1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1ue de France ». En effet — le phénomène n’est pas particulier à la France — les paysans sont en train de redevenir serfs, serfs des
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ernest Seillière, Alexandre Vinet, historien de la pensée française (octobre 1929)
2 pensée de Vinet pour lui ajuster sa terminologie particulière ? Mais par ailleurs Vinet déborde le « sellièrisme » de tout son myst
3 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
3araître excessif à qui n’a pas connu l’atmosphère particulière à ces rencontres. Rien de plus aéré, au moral comme au physique. Chac
4 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
4té plus pure aussi. Le sujet était périlleux : si particulier, il prêtait à des abus de pittoresque, de couleur locale, de détails
5 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
5che de certain mysticisme. Mais pousser une vertu particulière jusqu’à ses dernières conséquences suppose qu’on ait perdu le sens de
6 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
6 Fort bien, mais l’œuvre n’est-elle pas une façon particulière de s’essayer ? Je ne puis amorcer ici une discussion de ces thèses su
7 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
7ur — ne pouvait se satisfaire de telle possession particulière, ne pouvait non plus s’imaginer qu’elle en pût être privée. Alors, ac
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
8ouvrir certaines personnalités sous un jour assez particulier, très souvent ignoré d’elles-mêmes auparavant, et pas toujours défavo
9 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
9a guise le détail de sa vie privée. Cette liberté particulière, et cent autres pareilles, composent, au total, la grande Liberté idé
10 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Saisir (juin 1929)
10patiente, et le laisser créer en nous son silence particulier avant d’entendre les signes qu’il nous propose. Une telle poésie n’of
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
11la mesure où il y parvient, il tue les existences particulières, ou bien c’est qu’elles sont déjà mortes. Mais le temps vient où elle
12 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
12elle indépendante de toute destination religieuse particulière. On peut faire des haltères et rester pacifiste. NOTE C Vous parlez d
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13 sa vérité générale, mais bien se réfugie dans sa particulière véracité, vertu décevante comme ce qui ne ressemble à rien, gênante c
14 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
14qu’il me préserve de tout amour pour quelque bien particulier où je serais tenté de me complaire. Oh ! je sais ! — Je ne sais plus.
15u cœur qui traduisent, à tout prendre, une vérité particulière plus importante que cette vérité générale dont tout le monde se récla
15 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
16spirituelle8 indépendante de toute fin religieuse particulière, antérieure à n’importe quel dogme. Je ne crois pas qu’il existe d’au
16 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
17ous fera-t-elle croire qu’il apporte un soin tout particulier à le parfaire ? — il est bientôt minuit. Mon fantôme est là. Un chien
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
18deux lignes qui ne traduisent une vérité vécue et particulière. Telle est la certitude qui se dégage lentement d’une profusion peu c
18 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sarah, par Jean Cassou (novembre 1931)
19s tendresses. Les sujets de Jean Cassou sont très particuliers — jusqu’à l’arbitraire parfois —, ce dont on hésite à lui faire repro
19 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
20oyant ; ou s’il a seulement manifesté sa vocation particulière — on voudrait dégager ici quelques constations dépourvues de subtilit
20 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
21st toujours affirmé chrétien, mais d’une façon si particulière que les ennemis du christianisme, depuis un siècle, le revendiquent c
21 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
22e les conditions réelles et données de son effort particulier. Ce renoncement à un Orient de mythe, c’est cela même qui constitue l
22 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
23réalités qu’on reconnaît d’abord par leur frisson particulier. Mais il n’en faut pas plus pour ébranler le souvenir. Naissent alors
24. Les autres traits relèvent d’un sentimentalisme particulier, synthèse « paradoxale » et jamais suffisante, du rêve et du réel. Ig
23 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
25 sa vérité générale, mais bien se réfugie dans sa particulière véracité, vertu décevante comme ce qui ne ressemble à rien, gênante c
26qu’il me préserve de tout amour pour quelque bien particulier où je serais tenté de me complaire. Oh ! je sais ! — Je ne sais plus.
