1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1isément comparables : l’une matérialiste, l’autre personnaliste ; la première en voie de réalisation en URSS, la seconde encore mal d
2e tout cela. Entre le communisme et la révolution personnaliste, l’opposition doctrinale peut se définir simplement. Les uns croient,
3osition des nations collectivistes et des patries personnalistes. Mais où sont les motifs de notre choix ? J’en indiquerai trois. 1° —
4’est l’opium de la révolution. 3ᵉ — La conception personnaliste est seule capable d’édifier un monde culturel, économique et social q
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
5on non plus, entre le spirituel chrétien et notre personnalisme. Le spirituel de L’Ordre nouveau veut être humain et rien qu’humain.
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
6. Mais bien à hauteur d’homme, et c’est la vérité personnaliste. Enseigner, c’est rappeler aux hommes les fins de leurs activités. C’
7e va pas à la spéculation gratuite, dans un monde personnaliste. Les « idées pures » sont des cadavres d’idées ; les idées vivantes s
8ain et le séparent de l’humanité. Une littérature personnaliste rétablira la hiérarchie, rendra aux moyens d’expression leur importan
4 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
9nisée (thèse de Marx et de Lasalle) la conception personnaliste oppose mieux qu’un scepticisme : elle renverse de fond en comble l’or
5 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
10ne contrepartie, tenter de vous décrire la pensée personnaliste, la pensée qui ne veut s’attacher qu’aux seules tâches immédiates. La
11rle ? Sur quelle vérité supérieure se fonde votre personnalisme ? Je ne vois qu’une réponse à toutes ces questions, c’est la réponse
6 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
12le début sa pensée directrice est essentiellement personnaliste. La rénovation de l’homme ne se fera jamais par le moyen de mouvement
7 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
13se fondera sur cette affirmation anti-égalitaire, personnaliste, et par là même solidariste : il faut que chacun soit à sa place. Est
8 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
14concevoir d’être libres. Tel est le sens de notre personnalisme. Nous n’insisterons jamais assez sur ces constatations fondamentales.
15action qui accueille d’ordinaire nos déclarations personnalistes. « Hé ! quoi, nous dit-on, en face de tous ces monstres menaçants et
16issance de la personne ? C’est le « prolétariat » personnaliste. On s’occupera d’eux en temps voulu : il y a là un problème de rééduc
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
17nti-bourgeoise, anti-capitaliste, anti-étatiste — personnaliste ! Ce qu’ils disent sonne faux ; c’est poli, c’est raisonnable, c’est
10 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
18tes ou financières, il faudra reconnaître dans le personnalisme la seule éthique actuellement libératrice. N’est-ce pas d’ailleurs l’
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
19gue dans ce culte le premier temps du refoulement personnaliste, le symptôme évident de la débilité spirituelle qui favorise la disso
12 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
20ne contrepartie, tenter de vous décrire la pensée personnaliste, la pensée qui ne veut s’attacher qu’aux seules tâches immédiates. La
21rle ? Sur quelle vérité supérieure se fonde votre personnalisme ? Je ne vois qu’une réponse à toutes ces questions, c’est la réponse
13 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
22surtout d’en conclure qu’entre individualistes et personnalistes, la différence est purement verbale. Reprenons l’origine des termes.
