1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1r d’affaires. Le sujet du Tarramagnou, c’est « la nouvelle mise en servitude du peuple rustique de France ». En effet — le phéno
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Almanach 1925 (septembre 1925)
2embre 1925)g En 1886, lors de sa fondation, la nouvelle maison d’édition Fischer passait pour « la centrale où l’on avait con
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
3 Dans l’atmosphère trouble où s’agite l’Allemagne nouvelle — et peut-être parce qu’il sait en sortir parfois — M. Otto Flakei a
4 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
4nne on se sent prêt à tout lâcher pour une vérité nouvelle, on tient moins à convaincre qu’à se convaincre. Après les exposés de
5 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
5ue moi, je vais m’oublier, me perdre dans une vie nouvelle : (Créer, c’est se surpasser). J’entends des phrases qu’il ne faut pa
6 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
6t plus que probable. Mais il en tirait une raison nouvelle de le condamner, et nous ne pouvons le suivre jusque-là : il est vain
7e permet la suivante qui peut-être retrouvera une nouvelle face de la vérité. Bornons-nous à noter le phénomène, puis à en suivr
8rivent le tourment dont sortira peut-être une foi nouvelle ; mais qu’ils sachent, quand viendra le moment, détourner les yeux de
7 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
9toute la vie : chaque chose proposait une ferveur nouvelle, et chaque être un plus prenant sourire. Cependant que ma joie — un é
8 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
10rait qu’une abdication. Il décrit la « génération nouvelle » avec une intelligente sympathie et un sens rare des directions géné
9 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
11mours d’adolescents. Et c’est Un vieil été. Cette nouvelle, très supérieure aux deux autres, est une réussite rare par la justes
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
12u plan moral avec l’économique, qu’une expression nouvelle, et non dénuée d’ironie, de mon mépris pour ce qu’ils appellent, ridi
11 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
13ort. La mort absolue, celle qui n’est pas une vie nouvelle. La mort dans la transparence glaciale de l’évidence. Un jour, à pro
12 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
14lement que Daniel-Rops se soit borné à une courte nouvelle, d’ailleurs assez dense, et dont le mérite est d’être simple et préci
13 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
15 blanc sur fond noir et portant, en cœur noir, la nouvelle… « Savez-vous qu’on nous a pris les deux tiers de notre pays ?… Non,
14 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
16ns conditions. Mon rôle n’est pas de proposer une nouvelle forme politique. Je me contente de vitupérer ce que je vois, qui est
15 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
17 littérature publiée sur le « problème de l’école nouvelle ». On appelle école nouvelle tout établissement où l’on s’efforce d’e
18 problème de l’école nouvelle ». On appelle école nouvelle tout établissement où l’on s’efforce d’enseigner selon des principes
19u pratique prévaut, il est à craindre que l’école nouvelle n’apporte bientôt sa méthode rationnelle pour apprendre aux bambins à
20les sont comiques précisément. Je ferai à l’école nouvelle un reproche d’une autre nature. Elle prétend donner plus de liberté a
21que cela revient au même, sauf que par la méthode nouvelle, on atteint un enfant plus profondément, on se glisse à l’intérieur d
22ois enfants… Je reconnais que les buts de l’école nouvelle sont honnêtement scientifiques, et désintéressés. Mais l’enfant-cobay
23alentendus (si tant est qu’il progresse.) L’école nouvelle n’échappe à l’absurdité primaire qu’à la faveur d’une équivoque. Cett
16 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
24Mais le temps vient où elles renaîtront à une vie nouvelle et plus complète, à un degré supérieur d’inconscience, si je puis dir
17 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
25le salut de l’Europe est lié à la naissance d’une nouvelle attitude de l’âme. Ceci revient à dire que seule une grande vague de
26t en même temps constituent des sources d’énergie nouvelle. Le parallèle peut être poussé dans les détails. Il s’agit bien d’un
27 nos efforts resteront vains pour instaurer cette nouvelle attitude de l’âme. Mais ces méthodes ne prendraient tout leur sens et
18 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
28; des jeunes gens qui ont fait leurs études à la Nouvelle Revue française , et qui ont, sur un tas de sujets pas importants, de
19 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
29ment et qui n’est rien de moins qu’une conception nouvelle de l’amour-passion : il apparaît ici sous la forme d’une obsession ph
20 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
30cée au Foyer des étudiants protestants, et que la Nouvelle Revue des jeunes publie dans son numéro du 15 février15. M. Marcel an
21 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
31e loin en loin dans des revues comme Commerce, la Nouvelle Revue française, la Revue de Genève. Diverses études lui ont été cons
32nouvel homme, qui a dépassé le romantisme, est la nouvelle psychologie. L’œuvre la plus profonde et la plus originale de Kierkeg
22 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
33omble cette attente, mais elle en fait naître une nouvelle. C’est, en effet, sous la forme d’un roman dont le héros, Eiichi, est
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
34oclame au contraire l’avènement d’une littérature nouvelle28, dont cette œuvre serait comme le frontispice (aux beaux noirs et g
