1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1dure l’horizontale des toitures en terrasses. Des perspectives régulières recoupées à 200 et 400 mètres par les plans fuyants des ru
2 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
2re la certitude d’être. Mais il s’épuise dans une perspective de reflets qui vont en diminuant vertigineusement et l’égarent dans s
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
3ues. Il a aimé la science parce qu’elle ouvre des perspectives d’évasion — où seuls les poètes savent se perdre. Et c’est bien sa pl
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
4, de visages, tandis que ç[à] et là s’ouvrent des perspectives saisissantes sur l’époque. Anderson est avant tout un poète, un homme
5 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
5e pas tant dans les familles. Et qu’importe si la perspective manque souvent à ces récits : ce n’est point un paysage d’âme qu’on y
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6eau, entre l’étrange nuit d’un autre bal et cette perspective de voyage au hasard et commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormi
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
7r situer le petit livre de M. P. Nizan12, dans sa perspective la plus équitable. C’est le type du livre qui vaut surtout par l’atti
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
8e F.-L. Schmied pour « Ruth et Booz » ouvrent des perspectives pour de futures éditions d’art protestantes. La sculpture est brillam
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
9es ruses de l’art, sans que ne s’ouvre jamais une perspective poétique ou métaphysique. À cette heure où le monde tourne lentement
10 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
10ficacement critique que nous devons envisager les perspectives de la vie publique et privée, dans l’état où se trouve la France en 1
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
11u d’Émily Brontë ces prolongements poétiques, ces perspectives bouleversantes qui manqueront toujours aux œuvres nées sous le signe
12 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
12ut bien qu’on s’y mette à plusieurs, — rassurante perspective, puisqu’on sait qu’il n’existe pas d’héroïsme collectif. Le héros est
13 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
13il de l’eau, entre l’étrange nuit du bal et cette perspective invraisemblable d’un voyage au hasard commencé dans l’insomnie — vrai
14 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
14s se renversent dès qu’on regarde l’homme dans la perspective chrétienne. Ce n’est plus l’homme qui pose des questions, mais c’est
15 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
15chrétienne ? Peut-on dire que pour le chrétien la perspective d’un nouveau progrès, d’une « marche en avant » de la civilisation ca
16 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
16a la mesure de l’humain et qu’elle créera dans la perspective commune. Restaurer le prestige de la culture, cela ne va pas à la spé
17 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
17x que C. F. Ramuz n’a su replacer l’homme dans la perspective biblique de la Création. Il faut lire ce chef-d’œuvre qu’est son dern
18 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
18rtout, il situera, définitivement je l’espère, la perspective dans laquelle il faut considérer l’ensemble des écrits de Kierkegaard
19 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
19ute d’envisager l’histoire d’une religion dans la perspective de sa théologie ; le rappel constant du dogme suffirait, dans le cas
20 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Pour une politique à hauteur d’homme
20de plan ! Reposons la question politique dans une perspective humaine, et non plus dans « l’optique parlementaire ». Une politique
21 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
21âcheté humaine. C’est le contraire d’un idéal. Perspectives (I) Si l’Amérique se soviétise à son tour, si les fascismes soumet
22 humain. Nous mourrons de la mort des singes.) Perspectives (II) Avantage du personnalisme : il existe déjà chaque fois qu’un
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
23C’est-à-dire qu’ils donneront enfin une base, une perspective et un avenir commun à la politique, à la culture, à toutes les forces
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
24rière des accommodements offre à « l’esprit » des perspectives innombrables, et très diversement rétribuées, de démission. Car l’esp
24 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
25, le professeur de Bâle a su l’envisager dans une perspective chrétienne, hors de laquelle cette œuvre resterait privée de sens, ou
25 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
26ouvre, en une quinzaine de pages, les principales perspectives de « l’univers » calvinien. Il faut bien avouer que les commentateurs
26 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
27larisation du mysticisme. Il m’a semblé que cette perspective spirituelle était la seule que dégageât sans équivoque la confrontati
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
28unistes, Léon Blum tremble et désespère devant la perspective prochaine d’une prise de pouvoir légal, qui est le cauchemar de sa vi
28 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
