1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1ment parce qu’il est poète qu’il peut atteindre à pareille intensité de réalisme. Une perpétuelle palpitation de vie anime ce li
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2évélation et dans la connaissance de leur misère. Pareils à ceux dont Vinet disait qu’ils s’en vont « épiant toutes les émotion
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
3te petite maison qu’on reconnaissait entre trente pareilles, aux cactus qui ornaient les fenêtres, dans une chambre peinte en ble
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
4 véritable miracle auquel nous assistons. Mais de pareils défauts sont presque inévitables dans une production de début, et Ent
5 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
5 dans le lointain, Aurélia lui répond d’un regard pareil. Des visages naissent comme des étoiles dans un halo, comme les coule
6 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
6rivée. Cette liberté particulière, et cent autres pareilles, composent, au total, la grande Liberté idéale et mettent de l’huile
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
7xistence. Je l’ai subi ; l’on va voir comment. De pareils souvenirs légitiment toutes les haines. Je serai méchant, parce que j
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
8je n’avais pas lu de livre où s’exprimât avec une pareille sécurité dans l’insolite, ce qu’il y a en nous à la fois de plus « pr
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
9s comment ne pas voir qu’un lieu qui porte un nom pareil est par là même extraordinaire. Celui qui ne croit pas à la vertu des
10la casquette de travers sur leurs idées sociales, pareils aux chauffeurs de toutes les villes, conduisent dans la cour d’honneu
10 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
11ins généreuse que ne veut le croire M. Gide, — si pareil entre les griffes de son égoïsme à la souris qu’un chat subtil et iro
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
12d’hui le livre « bien pensant » qui pose avec une pareille acuité le problème central de notre civilisation. À ce titre, l’œuvre
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
13hvicg, il avait le sens du tragique de la vie. De pareilles « conversations » ne ressortent nullement de la critique littéraire ;
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
14-je chrétien ? Seul un protestant pouvait trouver pareille formule. Le héros de la foi, Kierkegaard, « l’Isolé », n’a plus rien
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
15re connaissance, ne s’était risqué jusqu’ici dans pareille aventure. Personne même n’avait signalé cette curieuse lacune de notr
16ient d’en bas ; non pas en curieux : en mystique. Pareille attitude ne surprendra pas un moderne ; mais elle est unique dans la
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
17cisme. Et qu’il est le dernier de nos classiques… Pareille modestie est, d’ailleurs, signe de force : les critiques auxquels il
16 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sarah, par Jean Cassou (novembre 1931)
18isément le sentiment d’absurdité qui se dégage de pareils faits lorsque l’esprit s’y attache et que l’amour ou la pitié essaien
17 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
19ficiers corrects qui n’ont jamais rien entendu de pareil, ainsi qu’en témoignent leurs visages anonymes. Ils n’auront pas à s’
18 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
20-ce qu’un chrétien que l’athéisme annexe avec une pareille aisance ? La question serait tranchée, en effet, si nous ne savions r
21 percevoir. » Et certes, on ne voit guère en quoi pareille conception pourrait choquer certains protestants libéraux par exemple
19 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
22 de nous leur lien actuel et leur lieu spirituel. Pareille constatation ne peut nous signifier rien d’autre qu’une invitation pr
20 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
23s depuis. Il convient de marquer toutefois qu’une pareille assimilation eût exaspéré Goethe autant que Rimbaud, mais, croyons-no
21 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
24c’est le plus souvent sous le coup d’indignations pareilles et de sursauts du sentiment blessé que ces jeunes gens se sont connus
25-être, une génération n’avait trouvé spontanément pareille communauté d’attitude essentielle. C’est qu’aucune jamais n’eut à dév
22 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
26 dans le lointain, Aurélia lui répond d’un regard pareil. Des visages naissent comme des étoiles dans un halo, comme les coule
23 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