24 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
35 service nécessaire que se fait l’unanimité de la nouvelle génération. Quels que soient par ailleurs les antagonismes qui la div
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
36 peut normalement se traduire que par une qualité nouvelle de silence. Encore faut-il que le destin favorise concrètement cette
26 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
37ur diversité, les premières lignes de force d’une nouvelle révolution française. Leur anticapitalisme n’est pas celui de la Troi
27 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
38 dynamique ; c’est dès à présent le ressort de la nouvelle Révolution française. La volonté, la possibilité de rupture, affirmée
39e analyse, le fondement, l’enjeu de la révolution nouvelle. Ici, je ne dirai plus nous, mais je. À la question « Prenez-vous au
28 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
40avoriser sa mise en circulation. Jeter une idée « nouvelle » dans la circulation — rêve du sociologue — consiste, en effet, à s’
29 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
41 conçu l’idée d’établir une Carte du Tendre de la nouvelle Europe centrale. Il semblait que les noms des traités de 19, Versaill
30 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
42r.) Début de juillet 1929 Écrivez donc une nouvelle allemande pleine de myosotis, de Gérard de Nerval, de victoria égarée
31 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Châteaux en Prusse
43a point de sens. Ou bien alors : cela désigne une nouvelle répartition des terres. Question que la nature du sol résoudra seule
32 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
44os églises qu’elles énoncent une doctrine sociale nouvelle opposée aux doctrines régnantes. Nous n’attendons rien d’aucun acte d
33 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
45aline, vous camouflent cette démission en dignité nouvelle. La dignité de l’homme consisterait, dit-on, dans le travail qu’il fo
34 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
46. Il fallut la petite équipe des fondateurs de la Nouvelle Revue française pour imposer, par l’effet d’un snobisme inattendu, la
47uyant, il cherche à l’expliquer, avec une passion nouvelle. Nous avons vu paraître, il y a quelque dix ans, les premières Explic
35 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
48lation de la Parole dans une situation absolument nouvelle, dans un instant dont nulle morale ne peut prévoir le sens dernier. ⁂
36 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
49e, dont nous nous sommes inspirés, a paru dans la Nouvelle Revue française du 1er avril 1923 (trad. Jean de Menasce).   N. B. —
37 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
50de la Bible, de cette Bible qui se pose comme une nouvelle énigme en face des contradictions de la vie. Souvent ces deux grandeu
38 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
51sion » au soviétisme considéré comme une promesse nouvelle de communion humaine. On s’en voudrait de condamner en trois formules
39 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
52rth et son école (p. 14). L’adhésion à une pensée nouvelle est-elle suffisamment expliquée par l’insuffisance de la pensée ancie
40 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
53ignons ici le propos de ces pages. La littérature nouvelle sera le fait de l’homme renouvelé, je ne dis pas de l’homme nouveau —
54est être libre. Un art nouveau, c’est une liberté nouvelle. Mais c’est aussi une obéissance nouvelle. Je ne conçois de liberté c
55liberté nouvelle. Mais c’est aussi une obéissance nouvelle. Je ne conçois de liberté concrète que dans l’exercice fidèle de ma v
56 idées » qu’ils mettent en action. La littérature nouvelle, couronnant un ordre nouveau, sera forcément plus soucieuse des échos
57révolution n’a jamais inventé de vertu réellement nouvelle. Mais toute révolution est d’abord un rappel à certaines vertus négli
58abord un rappel à certaines vertus négligées. Une nouvelle insistance sur la définition de l’homme. Une nouvelle discipline. Et
59elle insistance sur la définition de l’homme. Une nouvelle discipline. Et une nouvelle aisance. 12. Un éditeur introduit en c
60ition de l’homme. Une nouvelle discipline. Et une nouvelle aisance. 12. Un éditeur introduit en ces termes une collection de
41 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
61 Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)g On ne devrait jamais lire les hebdo
62le, ou Giono. Marianne a publié, le 15 août, une nouvelle de Jean Giono intitulée « La femme morte », qui n’est pas une nouvell
63o intitulée « La femme morte », qui n’est pas une nouvelle bien faite, mais qui est un peu mieux que cela, une présence, une pla
42 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
64le par cette apparition qui s’y insère. C’est une nouvelle qualité du concret. Mais ce mystère de la présence, si l’on peut en d
43 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
65ient refuser des brevets parce que chaque machine nouvelle, au lieu de libérer des travailleurs, crée du chômage. Et, cependant,
66cru trouver en eux les principes d’une communauté nouvelle que l’individualisme avait dissoute. Il n’y a jamais eu autant de lig
67 qu’il y avait d’émouvant dans leur élan vers une nouvelle communauté humaine. Mais ils se sont cruellement trompés de porte en
44 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
68iques d’abord, et, en particulier, à cette espèce nouvelle de critiques qu’on nomme les « courriéristes littéraires ». Ce n’est
69emple de la phénoménologie a ouvert la voie à une nouvelle liberté de la pensée ; mais, jusqu’ici, peu l’ont suivie, en France.
