1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1ever d’un rideau sur une pièce inexistante. Enfin le dernier soir, l’on vit apparaître un fakir… Il y eut aussi une assemblée déli
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
2très vite quelques mots si bouleversants qu’avant le dernier étage… » Je délirais, bien sûr. Je m’imaginais que les vendeuses me d
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3 renaîtra plus en eux. Ni même celui de souffrir. Le dernier rire d’Aragon, c’est l’éclat de sa joie brusque d’être seul sur un fa
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
4 Et puis, qui sait, peut-être sauront-ils rallier le dernier disciple du Bienheureux Jean… Et puis, en voilà assez pour ranimer la
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
5J’allais oublier que la littérature enfantine est le dernier bateau. Pour ce coup, voilà qui ne m’empêchera pas d’y monter, il suf
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
6et on le peut efficacement. 2° rira bien qui rira le dernier. B. Réponses du type : vous êtes un rétrograde, un infâme réactionna
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7papier jauni encadré et fixé au mur. Gul-Baba est le dernier héros musulman qui ait fait parler de lui en Hongrie. Il s’appelait e
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
8 dans notre Panthéon spirituel : Kierkegaard fut le dernier grand protestant. On ne peut le comparer qu’aux grands fondateurs du
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
9st la vertu de choix du classicisme. Et qu’il est le dernier de nos classiques… Pareille modestie est, d’ailleurs, signe de force 
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
10st pas moi qui pose la question : elle m’assiège. Le dernier carnaval, peut-être, pour cette bourgeoisie dont je viens d’admirer l
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
11a et engendrent une grande confusion. En ce sens, le dernier livre de M. Duhamel, consacré à la critique des aspects orduriers et
12 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
12accepte l’héroïsme. Un siècle bourgeois comme fut le dernier, n’osait imaginer de « réalisation » que sociale : car il faut bien q
13 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
13papier jauni encadré et fixé au mur. Gül-Baba est le dernier héros musulman qui ait fait parler de lui en Hongrie. Il s’appelait e
14 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Châteaux en Prusse
14à l’arrêt brusque. Ici règne le plus ancien, mais le dernier « burgrave et comte » de la Prusse-Orientale. Journées À huit he
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
15s écrivent, une espèce de bluff inconscient, dont le dernier livre d’André Breton fournit de trop nombreux exemples. On est frappé
16hant lorsqu’on attaque, lorsqu’on crée, je serais le dernier à m’en plaindre. Mais il s’agit ici, tout simplement, de s’évader d’u
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
17urtout que ceux des fascistes et racistes. Prenez le dernier article de Trotski contre Hitler. C’est d’une logique parfaite. Tout
18nos vies, l’argent dispose des journaux. Et voilà le dernier anneau de la chaîne de notre destin. Abrégeons, car, avec l’argent no
19 faire de mieux. L’individu, tel que le concevait le dernier siècle, l’homme isolé qui cultivait jalousement sa petite vie intérie
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
20é sur l’ensemble de ses écrits : Kierkegaard fut le dernier grand protestant. On ne peut le comparer qu’aux grands fondateurs du
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
21 aviateurs ; un autre encore, employé de bureau ; le dernier, paysan. On n’a pas voulu d’eux, là-bas. Et les voici lancés dans une
19 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
22 de l’homme, et l’homme, séparé de Dieu. Pourtant le dernier mot a été prononcé. ⁂ L’effort de l’homme pour imposer au monde — mai
23uditeurs soupçonnent qu’elle n’est, au mieux, que le dernier relent, l’écho infiniment amenuisé des bacchanales antiques. ⁂ N’est
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). L’Humanité de Jésus d’après Calvin, par Max Dominicé (24 mars 1934)
24r assez peu sorbonnique. Max Dominicé ne sera pas le dernier à souhaiter avec nous que le retour des doctrines du xvie siècle ren
21 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
25e textuellement de nos doctrines (p. 42 à 46 sauf le dernier alinéa). Mais il y manque l’essentiel : une conception nette et honnê
22 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
26et du traité de Versailles est tout de même aussi le dernier refuge continental des hommes libres. Ce n’est pas notre faute si, po
23 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — L’engagement politique
27que Marx a raison, est-ce que l’économique serait le dernier mot des souffrances morales ? Pour peu qu’on sorte de sa chambre, on
