1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1onté, la possibilité de rupture, affirmée par les politiciens marxistes, mais niée en sous-main par leur doctrine, est de leur part
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
2y traîne une misère fiévreuse. Et, cependant, les politiciens de tous bords consacrent leur astuce à équilibrer des budgets, dont i
3 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
3ombattre les instruments de la guerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement général
4 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
4autres racines que le mal qui est dans la pensée. Politiciens ou clercs, ils oublient ce qu’est l’homme. Ils ont perdu de vue sa dé
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Pour une politique à hauteur d’homme
5question qu’on a cessé de poser dans le monde des politiciens. Si la Politique est l’art de gouverner les hommes, il ne saurait êt
6 Elle n’a plus le moindre respect pour l’habileté politicienne, pour les ruses classiques des « milieux » dirigeants, pour toute cet
6 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — En dernier ressort
7ce à l’idéal qu’on sert peut sembler très naïf au politicien de métier : c’est qu’il ne prend pas au sérieux le fait humain et la
7 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
8y traîne une misère fiévreuse. Et, cependant, les politiciens de tous bords consacrent leur astuce à équilibrer des budgets, dont i
8 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
9ore la véritable nature de son adversaire. 2° Les politiciens antifascistes, comme tous les politiciens, croient être réalistes qua
10 2° Les politiciens antifascistes, comme tous les politiciens, croient être réalistes quand ils empruntent leur tactique à l’advers
9 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
11onté, la possibilité de rupture, affirmée par les politiciens marxistes, mais niée en sous-main par leur doctrine, est de leur part
10 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
12ombattre les instruments de la guerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement général
11 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
13is sera tenu pour un rien et moins encore par les politiciens « réalistes ». Voilà pour l’utilité immédiate de ce recueil. Qu’est-c
14Qu’est-ce qui conduit les peuples ? me disent les politiciens. Les intérêts et les passions. La politique que vous définissez ne se
12 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
15 XIVTactique personnaliste Les politiciens commettent une erreur que l’on jugera bien étrange si l’on y prête la
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
16 bout de son stylo. c) Justement écœurés par les politiciens, comitards ou « idéologues », beaucoup en viennent à définir la polit
17nduit nécessairement à la création d’une caste de politiciens, permettant à la majorité des citoyens de se désintéresser, en pratiq
18 ces êtres absurdes et maléfiques qu’on nomme des politiciens, ou ces espèces d’obsédés maniaques qu’on nomme des vieux militants.
19autre que la bêtise des « réalistes » et de leurs politiciens. Bêtise qui se traduit d’une part par un attachement borné aux seuls
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
20r et beaucoup plus précis dans ses projets que le politicien, sans doute intimidé par son sujet. En bref, M. Duhamel proposait au
21ne sont pas les bénéficiaires de cette situation, politiciens ou affairistes, qui l’ont froidement calculée à seule fin de donner l
15 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
22nce. Il faut dire aujourd’hui : c’était la France politicienne. Car l’accélération de la crise a pour effet normal de ruiner la conf
16 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
23s, sans mensonges, sans illusions, sans habiletés politiciennes, — à supposer que cela soit possible, que de questions demeurent mena
17 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
24lui et le gouvernement, il y a toute une caste de politiciens de métier qui, une fois élus pour plusieurs années, ne se soucient pa
18 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
25ts, les médiocres, les indécis, les lâches et les politiciens « réalistes » se conforment aux ordres récités par le pouvoir subsist
26ui laisse les mains libres aux affairistes et aux politiciens. L’esprit, le spirituel, au sens où on l’entend ici, est par définiti
19 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
27 bout de son stylo. c) Justement écœurés par les politiciens, comitards ou « idéologues », beaucoup en viennent à définir la polit
28nduit nécessairement à la création d’une caste de politiciens, permettant à la majorité des citoyens de se désintéresser, en pratiq
29 ces êtres absurdes et maléfiques qu’on nomme des politiciens, ou ces espèces d’obsédés maniaques qu’on nomme des vieux militants.
30autre que la bêtise des « réalistes » et de leurs politiciens. Bêtise qui se traduit d’une part par un attachement borné aux seuls
20 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
31anie ; c’est enfin le règne, à Berlin, de cliques politiciennes, marxistes, démocratiques ou réactionnaires, qui font passer les inté
32armée de Coblence ! » 3° Lutte contre les cliques politiciennes. — Ici, le parallèle est moins frappant ; c’est qu’en effet la techni
33des classes, mais bien le balayage d’un personnel politicien dont l’action paraissait néfaste aux intérêts de la nation. Pour le r
21 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Le problème de la culture
34vœux, ou bien, qu’on me pardonne, violées par des politiciens, houspillées de vulgaire façon par certains vieux coquins auteurs de
22 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
35e. Ils ont fait de la politique comme en font les politiciens. Dans les mêmes termes, avec les mêmes critères. Ils ont cru que l’es
23 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
36 sens, des gens d’affaires, des ingénieurs ou des politiciens parlent de « créations ».) On s’imagine que la révolution doit apport
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
37up plus vive et juste que celle des masses ou des politiciens. (Je ne dis pas qu’elle est plus efficace…) Que nous annonce le renou
25 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
38plus souvent encore, habilement exploités par des politiciens qui, par ailleurs, se moquent un peu de la culture ! En vérité, il es
26 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
39sénatoriaux et équestres, d’armées mercenaires et politiciennes, de plébéiens rentiers à leur manière puisqu’ils vivent de distributi
27 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
40i que l’on pouvait accorder aux idéologies et aux politiciens. Il faut vivre à Paris pour y croire. Réveillez ce peuple, il sera pe
41Le chef-lieu est en train de devenir la proie des politiciens de Paris. Un dimanche, ce sont les enfants communistes de la colonie
28 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
42i que l’on pouvait accorder aux idéologies et aux politiciens. Il faut vivre à Paris pour y croire. Réveillez ce peuple, il sera pe
43Le chef-lieu est en train de devenir la proie des politiciens de Paris. Un dimanche ce sont les enfants communistes de la colonie d
29 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
44té réelle des travailleurs, trahie par le langage politicien. La dictature est la seule solution de ceux qui refusent d’éduquer le
30 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
45re qu’au niveau d’une certaine éloquence moyenne, politicienne, bourgeoise ou édifiante. Tolstoï, lui, la décrit comme un « enfer ».