45 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
70ce qu’il est un acte, incontestable. Telle est la nouvelle grandeur, la nouvelle mesure de l’esprit. Nous irons donc à ce grand
71incontestable. Telle est la nouvelle grandeur, la nouvelle mesure de l’esprit. Nous irons donc à ce grand solitaire, à ce témoin
46 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
72 « Il découvrit, pour la première fois, une forme nouvelle de patriotisme, une façon silencieuse, profonde, bouleversée, broyée,
47 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
73 autrement exigeant. Nous renoncerons, dans cette nouvelle série de Hic et Nunc, à polémiser directement contre les hérésies qui
48 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
74ce, un climat, une invite à naître — une légèreté nouvelle dans l’atmosphère de ce pays de pédagogues. J’ai oublié, exprès, de d
49 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
75ment. N’allons pas croire qu’il s’agisse là d’une nouvelle forme de pragmatisme américain. Dire que la foi n’est réelle que là o
76t pas de revues, ils ne sont pas une secte ni une nouvelle Église. Ils travaillent par petites équipes. Ils voyagent beaucoup et
50 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
77aptitudes différentes, les composent en une force nouvelle. L’homme n’est humain que lorsqu’il manifeste sa raison d’être partic
51 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
78-même. Or c’est bien le principe d’une communauté nouvelle, ce ferment révolutionnaire, qui fait défaut au Plan du 9 juillet et
79 ou libérales, et la nécessité d’une construction nouvelle ; elle travaille donc pour nous. 2° Les éléments les plus solides de
52 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
80ritique : c’est peut-être qu’elle en institue une nouvelle. Le livre qu’il publiait, à Oxford, en 1927, sur Marcel Proust et sa
81us le premier témoignage d’une époque de lucidité nouvelle et d’une aventure authentique. Ouvrez-le : vous serez frappé d’y voir
53 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
82r offre un programme, des moyens d’en sortir, une nouvelle direction d’activité. Vont-ils se tourner vers les sages, vers les cl
54 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
83ient refuser des brevets parce que chaque machine nouvelle, au lieu de libérer les travailleurs, crée du chômage8. Et, cependant
84cru trouver en eux les principes d’une communauté nouvelle que l’individualisme avait dissoute. Il n’y a jamais eu autant de lig
85 qu’il y avait d’émouvant dans leur élan vers une nouvelle communauté humaine. Mais ils se sont cruellement trompés de porte en
55 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
86araître désormais la nécessité d’une spiritualité nouvelle. Le problème, en tout cas, cesse d’être théorique. Cette spiritualité
87s le fait qu’on y insiste indique une orientation nouvelle du marxisme. De tous côtés la préoccupation dite culturelle apparaît
88ides la position personnaliste vis-à-vis de cette nouvelle tactique. Si les jeunes philosophes marxistes tiennent à ce qu’on par
89peu favorable à l’instauration d’une spiritualité nouvelle ! Même si les germes du spirituel sont semés, ils tomberont désormais
90issant aux seules lois que lui révèle la science, nouvelle théologie. Elle tend à rendre les hommes interchangeables, parce que
56 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Sur la devise du Taciturne
91 son nom, que fut-elle, sinon une révolution, une nouvelle conversion de l’Église ? Car l’Église, elle aussi, peut devenir une i
57 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
92nventé. L’antifascisme est en passe de devenir la nouvelle mystique de la gauche. Cette mystique est d’autant plus vive qu’elle
58 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
