1 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
1ésormais de répondre pour nous-mêmes à sa mise en demeure. Je suis loin de partager toutes les idées de M. Benda, sur le plan p
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
2au profit d’une volonté de puissance dont l’objet demeure assez incertain. Ce mystère qui entoure Perken durant tout le récit,
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
3ence, tout ce qui allongeait la sauce évaporé. Il demeure un résidu impitoyable, descriptible et sec ». Ici la vie des hommes s
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
4namuno. Ne détermine rien en nous. Ne nous met en demeure ni d’agir, ni d’aimer, ni même de douter fortement. C’est constamment
5 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sarah, par Jean Cassou (novembre 1931)
5r s’accorde en dépit de tout, tandis que l’esprit demeure évasif et lucide devant les conditions que le monde lui propose.
6 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
6ant plus vivement que le monde actuel nous met en demeure d’abandonner tout ce qui, dans notre éthique, s’inspire d’un conformi
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7viens d’admirer les trésors patinés dans la haute demeure familiale des Goethe. Aujourd’hui… Un immense glissement de la réali
8 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
8tras où se situe leur lieu, établis en ce lieu la demeure de tes pensées. Ainsi, nous dit la Fable, fit Myscille, habitant d’A
9 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
9ue : il devient plus concret dans ses pensées. Il demeure lié au réel, dans ce qu’il imagine ; aussi, dans ce qu’il veut. Il se
10 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
10 jusqu’au cœur de la ville, où l’attend une ample demeure. Et maintenant le chien s’est tu ; des pas s’éloignent. Un trait de l
11Quand le négoce installé au rez-de-chaussée de sa demeure patricienne souffre par le fait des menées impérialistes de la France
12 de la femme debout contre le tronc. (Pour moi je demeure dans l’ombre.) Quand la lune s’en va, il y a ce haut corps obscur qui
11 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Châteaux en Prusse
13 sommes pour trois jours, les hôtes d’une immense demeure en briques roses et jaunes, entourée de prairies aux bosquets vaporeu
14 que poursuivit son constructeur parmi toutes les demeures seigneuriales d’Europe, aux fins de réunir les éléments les plus conf
15me. Notre préparation à l’autonomie de l’individu demeure théorique, et son application est indéfiniment retardée, contrecarrée
16 Mais dans cette chambre élevée du château, l’air demeure étouffant et parfois l’odeur des étangs vient se mêler à celle des vi
12 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
17les bouleversements sociaux ou culturels, l’homme demeure cet être qui veut penser le monde. Incapable désormais de s’en distra
13 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
18 purement logiques d’une vérité, qui, à nos yeux, demeure constamment jugée par une réalité qui juge la logique même. Ce sont l
14 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
19 la présence, si l’on peut en décrire les effets, demeure mystère en tant que pure initiation : c’est le mystère de l’éternité,
20. Le droit de la personne à primer sur l’ensemble demeure indéfendable s’il n’est pas imposé par le fait humain primordial. Le
21a personne comme un acte. Hors l’acte, la matière demeure abstraite ou tyrannique. Hors l’acte, notre « esprit » demeure abstra
22aite ou tyrannique. Hors l’acte, notre « esprit » demeure abstrait ou impuissant. Dans l’acte, l’une et l’autre se mesurent et
23 manifeste. Au commencement était le Verbe, et il demeure l’initiation fondamentale de toute histoire. C’est par le verbe seul,
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
24 mordait peu. C’est le surréalisme, en somme, qui demeure responsable des premières graves confusions commises depuis la guerre
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
25ession de grandeur brutale et grave à la fois qui demeure dans l’esprit, bien après qu’on l’a lu. En vérité, ce résumé laisse à
17 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