24 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
28urtout que ceux des fascistes et racistes. Prenez le dernier article de Trotski contre Hitler. C’est d’une logique parfaite. Tout
29nos vies, l’argent dispose des journaux. Et voilà le dernier anneau de la chaîne de notre destin. Abrégeons, car, avec l’argent, n
30 faire de mieux. L’individu, tel que le concevait le dernier siècle, l’homme isolé qui cultivait jalousement sa petite vie intérie
25 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
31umuler et d’éclater en désordres sanglants.   Si le dernier paragraphe de cette thèse peut paraître encore utopique, remarquons t
26 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
32te. Cela vous regarde. » Ne vient-il pas d’avouer le dernier mot de la sagesse cléricale, le dernier mot de la sagesse des philoso
33 d’avouer le dernier mot de la sagesse cléricale, le dernier mot de la sagesse des philosophes, celui qui excuse en fin de compte
27 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
34 espoir de bien plus formidables chiffres. Ouvrez le dernier livre de M. Guéhenno67, vous y trouverez cette confession ahurissante
28 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
35émentes protestations. Je ne vous rapporterai que le dernier de ces passages : — « Qui est vainqueur du monde, sinon celui qui cro
29 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
36ne reste d’une œuvre qu’un style, n’est-ce pas là le dernier caractère qui nous avertit que cette œuvre appartient au monde « bour
30 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
37dant à critiquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les nations dites rajeunies sont celles qui ont f
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
38tit livre et cette espèce de happy end que figure le dernier paragraphe, il paraîtrait qu’il s’agit là d’une description un peu pl
32 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
39 rattraper sur la masse. Il faut faire maintenant le dernier pas : si une mesure se révèle trop étroite, c’est que la fin qu’elle
40monde sent et sait très bien que ce mot n’est pas le dernier mot de notre vocation humaine. Ce qui est d’un parti est partiel. Ce
33 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
41dant à critiquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les nations dites rajeunies sont celles qui ont f
34 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
42rechercher les origines. Car elle n’est guère que le dernier aboutissement d’erreurs plusieurs fois centenaires. « Réciter l’ho
35 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
43éalité que nous approcher de cette mort. Et voici le dernier paradoxe : c’est cet instant où nous touchons la mort qui recrée notr
36 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
44ui ne l’est pas, un tirage de 50 milles. Repère : le dernier Lagerlöf fait en Allemagne 40 milles, en France, 5, etc., etc. Conclu
37 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
45ce que démontre avec toute la virulence désirable le dernier numéro d’Acéphale, intitulé « Réparation à Nietzsche ». « Acéphale »
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
46ans 15 jours. Je ne voulais pas la préparer avant le dernier jour. Est-ce que cela signifie qu’elle est plus importante que je ne
39 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
47te fatalité. Kipling meurt, et l’on dit : c’était le dernier conteur. La même année paraît le grand triptyque des Löwensköld 15. E
40 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
48e : La victoire appartient toujours à celui qui a le dernier écu. On entretient en France une armée qui coûte 100 millions par an 
41 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
49on scrupule se justifie : il apparaît alors comme le dernier écho, le dernier reproche, la dernière plainte de la justice cosmique
50stifie : il apparaît alors comme le dernier écho, le dernier reproche, la dernière plainte de la justice cosmique blessée. Comme u
42 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
51ar des violences maladroites, dont il ne sera pas le dernier à pâtir. Impuissance de l’« esprit », bêtise de l’action : ces deux m
43 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
52ar des violences maladroites, dont il ne sera pas le dernier à pâtir. Impuissance de l’« esprit », bêtise de l’action : ces deux m
53ce scrupule se justifie : il apparaît alors comme le dernier écho, le dernier reproche, la dernière plainte de la justice cosmique
54stifie : il apparaît alors comme le dernier écho, le dernier reproche, la dernière plainte de la justice cosmique blessée. Comme u
44 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
55quinze jours. Je ne voulais pas la préparer avant le dernier jour. Est-ce que cela signifie qu’elle est plus importante que je ne