93n Cahier de revendications En décembre 1932, la Nouvelle Revue française publiait un ensemble de témoignages rédigés par de je
94ur diversité, les premières lignes de force d’une nouvelle révolution française. Leur anticapitalisme n’est pas celui de la Troi
95 dynamique ; c’est dès à présent le ressort de la nouvelle Révolution Française. La volonté, la possibilité de rupture, affirmée
96e analyse, le fondement, l’enjeu de la révolution nouvelle. Ici ; je ne dirai plus nous mais je. À la question « Prenez-vous au
59 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
97aptitudes différentes, les composent en une force nouvelle. L’homme n’est humain que lorsqu’il manifeste sa raison d’être partic
60 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
98une — des mots d’ordre — et une finalité vraiment nouvelle. C’est la doctrine qui crée, avec des révoltes confuses, une révoluti
61 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
99goisse diffuse d’où naît l’appel à une communauté nouvelle et plus solide, où l’individu isolé retrouve des contraintes qui le r
100successivement, ont fait faillite. Quelle sera la nouvelle société ? En ce point de l’évolution, dans cette angoisse, deux solut
101 Dieu dans l’homme fondant une société absolument nouvelle : l’Église. Qu’est-ce que l’Église primitive, du point de vue sociolo
102on péché ; et d’autre part, il reçoit une mission nouvelle, une vocation. Il devient le serviteur du Maître qui le libère. Ainsi
103u de la Renaissance se livre à une activité toute nouvelle : l’expérimentation scientifique libre. Tout cela relève d’une seule
62 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Loisir ou temps vide ?
104aline, vous camouflent cette démission en dignité nouvelle. La dignité de l’homme consisterait, dit-on, dans le travail qu’il fo
63 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
105Cahier de revendications que publiait en 1932, la Nouvelle Revue française, manifesta pour la première fois l’existence de cette
64 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
106on dont ils se plaignent. Conséquence pour eux si nouvelle, qu’ils éprouvent le besoin de « justifier » leurs interventions poli
107s paraît trop belle, nous la réserverons pour une nouvelle jeunesse. Mais si vous n’aimez pas ça, si vous voulez en sortir, réfl
65 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
108rit voudrait voir s’attacher les romanciers de la nouvelle génération : cet appel à la vie communautaire, ce réalisme plein, ce
66 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
109e. « Il découvrit pour la première fois une forme nouvelle de patriotisme, une façon silencieuse, profonde, bouleversée, broyée,
67 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
110rovoquer chez Tzara une prise de conscience toute nouvelle, et qu’à cette réflexion, plus réellement dramatique, l’on puisse att
68 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
111cisme. À quoi s’ajoute depuis peu une possibilité nouvelle et symbolique : les licenciés seuls peuvent briguer l’inspectorat de
69 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
112’un romancier : Dostoïevski. Prenons-y garde, une nouvelle constellation monte au zénith de notre âge. Il s’agit maintenant d’in
70 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
113l’argent ; que la mesure enfin d’une civilisation nouvelle ne peut être que la personne. Une mesure vivante, ce n’est pas un éta
114de ce « conseil suprême » de la révolution : « La nouvelle éducation devra éviter que les hommes deviennent des victimes d’une s
115erreur de Nietzsche est manifeste : il a conçu sa nouvelle culture hors du cadre communautaire. Or nous considérons ce cadre com
71 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