26’autre le prochain. Ainsi le phénomène personnel demeure situé dans l’individu, mais dans un individu transformé, orienté, ani
18 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
27affirmation du primat de l’économique : elle n’en demeure pas moins essentielle. Et ce serait une grande duperie que de croire
19 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Antimarxiste parce que chrétien
28tal adresse à notre christianisme. Il nous met en demeure de radicaliser ce christianisme. Je crois que toute autre solution,
20 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
29 et préparé le triomphe du christianisme. Mais je demeure persuadé que la seule possibilité d’une communauté progressive n’eût
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
30s’est appliqué à le fixer et à l’étendre. Mais il demeure certain que l’ouvrier et l’artisan, le paysan et le boutiquier ont un
22 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
31leurs, de toutes ces métaphores, le seul fait qui demeure, c’est celui que Barth exprimait si magnifiquement dans une de ses ré
32dème… Voilà pourquoi Nicodème n’est pas mort : il demeure parmi nous comme le vivant symbole de l’homme qui ne peut pas mourir 
23 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
33e peut aller jusqu’à dire qu’il honore Louis XIV, demeure tout de même le trait qui le distingue des fascistes contemporains. C
24 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
34la dit, l’imprudence de mon article sur Nietzsche demeure visible, au point qu’on la croirait préméditée. Je m’en consolerais m
25 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
35aint Paul. Et je vous laisserai sur cette mise en demeure : « Ne vous conformez pas à ce siècle présent, mais soyez transformés
26 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
36iver. Voici le temps où tout homme se voit mis en demeure de déclarer ses origines et ses fins. Voici le temps où l’homme est a
27 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
37ements et les oppositions sommaires. Mais un fait demeure hors de doute et surpasse l’ordre des erreurs possibles : c’est que l
38sommes pas de ces religions. Leur lieu saint nous demeure impénétrable. Nos fins sont d’autres fins, et la mesure qui doit les
28 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
39ce des sacrements » dans la mesure exacte où elle demeure la « fidèle interprète » des volontés de Dieu. Mais c’est ici que Bos
29 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
40ements et les oppositions sommaires. Mais un fait demeure hors de doute et surpasse l’ordre des erreurs possibles : c’est que l
30 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
41sommes pas de ces religions. Leur lieu saint nous demeure impénétrable56. Nos fins sont d’autres fins, et la mesure qui doit le
31 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
42bord la pensée créatrice dans nos vies, celle qui demeure l’ouvrière efficace et méconnue d’un siècle collectif. Est-ce à dire
43après avoir fermé ce livre. Cependant la question demeure : quel est l’acte que désigne ma formule, et dont je dis qu’il est la
44l’autre le prochain. Ainsi le phénomène personnel demeure situé dans l’individu, mais dans un individu transformé, orienté, ani
32 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
45met de ne pas aller à l’église. Pour le reste, il demeure la proie du charlatanisme éternel. Mesure de la raison humaine : ils
33 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
46ète Luther, — ce que nous nommons ici un paradoxe demeure une pure et simple absurdité. Mais alors, on peut se demander si ceux
47rts de notre volonté et de l’éternité souveraine, demeure entière. La différence, c’est que Nietzsche nous propose d’adorer un
34 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
48protestante et qui tient à le dire. Sa cordialité demeure digne, trait notable à partir des Cévennes. Mais bavarde ! De gré ou
49met de ne pas aller à l’église. Pour le reste, il demeure la proie du charlatanisme éternel. Mesure de la raison humaine : ils
35 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
50urnal « tout est faux-semblant, illusion… » et « demeure en dehors des conditions normales, composé, arrangé, factice, bizarre