23police minime. Une autre conséquence politique du personnalisme, qui marque bien l’opposition de ce système à ceux qu’on a fondés sur
24maxime n’était fausse. Ceci dit, la difficulté du personnalisme subsiste. Il y a très peu de personnes, et c’est pourtant sur elles q
25 Troisième question. — Il y a dans votre position personnaliste un danger bien plus grand que celui de l’oligarchie. C’est celui de l
26. C’est ainsi que les lois anglaises, notablement personnalistes, s’accommodent assez aisément de l’objection de conscience, alors que
27ale et l’ordre public. Quatrième question. — Les personnalistes se réclament volontiers de l’esprit. Ils revendiquent la primauté du
28l’hôtel de la nonciature. Je ne crois pas que les personnalistes puissent se targuer d’un « esprit » aussi rigoureusement administré e
14 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
29t indiquer en quelques thèses rapides la position personnaliste vis-à-vis de cette nouvelle tactique. Si les jeunes philosophes marxi
15 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
30me fasciste et le culte des héros sont pour notre personnalisme une menace plus perfide que le collectivisme déclaré. Célébrer des hé
31te. Dans l’ordre politique, ce sont les groupes « personnalistes » qui ont résisté le plus longtemps47 et qui gagnent encore en secret
32et qui réclame sa part d’honneurs divins. Pour le personnalisme, tel que j’ai essayé de le décrire plus haut, il n’est pas moins aisé
16 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
33nes écrivains membres de groupes révolutionnaires personnalistes et marxistes. Ce Cahier de Revendications confrontait pour la premièr
34evant le grand public, les positions du mouvement personnaliste naissant, celles de la jeune droite, et celles du communisme. Je l’in
35isément comparables : l’une matérialiste, l’autre personnaliste ; la première en voie de réalisation en URSS, la seconde encore mal d
36 tout cela. Entre le communisme et la révolution personnaliste, l’opposition doctrinale peut se définir simplement. Les uns croient,
37osition des nations collectivistes et des patries personnalistes. Mais où sont les motifs de notre choix ? J’en indiquerai trois : 1°
38’est l’opium de la révolution. 3° La conception personnaliste est seule capable d’édifier un monde culturel, économique et social q
17 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
39 fonderont sur cette affirmation anti-égalitaire, personnaliste, et par là même solidariste : il faut que chacun soit à sa place. Est
18 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
40rsqu’ils critiquent les plans sociaux des groupes personnalistes, ont coutume de les ranger sous une rubrique dont le titre me plaît :
41compagnies d’assurances étatisées, notre chance « personnaliste »reste entière. Ou plutôt elle cesse d’être une chance pour devenir l
42lé de biens qu’il ne saura goûter. Le triomphe du personnalisme est aussi fatal que la continuation de la vie. Pas davantage. Qu’est-
43 des singes.) Perspectives (II) Avantage du personnalisme : il existe déjà chaque fois qu’un homme devient personnel. Si j’en c
44nées, comme une première vision d’un style de vie personnaliste. Cette jeunesse est pauvre par goût de la force et du risque. Elle ri
19 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
45 XIVTactique personnaliste Les politiciens commettent une erreur que l’on jugera bien étrange
46épauler au hasard. Le grand problème de la pensée personnaliste est désormais de créer une tactique déduite de la nature de la person
47ques maximes tactiques déduites de notre position personnaliste, il n’est pas inutile de formuler quelques remarques sur la fonction
48cette double carence61. Maximes d’une tactique personnaliste 1. Il faut déduire les moyens de la fin. (Les staliniens me parais
49te, démocratique au mauvais sens du terme. (Notre personnalisme pourrait revendiquer à juste titre l’usage exclusif de l’épithète « d
20 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
50dividu et de personnalité. Il existe un mouvement personnaliste qui a pris pour tâche de démêler ces notions et de fonder sur elles u
51ne prétends pas annexer ici la Réforme à la cause personnaliste. Bien au contraire : je vais essayer de vous montrer ce que pourrait
52e vous montrer ce que pourrait et devrait être un personnalisme inspiré de la Réforme. Calvin ni Luther n’ont parlé de la personne en
53a personne en soi. Ils n’ont pas fait une théorie personnaliste, ils ne paraissent même pas avoir entrevu la possibilité ou l’intérêt
54titutionnel existant, qui puisse être qualifié de personnaliste, au sens précis où je l’entends. Diversité des Églises, fédération de