27u cœur qui traduisent, à tout prendre, une vérité particulière plus importante que cette vérité générale dont tout le monde se récla
24 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
28 apprend à distinguer dans leur dessin des formes particulières de son activité. En même temps elle se peuple d’arbres, de germes len
25 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
29s de ses thèmes initiaux, de sa « problématique » particulière. Il n’est pas facile de résumer sans la trahir une pensée à ce point
26 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
30’une certaine politesse pompeuse qui est la forme particulière de son ironie24 et vous aurez ce petit volume de deux cents pages qui
31écise et malicieuse qu’elle atteint à coup sûr le particulier de tout ce qu’elle aborde au cours de ses démonstrations : c’est dire
27 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
32toriques. Que cherche Ramuz ? Une connaissance du particulier qui introduise à celle de l’élémentaire ; qui soit donc le contraire
28 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
33ns : « Non seulement vous trahissez votre mission particulière, mais encore vous trahissez le prolétariat. Il était en droit d’atten
29 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
34 aussi dévitalisées, ayant perdu toute efficacité particulière et toute rapidité. Il en est de même dans le domaine corporatif où l’
30 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
35ne réalité suffisante et détachée de toute action particulière. (Ainsi rêve l’idéalisme.) Pour qu’il y ait une réalité, pour qu’il y
36e ne peut être conçu comme réel sans l’insistance particulière qui le forme, le tient debout et le dirige, ni l’âme n’est humainemen
31 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
37raison d’être, quelle qu’elle soit, une servitude particulière, une passion qui est bien à lui, une vocation. Si l’on admet facileme
38est peut-être l’élan d’une fuite devant le destin particulier et la responsabilité de chacun. Les brigadiers de choc et les milicie
39u, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vocation personnelle. Personne et vocation ne sont point séparab
32 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
40mes là pour deviner les choses dans leurs natures particulières : alors elles nous en sont reconnaissantes. C. F. Ramuz (Adam et Ève
33 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
41sonne, c’est l’homme en tant qu’il a une vocation particulière dans la société. Thèse II. — Considérer l’homme en tant que personne
42e manifeste concrètement, d’une façon qui lui est particulière, dans une tâche qui lui est propre et pour laquelle il est responsabl
43t humain que lorsqu’il manifeste sa raison d’être particulière. Mais dès qu’il la manifeste, il crée une nouveauté, c’est-à-dire un
44ce profonde de l’homme à persévérer dans son être particulier, en dépit de toutes les dégradations que le milieu inerte lui propose
34 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
451934)h Qu’un homme perde le sens de son destin particulier, il se met fatalement à croire aux destins anonymes et collectifs. C’
46 que l’homme redevienne responsable de son destin particulier. Avoir un destin propre, une vocation, c’est la seule manière que les
47 nouveau tient dans ces quelques mots : le destin particulier de chaque homme est plus grand que tous les « destins du siècle » inv
48ans la tâche concrète que lui désigne sa vocation particulière. Cela ne se passe point entre les quatre murs d’une chambrette, ou da
49ire de l’homme, la somme de toutes les démissions particulières, — la personne au contraire représente l’attitude créatrice, la vocat
35 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
50Humanité, qui traduit une fuite devant l’humanité particulière telle qu’elle est incarnée par le prochain visible. Sociologues et hu
36 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
51raison d’être, quelle qu’elle soit, une servitude particulière, une passion qui est bien à lui, une vocation. Si l’on admet facileme
52est peut-être l’élan d’une fuite devant le destin particulier et la responsabilité de chacun. Les brigadiers de choc et les milicie
53ire de l’homme, la somme de toutes les démissions particulières, — la personne, au contraire, représente l’attitude créatrice, la voc
54u, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vocation personnelle. Personne et vocation ne sont point séparab
37 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
55’ensemble est comme une extension normale du bien particulier. La personne est première ou n’est pas. Cela revient à dire, sur le p
56suivre sa vocation, les lois, si détaillées et si particulières qu’elles soient, deviennent forcément inopérantes. Réponse. — La for
38 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
57rimauté de l’économique suppose une anthropologie particulière, qui considère l’homme dans ce qu’il a de plus animal, de plus aveugl
39 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Note sur un certain humour
58 s’excite dès que les rentes sont menacées, à ces particuliers qui parlent de l’« esprit » comme si son existence dépendait de la le
40 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
59tiques. L’État fasciste subvient aux défaillances particulières : il est impersonnel et jamais fatigué. L’État fasciste met fin aux l
