1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1nalité » et « Kant est un peu plus redoutable que Robespierre ». Bien. Ah ! très bien ! Mais qu’ensuite on fasse appel à Valéry ou
2 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
2utiliser dans vos discours Machiavel ou Rousseau, Robespierre ou Proudhon, Marx, Sorel ou Maurras, voire Guesde et Jaurès. Leurs do
3qu’il a raison toujours ; des centaines de petits Robespierre pour lui dire qu’il est infaillible ; et pour gouverner à sa place, s
3 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
4roduit des facteurs qui ne pouvaient exister pour Robespierre et pour Saint-Just. Il y a toutefois cette similitude, relevée par pl
5l’extrémisme anarchisant. Certes on peut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et
6ulte de la Raison, des Vertus, de la Patrie, sous Robespierre ; fête des Moissons, fête de la jeunesse ou du Solstice d’été, culte
7analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre, ne disposant pas de la radio, n’aboutit qu’à de demi-réussites, là o
4 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
8t qu’ils sont, sans le savoir, pour la Terreur et Robespierre. Non point pour la Terreur sanglante et les exécutions spectaculaires
9hemises Brunes, le progrès est pourtant notable : Robespierre n’a pas réussi, il a posé les principes dans l’abstrait. Il fallait l
10éputé jacobin de l’Oise, passe pour avoir inspiré Robespierre. La Convention fit éditer l’un de ses discours dont Gardère nous donn
5 1938, Journal d’Allemagne. Les jacobins en chemise brune
11roduit des facteurs qui ne pouvaient exister pour Robespierre ou pour Saint-Just. Il y a toutefois cette similitude, relevée par pl
12on » et de l’extrémisme. (Certes on peut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et
13ulte de la Raison, des Vertus, de la Patrie, sous Robespierre ; fête des Moissons, fête de la Jeunesse ou du Solstice d’été, culte
14analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre ne disposant pas de la radio, n’aboutit qu’à de demi-réussites, là où
6 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
15urrir sa tristesse, Sade qui croyait à la Raison, Robespierre qui croyait à la Vertu, les grands collectionneurs, les grands chefs
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
16e la Swastika d’Hitler, comme la Déesse Raison de Robespierre cette Nécessité Dialectique invoquée par le « Père des Peuples » pour
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — La Révolution Française et l’Europe
17lite » et « philanthropique » d’un Mirabeau, d’un Robespierre, est certainement sincère. Mais comme elle change vite de registre qu
18e au nom de la liberté et de la paix universelle. Robespierre l’a dit en une phrase dans son discours du 15 mai 1790 à l’Assemblée
19isaient partisans du fédéralisme — et leur ennemi Robespierre fut le premier à dire le mot, si l’on en croit le dictionnaire étymol
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
20 ») que sont les unitaires à la Richelieu ou à la Robespierre, ou les « empereurs de la finance » à la Rothschild. Ce nivellement m
10 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
21intéressé du Roi lui-même, et contre l’opinion de Robespierre, déclarent la guerre au « roi de Hongrie et de Bohême », dernier port
11 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
22e qu’il faut que la patrie vive », avait proclamé Robespierre. Louis en appelle à la Nation — qui a élu la Convention. Cette derniè