27s comment ne pas voir qu’un lieu qui porte un nom pareil est par là même extraordinaire. Celui qui ne croit pas à la vertu des
28la casquette de travers sur leurs idées sociales, pareils aux chauffeurs de toutes les villes, conduisent dans la cour d’honneu
24 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
29ins généreuse que ne veut le croire M. Gide, — si pareil entre les griffes de son égoïsme à la souris qu’un chat subtil et iro
25 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
30 cette attitude, fit voir bientôt l’inanité d’une pareille prétention. Que reste-t-il du beau tapage ? À défaut de chefs-d’œuvre
26 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
31 impossible, parce que tous les appartements sont pareils et qu’un homme n’a pas le droit de sortir dans la rue coiffé d’un cha
27 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
32je chrétien ? Seul, un protestant pouvait trouver pareille formule… L’œuvre la plus profonde et la plus originale de Kierkegaard
28 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
33tois, qui se refusent dignement à couper une tête pareille. Enfin, le chat disparaît complètement. Mais à certains moments, il s
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
34écisément ce titre, était loin d’évoquer avec une pareille puissance. J’ai eu l’occasion de dire, ici même, mon admiration pour
30 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
35de John Viénot nous donne toute une anthologie de pareils traits. Grâce à quoi l’on ressort de cette lecture plus édifié encore
31 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
36 impossible, parce que tous les appartements sont pareils et qu’un homme n’a pas le droit de sortir dans la rue coiffé d’un cha
32 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
37des points d’application vraiment vitaux. Rien de pareil dans le cas du fascisme. Malgré certaines apparences sur lesquelles i
33 1935, Esprit, articles (1932–1962). André Rouveyre, Singulier (janvier 1935)
38toutefois ne pas les croire, et le spectacle d’un pareil tragique ne perdra rien de sa grandeur lucide à gagner un sens religi
34 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
39portée d’un quelconque. À ceux qui préconisent un pareil idéal (au moins en apparence, entraînés par l’exagération de leurs fo
35 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
40 et je dis, moi, qu’on ne devrait pas raconter de pareilles histoires à Tony. Vous répondez avec force et chaleur : « Oui, c’est
36 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
41e ou de prolétarienne, peu importe, le danger est pareil. À moins qu’une force nouvelle n’apparaisse, qui ne soit ni de droite
37 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
42té victimes d’un effroyable accident. Une épreuve pareille n’est pas humaine, elle n’a aucune valeur pour la vie normale de l’ho
38 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
43 billets trahissent l’invasion. Quel homme a vécu pareil drame ? Découvrir qu’on s’est suicidé, et que la seule lucidité subsi
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
44it « d’un bruit de vitres cassées, de grincements pareils à ceux d’un clou sur un caillou, d’un mélange de toux sèches ou rauqu
40 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
45n bourgeoise et libérale de l’esprit se fonde une pareille indulgence.) L’important, à leurs yeux, c’est l’enthousiasme populair
41 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
46qui eût été le vrai sujet d’un livre qui porte un pareil titre. Car la crise du Progrès n’est rien que la crise du rationalism
42 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
47ai dit sur quelle notion de l’esprit se fonde une pareille indulgence.) L’important, à leurs yeux, c’est l’enthousiasme populair
43 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
48voir à quel point la technique de cette phase est pareille dans des régimes qui ont à répandre les doctrines les plus dissemblab
44 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
49ode eût osé prévoir une telle crise ? qui eût osé pareil blasphème contre le Progrès nécessaire ? On oubliait que nécessaire n
45 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
50 L’inertie qui résulte pratiquement de confusions pareilles est, hélas ! la plus vulgaire et la plus déprimante résistance que re
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
51a joie, elle se sent gênée, pauvre et maladroite, pareille à cette clarté lunaire incapable d’exalter ce qu’elle découvre sur la
47 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