41 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
60sonne, c’est l’homme en tant qu’il a une vocation particulière dans la société. Considérer l’homme en tant que personne et fonder s
61e manifeste concrètement, d’une façon qui lui est particulière, dans une tâche qui lui est propre et pour laquelle il est responsabl
62t humain que lorsqu’il manifeste sa raison d’être particulière. Mais dès qu’il la manifeste, il crée une nouveauté, c’est-à-dire un
63 fidélité de l’homme à persévérer dans sa mission particulière en dépit de toutes les dégradations que le milieu inerte lui propose
42 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
64 « front commun », mais ils n’ont plus de visages particuliers. Deux mythes Le Bonheur est un mythe. C’est un état vaguement p
43 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
65ur la fonction générale — indépendante du contenu particulier — d’une doctrine révolutionnaire. 1° La doctrine situe les faits au f
66ée aux hommes réels, un à un, dans leur situation particulière. L’établissement de relations concrètes d’homme à homme, de prochain
44 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
67Les dissiper me paraît une tâche d’une importance particulière pour notre pensée réformée. Car il se trouve que nous passons, nous p
68ncentrer leur attention sur l’homme et son destin particulier. D’où le héros, d’où la statue, d’où le tragique (Antigone s’opposant
69 dans la diversité « des Églises et des personnes particulières ». Car non seulement il y a plusieurs Églises, mais à l’intérieur de
70que Église locale, il y a diversité des personnes particulières, c’est-à-dire des vocations. Avec ce terme, Calvin n’ajoute rien à l
71ent, mais du fait qu’il peut incarner une volonté particulière de Dieu. Et dès lors, cet homme n’a pas-seulement le droit d’être res
72précisément sa personne, c’est-à-dire sa vocation particulière, qui est de prêcher l’Évangile. — Vous voyez que le Führer sait parfa
45 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
73 ce livre, à son charme sentimental, à son humour particulier, à ses jeunes filles surtout qui suffiraient à déconcerter toute « ét
46 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
74commandée par des associations verbales d’un type particulier, dont la page 39 donne un bon exemple, trop long à citer, la phrase a
47 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
75el est son champ d’action ? Doit-il avoir un lieu particulier ? De la réponse à ces questions dépendront l’existence et l’emplaceme
48 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
76stingue les trois temps d’une manière tout à fait particulière, qui n’est pas celle dont se distinguent les temps de l’homme en deho
49 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
77minue. » C’est donc sous l’angle de leur vocation particulière, et sous cet angle seul, qu’il nous devient loisible de parler de ces
50 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
78hode ne saurait être que l’exercice des vocations particulières. Les changements de détail à opérer seraient dans la plupart des cas
51 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
79us aurions vite fait de perdre de vue la vocation particulière du chrétien. Je me contenterai donc d’examiner un seul exemple, le pl
52 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
80ci largement mis en œuvre ; mais avec une probité particulière. La surimpression par exemple n’est jamais pour Ramuz un moyen de cré
53 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
81er par exemple — inapte à traduire le concret, le particulier de cet objet, je veux dire son message unique et par là même générale
82 et du legs64, le goût du lucre, de la possession particulière, reprennent le pas sur le besoin de camaraderie, de partage et de vie
54 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
8300 pages contiennent la somme de la problématique particulière à une école — est-ce trop dire — qui va de Schleiermacher à Harnack,
55 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
84onté de fusion complète des actions et des idéaux particuliers en une unité intérieure assurant une force publique et donnant de la
85lectivisme : « Le bien commun passe avant le bien particulier. Ce qui est utile à la communauté populaire est légal ; ce qui peut l
56 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
86est bien là sa vulgarité. Et c’est sa malfaisance particulière que de se vouloir inoffensif et impuissant. Nous l’avons dit souvent
87nsée-là est scientifique, mais dans un sens assez particulier : entendez qu’elle n’invente guère, n’imagine rien, et s’en voudrait
57 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
88ue hic et nunc et dans des circonstances toujours particulières. Mais je n’écris pas ce livre pour poser des énigmes et fatiguer le l
89brissement. (Et c’est peut-être à ce point de vue particulier que le travail manuel pourrait nous apporter d’utiles disciplines de
90e profonde de l’homme occidental, dont la tension particulière peut être définie ainsi : violence initiale et créatrice, contre-batt
91dire à ses illusions. ⁂ Mais revenons au problème particulier de l’expression. Le donné, ou l’abandonné, ou encore les résultats pr
92côtoiera ce double péril. C’est là sa dialectique particulière, c’est à cela même qu’on peut reconnaître sa présence. Nous appellero
58 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
