1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1être intime l’en empêche, le préserve des états d’incertitude douloureux, où ces problèmes viennent se poser à l’esprit, profitant
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
2e, exempt de passion, divertissement suprême de l’incertitude… »
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
3à la rigueur d’un choix presque impossible, notre incertitude paraît sans remède. Mais, ici, M. Daniel Rops n’a-t-il pas cédé à la
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
4je n’osais presque pas la regarder, à cause d’une incertitude qui redonnait tout son empire à ma timidité. Peut-être était-ce vous.
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
5e notre paresse et notre lâcheté naturelles, et l’incertitude qui est leur résultante. Quelques-uns s’en tirent en réfutant le marx
6 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
6ttre et remettre en question vos sécurités et vos incertitudes, vos solutions et vos questions mêmes. Nous ne pouvons qu’aggraver à
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
7ivrés de nos derniers prétextes, de nos dernières incertitudes sur la nature et sur les exigences concrètes de l’esprit ? Mais ne fa
8 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
8dvient même que l’argutie papiste le jette dans l’incertitude. Il ne lui reste alors que le refuge d’un antidogmatisme cordial, sou
9 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Antimarxiste parce que chrétien
9 un de ces chrétiens incertains, dont justement l’incertitude a provoqué l’inévitable et juste révolte de nos camarades athées. Il
10 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
10 dans la tête. — Problème d’éducation civique. Incertitude essentielle de toute considération politique Les fins qu’on veut a
11 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
11comber à tout homme normal, révèlent une profonde incertitude : non seulement c’est le sens politique qui fait défaut, mais c’est l
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
12 sordides et parfois émouvantes, enfin l’espèce d’incertitude insouciante du lendemain dans laquelle on parvient assez vite à compo
13 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
13ique », — ce malaise irritant révèle une profonde incertitude : non seulement c’est le sens politique qui fait défaut, mais c’est l
14 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
14tout idéal comporte une part d’indétermination, d’incertitude, qui le rend impropre à unifier vraiment nos vies. Je vois bien dix d
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
15ctuelle et féminine ? Et d’où viendrait, sinon, l’incertitude, voire le sentiment d’équivoque dont on ne peut se départir à la lect
16 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
16ête, et moins encore adroit, de ne point avouer l’incertitude où pareil livre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez p
17 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
17« Dieu a-t-il réellement dit ?… » Sitôt que cette incertitude s’est insinuée dans un esprit, la possibilité d’une tentation s’entro
18 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
18« Dieu a-t-il réellement dit ?… » Sitôt que cette incertitude est insinuée dans un esprit, la possibilité d’une tentation s’entrouv
19 1944, Les Personnes du drame. Introduction
19 les prirent eux-mêmes ? Me voici rejeté dans mon incertitude… Et cependant cet exercice de sympathie m’a rendu plus conscient de m
20 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
20ivrés de nos derniers prétextes, de nos dernières incertitudes sur la nature et sur les exigences concrètes de l’Esprit ? Mais ne fa
21 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
21ul à obtenir des communications presque directes… Incertitudes, retards de transmission, cruels échecs de la bonne volonté, succès d
22ller avec une si patiente férocité les éléments d’incertitude qui signalent chez d’autres la foi, — quand lui-même ne l’avait pas.
22 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
23nête, et moins encore adroit de ne point avouer l’incertitude où pareil livre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez p
23 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
24 Mais l’idée même de carrefour évoque celle d’une incertitude. Non seulement nous ne savons pas dans quelles voies nous engagent ce
24 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
25de l’individu, avouant (non sans humour) bien des incertitudes, comme pour mieux renvoyer à ce qui les transcende, j’en retrouve des
25 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
26. Celle-ci d’ailleurs rejoint plus facilement nos incertitudes que nos fois… Entre un passé réduit à l’impuissance pratique mais qui
26 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
27 de l’Histoire que nous créons nous-mêmes, dans l’incertitude et l’espoir. Les catastrophes restent toujours possibles, mais le pro
27 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
28fet, qui reçoit vocation, se trouve jeté dans une incertitude inévitable par l’appel qu’il a cru entendre. Et son incertitude n’est
29évitable par l’appel qu’il a cru entendre. Et son incertitude n’est pas le fait d’un manque d’information, d’une conscience vague o
30jet. Il s’agit donc ici, selon Kierkegaard, d’une incertitude objective. De même qu’on ne saurait prouver l’existence de Dieu, on n
31 de Dieu, la Deuxième Personne de la Trinité. » L’incertitude objective, telle que la définit Kierkegaard, est donc une périphrase
32 que l’on « croit » avoir reçue soi-même. Ainsi l’incertitude est objective dans la mesure où l’objet de la conviction qu’on entret
33re purement imaginaire. À cela, nous ajouterons l’incertitude subjective, celle qui concerne les motifs qui peuvent pousser l’indiv
34e de la vocation se trouve plongé dans une double incertitude et dans un risque permanent. Il n’est pas de méthode éprouvée ni de r
35en ce sens qu’elle ne présente pas le caractère d’incertitude objective lié à tout acte de foi. Hamlet sait exactement ce qu’il doi
36n rôle clairement tracé dans l’action générale. L’incertitude n’affecte dans Hamlet que les moyens à mettre en œuvre et, par suite,
37toujours prêt à affronter l’invraisemblable. Si l’incertitude objective est le premier caractère d’une vocation réelle, l’acceptati
28 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
38uses de faiblesse : je veux parler d’une certaine incertitude ou inquiétude, d’un certain désordre permanent. Les Chinois anciens e
39e. Notre inquiétude provient de notre foi, et nos incertitudes sont créées par la nature même de nos certitudes. Ce paradoxe s’expli
40é, — donc créatrice tout court, en fin de compte. Incertitude et insatisfaction, contradictions, désordre, désarroi : autant de cau
41ite de la recherche occidentale crée de nouvelles incertitudes, appelant de nouveaux progrès, c’est-à-dire de nouvelles recherches.