36 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
51l’appel qu’il a reçu de Dieu… Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où il était lorsqu’il a été appelé (vierge ou
52vec Régine. La cause intime de cette rupture nous demeure en partie mystérieuse107 : c’est « le secret » essentiellement impart
37 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
53dité totale. Ce n’est pas l’antisémitisme qui lui demeure impénétrable — loin de là ! bien des juifs le partagent — mais c’est
54iens d’admirer les trésors patinés, dans la haute demeure familiale de Goethe14. » C’était au terme d’un court séjour en cette
55 et de battement de cœur — cependant que l’esprit demeure lucide. Ce que j’éprouve maintenant, c’est cela qu’on doit appeler l’
38 1938, Journal d’Allemagne. Conclusion 1938
56e ont fait faillite. Le seul adversaire du régime demeure, en fait, l’Église chrétienne ; c’est-à-dire qu’à la religion de la N
39 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
57licisme français, en tant que, vidé de la foi, il demeure une « religion » ? Qu’il poursuive donc son enquête, si toutefois il
40 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
58és ; « de plus, ajoute-t-il, il n’a pas établi sa demeure tout à fait à l’écart du monde, mais au contraire près des habitation
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
59moins que la mise à mort de l’auteur. Pourtant il demeure sans effet). Mais si tu m’épargnes, ô lecteur ! faut-il croire que ce
60 « l’utilité » de mon entreprise, notre sort n’en demeure pas moins, à nous autres Occidentaux, de devenir de plus en plus cons
61nnaît le vassal d’une Dame élue. Mais en fait, il demeure le vassal d’un seigneur. D’où naîtront des conflits de droit, dont le
62nt parfait, comme son triomphe… Une seule réponse demeure ici digne du mythe. Tristan et Iseut ne s’aiment pas, ils l’ont dit e
63vre à l’éclat de sa consommation. Mais sa brûlure demeure inoubliable, et c’est elle que les amants veulent prolonger et renouv
64ne interprétation que j’ai stylisée à dessein, il demeure qu’elle nous a permis de surprendre à l’état naissant quelques relati
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
65as du plaisir d’aimer à cœur saoul, leur amour en demeure toujours frais, et que leurs enfants en viennent plus robustes. »11
66 dans la réflexion de millions d’individus fut et demeure le problème du Mal, tel que l’homme spirituel l’expérimente dans ce m
67Ici se poserait la plus grave question, mais elle demeure presque insoluble : comment les troubadours entendaient-ils leurs pro
68de vertus, de péchés, de louanges et d’interdits, demeure un fait patent : il suffit de lire. Elle va servir aux romanciers du
69mme que des amuseurs un peu niais, dont le succès demeure incompréhensible à notre esprit si pénétrant et averti. Un peu plus d
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
70 nature est celle des anges. Si plus longtemps tu demeures en cette boue, tu devras rester toujours dans les ténèbres. lit-on d
71elle que soit la réponse qu’on donnera, une chose demeure certaine : c’est que nous sommes en présence de deux facteurs qui n’e
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
72-aimés, ores souffrez en paix que votre espérance demeure, autant qu’il me plaira, là où se trouve plus d’un qui s’attend à la
73plaisir, mais une contemplation. » Aucun doute ne demeure possible : l’Amour est la passion mystique. Mais encore faut-il défin
74on amant dans la ténèbre ? Par crainte de cela je demeure avec toi Et plus jamais de ce palais de la nuit obscure Je ne reparti
75iane est Marie de Médicis, etc. Le sujet du roman demeure les « contrariétés » de l’amour, mais l’obstacle n’est plus la volont
76ne passion inavouable. L’originalité de Corneille demeure d’avoir voulu combattre et nier cette passion dont il vivait, et ce m
77és, l’un des besoins les plus profonds de l’homme demeure privé d’assouvissement, et c’est le besoin de souffrir. Un corps soci
78qui appauvrit le romantique français, c’est qu’il demeure un sceptique éloquent, c’est qu’il redoute la naïveté, la vulgarité f
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
79l’appel qu’il a reçu de Dieu… Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où il était lorsqu’il a été appelé (vierge ou
