1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
1ie avait son centre plus au sud, dans le comté de Toulouse. C’est oublier que l’hérésie est descendue du nord au sud, par Reims,
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
2 des révolutions : à quoi bon si Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rouen, Lille, Strasbourg, Dijon, etc., si les dépa
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
3 Bible est interdite aux fidèles dès le synode de Toulouse en 1229, rappelle F. Heer. La Bible en langue vulgaire est même mise
4 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
4». Cent ans plus tard, en 1119, elle excommunie à Toulouse leurs descendants multipliés. Dès 1145, saint Bernard de Clairvaux pr
5temps qu’à Orléans, Arras, Liège, Cologne, Reims, Toulouse : premières années du xie siècle. En 1028, Guillaume V, inquiet du p
6 Reims, Orléans), par le Poitou, vers le comté de Toulouse, le Carcassès et l’Albigeois, dans le même temps qu’y descendait la p