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
42i par la physique. Il s’exprime par le principe d’incertitude de Heisenberg, selon lequel on ne peut déterminer avec la plus grande
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Les ambivalences du progrès
43e. Notre inquiétude provient de notre foi, et nos incertitudes sont créées par la nature même de nos certitudes. Ce paradoxe s’expli
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
44fet, qui reçoit vocation, se trouve jeté dans une incertitude inévitable par l’appel qu’il a cru entendre. Et son incertitude n’est
45évitable par l’appel qu’il a cru entendre. Et son incertitude n’est pas le fait d’un manque d’information, d’une conscience vague o
46jet. Il s’agit donc ici, selon Kierkegaard, d’une incertitude objective. De même qu’on ne saurait prouver l’existence de Dieu, on n
47 de Dieu, la Deuxième Personne de la Trinité. » L’incertitude objective, telle que la définit Kierkegaard, est donc une périphrase
48 que l’on « croit » avoir reçue soi-même. Ainsi l’incertitude est objective dans la mesure où l’objet de la conviction qu’on entret
49re purement imaginaire. À cela, nous ajouterons l’incertitude subjective, celle qui concerne les motifs qui peuvent pousser l’indiv
50e de la vocation se trouve plongé dans une double incertitude et dans un risque permanent. Il n’est pas de méthode éprouvée ni de r
51en ce sens qu’elle ne présente pas le caractère d’incertitude objective lié à tout acte de foi. Hamlet sait exactement ce qu’il doi
52n rôle clairement tracé dans l’action générale. L’incertitude n’affecte en lui que les moyens à mettre en œuvre et, par suite, le s
53toujours prêt à affronter l’invraisemblable. Si l’incertitude objective est le premier caractère d’une vocation réelle, l’acceptati
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
54 ce point, non sans qu’il en résulte de nouvelles incertitudes et complexités, puisque Europe descendrait ainsi de Cham selon la lég
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
55tous ces résidus de la constitution barbare, de l’incertitude et des erreurs d’un millénaire sauvage et sombre. Et cela en Europe,
34 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
56nt des solutions régionalistes, c’est-à-dire de l’incertitude ou insécurité intellectuelle qui caractérise la plupart des projets d
57on Presque toutes les difficultés, obscurités, incertitudes, blocages mentaux, qu’éprouve un homme de cette seconde moitié du xxe
35 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
58 les taux de change, créent un état de crise et d’incertitude permanente dans l’édition. Les taxes douanières prélevées sur les dis
36 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le rôle de la recherche en Europe
59uses de faiblesse : je veux parler d’une certaine incertitude ou inquiétude, et d’un certain désordre permanent. Je m’explique. Les
60e. Notre inquiétude provient de notre foi, et nos incertitudes sont créées par la nature même de nos certitudes. Ce paradoxe s’expli
61té — donc créatrice tout court, en fin de compte. Incertitude et insatisfaction, contradictions, désordre, désarroi : autant de cau
62te de la recherche occidentale, crée de nouvelles incertitudes, appelant de nouveaux progrès, c’est-à-dire de nouvelles recherches.
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
63dans l’inconnu que nous créons nous-mêmes, dans l’incertitude et l’espoir. Les catastrophes restent toujours possibles, mais le pro
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
64nt des solutions régionalistes, c’est-à-dire de l’incertitude ou insécurité intellectuelle qui caractérise la plupart des projets d
65on Presque toutes les difficultés, obscurités, incertitudes, blocages mentaux, qu’éprouve un homme de cette seconde moitié du xxe
39 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
66terminer sa position. Cette nouvelle « relation d’incertitude » définirait le passé et l’avenir dans les termes les plus propres, m
67enir et à ses cadres ou à ses limites extrêmes, l’incertitude portant alors sur le contenu de cet avenir, son déroulement, son hist
40 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
68itution d’une anti- ou para-nature) dit aventure, incertitude, absence de précédents et de rythmes régulants, orgueil et culpabilit
41 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
69éaire. — Kowarski montrait l’absurdité à quoi les incertitudes financières de tous ordres conduisent les calculs de coûts. Une autre
42 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
70terminer sa position. Cette nouvelle « relation d’incertitude » définirait le passé et l’avenir dans les termes les plus propres, m
71 l’avenir et à ses cadres ou limites extrêmes ; l’incertitude portant alors sur le contenu de cet avenir, son déroulement, son hist
43 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
72ir, variables conjuguées, sont donc en relation d’incertitude, tout comme le sont la vitesse et la position d’une particule, selon
44 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’énergie
73centaines de milliers de militants ; — les graves incertitudes techniques quant à la fiabilité des appareils construits, déjà deux f
45 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
74norance ou mauvaise foi, — toujours cette cruelle incertitude — le fait est que ce B.-H. Lévy, qui me traite à tout hasard de fasci