1 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
1toute liberté humaine, il se met à prêcher l’amor fati, l’adhésion volontaire et joyeuse à la fatalité inéluctable. C’est da
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
2 décidé de lui céder. (Ce paradoxe annonce l’amor fati de Nietzsche.) Quand Béroul limitait à trois ans l’action du philtre,
3 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
3toute liberté humaine, il se met à prêcher l’amor fati, l’adhésion volontaire et joyeuse à la fatalité inéluctable. C’est da
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — « Tout s’est senti périr »
4llénaire, le « déclin de l’Occident ».267 Amor fati : si tu veux prévenir le désastre, il te reste à comprendre sa loi ;