116lisme et deviennent vraiment les deux pôles de la nouvelle vie politique. La carte des partis parlementaires tend à recouvrir de
117ts, les Martyrs de la Passion française, la Bonne Nouvelle des Volontaires Nationaux, leur Œuvre enfin, leur Foi, est-ce que cet
118porte, le danger est pareil. À moins qu’une force nouvelle n’apparaisse, qui ne soit ni de droite ni de gauche, mais qui apporte
72 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
119les survivants ! Allez-vous déclencher exprès une nouvelle avalanche pour vivre aussi cela, cette « expérience héroïque », cet E
73 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
120alors, nous voici placés dans une situation toute nouvelle. Nous n’avons plus à supputer nos chances, ni à décider librement si
121! Elle appelle un monde nouveau, elle affirme une nouvelle appartenance. Elle annonce une nouvelle patrie. Nous sommes au monde,
122firme une nouvelle appartenance. Elle annonce une nouvelle patrie. Nous sommes au monde, c’est vrai, mais non pas comme étant du
123es dernières années, l’un des porte-paroles de la nouvelle génération en pleine révolte contre la tyrannie bancaire et puritaine
124urs groupes : vous y trouverez toute une tactique nouvelle d’action sociale, toute une tactique de rupture avec le désordre étab
74 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
125erlebt) une des grandes cérémonies de la religion nouvelle. Par exemple un discours du Führer à son peuple. Je roulais ces pensé
126ple, l’ami et le libérateur invincible… « Une ère nouvelle commence ici. » ⁂ Chrétiens, retournez aux catacombes ! Votre « relig
75 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
127i c’était vrai, ça se verrait. » Telle est la loi nouvelle et la réalité d’une ère dominée par ce fait historique : l’Incarnatio
128 en général l’irruption d’une forme d’imagination nouvelle dans un village ou une contrée, plus rarement chez un individu, qui c
129embranchements a comporté ensuite une bifurcation nouvelle, et celle-ci une autre, et ainsi de suite à l’infini, de sorte que po
76 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
130opes. En somme, ce qu’ils admirent dans la Russie nouvelle, c’est une santé énorme, une joie au travail dont rien ici ne peut do
131rot, Helvétius et Voltaire, à l’appui de leur foi nouvelle. Ce n’est pas sans raison qu’ils se remettent à glorifier les mythes
132seule littérature digne du nom qu’ait produite la nouvelle Russie s’est développée en marge du Plan, par anticipation ou régress
133e moins fait pour l’intégrer. Qu’on baptise cette nouvelle anarchie « humanisme révolutionnaire » ou « réalisme socialiste », l’
134 la formule de ce changement de méthode : pour la nouvelle école soviétique, l’unité du peuple et des clercs n’est pas « quelque
135s cette tâche-là, je vois le seul fondement d’une nouvelle culture européenne… b) Il est faux que nous soyons obligés de commenc
136nt le bien-être physique, mais aussi une grandeur nouvelle. Même, il se jette d’abord vers cette grandeur, au mépris de la faim
137lasse… Si l’on veut comprendre ce temps, et l’ère nouvelle, incalculablement, qu’il inaugure, il faut se rappeler deux faits réc
138à l’appel jailli de la crise, vers une communauté nouvelle. Là où cette crise était la plus aiguë, la réponse, qui devait être t
139e, isolement, irréalité. Cette situation cosmique nouvelle est la vraie cause de la révolution mondiale, de l’appel qui surgit d
140e attente universelle religieuse, l’attente d’une nouvelle mesure, d’une nouvelle image du monde où l’homme s’éprouve de nouveau
141eligieuse, l’attente d’une nouvelle mesure, d’une nouvelle image du monde où l’homme s’éprouve de nouveau réel, actif, nécessair
142e la crise dénonce et rend caducs, mais une force nouvelle qui résolve la crise dans le sens de notre destin.   5. Le dilemme.