52essent de son sort, il ne peut que leur rendre la pareille. Alors le champ devient libre pour une « littérature » commerciale qu
48 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
53que qu’il se veuille, se trouve intéressé dans un pareil débat ? Cela va de soi. 44. Je pense que Mounier ne se dissimule pa
49 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
54e reste que l’ennui de nos conversations toujours pareilles. Grande différence entre eux et moi : ils sont adaptés à leur conduit
50 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
55 l’impérialisme colonisateur (par le jeu toujours pareil des prêts bancaires : c’est une traite de 10 000 francs impayée par l
51 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
56e leur commune condition. Ils sont peut-être trop pareils pour éprouver le besoin de s’unir. Ils n’ont pas à faire face à des m
57d’une espèce d’imagerie d’Épinal, malgré moi trop pareille aux innocentes peintures de paradis modernisé que vulgarise la propag
52 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
58it savoir ce que je fais, et dans vingt occasions pareilles : voilà qui me pose tout le problème de la culture. Cela paraîtrait a
59ômeur normal — si j’ose dire — jamais tout à fait pareille, et pourtantvoisine. À défaut de conclusion nette, essayons de résume
60ines ambitions. Cela me rappelle d’autres moments pareils : àl’annonce d’accidents imprévus qui donnaient brusquement à ma vie
61e leur commune condition. Ils sont peut-être trop pareils pour éprouver le besoin de s’unir. Ils n’ont pas à faire face à des m
62m. Le plus jeune, il a toujours faim, alors c’est pareil. Je dis : Oh ! vous avez faim, je vais vous faire une soupe aux pomme
63ne autre bête, même une bête chevaline, ce serait pareil, maintenant… » Fin février 1934 Sur la pauvreté. — Elle n’est
64d’une espèce d’imagerie d’Épinal, malgré moi trop pareille aux innocentes peintures de paradis modernisé que vulgarise la propag
65e reste que l’ennui de nos conversations toujours pareilles. Grande différence entre eux et moi : ils sont adaptés à leur conduit
53 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
66a joie, elle se sent gênée, pauvre et maladroite, pareille à cette clarté lunaire incapable d’exalter ce qu’elle découvre sur la
67ocial, sans doute parents, de mœurs et de langage pareils. S’ils s’opposent, c’est que l’un est avare et légèrement maboul, l’a
54 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
68ns conscience tout à nouveau de la grandeur d’une pareille vocation, on nous laissera tranquilles, parce qu’on saura là-bas que
55 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
69e absence insupportable. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui pres
56 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
70s morales. Mais alors, on peut être certain qu’un pareil mythe est né de la rêverie des impuissants. Et en effet, la conduite
71là vient l’impression d’évidence qu’entraînent de pareils jugements. Cependant, si les conclusions de notre examen du mythe cou
57 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
72me : — « Voyons, tu es stupide de dire des choses pareilles devant des Français ! » Mais il n’a pas l’air de comprendre. Où est l
73té victimes d’un effroyable accident. Une épreuve pareille n’est pas humaine, elle n’a aucune valeur pour la vie normale de l’ho
74le moins du monde, il ne vaut rien pour un destin pareil ? Un génie n’est ni fou ni bête, ni sensé ni intelligent. Il ne s’app
58 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
75 le charme est détruit dans nos vies. Nous sommes pareils à celui qui s’éveille et goûte encore quelques instants les délices d
59 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
76 l’on va pouvoir s’entendre ! Toutefois, comme en pareil domaine tout est affaire de nuances, parfois subtiles, il n’est pas s
60 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
77ocente… Mais jamais la Nature n’a rien produit de pareil. Vous sentez bien qu’il y a du démoniaque dans son cas, une sorte de
61 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
78usions, des éclats fugitifs ou « illuminations », pareils aux souvenirs d’un rêve qui s’efface. Cela dont ils voulaient parler,
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
79 la poésie provençale et l’arabe pour soutenir un pareil paradoxe. Mais Schlegel prouvait de la sorte que cette double ignoran
80n émouvant de constater que tous les termes d’une pareille polémique s’appliquent au cas des troubadours, et plus tard, nous le
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
81uites à des coïncidences. Mais si les formes sont pareilles, il importe de définir en quoi les contenus restent incompatibles, et