29 clerc en vêtements moyenâgeux circulant dans les perspectives d’un tableau de maître italien. La somme de saint Thomas sous le bras
29 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
30lle indique, à peu près seule dans son œuvre, une perspective qui est, je crois, celle de la plénitude de cette œuvre. Par-delà to
30 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
31re du réel, c’est qu’elle replace l’homme dans la perspective cosmique dont un maigre intellectualisme dogmatique nous faisait perd
31 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
32est-à-dire qu’ils donneront enfin une base et une perspective et un avenir communs à la politique, à la culture, à toutes forces cr
32 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
33 et d’autre part dès qu’il essaye de préciser les perspectives pratiques que nous réserve un renouveau de l’idée de Progrès selon so
33 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
34qui sait voir les aboutissements actuels dans une perspective ouverte ; celle des décisions qui engagent les développements futurs
34 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Préambule
35t les lieux où j’écris ; mais je les juge dans la perspective du but final, commun à la culture et aux activités les plus diverses
35 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
36nc maintenant notre appareil intellectuel dans la perspective de l’acte créateur, de l’incarnation des idées, de la pensée manifest
36 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
37faut bien qu’on s’y mette à plusieurs, rassurante perspective, puisqu’on sait qu’il n’existe pas d’héroïsme collectif. Le héros, pa
37 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
38rs que nous inaugurons avec ce numéro. Dans cette perspective générale, que l’on verra se préciser ou se ramifier de mois en mois,
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
39ur le fait que nous étions seuls à juger dans une perspective européenne. (Nos trois cultures nous y préparaient, nous y contraigna
39 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
40é du serf arbitre C’est sans doute dans cette perspective que le lecteur peu familiarisé avec la pensée luthérienne parviendra
40 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
41agissant et créant en tant que personnes dans une perspective commune. Ce principe de communion ne consiste cependant pas en une so
42ées échouent contre ce dilemme, insoluble dans la perspective dans laquelle se placent leurs auteurs. Par contre, le fait qu’en rég
41 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
43ement porté sur l’adultère, dans l’une et l’autre perspective, caractérise fort bien l’opposition. Aux yeux de l’Église, l’adultère
42 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
44e alors l’équilibre imparfait du mariage dans une perspective ouverte et dans l’attente — heureuse ou malheureuse — du parfait. Je
43 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
45e Suisse figurait le microcosme. C’est dans cette perspective historique que les événements ultérieurs (colonisation intra-européen
44 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
46nt seul porte ma décision. Tout le reste, dans la perspective de mon ouvrage, ne pouvait être que littérature (la plus belle qui so
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
47-il définir le rôle de l’amour naturel dans cette perspective céleste. C’est ce qu’a fait Davanzati, vers la fin du xiiie siècle,
48le antique interprétée par un « moderne » dans la perspective courtoise de l’amour réciproque malheureux. Ainsi devient-elle la for
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
49ement porté sur l’adultère, dans l’une et l’autre perspective, caractérise fort bien l’opposition. Aux yeux de l’Église, l’adultère
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
50e alors l’équilibre imparfait du mariage dans une perspective ouverte et dans l’attente — heureuse ou malheureuse — du parfait. Je
48 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
51ur le fait que nous étions seuls à juger dans une perspective européenne. (Nos trois cultures nous y préparaient, nous y contraigna
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
52evient un avantage dès qu’on la considère dans la perspective de notre mission médiatrice. De même, la garantie légale de notre neu
50 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
53 Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)f Le texte que nous p
54ngélique de langue française. Je vois de grandes perspectives d’avenir devant le protestantisme. J’en désignerai trois en guise de
55nt, c’est-à-dire en prenant l’initiative. Ici, la perspective qui s’offre aux Églises protestantes, c’est de préparer le terrain po
56et fédéraliste de la Réforme. Enfin, la troisième perspective qui s’ouvre au protestantisme, c’est celle du mouvement œcuménique. V
57ême à la Réforme qui nous fait nous réjouir d’une perspective où nos « ismes » disparaîtraient pour se fondre dans une Église plus
51 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
58s erreur. « Ne jugez pas », dit l’Évangile. Cette perspective biblique, rapportant tout à Dieu et à sa volonté souveraine, nous per