77 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
143el. S’il veut rester vivant, c’est dans un amitié nouvelle. S’il écrit quelque part : « Le monde n’a plus pour moi le caractère
78 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
144 Gide : « Je crains que ne se reforme bientôt une nouvelle sorte de bourgeoisie ouvrière satisfaite…, trop comparable à la petit
79 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
145ire), devenu par la suite partie intégrante de la nouvelle tradition, contradictoire à l’Écriture. Le cercle n’est-il pas vicieu
80 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
146à devenir inefficace sitôt que se manifestera une nouvelle autorité. Dans les périodes de crise, où tout se brouille et se confo
147seul signe : les meilleurs obéissent à l’autorité nouvelle, tandis que les prudents, les médiocres, les indécis, les lâches et l
148évolution est essentiellement l’affirmation d’une nouvelle autorité. Elle devient pratiquement inévitable lorsque l’autorité rée
81 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
149s se plaignent. Cette conséquence est pour eux si nouvelle, qu’ils éprouvent le besoin de « justifier » leurs interventions poli
150s paraît trop belle, nous la réserverons pour une nouvelle jeunesse. — Mais si vous n’aimez pas ça, si vous voulez en sortir, ré
82 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
151rialiste raffiné, tout en souplesse… Cette pudeur nouvelle — elle date de 1935 — ou cette fausse honte à l’endroit du matérialis
83 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Le problème de la culture
152ne grande passion sévère dans une direction toute nouvelle. Repartir, ce n’est pas réformer, ni redresser, ni accélérer le cours
153ux combats qui traînent, mais déclarer une guerre nouvelle au nom d’une ambition plus vaste. C’est donner dès maintenant au futu
154avec libération ; pénitence avec obéissance à une nouvelle vocation créatrice. Parti pris de ce livre Cette mise au point
84 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
155ssi qu’il est le premier à définir une conscience nouvelle de la culture créatrice — conscience dont je n’ai pas encore à critiq
156u travail et de la culture qui va caractériser la nouvelle classe opposée à la noblesse féodale. Pour les auteurs bourgeois de c
157ne à exagérer. Il n’implique pas seulement qu’une nouvelle classe bourgeoise exige désormais le respect et le pouvoir, parce qu’
158e le travail. Ce faisant elle adopte une attitude nouvelle vis-à-vis de la culture. Elle transforme ce qui était ses outils en p
85 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
159dace méthodique des « producteurs » de la culture nouvelle. Toutefois la décision n’appartiendra qu’à ceux qui sauront incarner
160e d’une distinction qui les honore aux yeux de la nouvelle société. En effet, cette nouvelle société est celle des bourgeois éta
161 aux yeux de la nouvelle société. En effet, cette nouvelle société est celle des bourgeois établis dans une richesse acquise par
86 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’Arche de l’Alliance
162 fils d’Israël, selon la prophétie, apportant une Nouvelle Alliance, pour tous les peuples. Et dès lors la mesure n’est plus dan
87 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Sur le déclin du Moyen Âge
163n de ces deux phénomènes. Lorsque les chefs de la nouvelle bourgeoisie président en 1303 les fameuses assemblées du Louvre, lors
164nçais » au plus grand clerc du monde, il fonde la nouvelle mesure, il inaugure la révolution30. La décadence de la mesure accélè
165tyrannie stérile et idolâtre, affirmer une mesure nouvelle, une mesure qui ramène d’un même mouvement l’Église, la politique et
88 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
166 ce qu’ils croient pouvoir admirer dans la Russie nouvelle, c’est une santé énorme, une « joie au travail » dont rien ici ne peu
167 souvent Diderot, Voltaire, à l’appui de leur foi nouvelle. Ce n’est pas sans raison qu’ils se remettent à glorifier les mythes
168seule littérature digne du nom qu’ait produite la nouvelle Russie s’est développée en marge du Plan, par anticipation ou régress
169ipes spirituels ordonnateurs. Qu’on baptise cette nouvelle anarchie « humanisme révolutionnaire » ou « réalisme socialiste », l’
170 la formule de ce changement de méthode : pour la nouvelle école soviétique, l’unité du peuple et des clercs n’est pas « quelque
89 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
171lonté, affirmée par l’État, de fonder une culture nouvelle et populaire. En réalité, ce n’est pas le contenu de la culture propr
172e d’avance, collectivement, à incarner la culture nouvelle sous ses formes les plus créatrices : classe prolétarienne ou race ar
90 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Leçon des dictatures
173s cette tâche-là, je vois le seul fondement d’une nouvelle culture européenne… b) Il est faux que nous soyons obligés de commen
91 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
174nt le bien-être physique, mais aussi une grandeur nouvelle. Même, il se jette d’abord vers cette grandeur, au mépris de la faim
175lasse… Si l’on veut comprendre ce temps, et l’ère nouvelle, incalculablement, qu’il inaugure, il faut se rappeler deux faits réc