55les positions civiques de la Réforme et sa morale personnaliste ? Calvin, vous le savez, ne s’est jamais préoccupé de la forme des go
56mocraties individualistes en démocraties vraiment personnalistes. Et surtout, n’oublions jamais que l’ennemi qui se dresse devant nous
21 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
57 3Groupements personnalistes Le drame de la France politique, c’est la carence du socialisme vér
58rance d’aujourd’hui, que se placent les « groupes personnalistes ». Anticapitalistes déclarés, sans pourtant adopter la collectivisati
59 fédéralistes dans le plan politique européen, et personnalistes dans le plan moral, ils occupent une position originale et bien nette
601932, comportait trois revendications capitales : personnalisme, communisme antiproductiviste, régionalisme, traduisant cette formule
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
61 en tous cas, sans commune mesure. 5. Pour nous, personnalistes, c’est tout le contraire : la vraie politique ne saurait être qu’une
62ne national80. Les grandes lignes de la politique personnaliste se trouvent ainsi déterminées. C’est en vertu de notre conception de
23 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
63’ils soient humanistes ou chrétiens, marxistes ou personnalistes. Désormais, la philosophie cessera d’être une simple description : el
64certains pensent que c’est aujourd’hui l’attitude personnaliste. Les pages qu’Alexandre Marc consacre à la situation de la personne d
65ait d’ailleurs que l’apparence brutale des thèses personnalistes soit le fait, provisoire, de toute philosophie naissante qui prétend
24 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
66e, un développement de la révolution dans le sens personnaliste. C’est le hiatus entre la tactique de combat avant la prise de pouvoi
67ndable jusqu’au bout que par des révolutionnaires personnalistes. Le « groupe compact », restreint en nombre, exigeant et intransigean
68c’est L’Ordre nouveau. Nos fondements spirituels, personnalistes, nous permettront, nous obligeront même à corriger les déviations que
25 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
69 Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)l 1. — La culture ne doit pas tendre à former des pe
70une tension par en bas22. La mesure d’une société personnaliste est au contraire infiniment vivante : car la personne est un principe
71lence la mesure d’une société ouverte. La société personnaliste a pour fin l’extension maximum du phénomène de la personne. On peut c
72 et de la politique qui l’exploite. Mais un monde personnaliste est un monde où la « masse » s’organise, se fragmente en communautés
73 se fragmente en communautés organiques. Un monde personnaliste est un monde sans masses. C’est dans un monde communautaire seulement
74La Révolution appartient à la première communauté personnaliste qui saura s’imposer et gouverner conformément à la mesure au nom de l
26 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
75e se dessine dans les faits l’appel à la doctrine personnaliste que la jeunesse française se doit de donner en exemple à l’Europe.
27 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
76risera le monde bourgeois aux yeux de l’historien personnaliste, encore que très peu de bourgeois aient eu conscience d’avoir ce goût
28 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
77le communautaire que se sont assignée les groupes personnalistes, sur l’exemple desquels je vais conclure. Le grand principe qui anime
78lui obéit dans ses actes. Voici ce que disent les personnalistes : l’État et les institutions doivent être mis au service de l’homme ;
79rochain. Mais d’abord il s’agit, pour les groupes personnalistes, de dénoncer et de combattre tout ce qui s’oppose au libre jeu des vo
80 et ceux de la revue Esprit . Le jeune mouvement personnaliste ne se donne pas pour un mouvement chrétien ; vous y trouverez des hom
81nimateur et dynamique qui fonde tout le mouvement personnaliste, c’est cette formidable idée que tout homme a une vocation, et peut d
82 concret, de la personne, voilà le mot d’ordre du personnalisme ; voilà son but, à la fois politique, économique et culturel. Ici, la
83s bien, une chance concrète. Certes, le mouvement personnaliste est encore jeune, et n’a pas remué les masses jusqu’ici. Mais je fera
84uvez tous, tant que vous êtes, aider le mouvement personnaliste à se développer. Lisez la revue Esprit , lisez L’Ordre nouveau , me
85 chrétiens, vous ne trouvez pas dans le mouvement personnaliste tout ce qu’exige votre foi, eh bien, raison de plus pour l’apporter !