59ge, il peut y contredire. Il peut créer selon les perspectives de la Création, il peut aussi créer à tort et à travers. Il peut être
52 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
60tion. Comprenons bien ce que signifie, dans cette perspective satanique, le terme d’État totalitaire. Un régime est totalitaire lo
53 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
61ontredire. Il peut créer dans le prolongement des perspectives de la Création, il peut aussi créer à tort et à travers. Il peut être
54 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
62re nuit, voici que le chemin s’éclaire et que les perspectives se dégagent. Et nous allons connaître maintenant que seul l’acte de f
55 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
63lle indique, à peu près seule dans son œuvre, une perspective qui est je crois, celle de sa plénitude. Par-delà tous les pays, il
56 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
64ns donc arriver très vite au but… Telles sont les perspectives théoriques. L’Histoire n’en a pas connu de plus vastes, ni de plus pa
57 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
65i je me retourne un peu sur ma terrasse, voici la perspective de l’East River jusqu’à Brooklyn. Un paysage immense de minéral et d’
58 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
66des ombres que j’ai dites. Considérons dans cette perspective les craintes de ceux qui vont disant : « Ne retombons pas dans les er
59 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
67Église. Qu’est-ce que l’Église primitive, dans la perspective sociologique où nous nous plaçons ici ? Une communauté spirituelle fo
60 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
68i je me retourne un peu sur ma terrasse, voici la perspective de l’East River jusqu’à Brooklyn. Un paysage immense de minéral et d’
61 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
69i je me retourne un peu sur ma terrasse, voici la perspective de l’East River jusqu’à Brooklyn. Un paysage immense de minéral et d’
62 1946, Lettres sur la bombe atomique. La tâche politique du siècle
70ns donc arriver très vite au but… Telles sont les perspectives théoriques. L’histoire n’en a pas connu de plus vastes, ni de plus pa
63 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
71s le sens que nous préconisions. Quelles sont les perspectives du personnalisme en l’année 1946 ? Les faits ont confirmé les prévisi
64 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
72et d’un appauvrissement peut-être irréparable des perspectives de l’aventure humaine. Cette dernière objection me paraît seule série
65 1947, Doctrine fabuleuse. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
73re la certitude d’être. Mais il s’épuise dans une perspective de reflets qui vont en diminuant vertigineusement et l’égarent dans s
66 1947, Doctrine fabuleuse. Contribution à l’étude du coup de foudre
74ec mon ami, d’art, de religion, de politique, des perspectives du nouveau régime, et pas du tout de mes après-midi. Bien entendu. La
67 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
75d des chances de repartir à neuf, de déblayer les perspectives d’avenir qu’offre l’interruption d’une expérience mal engagée ou néga
68 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
76our contribuer, si peu que ce soit, à dégager les perspectives de notre action. Le combat pour l’Europe prouve la vie de l’Europe :
69 1948, Suite neuchâteloise. V
77l’espace et le temps d’une plus vaste patrie. Les perspectives changent à vue, vertige et grisaille du temps. Une lignée, une famill
70 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
78s réels, quoique non encore suffisants dans notre perspective. Le Laboratoire européen de physique nucléaire, dont le premier plan
79 systématique. III. Quelles sont enfin les perspectives de développement du CEC ? Nous comptons pousser les actions en cours 
71 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
80’être liée à l’idée de liberté, c’est-à-dire à la perspective d’une vie plus libre pour chacun de nous. Elle se lie à l’idée de con
72 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
81emandons, en somme, d’accepter le Projet dans une perspective dynamique. Que votre oui s’adresse moins au texte lui-même qu’au But
82uel But on les mène, et ne l’auront pas voulu. La perspective dynamique dans laquelle il faut voir le Projet, et peut-être le modif
73 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
83 Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)o Cinq ans après Cinq ans après
84mble, le rôle du CEC, et comment apparaissent ses perspectives nouvelles ? La fonction propre du CEC Le second Congrès de La H
85jecteurs concentrés sur la table des vedettes. Perspectives En trois ans, le CEC a constitué 7 associations et communautés pro
74 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
86orteurs d’envisager le problème européen dans une perspective telle que les graves divisions nationales, linguistiques et idéologiq
75 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
87belliqueuse ne manquerait pas de disloquer. Cette perspective n’est pas absente de l’esprit des gouvernants suisses, comme en font
88nt la conscience de son unité et lui ouvrirait la perspective de se relever de ses ruines par un effort commun, reprenant au point
