1 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
1l’histoire des Prophètes lui apprend que le péché majeur est celui qui consiste à se servir de Dieu en le servant. L’oppositio
2 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
2e est de la culture”, voilà où nous en sommes. La majeure partie de ce que l’on dit aujourd’hui sur la culture est du même nive
3érations qui précédèrent leur chute, se mirent en majeure partie à placer leurs fortunes en biens-fonds, et à tirer leurs resso
3 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
4ans son tort, aux yeux du monde — et dans ce tort majeur, irrévocable, que signifie le choix de la mort. Et comment échapper a
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
5it consolateur : ce consolamentum devient le rite majeur de leur Église. Il se donnait, lors des cérémonies d’initiation, aux
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
6r de notre mauvais désir, de la sensualité, péché majeur. Et Fludd, son maître en occultisme, enseignait que la lumière est la
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
7ans son tort, aux yeux du monde — et dans ce tort majeur, irrévocable, que signifie le choix de la mort contre la vie. Et comm
7 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable démocrate
8Opinion. Il en résulte fatalement que le problème majeur des dirigeants sera de rendre populaires, plutôt que justes ou effica
8 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
9 tant de vertus cependant bien réelles. ⁂ Le vice majeur d’une grande démocratie, c’est d’être grande. Cette question de forma
9 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
10opérations, et même pour écarter les deux dangers majeurs qui guettaient la jeune Assemblée. Le premier eût consisté dans un cl
10 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
11 troisième force : la personne. Voilà la création majeure de l’Occident. L’idée de la personne est certainement la plus origina
11 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Contre-offensive de la liberté
12 troisième force : la personne. Voilà la création majeure de l’Occident. L’idée de la personne est certainement la plus origina
12 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
13rs de l’Unesco. Le système souffre de trois vices majeurs : il est trop vaste, il est centralisé, et il laisse aux gouvernement
13 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
14es yeux cette notion fondamentale, cette conquête majeure de l’Occident, n’est rien de moins que la résultante de trois grandes
14 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
15 par le Kremlin, et qu’il ne soit l’un des motifs majeurs de l’actuelle offensive de paix. Ce que l’on peut observer c’est qu’i
15 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
16rs de l’Unesco. Le système souffre de trois vices majeurs : il est trop vaste, il est centralisé, et il laisse aux gouvernement
16 1953, La Confédération helvétique. Les institutions politiques
17st exercé par l’ensemble de la population mâle et majeure, réunie en cercle (Ring) sur une place publique, non sans un grand dé
17 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
18tisme au sein du germanisme. Mais les différences majeures entre Alémaniques et Allemands ne doivent pas être cherchées sur ce p
19 lucidité qui font de ce texte l’un des documents majeurs de la pensée fédéraliste. Citons encore une de ses pages, qui formule
18 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
20able, la prescience et la totalité, ces attributs majeurs que les grandes religions avaient conçus comme ceux du Dieu suprême,
19 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
21 chimie sont à l’origine immédiate des inventions majeures de la technique. Mais elles n’y conduisent pas organiquement. Pour pa
20 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
22line ? Enfin, quelles sont les « contradictions » majeures qui menacent d’éclatement l’univers communiste ? I. Le changement d
21 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Promesses du Marché commun [Avant-propos] (décembre 1957)
23 générale d’une politique de civilisation — souci majeur du Centre européen de la culture. M. Raymond Racine a dirigé les déba
22 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
24 Comment répondre à des centaines de pages, en majeure partie manuscrites, déclenchées par l’appel que diffuse le Congrès :
23 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
25vec le nationalisme — constitue l’une des erreurs majeures de notre temps. » De plus fins que moi s’y sont laissé prendre, il es
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
26imiser, ce serait perdre d’avance les deux vertus majeures qui dénotent une union véritable : à savoir sa fécondité et sa durée.