82s qu’il ne se la dissimule la gravité relative de pareils accidents. Réciter ici les formules « sublimation » et « refoulement 
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
83ge que les maris soumis, est d’un embonpoint sans pareil. Parallèlement à ces deux courants du mythe notons la réaction des cl
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
84, ils sont jusqu’au bout des comédiens étonnants, pareils à ces livres du temps dans lesquels il n’y a pas un sentiment exprimé
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
85e absence insupportable. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui pres
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
86s morales. Mais alors, on peut être certain qu’un pareil mythe est né de rêves compensateurs — soit d’une fidélité contrainte
87là vient l’impression d’évidence qu’entraînent de pareils jugements. Cependant, si les conclusions de notre examen du mythe cou
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
88en est rendu indigne en implorant et en acceptant pareille licence. Arrêt de la reine Éléonore. Telle est la nature de l’amour 
69 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
89. Eh ! bien, je dis que lorsqu’on en arrive à une pareille décadence des lieux communs, la culture est à l’agonie. Mais en même
70 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
90isses de Suisse, seraient-elles capables de jouer pareil rôle, de nos jours ? Souvent, en sortant d’un de nos cultes, je regar
71 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
91être déplorable, mais ce qui n’est pas absolument pareil ; que l’Autriche catholique, bien qu’armée, n’a pas résisté à l’hitlé
72 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
92ncore adroit, de ne point avouer l’incertitude où pareil livre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez pas ! qu’il
73 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). II. Le symbole du Gothard
93 Aucun peuple en Europe ne peut se prévaloir d’un pareil symbole national, qui se trouve être en même temps pareille sauvegard
94ymbole national, qui se trouve être en même temps pareille sauvegarde militaire. Adopter le nom du Gothard, c’était déjà tout un
74 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
95 la vie. Ceci dit, je ne crois pas un instant que pareille prise de position m’interdise de « causer » et de m’entendre avec les
75 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
96, dans aucun siècle européen, on n’avait constaté pareil écart entre les créations de la culture et les produits de consommati
97ce. Eh bien, je dis que lorsqu’on en arrive à une pareille décadence des lieux-communs, la culture est à l’agonie. Mais en même
98vite, et surtout d’une manière incomplète. Or, en pareil domaine, il est très dangereux de se tromper si peu que ce soit, et d
99ment totale. Nous connaissons les résultats d’une pareille faute, nous ne cessons d’y penser ce soir. L’appel des peuples reste
76 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
100scients que d’autres des charges que supposent de pareils avantages ? Il est une page de Victor Hugo à laquelle je ne puis m’em
101 là : mais je dis que nous devons nous attendre à pareille éventualité. Nous devons d’ores et déjà nous habituer à voir plus gra
77 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
102t le nôtre. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’une pareille attitude peut compromettre notre indépendance : elle l’affirme au con
78 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
103Cette dame s’occupe aujourd’hui, comme toutes ses pareilles, à réunir des conserves, mais pour l’Angleterre, à présider des comit
79 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
104le moins du monde, il ne vaut rien pour un destin pareil. Un génie n’est ni fou, ni bête, ni sensé, ni intelligent. Il ne s’ap
80 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
105 saint ne se fût laissé tomber dans une situation pareille ! Descendons maintenant au dernier cercle : dans cet enfer né du vert
81 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
106es depuis. Il convient de marquer toutefois qu’un pareil rapprochement eût exaspéré Goethe autant peut-être que Rimbaud2, mais
82 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
107je chrétien ? Seul, un protestant pouvait trouver pareille formule… L’œuvre la plus profonde et la plus originale de Kierkegaard
108son incommensurable grandeur. Un acharnement sans pareil à forcer l’esprit sur l’obstacle du désespoir et de l’absurdité de l’