86sée et de l’action auquel travaillent les groupes personnalistes. Qu’ils le fassent, qu’ils saisissent cette chance ; c’est encore une
87tion socialiste, tentation prophétique, tentation personnaliste : tout cela est possible, tout cela donc nous appelle. Ce qui est imp
29 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
88re qu’un incroyant ait su donner à notre position personnaliste sa plus solide justification humaine. Henri Petit veut parler pour lu
30 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
89, ou un jargon d’équipe, ou je ne sais quel sabir personnaliste. Au jour où nous en sommes, on ne refait pas un art avec un point de
90développement sur tous les plans de la révolution personnaliste. Nous ne répétons ces choses, ici, que pour mieux définir notre rôle,
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
91t de l’URSS fascisée et embourgeoisée. Mais nous, personnalistes, que dirons-nous ? Le livre s’ouvre par une fable. L’enfant Démophon
32 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
92 avec l’appui de Moscou : en regard de la mission personnaliste de la France, ces deux tentatives ne seront jamais que des trahisons
33 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
93 en tous cas, sans commune mesure. 5. Pour nous, personnalistes, c’est tout le contraire : la vraie politique ne saurait être qu’une
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
94nformisme vraiment stalinien. L’auteur englobe le personnalisme dans ce qu’il nomme, avec horreur, l’anti-Progrès. C’est sans doute q
35 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
95 Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)w Ce texte marquera un moment i
96 marquera un moment important dans l’évolution du personnalisme : le moment du regroupement doctrinal, après quelques années de reche
36 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
97ité. Mais il y va du succès même de la révolution personnaliste. Désespérer de faire comprendre aux Français la vraie nature des régi
37 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
98es deux idées polaires qui sous-tendent l’édifice personnaliste. Rien ne les précisera mieux que l’exemple de leurs premières déviati
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
99ahier de revendications qui présenta le mouvement personnaliste à son départ, en 1932 (n° de décembre de la NRF). Ce sont ces thèses-
100onnaître la conversion globale des communistes au personnalisme.) D’abord parce que Vaillant-Couturier combine ce personnalisme-là av
101) D’abord parce que Vaillant-Couturier combine ce personnalisme-là avec un chauvinisme que je vous laisse qualifier : C’est la génér
39 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
102pays, très peu de temps avant l’entrée en lice du personnalisme, ce n’est pas un hasard ni une coïncidence qu’il faut y voir, ni d’ai
103l’accord de Nietzsche et de ses disciples avec le personnalisme paraît beaucoup plus facile à réaliser qu’avec toute autre doctrine p
40 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
104e la personnalité ; le cercle social du mouvement personnaliste. J’irai. Je me fais une règle d’accepter toutes ces invitations. Depu
41 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
105rence ou simonie, M. Benda ou Barrès. La jeunesse personnaliste, déclara notre ami, repousse l’une et l’autre de ces trahisons, et af
42 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
106int comme sur tant d’autres, dans la mesure où le personnalisme entend refaire un ordre humain qui soit assez organique et complet po
107que. C’est pourquoi la question d’une littérature personnaliste reste pour nous inséparable de la création, de l’avènement et de la d
108, de l’avènement et de la durée d’un ordre social personnaliste. Elle se fait en faisant, par ce mouvement d’interaction à quoi se ré
109et il ne peut y avoir encore une école littéraire personnaliste. Pas plus qu’il n’y a et qu’il ne peut y avoir encore une orthodoxie
110t pas d’une école ; encore moins d’une orthodoxie personnaliste. Mais de « personnes » qui savent que l’exercice de leurs libertés im
43 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
111es plus aptes à illustrer ou élargir notre vision personnaliste. Le Swedenborg de Martin Lamm nous en offre un exemple idéal. À tel p
112brièvement, en termes de philosophie et d’éthique personnalistes. On a souvent opposé à notre attitude, et à notre conception de la pe
113 — il aboutit évidemment à la négation absolue du personnalisme, chrétien ou humaniste. Ce serait — je simplifie — le cas des mystiqu
114etrouvons alors ce qu’on pourrait nommer l’ascèse personnaliste, la tension même qui constitue la personne et l’identifie, l’effort d
115croyants de confessions différentes et incroyants personnalistes. 71. Cf. Vers une cosmologie, Éditions F. Aubier. 72. Je ne puis m
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