27ce qu’il importe de voir, ce sont les résultantes majeures des complexes doctrinaux dont on vient de rappeler la richesse en con
28lustre mieux la divergence réelle des résultantes majeures dont je parlais plus haut. J’en donnerai deux exemples précis. Je tro
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
29rationaliste-moraliste dont procède sans conflits majeurs notre technique. L’Europe a derrière elle et porte en elle l’Antiquit
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’exploration de la matière
30able, la prescience et la totalité, ces attributs majeurs que les grandes religions avaient conçus comme ceux du Dieu suprême,
27 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
31 chimie sont à l’origine immédiate des inventions majeures de la technique. Mais elles n’y conduisent pas organiquement. Pour pa
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
32te dispersion ne présenterait pas d’inconvénients majeurs, si les instituts restaient purement techniques. Mais comme ils prévo
29 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
33ous pouvons tirer dès maintenant deux conclusions majeures. La première, c’est que la production et la consommation culturelles,
30 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
34its du passé, commentés en fonction des problèmes majeurs de leur temps. Curcio n’a pas voulu refaire, après tant d’autres, une
31 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
35ais ce défaut nous a mis à l’abri de la tentation majeure dans ce domaine : celle de plaquer sur une région-cobaye, sélectionné
32 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
36it trembler. Où prenez-vous qu’elle soit le souci majeur, la manie caractéristique de ceux que, sous le nom d’« Européens », v
33 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
37 pour une plus vaste union. Où sont les obstacles majeurs à cette union ? On nous répète qu’ils seraient dans les faits, dans l
34 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
38isible, mais premier, des archétypes. L’événement majeur, la scène capitale du drame de la personne ainsi constituée se produi
39e moi qu’on répute illusoire, pour qu’un des buts majeurs des méthodes spirituelles soit de l’empêcher de renaître69 ! Mais vi
35 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
40vres d’une richesse inépuisable ; ces deux mythes majeurs de l’amour et leurs épiphanies les plus parfaites dans le lyrisme occ
36 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
41olution. Ils ne sont pas seulement nos tentations majeures, mais des signes chargés de sens. Qu’ils se lèvent soudain devant nou
37 1961, La Vie protestante, articles (1938–1978). Bilan simple (29 décembre 1961)
42verie d’intellectuels. Tel est sans doute le fait majeur qui marquera l’année 1961 aux yeux de l’histoire. En offrant au monde
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
43ui de la personne en soi, telle que les religions majeures la définissent ou la nient. Car toute idée de l’homme est une idée de
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
44vres d’une richesse inépuisable ; ces deux mythes majeurs de l’amour et leurs épiphanies les plus parfaites dans le lyrisme occ
45olution. Ils ne sont pas seulement nos tentations majeures, mais des signes chargés de sens. Qu’ils se lèvent soudain devant nou
40 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
46nce avec un jeune garçon, il proclame sur le mode majeur cela même dont il gémira en tant d’autres pages de son œuvre : « Ma j
41 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
47isible, mais premier, des archétypes. L’événement majeur, la scène capitale du drame de la personne ainsi constituée se produi
48e moi qu’on réputé illusoire, pour qu’un des buts majeurs des méthodes spirituelles soit de l’empêcher de renaître102 ! Mais v
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — L’amour même
49nce, d’orientation de soi dans l’axe d’efficacité majeure, est la prière. Prier n’est pas demander mais s’orienter, de manière
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
50orte de civilisation commune se soit étendue à la majeure partie du continent : elle est marquée par le rite généralisé de l’in
51ie siècle av. J.-C., les Celtes ont recouvert la majeure partie de la péninsule occidentale, à l’exclusion toutefois de l’Ital
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Premiers plans d’union
52lect pratique reçoit de l’intellect spéculatif la majeure qui commande la conclusion pratique, puis, sous cette majeure, il sub
53commande la conclusion pratique, puis, sous cette majeure, il subsume la proposition particulière, qui constitue proprement son
54n commun accord de toute notre Assemblée ou de la majeure partie de celle-ci, on fixera à quel moment il conviendra d’attaquer
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
55essor des États (xvie siècle) Trois événements majeurs, durant le xvie siècle, ont transformé l’image du monde et l’image d
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
56ment de cette Société, qu’à ne le pas signer. La majeure, ou la première proposition contient les motifs, & l’on en trouve
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — En marge des grands plans, l’utopie prolifère
57ans, l’utopie prolifère Autour des cinq projets majeurs publiés entre 1623 et 1713, gravitent plusieurs douzaines d’utopies p
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
58omme le furent les anciens Sères qui formaient la majeure partie de la population de son empire et dont le pays a été rattaché
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — L’Europe des adversaires de l’Empereur
59oit reconnaître à son plan européen deux qualités majeures : 1° il rompt avec la tradition Du Bois — Sully — Saint-Pierre des al
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
60ite ou l’avant-garde de l’humanité, comprenant la majeure partie de la race blanche ou des nations européennes, en nous bornant
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — Crépuscule ou nouvelle aurore ?