80vec Régine. La cause intime de cette rupture nous demeure en partie mystérieuse : c’est « le secret » essentiellement impartage
46 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
81e que, du seul point de vue de l’art, cet intérêt demeure impur : l’indiscrétion moderne va chercher derrière les formes et au-
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
82 et préparé le triomphe du christianisme. Mais je demeure persuadé que la seule possibilité d’une communauté progressive n’eût
48 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
83’Océan, ce lieu d’extrême civilisation matérielle demeure hanté par on ne sait quelle sauvagerie des hauteurs ; et ce lieu d’ex
84s hauteurs ; et ce lieu d’extrême densité humaine demeure baigné d’une atmosphère irrévocablement désertique. Les Américains de
49 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable démocrate
85ent ce qu’est un Rouge. Ni le chef qui d’ailleurs demeure inaccessible ; ni les chefs de service, qui s’occupent du service ; n
86ouie et que le nom du chef, à toutes fins utiles, demeure sans importance pratique, ou inconnu. Quand il serait le Diable en pe
50 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
87la passion occidentale. L’une, ignorée ou reniée, demeure à l’arrière-plan lointain, l’autre, voilée, attend à l’horizon de tou
51 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
88vé leur dignité, mais qui ont déserté leur propre demeure » sont déjà dans l’étang de feu. Du point de vue de l’éternité, c’en
52 1944, Les Personnes du drame. Introduction
89rsonnifie à notre tour. Ainsi notre personne nous demeure cachée — demeure « cachée avec le Christ en Dieu » — et ce n’est qu’a
90 tour. Ainsi notre personne nous demeure cachée — demeure « cachée avec le Christ en Dieu » — et ce n’est qu’aux yeux de la foi
91egaard. L’angoisse devant une culpabilité qui lui demeure indéchiffrable, l’insupportable et trop lucide hésitation de l’homme
53 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
92viens d’admirer les trésors patinés dans la haute demeure familiale des Goethe. Aujourd’hui… Un immense glissement de la réali
54 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
93pas celui de ces prophètes. Cependant la question demeure : comment agir, et comment transformer, c’est-à-dire comment obéir à
94 plan qu’il ne resterait plus qu’à imiter, l’acte demeure un pur possible, un modèle d’acte, une abstraction, c’est-à-dire quel
55 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
95ugement. Joseph K. a vu le monde avant d’agir, et demeure prisonnier de cette vision, qui ne lui laissera plus jamais qu’une li
96e tient pas le coupable pour innocent. » Pourquoi demeure-t-il inaccessible ? Parce qu’il réside au ciel, et nous sommes sur la t
97e côté, il retombera sur un terrain solide. Ainsi demeure-t-il dans l’oppression du souffle et la fatigue de l’effort qu’aucun ac
98e la conscience de l’angoisse, ce vide où l’homme demeure et ne peut demeurer. Si la foi survenait dans sa vie, elle lui donner
99râce. Mais la Justice était inexorable : la Grâce demeure donc incertaine. C’est la conclusion du Procès qui détermine les donn
100tes précisément pour lui, encore que leur contenu demeure fort équivoque et ne paraisse pas toujours adapté à la situation que
101, le monde des corps, des sentiments et des idées demeure seul perceptible à nos diverses facultés, et reste le seul monde où n
102siffler par les fissures toujours rouvertes de sa demeure souterraine. Tout objet, toute pensée et toute rencontre, paraissent
56 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
103pète Luther — ce que nous nommons ici un paradoxe demeure une pure et simple absurdité. « Cela paraît cruel, injuste et intolér
104rts de notre volonté et de l’éternité souveraine, demeure entière. La différence, c’est que Nietzsche nous propose d’adorer un
57 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
105e que, du seul point de vue de l’art, cet intérêt demeure impur : l’indiscrétion moderne va chercher derrière les formes et au-
58 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
106du propriétaire ? (Toute autre forme de propriété demeure à mes yeux justiciable de la critique de Proudhon.) Décrire le « pays