116e et sept siècles d’histoire : le point de vue du personnalisme. ⁂ La question de la neutralité est peut-être la plus importante qu’i
117é fédéraliste. Or il se trouve que notre position personnaliste est fondamentalement liée à une forme fédérative de l’État et de la c
118 mission essentielle de la Suisse est une mission personnaliste au premier chef : sauvegarder une Weltanschauung où les droits du par
119prit fédéral de l’Occident — en même temps que du personnalisme. Et c’est au nom de cette mission de gardienne du principe commun que
120fait sinon toujours en intention, les « utopies » personnalistes. Nous n’avons donc pas à renverser l’ordre politique existant — comme
45 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
121à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)ac Des quatre essais publiés j
122: il s’agissait pour Mounier de fonder la théorie personnaliste de l’avoir sur les doctrines catholiques les plus solides à cet égard
123ion totale que dans l’ensemble de la construction personnaliste. Le récent Manifeste de Mounier permettra de prendre une mesure rapid
124istes prononçaient ici même — contre les « petits personnalistes » — que les problèmes de l’homme, et de l’esprit, ne se poseraient pl
46 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
125l suprême sera orienté vers la création du régime personnaliste. Il devra donc essentiellement veiller à ce que les institutions prin
126nt à l’encontre des principes révolutionnaires du personnalisme, tout de même qu’un citoyen américain peut demander à la Cour suprême
127e totale méconnaissance des buts de la Révolution personnaliste. L’autorité réelle étant pour nous l’émanation de la personne, se tra
128édération dont le principe commun est justement « personnaliste », c’est-à-dire à une fédération dont la vie même suppose la libre et
129ée à l’ensemble de notre attitude révolutionnaire personnaliste. Quiconque a compris ce que nous entendons par « personne humaine » d
47 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
130 la personnalité ; le cercle social, du mouvement personnaliste. J’irai. Je me fais une règle d’accepter toutes ces invitations. Depu
131 disciplinés et « raisonnables ». 2) Réflexion du personnaliste. — Le peuple tel qu’on le voit paraît tout ignorant de ses intérêts v
132 vont toutes dans le sens de ce que proposent les personnalistes : autonomie de la région naturelle, communalisme, syndicats locaux, r
48 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
133 que sa tradition politique est la plus proche du personnalisme. C’est donc à propos de la Suisse que je pourrai le mieux faire saisi
134rcher. Et je ne vous dis pas cela seulement comme personnaliste, adversaire du stalinisme et du fascisme ; je ne vous le dis pas seul
49 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
135Napoléon gagne Waterloo parce qu’il retrouve le « personnalisme » mais cela même dénonce son pouvoir, préfiguration des fascismes. (L
136sté sur l’actualité politique de cette méditation personnaliste. Car après tout, c’est une histoire, un des meilleurs romans de l’ann
50 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
137s faire, me dit-il, une causerie sur le mouvement personnaliste, ce soir, à la réunion politique des SA. — Que pensez-vous de ce livr
138estruction matérielle. Au contraire : nous autres personnalistes, nous avons un trop grand besoin des différences et des oppositions n
51 1938, Journal d’Allemagne. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
139e » contre lequel toute la doctrine et l’attitude personnaliste se dressent en une opposition irréductible, essentielle. L’État-natio
140 avec l’appui de Moscou : en regard de la mission personnaliste de la France, ces deux tentatives ne seront jamais que des trahisons
52 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
141 et aujourd’hui, nul n’est plus mal placé que les personnalistes pour critiquer le régime des partis. Ils ont mené cette critique dès
142e l’espèce de paralysie dont souffre le mouvement personnaliste s’explique par un excès de critique négative, d’origine universitaire
143ative. Mon expérience des groupes et des congrès personnalistes m’amène à formuler les thèses suivantes : 1. C’est le désir de « sort
144on des partis politiques. 9. L’action des groupes personnalistes, en tant que tels, ne saurait être que réduite au regard de l’action
145seule forme humaine de la justice. 23. Le but du personnalisme n’est pas de s’emparer des « centrales » pour établir ensuite un régi
146 des « centrales » pour établir ensuite un régime personnaliste ; mais de créer sur place des foyers communautaires. 24. C’est un but
53 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
147ratique dans la vie quotidienne. Ainsi l’« ascèse personnaliste » se distingue radicalement de la « dissolution du moi » des romantiq
54 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
148ement des groupes d’Oxford, mouvement des groupes personnalistes, répandus en France et en Suisse, et vingt autres mouvements analogue
