1 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
1nées d’apprentissage Joseph H. Retinger naît à Cracovie, en 1888, d’une famille polonaise de nationalité autrichienne, assez
2 sans doute à son instigation que Retinger quitte Cracovie pour faire des études de lettres en Sorbonne. Il arrive à Paris en 19
3 Munich34. Parallèlement, et dès 1909, il édite à Cracovie une revue littéraire polonaise, dans laquelle la Porte étroite de Gid
4avait rencontré dès 1909. Originaire lui aussi de Cracovie, où il avait fait ses premières études dans le même lycée que Retinge
5s qui les entendent parler anglais, et arrivent à Cracovie le 1er août, tandis que l’Autriche mobilise. Dîner au Grand Hôtel, et
6agage dans un train archi-plein, en partance pour Cracovie. Comme on ne trouvait pas de place pour le coucher, le jeune Celt, qu
7train stoppa un peu avant les quais de la gare de Cracovie, très loin de la sortie réservée aux Polonais. Effrayé à l’idée d’êtr
2 1965, Fédéralisme culturel (1965). I. « Toute culture est création de diversité »
8 Padoue, Bologne, la Sorbonne, Oxford, Coïmbre ou Cracovie. Or s’il est vrai que la vitalité de notre culture dépend de celle de
3 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
9229), puis à Oxford, Salamanque, Coïmbre, Prague, Cracovie, Tubingue… Les universités naissantes sont des communes. Qu’est-ce qu