1 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
1itaire et de Profit monétaire, un cinquième P, le Plutonium mortel des centrales à fission, venant fermer avec une logique infern
2ires » à la fin du siècle, et produisant assez de plutonium pour nous tuer tous plusieurs millions de fois ? Ou bien préférons-no
2 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). III. Venise : colloque sur le fédéralisme, modèle de l’Europe
3voir militaire, Productivité ; à quoi j’ajoute le Plutonium créé par les centrales nucléaires, et qui est le produit le plus dura
3 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
4crètes, on enfouit sournoisement l’indestructible plutonium, la plus durable de toutes les productions humaines. Ces pays et ces
4 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
5on par les centrales surgénératrices de tonnes de plutonium dans les années qui viennent constitue un danger infiniment plus grav
5 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
6 que la Nature ignorait jusqu’à nous, tels que le plutonium, dont le nom même — choisi par hasard, semble-t-il — annonce la natur
6 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
7e menace mortelle sur Israël, enfin des tonnes de plutonium en l’an 2000, de quoi tuer toute vie sur la Terre29. Qui dit technolo
7 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
8st nullement exclu qu’un millionième de gramme de plutonium inhalé jusque dans les poumons y produise un cancer mortel ? — Qu’en
9er sans le moindre risque « des légumes gorgés de plutonium »38. — Reste le problème des déchets, et des centrales elles-mêmes u
10t-elle à l’abri des radiations du strontium et du plutonium des déchets ? Pourquoi ne pas attendre que l’étude ait abouti, avant
11t mieux. On calculait que le rejet de 25 kilos de plutonium causerait entre 44 000 et 44 millions de morts alors que les surgénér
12d’acide nitrique, puis à séparer l’uranium (et le plutonium) du reste par un processus chimique complexe. Ce reste, ces déchets,
13u’on nous affirme nécessaires, et leurs rejets de plutonium, ce corps baptisé par un atomiste américain « le plus sale de tous ce
14ts toujours plus dangereux (comme les centrales à plutonium, et il en suffit de cinq kilos pour faire une bombe atomique) exigent
15 cela sera sans doute oublié (mais les déchets de plutonium ?) quand nous aurons maîtrisé la fusion, dans les supercentrales à en
8 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
16r l’homme dans les centrales nucléaires, comme le plutonium et le thorium. Sur ces « périodes », et là seulement, la volonté de l
17iques » au début du xixe siècle jusqu’à l’ère du plutonium, a fourni à l’essor de l’industrie occidentale ses facteurs décisifs 
18ennent ? Sans pétrole, que pourrait-il faire ? Du plutonium hélas, nous le voyons déjà. Il faut absolument changer de cap, invent
9 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
19on par les centrales surgénératrices de tonnes de plutonium dans les années qui viennent constitue un danger infiniment plus grav
10 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Devenir soi-même
20; la production de plastique indestructible et de plutonium à longue période ; les mégalopoles en croissance de type cancéreux ;
21ossibles à gouverner ; infecté par nos créations, plutonium et virus résistants ; surpeuplé de revendications irrecevables. Il ne
11 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
22qu’un gang peut déclencher avec quelques kilos de plutonium bien placés, et qui peut se propager en quelques heures aux nations d
12 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Que tout appelle les Régions
23rales nucléaires et des usines de retraitement du plutonium à plusieurs pays du Tiers Monde, qui n’en ont, de toute évidence, nul
13 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
24es déchets de centrales nucléaires fournissent le plutonium qui permet de faire des bombes. Tout cela donc fait l’unité de mon li
14 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’énergie
25s actuelles sera donc celle des surgénérateurs au plutonium. Or il n’est pas sûr, ni même probable, que les surgénérateurs projet
15 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’environnement
26n ») d’un surgénérateur contenant 4 à 5 tonnes de plutonium transformées en aérosols dispersés tout autour de la planète par les
27de l’Europe de l’Ouest balayées par les nuages de plutonium en aérosol, raz de marée détruisant des millions d’hectares de cultur