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
149dividu et de personnalité. Il existe un mouvement personnaliste qui a pris pour tâche de démêler ces notions et de fonder sur elles u
150ne prétends pas annexer ici la Réforme à la cause personnaliste. Bien au contraire : je vais essayer de vous montrer ce que pourrait
151e vous montrer ce que pourrait et devrait être un personnalisme inspiré de la Réforme. Calvin ni Luther n’ont parlé de la personne en
152a personne en soi. Ils n’ont pas fait une théorie personnaliste, ils ne paraissent même pas avoir entrevu la possibilité ou l’intérêt
153titutionnel existant, qui puisse être qualifié de personnaliste, au sens précis où je l’entends. Diversité des Églises, fédération de
154mocraties individualistes en démocraties vraiment personnalistes. Et surtout, n’oublions jamais que l’ennemi qui se dresse devant nous
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
155ement des groupes d’Oxford, mouvement des groupes personnalistes, répandus en France et en Suisse, et vingt autres mouvements analogue
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
156e et sept siècles d’histoire : le point de vue du personnalisme. ⁂ La question de la neutralité est peut-être la plus importante qu’
157 mission essentielle de la Suisse est une mission personnaliste au premier chef : sauvegarder une Weltanschauung où les droits du par
158prit fédéral de l’Occident — en même temps que du personnalisme. (N’en faisons pas : « Chacun pour soi, l’État pour tous ! ») Oui, c’
159ser, en théorie, parfois en fait, les « utopies » personnalistes. Nous n’avons donc pas à renverser l’ordre politique existant mais à
58 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
160n autoritaire. C’est en quoi il est véritablement personnaliste. La philosophie de la personne est d’ailleurs la seule philosophie ac
161t des implications sociales de cette vocation. Le personnalisme n’est pas une moyenne, un « parti du centre », un juste milieu entre
162t le collectivisme agglutinant. Au contraire ! Le personnalisme est la position centrale, dont l’individualisme et le collectivisme n
163s choses ». 11. La méthode, ou mieux : l’attitude personnaliste, peut seule résoudre le conflit permanent au sein de toute fédération
164 dans les institutions. À cet égard, le mouvement personnaliste français (surtout le groupe de l’Ordre nouveau) me paraît avoir indiq
165s cela suffit à faire voir comment cette attitude personnaliste se traduit normalement dans tous les plans — et jusque dans le détail
166centralisateurs et le parti des régionalistes, le personnaliste envisage la recherche en commun d’un arrangement technique, orienté p
59 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
167 spirituelle qui a fait leur force : la tradition personnaliste et fédéraliste de la Réforme. Enfin, la troisième perspective qui s’o
60 1944, Les Personnes du drame. Introduction
168ation fondamentale de l’exister, dont la critique personnaliste a pour objet de rechercher les éléments dans toutes les formes élabor
61 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
169ratique dans la vie quotidienne. Ainsi « l’ascèse personnaliste » se distingue radicalement de la dissolution du moi des romantiques.
62 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
170fédéralisme. La santé morale et civique s’appelle personnalisme. La santé religieuse s’appelle œcuménisme. Nous allons définir ces tr
171ommunion humaine dans la liberté. Je l’appelle le personnalisme. Cherchons à illustrer les notions d’individu, de collectivité, et de
172tablir les relations suivantes : l’œcuménisme, le personnalisme et le fédéralisme sont les aspects divers d’une seule et même attitud
173ent œcuménique, marque l’avènement d’une attitude personnaliste, au-delà de l’antinomie individu isolé-masse militarisée. 5. La théol
174 arrière-plan aux réalités morales et politiques (personnalisme). Point d’action constructive sans idéologie. Mais point d’idéologie
63 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
175l’engage l’exercice de sa tâche. Cette conception personnaliste de l’homme commande des attitudes précises. Par exemple, elle oblige
176t incompatibles. Mais, au surplus, notre attitude personnaliste n’est en fait ni vague ni abstraite. Ailleurs, elle en a fait la preu
64 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
177se la visée religieuse de ma conception propre du personnalisme.) Bien sûr, après une douzaine d’années — cette douzaine-là ! — l’ins
178ravent l’urgence d’instaurer un ordre libertaire, personnaliste. Sinon, nous subirons la police imbécile, au service de régimes qui n
179s l’année où ce recueil parut, c’est le mouvement personnaliste lui-même. En tant qu’organisation de groupes ou d’embryons de groupes
180ux premiers jours, de quelques-uns de nos slogans personnalistes, voilà qui nous oblige à certaines révisions du vocabulaire primitif.