61n 1930, la Révolte des Masses, traite un problème majeur — et qu’il est le seul alors, le premier en tout cas, à distinguer au
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
62ris à dominer les mers, et dont l’accomplissement majeur réside dans le triomphe de la technique sur la nature. Véritable Euro
53 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
63nécessaire, l’Europe se heurte à deux difficultés majeures : a) difficulté de présenter la culture européenne (en tant qu’ensemb
64ialogique » par sa nature même. Mais son problème majeur, qui est celui de l’intégration de la civilisation technicienne à son
65 générales (par leur objet) Unesco : « Projet majeur » Orient-Occident. Plan de dix ans, dès 1956, pour promouvoir une mei
66urs manières de discuter. Dans le cadre du projet majeur Est-Ouest, plusieurs vastes congrès ont été organisés ; citons : Mani
54 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
67ble réside dans sa culture, je songe à deux faits majeurs que chacun connaît. Un fait de nature : l’Europe est le plus petit de
55 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
68avenir européen, telles sont les deux conclusions majeures qui me paraissent résulter de notre enquête. C’est dire que la Campag
56 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
69vraiment que le mélange des peuples est un danger majeur pour son pays, il n’a pas le droit d’en conclure qu’il faut refuser d
70’essence même de notre État. C’est notre création majeure. Il nous oblige. Et en son nom, nous nous devons dorénavant de prendr
57 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
71ères sensibles), quatre langues, deux confessions majeures et trente-six sectes, je ne sais combien de races variablement mêlées
72 au langage des pasteurs, à l’« impureté », péril majeur pour l’âme et parfois pour le corps. Cette préoccupation quelque peu
58 1965, Fédéralisme culturel (1965). II. « Devenons nous-mêmes ! »
73reusement dans nos divers pays, courent un risque majeur : celui de se refermer sur eux-mêmes, d’adopter une attitude défensiv
74e, ou l’humanisme, ou les sciences, ou les styles majeurs de nos arts, ne sont pas des produits tirés de notre sol par le moyen
75ines, et souvent à tous risques, fût-ce au risque majeur qui est celui d’être désintéressé. Ce sont les conditions de base d’u
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
76es Zähringen, se trouve ainsi le successeur de la majeure partie du domaine des Kybourg lorsque cette dynastie s’éteint elle au
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Un pays traditionnellement neutre »
77ndon progressif des alliances séparées. L’épreuve majeure fut celle de la guerre de Trente Ans. Sollicitée par Gustave-Adolphe
78dérales. La Suisse n’avait en somme pas de raison majeure d’intervenir dans le combat douteux des nationalismes en délire. Il s
79d’esprit qui érige la prudence en vertu politique majeure ; et d’un système de réflexes que l’on peut comparer à l’insularité d
61 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
80confédérés. (Tels sont encore les trois reproches majeurs auxquels se heurtent de nos jours tous les projets d’union de l’Europ
81les peuples des cantons affrontés. Mais le danger majeur qu’elle avait fait courir à l’union suisse (notamment par l’appel du
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
82. Nous sommes ici devant une expérience d’intérêt majeur pour l’Europe. Car l’Europe qui tente de s’unir sera fédérale ou ne s
83st exercé par l’ensemble de la population mâle et majeure, réunie en cercle (Ring) sur une place publique, non sans un déploiem
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Interaction de l’économique et du politique
84êt quand la politique n’a plus pour préoccupation majeure que le perfectionnement du bien-être, quand l’indice du coût de la vi
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
85ères sensibles), quatre langues, deux confessions majeures et trente-six sectes, je ne sais combien de races variablement mêlées
86 au langage des pasteurs, à l’« impureté », péril majeur pour l’âme et parfois pour le corps. Cette préoccupation quelque peu
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
87vraiment que le mélange des peuples est un danger majeur pour son pays, il n’a pas le droit d’en conclure qu’il faut refuser d
88’essence même de notre État. C’est notre création majeure. Il nous oblige. Et en son nom, nous nous devons dorénavant de prendr
66 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
89ent une règle d’or qui trouve ici son application majeure : Développons en commun ce qui est neuf. Laissons de côté les hérita
90assage de la nation aux régions sera le phénomène majeur de l’Europe de la fin du xxe siècle. La politique d’union européenne
91e nos républiques et de tout bord. Les phénomènes majeurs qui ont motivé ces prises de conscience successives sont faciles à én
67 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
92r amusé (pas du tout noir) qui restent les vertus majeures de l’œuvre entière : Victor Hugo se prenait pour un pape, Lamartine