107squiver. Voici le temps où l’homme se voit mis en demeure de déclarer ses origines et ses fins. Voici le temps où l’homme est a
59 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
108». Dorothy Thompson par exemple, dont l’influence demeure considérable dans la presse de « gauche modérée ». Et d’autres pensen
60 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
109eul et même Père, ou doctrine de la pluralité des demeures dans un seul et même ciel, ou encore doctrine de la diversité des mem
110seule espérance et aussi la seule possibilité qui demeure, c’est l’organisation fédéraliste du monde. Elle seule apporte du nou
111oient aujourd’hui les Églises, si cette foi seule demeure, elle sera suffisante. Aussi bien, certaines raisons de croire que l’
61 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
112’Océan, ce lieu d’extrême civilisation matérielle demeure hanté par on ne sait quelle sauvagerie des hauteurs ; et ce lieu d’ex
113s hauteurs ; et ce lieu d’extrême densité humaine demeure baigné dans une atmosphère irrémédiablement désertique. Les Américain
62 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
114c la profondeur et la hauteur sans quoi toute vie demeure plate et basse. ⁂ Quanto bella giovinezza Che si fugge tuttavia ! Ch
63 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
115’Océan, ce lieu d’extrême civilisation matérielle demeure hanté par on ne sait quelle sauvagerie des hauteurs ; et ce lieu d’ex
116s hauteurs ; et ce lieu d’extrême densité humaine demeure baigné dans une atmosphère irrémédiablement désertique. Les Américain
64 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
117mple qui devrait durer trois jours dans une vaste demeure aux portes condamnées, où chaque invité amènerait une personne inconn
65 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
118». Dorothy Thompson par exemple, dont l’influence demeure considérable dans la presse de « gauche modérée ». Et d’autres pensen
66 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le goût de la guerre
119cuple l’importance de la marine. Seule l’aviation demeure indispensable, déclare un maréchal de l’air, car c’est elle qui porte
67 1947, Doctrine fabuleuse. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
120is où se situe leur lieu, j’établis en ce lieu la demeure de mes pensées. Ainsi, nous dit la Fable, fit Myscille, habitant d’A
68 1947, Doctrine fabuleuse. Contribution à l’étude du coup de foudre
121endre au débarqué de l’avion et me conduisit à sa demeure. C’était l’heure du déjeuner. Nous causions depuis quelques instants
69 1947, Doctrine fabuleuse. La gloire
122 Il fallait certes s’y attendre, et pourtant l’on demeure surpris. C’est que tout, dans ses livres — surtout les plus sincères 
70 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
123uit… Et ces deux grands étés américains, dans les demeures trop vastes du Lake George, nommé jadis lac du Saint Sacrement « pour
71 1948, Combat, articles (1946–1950). Message aux Européens (14 mai 1948)
124ne, dont, malgré toutes ses infidélités, l’Europe demeure aux yeux du monde le grand témoin. La conquête suprême de l’Europe s’
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
125ne, dont, malgré toutes ses infidélités, l’Europe demeure aux yeux du monde le grand témoin. La conquête suprême de l’Europe s’
73 1948, Suite neuchâteloise. III
126est élu par l’assemblée générale des Citoyens, et demeure six ans en office. » « La Puissance législative est divisée et répart
74 1948, Suite neuchâteloise. VII
127uit… Et ces deux grands étés américains, dans les demeures trop vastes du Lake George, nommé jadis Lac du Saint-Sacrement « pour
75 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
128rmi bien d’autres influences conjuguées, celle-ci demeure, me semble-t-il, la plus constante et la plus aisément discernable.
76 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
129es terres immenses de la fatalité, une Europe qui demeure la terre des hommes. 12. Ici cependant, point de malentendu ! Ne no
77 1951, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Extrait du discours prononcé par Denis de Rougemont à l’inauguration du Centre (mai 1951)
130es terres immenses de la fatalité, une Europe qui demeure la terre des hommes.