93te conclusion est la suivante : le lecteur en son particulier — précisons : le lecteur sérieux, personnellement intéressé à un prob
59 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
94n, l’on ne voit pas du tout en quoi la logomachie particulière à l’époque de M. Lamm serait plus « objective » et « scientifique » q
60 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
95: sauvegarder une Weltanschauung où les droits du particulier et les devoirs envers le général se fécondent mutuellement75. Cette c
96 ce numéro. Je ne l’envisage ici que sous l’angle particulier de nos responsabilités comme neutres. Ramuz insiste avec raison sur l
97l’école de la droite française et de sa politique particulière conditionnée par le nationalisme unitaire et anti-allemand, l’on voit
98u’aucune d’entre elles dans aucun de ces domaines particuliers. Mais notre grandeur est ailleurs : elle est dans l’harmonie intime,
99que devrait être une armée consciente de son rôle particulier de garde neutre. Mais je ne sens pas cette conscience très vivace. Et
61 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
100itions maîtresses de la Réforme. Quant à la thèse particulière, qui est la négation du libre arbitre religieux, c’est-à-dire du pouv
62 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
101ue pour eux, une pudeur, ou une honte tout à fait particulière s’attache au commerce de l’argent.   20 juin Les gens. Je feuillet
63 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
102 commun national s’est substituée à celle du bien particulier de la corporation, de la classe ou de la ville. Mais ce Bien commun e
64 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
103lement être en mesure d’intervenir dans les cas « particuliers ». C’est dire qu’il exercera aussi une action judiciaire en toute cir
104 auraient été portés d’abord devant des tribunaux particuliers, dans la mesure où ces conflits intéressent les personnes humaines en
65 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
105mportantes. On se sent réfléchir avec une énergie particulière en pédalant contre le vent dans l’obscurité. Mais le lendemain il n’e
66 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
106mportantes. On se sent réfléchir avec une énergie particulière en pédalant contre le vent dans l’obscurité. Mais le lendemain il n’e
107laids ! Chacun d’eux me frappe par une difformité particulière, pitoyable ou irritante. Il me semble que je découvre cette laideur p
108urd’hui un état d’âme, une « condition », un mode particulier d’existence. Il n’est plus seulement un accident, une privation provi
109trop s’en approcher. 5 — Reste le cas tout à fait particulier de l’intellectuel chômeur. Il semble que cet homme-là soit à peu près
110ue l’intellectuel puisse connaître une forme très particulière de chômage pur : certaines circonstances extérieures sont capables de
111 en y réfléchissant, je m’étonne soudain du calme particulier avec lequel j’accepte en fait mon existence présente, si absurde qu’e
112xiger de l’État qu’il tienne compte des vocations particulières ? Elles sont souvent d’une lecture très douteusepour ceux mêmes qui d
113mes là pour deviner les choses dans leurs natures particulières, alors elles nous en sont reconnaissantes. » (C. F. Ramuz). « D’auta
114uz). « D’autant plus nous connaissons les choses particulières, d’autant plus nous connaissons Dieu » (Spinoza). « Tout l’univers s
115r. Ils ont chacun leur nom, et leur petite allure particulière. Je passe la matinée à lire et à écrire sous les tilleuls, en maillot
116que pour eux, une pudeur ou une honte tout à fait particulière s’attache au commerce de l’argent. 20 juin 1934 Les gens. — Je
67 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
117tuel l’est toujours. C’est qu’il est d’une classe particulière, dispersée comme les Juifs le sont chez les Gentils. Pourquoi ne l’ai
118onal ; qu’il s’est posé en Italie dans des termes particuliers à ce pays, et qu’en tout cas il ne peut pas se poser de la même façon
119te conclusion est la suivante : le lecteur en son particulier — précisons : le lecteur sérieux, personnellement intéressé à un prob
68 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
120 votre poule noire ; moi, je lui trouve une vertu particulière. Voilà au moins un sujet substantiel, et qui a tenté de fort bons aut
69 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
121sance ne sera que la somme exacte de nos lâchetés particulières. L’exemple de Sarzana nous le prouve fortement : ce n’est pas le nomb
70 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
122ht vor Eigennutz ! Le bien commun prime l’intérêt particulier. Et par tous les moyens spectaculaires, pédagogiques, voire religieux
71 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
123oute que le prolétariat français éprouve une joie particulière à savoir qu’il ne travaille plus pour enrichir M. Citroën ou M. Louis
72 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
124voir d’approfondir l’être créé dans ce qu’il a de particulier. C’est tout le secret de notre fidélité. La sagesse orientale cherche
125elle. « D’autant plus nous connaissons les choses particulières, d’autant plus nous connaissons Dieu » dit Spinoza. Cette attitude, q
126Peut-être même doit-il être conçu comme un aspect particulier du mouvement de retour de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard.