68 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
93a décadence européenne, j’opposerai trois raisons majeures d’espérer, c’est-à-dire d’agir pour l’Europe. Première raison : La ci
69 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
94science, et de « contester » du même coup l’œuvre majeure de notre histoire. Parmi tous nos défauts, celui-là n’est pas le pire
70 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
95 qualité, et beaucoup de projections d’un intérêt majeur, mais qui ne sont pas de nature à faire de grosses recettes. La multi
71 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
96 pour une plus vaste union. Où sont les obstacles majeurs à cette union ? On nous répète qu’ils seraient dans les faits, dans l
97tut qui est dans ses murs, à se saisir d’un thème majeur en lequel viennent converger les problèmes de foyers de culture, d’éc
72 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — L’Europe contestée par elle-même
98mme au hasard, par l’ère moderne : c’est le souci majeur de nos meilleurs esprits. Dans la lutte pour l’union fédérale de l’Eu
73 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le civisme commence au respect des forêts
99-elle liée à l’Europe ? Oui, et pour deux raisons majeures : — l’idée d’équilibre dynamique, l’idée de mesure, est essentielleme
74 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — L’Europe, l’été…
100xion n’a pas cessé de revenir sur quelques thèmes majeurs que je voudrais indiquer brièvement. 1. Le Festival est à l’origine (
101e pas le fait de toute définition, et son utilité majeure ?) De plus, on a fait observer qu’elle ne tenait pas compte assez exp
75 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le Dialogue des cultures
102rsection de l’attente des auditeurs et des soucis majeurs de celui qui leur parle. Or quels sont mes soucis majeurs ? Si je sur
103de celui qui leur parle. Or quels sont mes soucis majeurs ? Si je survole d’un coup d’œil l’ensemble de mes livres, jusqu’ici,
104nécessaire, l’Europe se heurte à deux difficultés majeures : La première est la difficulté de présenter la culture européenne (e
105ialogique » par sa nature même. Mais son problème majeur, qui est celui de l’intégration de la civilisation technicienne à son
106culture du xixe siècle, offre deux inconvénients majeurs : tout d’abord, elle survole le Monde arabe, car celui-ci n’est pas p
76 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
107nq ans. Au xviie et au xviiie siècle, six plans majeurs d’union européenne voient le jour : le Nouveau Cynée d’Émeric Crucé,
77 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
108ation du dogme de la Trinité fut l’une des tâches majeures des grands conciles. Le problème était le suivant : Comment définir l
109euses « souverainetés nationales » comme obstacle majeur à l’union nécessaire du continent. Il est donc urgent de faire voir :
110a décadence européenne, j’opposerai trois raisons majeures d’espérer, c’est-à-dire d’agir pour l’Europe. Première raison : La ci
78 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
111ent une règle d’or qui trouve ici son application majeure : Développons en commun ce qui est neuf. Laissons de côté les hérit
112assage de la nation aux régions sera le phénomène majeur de l’Europe de la fin du xxe siècle. La politique d’union européenne
113alement de quelques hommes d’État. Les phénomènes majeurs qui ont motivé ces prises de conscience successives sont faciles à én
79 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
114it dans la réalité du siècle. Prenons le problème majeur de l’écologie. C’est décidément la droite patronale qui est responsa
80 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
115lle. Or, les autos figurent l’emblème du paradoxe majeur de notre civilisation. Grâce à elles, l’homme des villes a retrouvé l
81 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
116e, aux conditions de sa vitalité. Mais l’obstacle majeur que l’on dresse sans relâche contre toute union fédérale, c’est l’Éta
82 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
117six chansons de Guillaume de Poitiers, des thèmes majeurs que vont traiter tous les poètes d’amour qui suivront — les troubadou
118ativement les mêmes objets, qui font la nouveauté majeure et fascinante de l’époque. Concevons un rapport analogue, mais en ten
83 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « L’homme se voit contraint de choisir librement son avenir »
119imer d’une manière plus générale ce même paradoxe majeur de notre temps, nous pourrions dire : pour la première fois dans l’hi
84 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
120oi l’amour est-il devenu l’une des préoccupations majeures de votre pensée ? D. de R. — Pourquoi j’ai écrit sur l’amour ? C’est
85 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). « L’écrivain engagé, tel que je l’imagine et l’appelle »
121prôner la sincérité à tous risques comme la vertu majeure de l’écrivain. Et je tentais de décrire « un style né de la seule pas
86 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
122s, une Europe fédérale qui peut être l’innovation majeure du siècle.
