1 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
1sance de cause. L’Office d’information de guerre (OWI) qui tenait le rang d’un ministère, et où j’ai travaillé pendant près
2ourquoi je le donne. Si vous prenez, au lieu de l’OWI, le NWLB ou l’OPA, il suffira de transposer écrivains en ingénieurs,
2 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
3s de l’exil. Fin juin 1942 Une journée à l’OWI. — André Breton, superbement courtois, patient comme un lion bien déc
3 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
4évrier 1943 De l’Imitation. — Mon travail à l’OWI me permet d’observer de près le comportement américain, et de le comp
5opagande et style. — Depuis un an que je suis à l’OWI rédigeant bon gré mal gré mes vingt-cinq pages quotidiennes, je n’ai
4 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
6sance de cause. L’Office d’information de guerre (OWI) qui tenait le rang d’un ministère, et où j’ai travaillé pendant près
7pourquoi je le donne. Si vous prenez au lieu de l’OWI, le NWLB ou l’OPA, il suffira de transposer écrivains en ingénieurs,
5 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
8 rencontrer « mécaniquement en quelque sorte ». L’OWI eut ceci de bon de nous en assurer l’occasion quotidienne. Le culte
6 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
9 rencontrer « mécaniquement en quelque sorte ». L’OWI eut ceci de bon de nous en assurer l’occasion quotidienne. J’écrivais
10s plus tard dans mon journal : « Une journée à l’OWI. — André Breton, superbement courtois, patient comme un lion bien déc