1 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
1sur ce chapitre ; tout le monde a lu Forrester ou Meadows. L’équivalent moral, social et politique du célèbre Rapport sur « Les
2inquiéter bien plus encore que les prévisions des Meadows, car c’est lui qui les rendra vraies, quand elles n’étaient que monit
2 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
3arqué le tournant du siècle. Mais si Forrester et Meadows ont bien fait voir que les problèmes de la croissance sont en interac
3 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
4onné par les fameux graphiques de Forrester et de Meadows. Ils ne disent pas : voilà ce qui se passera en 2025 (comme le fait l
4 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
5nt)32. Puis les ouvrages de Forrester et celui de Meadows ont paru, faisant le bruit qu’on sait. Le dédain ne suffisait plus. O
5 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Naissance de la prospective
6dramatiques de Forrester, repris par l’équipe des Meadows. Présentés sous l’égide du Club de Rome, ils vont ébranler la conscie
6 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
7onné par les fameux graphiques de Forrester et de Meadows. Ils ne disent pas : voilà ce qui se passera en 2025 (comme le fait l
7 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
8dental. C’était aussi ce que prévoyait le Rapport Meadows. Les gouvernants de l’Occident n’en ont tiré nulle conséquence, parce