181 plusieurs pays de l’Europe, absorba le mouvement personnaliste, son esprit, ses mots-clés, et ses hommes. Soit qu’il s’agît dans que
182 que nous tenions dès le début pour décisives. Le personnalisme s’est formé dans l’atmosphère philosophique définie par les noms de K
183us préconisions. Quelles sont les perspectives du personnalisme en l’année 1946 ? Les faits ont confirmé les prévisions sceptiques qu
184er 1946 d’Esprit nous apprend qu’en Hollande « le personnalisme s’est constitué en force autonome et occupe aujourd’hui le pouvoir. L
185e aujourd’hui le pouvoir. Le mouvement socialiste personnaliste a donné, en effet, à la libération hollandaise son Premier ministre e
186d’Italie, de Yougoslavie, du Danemark. Des revues personnalistes viennent d’apparaître, deux en Suisse, une en Angleterre… Partout le
65 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
187 de « réaliser une synthèse entre les aspirations personnalistes et les nécessités économiques nouvelles »6, enfin l’association des s
66 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
188lors qu’apparurent en France les premiers groupes personnalistes. Ils réunirent quelques centaines d’adhérents, quelques milliers de l
189n Pologne, en Italie et en Yougoslavie, nos idées personnalistes se popularisaient, nos livres et nos revues passaient de main en main
190ra de la part que je viens de faire à la doctrine personnaliste dans la genèse de nos mouvements. Il est vrai que beaucoup de petits
191oins vrai que les grands thèmes et le vocabulaire personnalistes reparaissent avec insistance dans tous les documents qui jalonnent le
67 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
192ourd’hui l’individualisme, le collectivisme et le personnalisme. La lutte que se livrent actuellement ces trois attitudes humaines da
193manichéenne. Elle suppose la croyance chrétienne, personnaliste, en la valeur infinie d’un individu élu, unique, irremplaçable. Là où
194xisme et la psychanalyse, l’existentialisme et le personnalisme, la théorie des quanta et celle des groupes, la sociologie et les gra
68 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
195la faute d’Esprit. Esprit fut jadis la revue du personnalisme. Depuis quelques années, ses nombreux rédacteurs ont tenté de rejoind
69 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
196nt au mariage lui-même, civil et religieux, forme personnaliste des rapports des deux sexes, puisqu’il suppose l’union au sein de la
70 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
197istoire, partout active. D’une forme de pensée personnaliste Cependant, l’exercice séculaire de cette dialectique à deux termes
198e certaine manière de penser. Ou peut l’appeler « personnaliste », en ce sens qu’elle est l’homologue, dans les opérations intellectu
199 la conscience par ce défi — et alors elle se dit personnaliste — parfois aussi pour des raisons purement « techniques », et dans un
200 les limites que l’on vient d’indiquer, la pensée personnaliste peut être qualifiée de médiatrice, autant que d’instigatrice de confl
71 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
201nt au mariage lui-même, civil et religieux, forme personnaliste des rapports des deux sexes, puisqu’il suppose l’union au sein de la
72 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
202ge. Pour situer dans son vrai climat spirituel le personnalisme essentiel de ces doctrines, citons ce verset du Coran (24-41) qui pos
203te morale commune ou rationnelle, non strictement personnaliste, ne peut évidemment que se récuser.) L’école orientale La plupa
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — L’amour et la personne dans le monde christianisé
204nsemble définissent une éthique cohérente de type personnaliste, et non plus sociale ou sacrée comme dans les autres religions. Il n’
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
205ge. Pour situer dans son vrai climat spirituel le personnalisme essentiel de ces doctrines108, citons ce verset du Coran (24-41) qui
206te morale commune ou rationnelle, non strictement personnaliste, ne peut évidemment que se récuser.) L’école orientale La plupa
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — Crépuscule ou nouvelle aurore ?
207usion, dans la page citée plus haut, au mouvement personnaliste qui, dès 1933, lançait le mot d’ordre de « l’engagement », c’est-à-di
76 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
208d’Emmanuel Mounier, à la fondation de deux revues personnalistes : L’Ordre nouveau et Esprit. C’est à cette époque qu’il élabore une d
209s et de l’URSS réunies. Comprenez-moi donc bien : personnalisme et fédéralisme, c’est tout un. Enfin, le 28 octobre 1963, Denis de Ro
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
210ns à Gonzague de Reynold. Enfin, avec les groupes personnalistes (où militent des disciples de Reynold côte à côte avec des dirigeants
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
211radition discrète de philosophie existentielle et personnaliste avant la lettre, celle qu’initia Alexandre Vinet, théologien de la li
79 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
212nefficace, aux yeux sévères des jeunes mouvements personnalistes où je militais, cessât tout d’un coup d’être un mythe pour devenir du
80 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
213nefficace, aux yeux sévères des jeunes mouvements personnalistes où je militais, cessât tout d’un coup d’être un mythe pour devenir du
81 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