176à l’appel jailli de la crise, vers une communauté nouvelle. Là où cette crise était la plus aiguë, la réponse a été totale, ou t
177e, isolement, irréalité… Cette situation cosmique nouvelle est la vraie cause de la révolution mondiale, de l’appel qui surgit d
178attente universelle, religieuse : l’attente d’une nouvelle mesure, d’une nouvelle image du monde où l’homme s’éprouve de nouveau
179ligieuse : l’attente d’une nouvelle mesure, d’une nouvelle image du monde où l’homme s’éprouve de nouveau réel, actif, nécessair
180e la crise dénonce et rend caducs, mais une force nouvelle qui résolve la crise dans le sens de notre destin. 5° Le dilemme. — J
181nthèse concrète qui résoudra en création toujours nouvelle le vieux conflit de l’individu et de la masse. 6° La violence nécessa
92 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Préambule
182ui doit être, vers ce que je pressens, vers cette nouvelle mesure que l’élan seul pour la saisir va préciser. ⁂ Il m’a semblé qu
183s », c’est devenu pour moi comme un symbole de la nouvelle mesure. Il s’agira maintenant d’en éclaircir le sens, d’en dégager le
184le sens encore obscur que nous avons d’une mesure nouvelle. Essai d’éthique de la pensée — qui est peut-être une science nouvell
185ique de la pensée — qui est peut-être une science nouvelle, et qu’en tout cas il serait bon de mettre au point avant que l’État
93 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
186raient seules nous sauver les violences d’une foi nouvelle. Il s’agit de fonder maintenant une hiérarchie monumentale, et il s’a
187 données changent, et que l’urgence s’évanouisse. Nouvelle raison pour l’intellectuel d’honorer une coutume qui le délivre de l’
188s thèses marxistes bénéficient d’une faveur toute nouvelle dans les revues et jusqu’à l’Université. Mais si le communisme se rév
189leur prise solide, et je le pétrirai selon la loi nouvelle. Advienne ce que Dieu voudra ! J’aurai du moins gagné ma mort. J’aura
94 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
190réciser, par une voie négative, l’intuition d’une nouvelle mesure. Maintenant il faut repartir, il faut prouver, comme Diogène l
191lité en mouvement, comme par exemple notre mesure nouvelle, on peut décrire la situation d’où le mouvement résulte, ou la fin ve
192oncevoir et reconnaître dès maintenant une mesure nouvelle, une mesure qui soit commune à la pensée et à l’action, à l’élite et
193, ou que la pensée crée, la mission d’une culture nouvelle sera d’accepter le combat, d’assumer les conflits vitaux et de les ré
194nés récents s’en remettent à l’État pour agir. La nouvelle culture sera celle qui exigera l’engagement du penseur en tant que pe
195ndement de la culture apte à régir une communauté nouvelle ? Il est bien vrai que l’acte est ce quid que l’on ne peut définir au
196ts politiques qui lui donneront peut-être une foi nouvelle. Elle épie la Russie ou l’Allemagne, comme Lady Chatterley son garde-
197ir (ancien), elle est d’abord l’affirmation d’une nouvelle autorité. Il est trop clair qu’une telle autorité, une telle violence
198es ? Mais ces réformes visent à étouffer la santé nouvelle bien davantage qu’à guérir des maux déjà anciens, et dont ces médecin
199encore, et tout de suite, l’affaire d’une éthique nouvelle, non point d’une ingéniosité. Dialectique de l’incarnation Tout
200e mais responsable…) Un style soumis à la rudesse nouvelle, non pas aux prudences que l’on sait. Un style né de la seule passion
201pensée a reçu, par l’incarnation de l’esprit, une nouvelle puissance de salut. C’est l’acte. Car l’acte est adhésion à l’instant
202homme qui pense en puissance d’acte le lieu de la nouvelle mesure communautaire. Enfin j’ai essayé de circonscrire le point cent
95 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
203e des importantes Études de Jean Wahl — voici une nouvelle vague nietzschéenne. Il faut suivre de près ces pulsations de la cons
204ces trois volumes donnent une image définitive et nouvelle de la pensée nietzschéenne. Ils permettent en particulier de situer à
96 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
205e délire allait lui demander : les prémices d’une nouvelle création, et la « révélation des enfants de lumière » ! 21 avril Voic
97 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
206 suffit presque à distinguer cette « génération » nouvelle de celle qui s’illustra par le surréalisme. Littérature présente au m
98 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
207tuellement75. Cette conception du monde n’est pas nouvelle ; elle constitue l’apport spécifique de l’Europe à l’humanité. C’est
99 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
208omise ne se rétablira point par quelque truc, loi nouvelle ou campagne de propagande. Il s’agit bien plutôt que les écrivains re
100 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
209e est une jeunesse. Elle nous apprend cette chose nouvelle que nous savions déjà, c’est vrai, quand nous étions adolescents, cho
210 c’est vrai, quand nous étions adolescents, chose nouvelle au goût du souvenir, que trop de téléphones à la ville, d’heures de b
211e dans nos lombes ; cette chose toujours neuve et nouvelle qu’est l’attente d’on ne sait quoi. Condition véritable de l’homme :