56e chose. C’est moi qui avais acheté, innocemment, le dernier numéro de l’Huma. De la haine et encore de la haine, quelques mensong
45 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
57st pas moi qui pose la question : elle m’assiège. Le dernier Carnaval, peut-être, pour cette bourgeoisie dont je viens d’admirer l
46 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
58é et de défi : la main tendue au Commandeur, dans le dernier acte de Mozart. Non, ce n’est pas l’animal, mais l’homme ; et non d’a
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
59ne descente aux cercles successifs de la passion. Le dernier livre indique une attitude humaine diamétralement opposée, et par là
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
60quarts d’une pomme en l’honneur de la Trinité, et le dernier quart par amour pour la Mère céleste qui donnait à manger une pomme à
61la moitié du monde. Celui que l’on nomme parfois le dernier troubadour, Guiraut Riquier, donnera de ces vers le commentaire suiva
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
62mort ! La lucidité même d’un tel cri, où s’avoue le dernier secret du mythe courtois, c’est le signe d’une grâce reçue. Ce qui pe
63ique seule pouvait dire l’indicible, elle a forcé le dernier mystère de Tristan. Mon propos n’est point de recenser les innombrabl
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
64ans ses Œuvres) appartient toujours à celui qui a le dernier écu. On entretient en France une armée qui coûte 100 millions par an 
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
65 Comment pourrait-il s’agir d’amour physique ? Et le dernier vers indique bien que la « fossure » est purement symbolique, puisqu’
52 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
66regarder en plein visage. Notre salut, le seul et le dernier possible — quelle que soit l’issue de la guerre — dépend de notre cap
53 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
67ire. De cet Empire, on a bien dit que nous sommes le dernier vestige. Toute la question est de savoir si c’est là notre dernier mo
54 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
68ances : il n’y a pas de réalité. Enfin Légion dit le dernier blasphème : il n’y a Personne. Le monde moderne (et chacun de nous e
55 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
69onnels » et provoquer l’hystérie nécessaire. Mais le dernier obstacle, c’est l’au-delà, parce qu’il limite l’empire du Prince de c
56 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
70st pas moi qui pose la question : elle m’assiège. Le dernier carnaval, peut-être, pour cette bourgeoisie15 dont je viens d’admirer
57 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
71élique. « Kierkegaard — dit Rudolph Kassner — fut le dernier grand protestant. On ne peut le comparer qu’aux fondateurs du christi
58 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
72 poser les questions dernières, à exiger qu’enfin le dernier mot soit dit. Ignorant presque tout de Kafka, après une première lect
59 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
73 Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)j Lake George (USA) Le clapotis do
60 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
74e marquera tout ce printemps dans notre souvenir, le dernier printemps de la paix… 5 juin 1939 Le désarroi de l’époque — nou
61 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
75per ou d’un petit paquebot américain n’est-il pas le dernier coupon de cette carte de bonheur que tous croient mériter ? Mais le C
62 1946, Journal des deux Mondes. Voyage en Argentine
76 bateau s’éloignait des mouchoirs et des visages. Le dernier fil, tes paupières l’ont coupé en s’abaissant sur des yeux bleus dont
63 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
77sse de lutter. Lake George, fin juin 1945 Le dernier des Mohicans. — Le clapotis doux d’une pagaie trahit seul le glisseme
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. Point de vue d’un général
78orte d’exaltation belliqueuse, jusqu’au moment où le dernier laboratoire sautera. S’il reste encore des vivants sur terre, une co
65 1947, Doctrine fabuleuse. L’ombre perdue
79ofmannsthal, plusieurs ont repris cette histoire. Le dernier même y mêle une assez opaque science, sans détriment pour le mystère
66 1947, Doctrine fabuleuse. Don Juan
80é et de défi : la main tendue au Commandeur, dans le dernier acte de Mozart. Non, ce n’est pas l’animal, mais l’homme, et non d’av
67 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
81 fédéralisme : « La Suisse, dans l’histoire, aura le dernier mot… » Il y eut Proudhon surtout, qui écrivait : « Le xxe siècle ouv
68 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
82blousé » répète-t-il en accentuant, circonflexant le dernier mot. Ce qui l’a souvent frappé chez bien des femmes, c’est leur maniè