2148. Et je voudrais enfin rappeler que le mouvement personnaliste des années trente s’est continué dans la pensée et dans l’action d’un
215 ancienne camaraderie de combat dans le mouvement personnaliste (L’Ordre nouveau, Esprit, etc., 1931-1939) il me demandait d’y venir
216des Résistants, une source commune : le mouvement personnaliste, constitué d’abord à Paris dès l’année 1932 (autour d’Esprit et de L’
217 le « groupuscule » Ordre nouveau et le mouvement personnaliste des années trente. Mais ceci est une autre histoire. Ce sera celle de
82 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Le mouvement européen
218lors qu’apparurent en France les premiers groupes personnalistes. Ils réunirent quelques centaines d’adhérents, quelques milliers de l
219n Pologne, en Italie et en Yougoslavie, nos idées personnalistes se popularisaient, nos livres et nos revues passaient de main en main
220ra de la part que je viens de faire à la doctrine personnaliste dans la genèse de nos mouvements. Il est vrai que beaucoup de petits
221oins vrai que les grands thèmes et le vocabulaire personnalistes reparaissent avec insistance dans tous les documents qui jalonnent le
83 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — L’Europe contestée par elle-même
222isme et la psychanalyse ; l’existentialisme et le personnalisme ; la théorie des quantas en physique, celle des groupes et celle des
84 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le Dialogue des cultures
223cipes de cohérence, je vois que j’ai toujours été personnaliste en philosophie, fédéraliste en politique, œcuménique sur le plan reli
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
224isme et la psychanalyse ; l’existentialisme et le personnalisme ; la théorie des quanta en physique, celle des groupes et celle des e
86 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
225ident à l’extérieur. À l’Ouest, seuls les groupes personnalistes qui s’exprimaient dans des revues telles qu’Esprit, L’Ordre nouveau,
226me, et qui était partout présente dans les écrits personnalistes. Aujourd’hui, la commune mesure est visiblement cassée, aux États-Uni
87 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Jean-Paul Sartre et l’engagement
227r autant sa doctrine, c’est donc que les formules personnalistes et européistes que je citais n’étaient pas liées organiquement à l’es
88 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
228nation, tel que le définissait dès 1932 le groupe personnaliste de L’Ordre nouveau — et le terme est aujourd’hui très généralement ad
89 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
229ur un autre plan de réalités. Dès 1932, le groupe personnaliste de L’Ordre nouveau 103 se livre à une critique radicale de ce qu’il n
90 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). I. Alpbach : le trentième anniversaire du Forum européen
230t de Heidegger, dont s’inspiraient les mouvements personnalistes des années 1930 à 1940, qui ont débouché dans le mouvement fédéralist
91 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). III. Venise : colloque sur le fédéralisme, modèle de l’Europe
231ur tous, tous pour un. En tant que fédéraliste et personnaliste, j’insiste sur le second membre de la devise : tous pour un. Le but d
92 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
232itive. Finalités et critères d’une prospective personnaliste La prospective que j’ai dite intuitive pourrait être aussi bien ba
233shumanisé. On peut aussi nommer cette prospective personnaliste, parce qu’elle ne voit de sens possible à l’avenir que dans l’accompl
93 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Quand même il serait seul… (Sur un texte de George Orwell) (automne 1975)
234 En revanche, il n’a pas su montrer l’alternative personnaliste à l’individualisme en proie à l’impuissance ou à la nostalgie totalit
94 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
235ent, sa personne. Il y a là de quoi passionner le personnaliste que je suis, et de quoi rendre encore plus mystérieux le complexe nod
95 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
236er politique qui avait fait défaut aux mouvements personnalistes des années 1930, puis aux fédéralistes européens ou mondialistes de l
96 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
237ontée de Hitler et de Staline, un jeune mouvement personnaliste, L’Ordre nouveau 78, résumaitsa critique de l’État-nation — terme d’a
97 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
238itive. Finalités et critères d’une prospective personnaliste La prospective que j’ai dite intuitive pourrait être aussi bien ba
239shumanisé. On peut aussi nommer cette prospective personnaliste, parce qu’elle ne voit de sens possible à l’avenir que dans l’accompl
98 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Devenir soi-même
240ultis »118 ! Je parle d’une politique à finalités personnalistes et communautaires, qui sera celle du siècle à venir, sauf cataclysme
241ommunistes, fascistes ou technocratiques dont les personnalistes ont montré depuis longtemps qu’elles résultaient d’une fatale « erreu
99 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
242ais sans « moyens » posait les bases du mouvement personnaliste. Elle savait que les totalitaires allaient gagner, au moins pour une
100 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
243nnera toute tentative communautaire d’orientation personnaliste, ajoutons en contrepartie qu’une vraie communauté ne sera nécessairem