109imaux et les pierres parlaient et prophétisaient, pareils aux prophètes. C’est de ce commencement que chaque chose tire sa forc
110fut de ces croyants dont la vocation prophétique, pareille à celle des hommes de Dieu qui se lèvent sous l’Ancienne Alliance, se
111reaux indignés, qui se refusent à couper une tête pareille. Enfin le Chat disparaît complètement. Mais à certains moments il s’a
83 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
112encore adroit de ne point avouer l’incertitude où pareil livre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez pas ! qu’il
84 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
113rres, « un bruit de vitres cassées, de grincement pareils à ceux d’un clou sur un caillou, un mélange de toux sèches ou rauques
85 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
114usions, des éclats fugitifs ou « illuminations », pareils aux souvenirs d’un rêve qui s’efface. Cela dont ils voulaient parler,
86 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
115 n’est pas de génie assez coriace pour survivre à pareille torture au ralenti, même avec une prime d’un million, resplendissant
116j’imagine alors Hollywood déserté, une ghost town pareille à ces villes éphémères que fit surgir dans le Colorado la ruée vers l
87 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
117equel notait dans sa préface que tout était resté pareil depuis l’époque des Iroquois et des Hurons. Les villages et les ville
88 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
118guerre purement technique oublient le fait qu’une pareille guerre exige des effectifs plus importants que par le passé. Il faut
89 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
119er que de n’en point trouver, justement. Tout est pareil à mes souvenirs, à peine un peu plus ressemblant. Tout est intact. La
120entifier, en un clin d’œil, avec les règlements « pareils pour tous », non point avec votre situation d’usager perplexe ou anxi
90 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
121rs se rétrécissent.) Cette rue, comme cent autres pareilles, fait voir en coupe la société américaine. C’est une coupe mégaloscop
91 1946, Journal des deux Mondes. Le bon vieux temps présent
122 le charme est détruit dans nos vies. Nous sommes pareils à celui qui s’éveille et goûte encore quelques instants les délices d
92 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
123charge de banneret. Le 20 avril, il n’est plus. « Pareil au cierge qui se consume d’autant plus vite qu’il a mieux éclairé — é
93 1946, Journal des deux Mondes. Anecdotes et aphorismes
124a guerre à la Pologne, puisqu’on écrit des choses pareilles sur moi ! » C. B. lui ayant demandé pourquoi il attachait tant d’impo
94 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
125our déjeuner dans un restaurant de Grenoble. Menu pareil à ceux de Paris il y a un an, et les prix ont à peine augmenté. Mais
126i vu qu’elle peut mourir. J’ai vu la France toute pareille à un homme qui vient de tomber sur la tête. Il se relève, se tâte, et
95 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
127ashington, ville de nulle part, peu convaincante, pareille à une cité d’exposition qu’on aurait décidé de maintenir pour y loger
128de mettre en jeu. Mais comme on les sent bien, en pareil cas, comme on les sent physiquement, sans recours, les liens secrets
96 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
129rait pas même de tortures. Mais quand tout serait pareil à leur vue, tout serait changé d’une manière indicible… Ici remonte e
130 qu’on voyait, parce qu’on s’attend à les voir en pareille occasion. Mais il y en avait beaucoup d’autres, solitaires, au regard
97 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
131-là précisément, car on n’avait jamais rien vu de pareil, mais de quelque chose de plus fondamental qui définit la condition h
98 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
132l une seule femme en Europe qui dispose de moyens pareils au service d’une si ferme vision ? Nous répétons que l’Amérique est b
99 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
133equel notait dans sa préface que tout était resté pareil depuis l’époque des Iroquois et des Hurons. Les villages et les ville
134rs se rétrécissent.) Cette rue, comme cent autres pareilles, fait voir en coupe la société américaine. C’est une coupe mégaloscop
100 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
135er que de n’en point trouver, justement. Tout est pareil à mes souvenirs, à peine un peu plus ressemblant. Tout est intact. La
136identifier en un clin d’œil avec les règlements « pareils pour tous », non point avec votre situation d’usager perplexe ou anxi