69 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
83iques dans les lettres, les arts et les sciences, le dernier carré de ses adhérents lutte en retraite, médiocrement soutenu par le
70 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
84iques dans les lettres, les arts et les sciences, le dernier carré de ses adhérents lutte en retraite, médiocrement soutenu par le
71 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
85L’État de New York était le plus réticent. Il fut le dernier à se rallier au régime qui devait assurer son essor et sa longue prim
72 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
86 d’autre avenir possible que dans l’union. Ce fut le dernier mot du rapport de Toynbee : « Unissons l’Europe maintenant ! Nous n’a
87: document d’autant plus notable qu’il fut rédigé le dernier jour par un Français et un Anglais, et reçut aussitôt l’approbation d
73 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
88L’État de New York était le plus réticent. Il fut le dernier à se rallier au régime qui devait assurer son essor et sa longue prim
74 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
89, a pu écrire : La Suisse, dans l’Histoire, aura le dernier mot. Entre l’idylle de carte postale et la vision millénariste, nous
90 leurs blessés, tout en luttant pied à pied — fut le dernier fait d’armes de l’ancienne Confédération. Le crépuscule sanglant de M
75 1953, La Confédération helvétique. Les institutions politiques
91s lui échappent. « Il se réserve toujours de dire le dernier mot par le referendum, et éventuellement le premier par l’initiative2
76 1953, La Confédération helvétique. La vie religieuse
92n, en sorte que le christianisme, en Suisse, sera le dernier rejeton de la « civilisation de Iona » comme dirait Arnold Toynbee. S
77 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
93 d’autre avenir possible que dans l’union. Ce fut le dernier mot du rapport de Toynbee : « Unissons l’Europe maintenant ! Nous n’a
78 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
94nt à ne plus savoir comment le dire autrement que le dernier qui a parlé et que ceux qui l’ont précédé. Mais les grands ont tous c
79 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
95t ses propres Chinois ? Car voici la situation. « Le dernier recensement fait apparaître une population de 620 millions de Chinois
80 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
96patrie du conservatisme — « rira bien qui bougera le dernier ! » serait sa devise — ce petit livre incisif traduit le grand défi q
81 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
97 un changement d’adjectif, reste en place. Enfin, le dernier carré des complices de Staline, moyennant un crachat sur sa tombe, re
82 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
98e et du sens de ma vie. Anticiper l’avenir, c’est le dernier refus de l’aventure du temps — la fuite dans l’utopie. Utopies pessim
83 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
99 La radio, à sept heures et quart, transmettait le dernier message : « Nous mourons pour la liberté, pour la Hongrie et pour l’E
84 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
100’a fait voir le mieux que la Démocratie n’est pas le dernier mot de la sagesse politique. Éduquer, c’est conduire hors de… c’est c
85 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’expérience du temps historique
101e et du sens de ma vie. Anticiper l’avenir, c’est le dernier refus de l’aventure du temps — la fuite dans l’utopie. Utopies pessim
86 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
102uvelle ? — Admettons-le avec l’homme de la rue et le dernier speaker de la Radio française avant la grève qui a doublé, cette fois
87 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
103’eût aussitôt renversé. Elle ne voyait en lui que le dernier refuge contre toute décision proprement politique. Elle fut donc elle
88 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
104ais chacune d’elles aussi a pu être décrite comme le dernier roman d’amour-passion de la littérature occidentale. Le Docteur Jivag
105nsacre à Lolita de Vladimir Nabokov, s’intitule « Le dernier amant ». Et l’héroïne de L’Homme sans qualités de Robert Musil, dit à
106un thème dont on verra bientôt que je ne suis pas le dernier à subir les prestiges et le charme fatal. Est-il besoin de souligner
89 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
107in ils virent passer cinquante avions américains. Le dernier soir, un char de paysan vint les prendre. Deux hommes y avaient déjà
90 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
108fonce instantanément dans l’abîme du néant, après le dernier ricochet. Irresponsable comme toute force naturelle, Don Juan incarne
109ous sommes unis ».) Régine s’est mariée ailleurs. Le dernier appel qu’il ait tenté de lui adresser — par l’intermédiaire du mari !
