1 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
1x kilomètres carrés. C’est tout, c’est la cité de Manhattan… Mais les faubourgs, au-delà du fleuve et du bras de mer qui entouren
2s avant. Voici l’un des secrets de la démesure de Manhattan : seules ces assises de granit étaient capables de supporter le formi
3ien des aspects physiques et moraux de la cité de Manhattan s’expliquent par ce sol et ce climat. Entre la Prairie proche et l’Oc
2 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
4ork, décembre J’étais à Times Square, au cœur de Manhattan, le soir de l’élection présidentielle. À neuf heures, nous étions cen
3 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
5femme à l’amour fidèle et gai. Le bleu du ciel de Manhattan, fusant comme une inexorable joie entre les verticalités argentées de
4 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
6qui remonte lentement les passes de l’Hudson vers Manhattan, d’être saisi par l’émotion d’une nouveauté qui, dans mon cas, après
5 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
7rte est l’une des rares — j’en connais trois dans Manhattan — qui à la fois ne portent pas de numéro et ne coupent point les aven
6 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
8s du Nouveau-Mexique et de l’ensemble du « Projet Manhattan ». Le Dr Oppenheimer n’a rien voulu savoir de cette futile grillade d
7 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
9ui peut frapper l’observateur. Une promenade dans Manhattan commencera de nous en convaincre. Du gothique neuf On m’avait d
10difiée au sommet d’une colline de granit dominant Manhattan. C’est le siège de l’évêque anglican de New York. (Dommage qu’un édif
8 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
11Park, rectangulaire. C’est tout, c’est la cité de Manhattan. Mais les faubourgs, au-delà de l’Hudson et de l’East River qui entou
12s avant. Voici l’un des secrets de la démesure de Manhattan : seules, ces assises de granit étaient capables de supporter le form
13ien des aspects physiques et moraux de la cité de Manhattan s’expliquent par ce sol et ce climat. Entre la Prairie proche et l’Oc
14histoire de quelque avenir démesuré. Sortie de Manhattan Sur un quai souterrain, après avoir traversé les parvis populeux s
15tostrade au long de l’horizon porte la gloire. Manhattan — Suite Le bel hiver. — J’ai retrouvé New York glaciale et belle,
16id, voyez l’ensemble. Pour un homme qui est seul, Manhattan est sublime. Il n’a qu’à s’oublier dans l’énergie fusante de cette ca
17rente-troisième et la Soixantième rue, le cœur de Manhattan c’est la ville pure. Ici, tout ce que le regard touche et mesure dans
18rte est l’une des rares — j’en connais trois dans Manhattan — qui, à la fois, ne portent pas de numéro et ne coupent point les av
19q pièces, eau chaude et bain. » Il en existe dans Manhattan des centaines de milliers construits sur ce même type : deux pièces c
9 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
20 tours serrées, presque diaphanes dans la brume — Manhattan, comme une prémonition qui serait vérifiée à l’instant même ! New
10 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
21Park, rectangulaire. C’est tout, c’est la cité de Manhattan. Mais les faubourgs, au-delà de l’Hudson et de l’East River qui entou
22s avant. Voici l’un des secrets de la démesure de Manhattan : seules ces assises de granit étaient capables de supporter le formi
23ien des aspects physiques et moraux de la cité de Manhattan s’expliquent par ce sol et ce climat. Entre la Prairie proche et l’Oc
24ente-troisième et la Soixantième rues, le cœur de Manhattan c’est la ville pure. Ici, tout ce que le regard touche et mesure dans
25 sommes en quête d’une maison dans la banlieue de Manhattan. Les prospectus que je reçois ne manquent jamais de mentionner, outre
11 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
26id, voyez l’ensemble. Pour un homme qui est seul, Manhattan est sublime. Il n’y a qu’à s’oublier dans l’énergie fusante de cette
27au haut d’une tour, dominant le paysage épique de Manhattan, il se refusait à l’interview. À Washington, il vit dans deux petites
12 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
28rte est l’une des rares — j’en connais trois dans Manhattan — qui à la fois ne portent pas de numéro et ne coupent point les aven
13 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
29cinq pièces, eau chaude et bain ». Il existe dans Manhattan des centaines de milliers de logis construits sur ce même type : deux
14 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le point de vue moral
30 était préférable de détruire la Bombe et tout le Manhattan Project. C’est peut-être humiliant, mais c’est ainsi : personne ne ve
15 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
31inq pièces, eau chaude et bains ». Il existe dans Manhattan des centaines de milliers de logis construits sur ce même type : deux
16 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
32qui remonte lentement les passes de l’Hudson vers Manhattan, d’être saisi par l’émotion d’une nouveauté qui, dans mon cas, après
17 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
33vembre 1940.) J’étais à Times Square, au cœur de Manhattan, le soir de l’élection présidentielle. À 9 heures, nous étions deux c
18 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
34ui peut frapper l’observateur. Une promenade dans Manhattan commencera de nous en convaincre.   On m’avait dit que je verrais à N
35difiée au sommet d’une colline de granit dominant Manhattan. C’est le siège de l’évêque anglican de New York. (Dommage qu’un édif
19 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
36nt du paquebot sans confort5 qui vous emmène vers Manhattan, les deux petits traités suivants. 2. Premier traité : Ce qu’il ne
37les cheminées d’usines, et voici la silhouette de Manhattan, et l’arrivée la plus célèbre au monde. En lisant mes deux petits tra
20 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
38ors des hauts murs en falaises de brique ocrée de Manhattan, au-delà des faubourgs du Bronx aux ponts de fer retentissants de tra
21 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
39levé, crinière au vent. Et c’est dans le décor de Manhattan (qu’il haïssait), granit poli, brique enfumée, verre et ciment, que n
22 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
40onne, la tête d’un chef d’État ou autrement c’est Manhattan, Moscou, Paris rasés dans l’heure… Quelqu’un d’autre l’avait déjà dit
23 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
41; ou simplement, dans trois générations, Tokyo et Manhattan recouvrant toute la Terre, sans forêts, ni jardins, ni déserts : il e
24 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
42onne, la tête d’un chef d’État ou autrement c’est Manhattan, Moscou, Paris rasés dans l’heure… Quelqu’un d’autre l’avait déjà dit