78 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
131rit créateur. C’est à cause d’elle que l’Occident demeure l’espoir de l’homme qui pense, qui juge et qui sent par lui-même. Et
79 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
132mins encaissés entre les murs de parc des grandes demeures luxueuses, un saint nous a croisés. Comme je l’apercevais de loin : —
80 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Contre-offensive de la liberté
133rit créateur. C’est à cause d’elle que l’Occident demeure l’espoir de l’homme qui pense, qui juge et qui sent par lui-même. Et
81 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
134oit Européen ou non : — parce que l’Europe fut et demeure depuis des siècles, malgré tous ses péchés historiques, le seul foyer
135 « sert vraiment à quelque chose ». (Notre budget demeure assez réduit pour que nous n’ayons pas à le défendre au regard de ce
82 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
136bition européenne qui a fait naître le CEC et qui demeure sa raison d’être. Car, ainsi qu’aimait à le répéter un grand industri
83 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
137n mal, s’annule. La croyance au Progrès collectif demeure un pur et simple acte de foi, devant lequel il est permis de rester s
84 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
138rfait soit-il, peut servir à cette fin qui, elle, demeure indiscutable. Nous pensons qu’il le peut, pour trois raisons. 1. Il e
85 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
139ittenberg, pour s’y livrer à la philosophie. S’il demeure à la cour, c’est uniquement par obéissance aux désirs de sa mère. Il
140on action et parie tout sur quelque chose qui lui demeure mystérieux, dans lui-même autant qu’hors de lui. Reprenons une derniè
141oute vocation : il s’agit de suivre un chemin qui demeure invisible tant qu’on ne se risque pas à y marcher. Cette « lumière su
86 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
142se à regretter) que l’Essai de Denis de Rougemont demeure trop constamment abstrait. Les paysages sont, eux aussi, des agents d
87 1953, La Confédération helvétique. Les institutions politiques
143’étendue de ses pouvoirs, le Conseil fédéral n’en demeure pas moins soumis à l’opinion publique, et se montre très soucieux de
88 1953, La Confédération helvétique. La famille et l’éducation
144. Au reste, la décentralisation de l’enseignement demeure extrême. Le gouvernement cantonal émet des directives générales, mais
145sé ou y professent encore. Mais la science pure y demeure en contact étroit avec les applications industrielles, les instituts
89 1953, La Confédération helvétique. La vie religieuse
146olitiques ou sociales. Cependant, bien que l’État demeure officiellement laïque, il ne l’est plus d’une manière agressive, ou m
90 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
147é à la pensée du Bâlois Karl Barth, et C. J. Jung demeure sans rival dans la psychologie analytique. Il y aurait certes beaucou
148tralité pratiquée dans le reste de l’Europe. Elle demeure une institution unique en son genre. Et il n’est pas concevable qu’el
149’OIR, le BIT) et dans la Cour de La Haye. Mais il demeure plus que probable que la population rejetterait toute loi visant à l’
91 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
150 historique de cette construction — nécessité qui demeure intacte après leur vote. — En revanche, il est douteux que les accord
92 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi nous persévérons (décembre 1955)
151nt de mieux connaître ce qui se fait en Occident, demeure très fort chez un grand nombre d’intellectuels et d’artistes soviétiq
93 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
152berté, si j’en juge par ses vrais effets, il n’en demeure pas moins inconcevable hors d’un monde investi et structuré par la ré
153taire ? Certes, mais il faut voir qu’un tel échec demeure spécifiquement occidental, encore qu’il soit causé par un refus des o
154 de le dire de son nous. Pourtant, cette religion demeure bien incapable d’animer l’existence tout entière de l’homme. « L’orgu
94 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
155e leur jeu avec la Nature.   Jusqu’ici, la Nature demeure l’Objet de l’homme, son vis-à-vis et son miroir. Il ne sait pas encor
95 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
156taire — n’est peut-être qu’un idéal, mais il n’en demeure pas moins l’idéal directeur d’une éducation méritant d’être nommée eu
157us comme des excès ? Sinon parce que le sentiment demeure en nous, exigeant et actif, d’un équilibre nécessaire, d’une voie méd
96 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
158 impérieux devoir civique. Le procédé de K., s’il demeure impuni devant le tribunal de l’opinion mondiale — seul existant, héla
97 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
159 force relativement à l’Est, du seul fait qu’elle demeure intacte. 5. Si l’on entend prévenir l’éventualité scandaleuse d’une d
98 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Introduction
160tte commande reçue ? Qui peut en décider ? Ce qui demeure certain, c’est qu’à partir d’une vision initiale de l’œuvre déjà fait
99 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
161ont un jour complémentaires, d’une façon qui nous demeure encore indescriptible, mais dont le pressentiment nous accompagne.
162de et boueuse » (le non-être). La Ténèbre règne à demeure sur ce pays. « Ceux qui le cultivent viennent d’ailleurs… (Thème de l
100 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
163vocation transcendante ; hors de quoi la personne demeure un pur possible, ou la résultante idéale d’une tension toujours menac
164ats imitent les castes, mais la première du moins demeure ouverte à tous : le clergé et les ordres religieux nient les états. L
165au xve siècle, — mais je crois bien que l’Europe demeure le lieu du monde où l’on observe la plus forte densité d’histoire hum