110brer. Et ce sera bientôt l’aveu presque posthume, le dernier appel à Isolde, ce billet qu’il écrit pour Cosima au jour où la démen
111ieux formulé les données que Nietzsche lui-même. Le dernier aphorisme d’Aurore se termine ainsi : Où voulons-nous aller ? Voulon
91 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
112 mais seulement des objets. Mais pour Tristan, si le dernier obstacle qui nourrit sa passion est dans le moi distinct, et si ce mo
92 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
113ais chacune d’elles aussi a pu être décrite comme le dernier roman d’amour-passion de la littérature occidentale. Le Docteur Jivag
114nsacre à Lolita de Vladimir Nabokov, s’intitule « Le dernier amant ». Et l’héroïne de L’Homme sans qualités de Robert Musil, dit à
115un thème dont on verra bientôt que je ne suis pas le dernier à subir les prestiges et le charme fatal. Est-il besoin de souligner
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Don Juan
116é et de défi : la main tendue au Commandeur, dans le dernier acte de Mozart. Non, ce n’est pas l’animal, mais l’homme, et non d’av
94 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
117fonce instantanément dans l’abîme du néant, après le dernier ricochet. Irresponsable comme toute force naturelle, Don Juan incarne
118ous sommes unis ».) Régine s’est mariée ailleurs. Le dernier appel qu’il ait tenté de lui adresser — par l’intermédiaire du mari !
119brer. Et ce sera bientôt l’aveu presque posthume, le dernier appel à Isolde, ce billet qu’il écrit pour Cosima au jour où la démen
120mieux formulé les données que Nietzsche lui-même. Le dernier aphorisme d’Aurore se termine ainsi : Où voulons-nous aller ? Voulon
121 mais seulement des objets. Mais pour Tristan, si le dernier obstacle qui nourrit sa passion est dans le moi distinct, et si ce mo
95 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
122ousé ! » répète-t-il en accentuant, circonflexant le dernier mot. Ce qui l’a souvent frappé chez bien des femmes, c’est leur maniè
96 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — Post-scriptum
123out pays, coucher avec une femme sans l’aimer est le dernier degré de l’avilissement qu’on puisse lui infliger… Mais en voilà asse
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
124faiblesse d’autrui. L’égoïsme sacré serait donc le dernier mot de la sagesse politique ? Il en est bien ainsi, dès qu’on admet l
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
125à venir, il fut en plein xviiie siècle à la fois le dernier des Renaissants et le premier des Modernes, le continuateur de Pic de
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
126oisième courant ne viendra-t-il pas d’Amérique et le dernier peut-être du Cap de Bonne Espérance ou des régions situées au-delà ?1
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
127187 Wilhelm Josef von Schelling (1775-1854) fut le dernier survivant de la grande génération des philosophes romantiques. Avec l