73 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
127t qu’une conséquence entre mille, d’une virulence particulière, mais au moins déclarée. Je veux parler du mythe de l’arrestation, de
74 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
128genre de réalité qu’imaginent les romanciers : le particulier général. Seulement au lieu de décrire des relations amoureuses, il dé
75 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
129ris. Cela ne peut se comprendre que par une sorte particulière de frisson et de battement de cœur — cependant que l’esprit demeure l
130blique peuvent-ils être livrés à des spéculations particulières ou privées ? » Non, estime Cloots, bien que « la tolérance soit un ma
76 1938, Journal d’Allemagne. Conclusion 1938
131ise à faire supporter par l’État les déficits des particuliers. L’étatisme, au sens fort du terme, c’est la prise au sérieux systéma
77 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
132ujours plus, de brûler jusqu’à en mourir ! L’être particulier n’était guère qu’un défaut et un obscurcissement de l’Être unique. Co
133’elles n’ont aucune excellence, et qu’en tant que particulières, elles ne représentent que des défauts de l’Être. Nous n’avons donc p
134catholiques. Toutefois, par suite de la situation particulière des hérétiques, l’on conçoit que certains d’entre eux aient voulu ind
135e et allusive. C’est qu’elle mérite un traitement particulier et nous engage dans un nouveau chapitre. 9.Les mystiques arabes
136se d’amour.) Mais compte tenu de cette difficulté particulière — qui n’est d’ailleurs pas sans rapport avec la situation courtoise —
137 chaste, de la femme idéalisée, avec sa « piété » particulière, la joy d’amors, ses « rites » précis, la rhétorique des troubadours,
138ur que le roman de Tristan et d’Yseut rend un son particulier, qui ne se trouve guère dans la littérature du moyen âge, et il l’exp
139’esprit européen. (Hubert, II, p. 336.) Ce « son particulier », que Bédier sut faire rendre à sa moderne transcription de la légen
78 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
140lions d’individus, et nous, faibles et malheureux particuliers, nous ne pourrons pas sacrifier un seul être à nos vengeances ou à no
79 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
141ts. C’est ici que se marque le mieux le caractère particulier de l’idéal courtois, radicalement contradictoire avec la « dure réali
142oins pour la réponse décisive, que pour mon choix particulier.
80 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
143t vor Eigennutz ! (Le bien commun prime l’intérêt particulier.) Et par tous les moyens spectaculaires, pédagogiques, voire religieu
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
144voir d’approfondir l’être créé dans ce qu’il a de particulier. C’est tout le secret de notre fidélité. La sagesse orientale cherche
145elle. « D’autant plus nous connaissons les choses particulières, d’autant plus nous connaissons Dieu », dit Spinoza. Cette attitude,
146Peut-être même doit-il être conçu comme un aspect particulier du mouvement de retour de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard.