87 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
123er l’Europe, puis la reconnaissance de l’obstacle majeur à cette union, que constituent les prétentions de l’État-nation à une
88 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
124de de plus en plus à penser que, sans changements majeurs de ce modèle, on n’aboutira pas à des solutions valables ». Et de pro
89 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
125que une révélation venue de la Judée. Le problème majeur des conciles est celui de la Trinité : comment définir et distinguer
126e selon les normes du pouvoir régnant. Aliénation majeure, non pas seulement de l’ouvrier d’usine, dont les conditions de vie,
90 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
127ort que je présenterai demain matin. L’obstacle majeur à tout établissement d’un système global est l’existence de l’État-na
128t de l’État-nation. Nous avons vu que les dangers majeurs qu’entretient cette institution sont le gigantisme, la centralisation
91 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
129s-nations, c’est-à-dire sur la base de l’obstacle majeur à toute union. Le programme politique du siècle finissant m’apparaît
130 immédiate de la crise mondiale, et l’empêchement majeur à l’union de l’Europe — laquelle serait cependant un facteur décisif
92 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
131 reprise, la liste impressionnante des inventions majeures dues à l’Europe, dans tous les ordres124 : arts et sciences, philosop
93 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
132s le noir éternel ; en ce moment de mise en crise majeure de l’espèce humaine par elle-même, pour la première fois dans l’Histo
94 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
133amment sa Cité dans l’histoire, l’un des ouvrages majeurs de ce temps. Dès lors que l’agora ne peut plus contenir l’assemblée d
134pape bénit. Et, enfin, l’homme lui-même, polluant majeur pour l’homme, par le détour de la Nature ou sans détour, l’homme qui
135des centrales nucléaires et de quelques accidents majeurs : tout cela paraîtra largement dans le calcul du PNB par habitant, et
136 certaines volontés délibérées. En effet, le vice majeur du PNB ne réside pas dans le P et le B, comme on le répète, mais dans
95 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
137branche de l’industrie  ». Pas un seul « accident majeur » à déplorer et pas une mort depuis la mise en marche de la première
138res et demie d’incendie, juste avant « l’accident majeur ». Dégâts estimés à 100 millions de dollars et plus d’un an d’arrêt c
139e n’a osé supputer les conséquences d’un accident majeur dans un surgénérateur tel que celui que la France entend construire à
140réacteurs sur les lieux mêmes où l’on consomme la majeure partie de leur production : dans les grandes villes industrielles, vo
141e ans » par nos éventuels descendants. La sottise majeure est d’invoquer « l’indépendance nationale » dans le domaine énergétiq
96 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
142usieurs autres cas), notre siècle a fait un crime majeur du libre choix de l’individu : on le fusille s’il choisit « mal », c’
143à bien traiter ne fût-ce qu’un seul des problèmes majeurs de notre société. J’ai évoqué le cas de l’énergie, mais que dire de c
144, ne prend son sens réel qu’au futur : sa gravité majeure est en avant de nous, dans tel avenir plus ou moins proche qu’il dépe
97 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
145e la société industrielle. Tel sera le « succès » majeur du mécanicien philanthrope. Reprenons le récit de sa vie. « En 1892,
146ducteurs d’énergie électrique. Et voilà la raison majeure de l’incapacité où nous étions de prévoir la crise du pétrole : nul n
98 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Deuxième histoire de fous : Hitler
147Pas trop complète et détaillée (c’était le défaut majeur de l’utopie de Fourier) mais avec assez d’inconnues, voire de contrad
99 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
148ais pratiqué. Le bon État suppose deux conditions majeures : il doit être à la fois limité et réparti. Il existe partout (mais
100 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
149ules solitaires. 5. — En attendant les accidents majeurs seuls capables de nous faire accepter quelques solutions de bon sens,