76 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
89orteurs d’envisager le problème européen dans une perspective telle que les graves divisions nationales, linguistiques et idéologiq
90ie régionale. Le supranationalisme offre donc des perspectives très favorables pour de larges secteurs de la population européenne e
77 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
91us révélateur : il trahit une angoisse devant les perspectives vertigineuses du loisir, qui poseraient d’une manière immédiate et co
78 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
92r pour l’intérêt local mieux entendu, et dans une perspective européenne. Alors l’Europe cesse d’être une idéologie, pour devenir u
79 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
93nauté. On pouvait espérer, à cette époque, que la perspective de se voir publié en plusieurs langues par des associations groupant
80 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
94 l’Histoire (seul le Politburo les a sondés), les perspectives se modifient radicalement ; et l’on jugera que le « stalinisme » peut
81 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
95cuments sur l’Enseignement de l’Histoire dans une perspective européenne. 18. Voir Bulletin du Centre européen de la culture d’av
82 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Promesses du Marché commun [Avant-propos] (décembre 1957)
96’aventure qu’est encore le Marché commun, dans la perspective générale d’une politique de civilisation — souci majeur du Centre eur
83 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
97l’élimination de ses nationalismes. C’est dans la perspective d’un tel retour que nous devons non seulement résister, mais construi
84 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Introduction
98hérence, et de la comparer avec d’autres dans une perspective mondiale. Je dis bien la décrire, et non point la juger, car je vis e
85 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
99ue le But de toute l’histoire humaine vue dans la perspective chrétienne est le suivant : la communauté des personnes, libérées et
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
100us révélateur : il trahit une angoisse devant les perspectives vertigineuses du loisir, qui poseraient d’une manière immédiate et co
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Les ambivalences du progrès
101et du cosmos, et l’aventure technique ouvrant les perspectives d’une culture généralisée, tout cela sert-il, ou non, nos chances de
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Le drame occidental
102tel moment de l’évolution de l’Occident. Dans une perspective mondiale, deux attitudes bien différentes peuvent être prises devant
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
103e à la question de notre présent vivant, dans une perspective mondiale. 92. Des guerres médiques à Port-Arthur, en passant par l
90 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
104ation, donc ouverte à l’avenir. ⁂ Telles sont les perspectives immédiates et prochaines qui s’ouvrent à l’action du CEC, parce qu’il
91 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
105 par le gouvernement autonome de cette région. La perspective du prochain percement du tunnel du Mont-Blanc constituera le point de
92 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
106rra constater que les exigences techniques et les perspectives de développement intellectuel ou moral rejoignent tout naturellement
107RSS, quand on le rappelle, suffit à redresser des perspectives complètement faussées par nos complexes psychologiques et par certain
93 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
108ar l’échec de l’union politique. C’est dans cette perspective d’urgence mondiale que les fédéralistes ont maintenant le devoir de s
94 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
109re la jérémiade la plus amplement modulée sur nos perspectives prochaines. Sorel, Bergson, Spengler, Valéry et Toynbee et plusieurs
95 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). L’Europe de l’énergie
110elles n’avaient pas lieu de se développer dans la perspective religieuse des Orientaux : en effet, pourquoi perdre son temps à étud
96 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Pour une politique de la recherche
111précises des différents domaines envisagés et des perspectives qu’ils nous ouvrent. Après quoi, d’autres comités, composés d’organis
97 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
112on sait), vient d’être replacé dans sa plus juste perspective par G. de Reynold ; et il distingue plus soigneusement que d’autres l
113’évolution « française » avant la lettre dans une perspective européenne, exempte d’interprétations inspirées par un nationalisme r
98 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
114ures intimes du panorama européen, situé dans une perspective mondiale. Comme Ortega, Diez del Corral aime à se référer aux philoso
99 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
115 l’unification des deux Allemagnes, dont la seule perspective vous fait trembler. Où prenez-vous qu’elle soit le souci majeur, la m
100 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
116cation, et donc ouverte au monde. Telles sont les perspectives immédiates et prochaines qui s’ouvrent à l’action du CEC, parce qu’il