1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1tement utilisables. Simond dénonce chez Maurras l’impardonnable confusion des valeurs que représente son positivisme esthétique, ce d
2 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
2ore l’une et l’autre ? Ou témoigner d’une naïveté impardonnable ? — Pourtant, je ne suis pas prêt à me donner tort, c’est-à-dire à do
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
3ore l’une et l’autre ? Ou témoigner d’une naïveté impardonnable ? — Pourtant, je ne suis pas prêt à me donner tort, c’est-à-dire à do
4 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
4n la candeur et la crédulité des sceptiques, et l’impardonnable sophisme dont ils se montrent les victimes : « Le Diable est un bonho
5 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
5ndeur et la crédulité de ces « sceptiques », et l’impardonnable sophisme dont ils se montrent les victimes : « Le Diable est un bonho
6 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
6e crime comme tel ; mais parce que cette erreur « impardonnable » fait du tort à la cause du Socialisme. Le Socialisme se voit donc s
7 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
7… » C’était évidemment très grave, peut-être même impardonnable. Et lorsqu’il vit que je ne me défendais pas, je suis certain que l’i
8 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
8 est synonyme d’honneur mérité ou reçu, non pas d’impardonnable faute de goût, de tentative déviationniste, ou de blasphème, comme ce
9 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
9 est synonyme d’honneur mérité ou reçu, non pas d’impardonnable faute contre l’usage, de déviationnisme, ou de blasphème. L’Oriental,
10 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
10 est synonyme d’honneur mérité ou reçu, non pas d’impardonnable faute de goût, de tentative déviationniste, ou de blasphème, comme ce
11 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
11nelle, que dis-je, faute morale, finalement bluff impardonnable ! Je ne suis plus très sûr de ce que je lui répondis, mais comme nos