82 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
147de sa conversion, se trouve chargé d’une vocation particulière qui le distingue de tous ses voisins ; mais d’autre part, cette vocat
148l’homme renonce à se manifester selon sa vocation particulière. Si j’insiste sur cet axiome, c’est qu’il est particulièrement libéra
83 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
149mpliquer l’affaire… Qu’on recherche la coloration particulière que le luthéranisme a donnée au totalitarisme allemand, le catholicis
84 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
150rées que Gide a groupées ça et là sous des titres particuliers (Feuillets, Numquid et tu, La Marche turque, etc.), malgré la perfect
85 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
151dire, un spécialiste de la vocation. Cette action particulière du citoyen chrétien sera dans l’intérêt de la Suisse, certes. Mais el
86 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). III. Organisation de la Ligue
152à existant : car, c’est la force de chaque groupe particulier qui assurera la force de la fédération. Sinon nous les rassemblerons,
87 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
153état présent de l’Europe, et situent notre action particulière dans l’évolution générale. Le reste du recueil est consacré à définir
88 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
154Les dissiper me paraît une tâche d’une importance particulière pour notre pensée réformée. Car il se trouve que nous passons, nous p
155ncentrer leur attention sur l’homme et son destin particulier. D’où le héros, d’où la statue, d’où le tragique (Antigone s’opposant
156 dans la diversité « des Églises et ses personnes particulières ». Car non seulement il y a plusieurs Églises, mais à l’intérieur de
157que Église locale, il y a diversité des personnes particulières, c’est-à-dire des vocations. Avec ce terme, Calvin n’ajoute rien à la
158ent, mais du fait qu’il peut incarner une volonté particulière de Dieu. Et dès lors, cet homme n’a pas seulement le droit d’être res
159précisément sa personne, c’est-à-dire sa vocation particulière, qui est de prêcher l’Évangile. — Vous voyez que le Führer sait parfa
89 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
160de sa conversion, se trouve chargé d’une vocation particulière qui le distingue de tous ses voisins ; mais d’autre part, cette vocat
161l’homme renonce à se manifester selon sa vocation particulière. Si j’insiste sur cet axiome, c’est qu’il est particulièrement libéra
90 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
162: sauvegarder une Weltanschauung où les droits du particulier et les devoirs envers l’ensemble se fécondent mutuellement19. Cette c
163culture. Je ne l’envisagerai ici que sous l’angle particulier de nos responsabilités comme neutres. Ramuz insiste avec raison sur l
164l’école de la droite française et de sa politique particulière conditionnée par le nationalisme unitaire et anti-allemand, l’on voit
165u’aucune d’entre elles dans aucun de ces domaines particuliers24. Mais notre grandeur est ailleurs : elle est dans l’harmonie intime
91 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
166dire, un spécialiste de la vocation. Cette action particulière du citoyen chrétien sera dans l’intérêt de la Suisse, certes. Mais el
92 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
167des autres cantons ; Berne ensuite noue des liens particuliers avec Zurich, et d’autre part se soumet Vaud et l’Argovie ; etc., etc.
93 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
168dans leur sens). (Et ce ne sont pas seulement les particuliers, propriétaires ou industriels, qui mendient la « manne fédérale », le
169 — Le fédéralisme véritable suppose une tolérance particulière : le respect des vocations supérieures ou rares, des exceptions, des
94 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
170ée que nous pourrions élucider. Le dynamisme très particulier que je voudrais décrire dans ce livre porte le nom traditionnel de Di
95 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable démocrate
171 la Liberté abstraite, mais au nom de sa vocation particulière. S’il choisit au contraire la honte, laissant sévir les lois contrair
172 : il portait bien mon nom, mon âge et mes signes particuliers, mais plus je démontrais sa cohérence, plus s’estompait en moi la sen
96 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
173presque toutes nos langues, certaines complicités particulières. Et le peuple, inspiré peut-être par les traditionnels avertissements
174n les cas de possession, c’est-à-dire d’individus particuliers se livrant au mal, je voudrais écrire un livre sur la possession diab
175plus, à des formes de vie étrangères à notre sort particulier et à nos aptitudes normales. Au cinéma, l’individu moderne s’habitue
176omentané détruise le durable, et que les intérêts particuliers effacent l’intérêt général. Mais si l’on pense qu’il est plus « sincè
177la passion dans son éclat. L’amour-passion, signe particulier de la psyché occidentale, est né d’un retour de flamme du christianis
97 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
178’abstraire du cosmos, et provoquer ma catastrophe particulière, ce ne sera qu’au prix de ma perte, et sans le savoir, que je contrib
98 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
179n les cas de possession, c’est-à-dire d’individus particuliers se livrant au mal, je voudrais écrire un livre sur la possession diab
180plus, à des formes de vie étrangères à notre sort particulier et à nos aptitudes normales. Au cinéma, l’individu moderne s’habitue
99 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
181presque toutes les langues, certaines complicités particulières. Et le peuple, inspiré peut-être par les traditionnels avertissements
100 1944, Les Personnes du drame. Introduction
182l est clair qu’ils ne détiennent pas un privilège particulier, mais ils ont témoigné de leur identité par certains documents précis