31 1938, Journal d’Allemagne. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
46lui et le gouvernement, il y a toute une caste de politiciens de métier qui, une fois élus pour plusieurs années, ne se soucient pa
32 1938, Journal d’Allemagne. Les jacobins en chemise brune
47nanie ; c’est enfin le règne à Berlin, de cliques politiciennes, marxistes, démocratiques ou réactionnaires, qui font passer les inté
48armée de Coblence ! » 3° Lutte contre les cliques politiciennes. — Ici le parallèle est moins frappant ; c’est qu’en effet la techniq
49des classes, mais bien le balayage d’un personnel politicien dont l’action paraissait néfaste aux intérêts de la nation. Pour le r
33 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
50me. Pour des fins partisanes non dissimulées, les politiciens des cinq cantons catholiques cherchent leur salut dans des soutiens e
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
51re qu’au niveau d’une certaine éloquence moyenne, politicienne, bourgeoise ou édifiante. Tolstoï, lui, la décrit comme un « enfer ».
35 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
52est dans la pensée. Et voici sa racine profonde : politiciens ou intellectuels, tous ont oublié l’homme dans leurs calculs, ou bien
36 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). VIII. La Ligue du Gothard vue par la presse
53son manifeste, des articles inspirés par quelques politiciens apeurés « révélaient » au public que Monsieur X ou Monsieur Y étaient
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
54est dans la pensée. Et voici sa racine profonde : politiciens ou intellectuels, tous ont oublié l’homme dans leurs calculs, ou bien
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
55 personnes, et non point par des troupes, au sens politicien du terme. Les troupes, les masses, portent automatiquement au pouvoir
39 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
56-ci n’est plus l’affaire exclusive des cliques de politiciens de métier. Elle n’est plus l’affaire des partis. Chacun peut s’y inté
40 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
57aires, — bref : tout ce qui caractérise les mœurs politiciennes de nos pseudo-démocraties et les goûts de leur « grand public » tels
41 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
58re recette aux ménagères pour cuire la dinde ; le politicien rusé autant qu’honnête, le gros petit homme à la face de clown, Fiore
42 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
59pendant que les généraux, les journalistes et les politiciens continuent de déraisonner comme un seul homme. Le New York Times de c
43 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
60rnière recette aux ménagères pour cuire la dinde. Politicien rusé autant qu’honnête, gros petit homme à la face de clown, Fiorello
44 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
61 Ce tsar ne sera pas choisi parmi la troupe des politiciens sans emploi ou des anciens ministres de n’importe quoi. Il sera plutô
45 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
62’esprit villageois. Apprenons d’eux à mépriser le politicien mais à respecter l’homme d’État ; à perdre aux élections sans insulte
46 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
63érir un pays de bavards, de coquettes et de vieux politiciens véreux. Après quelques semaines en territoire conquis, l’Allemand s’e
47 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
64rnière recette aux ménagères pour cuire la dinde. Politicien rusé autant qu’honnête, gros petit homme à la face de clown, Fiorello
48 1946, Lettres sur la bombe atomique. Utopies
65que des « faits », comme disent la science et les politiciens cyniques. Les faits sont les déchets de l’imagination. Et ceux que no
49 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le savant et le général
66pendant que les généraux, les journalistes et les politiciens continuent de déraisonner comme un seul homme. Le New York Times de c
50 1946, Lettres sur la bombe atomique. Tout est changé, personne ne bouge
67es airs ? Ou que j’écrive avec un style pesant de politicien et une logique de militaire des articles mesurés sur la folie du sièc
51 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
68-ci n’est plus l’affaire exclusive des cliques de politiciens de métier. Elle n’est plus l’affaire des partis. Chacun peut s’y inté
69x. Ce czar ne sera pas choisi parmi la troupe des politiciens sans emploi ou des anciens ministres de n’importe quoi. Il sera plutô
52 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
70’esprit villageois. Apprenons d’eux à mépriser le politicien mais à respecter l’homme d’État ; à perdre aux élections sans insulte
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
71les plus courantes du scepticisme ou des routines politiciennes. L’attitude fédéraliste Les organisateurs de ce congrès ont voul
54 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
72es discussions techniques, généreux idéalistes ou politiciens combinards, utopies gratuites ou manœuvres partisanes, précipitation
55 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
73économistes d’établir des plans politiques, à des politiciens d’inspirer des entreprises d’éducation, et d’une manière générale à n
56 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
74économistes d’établir des plans politiques, à des politiciens d’inspirer des entreprises d’éducation, et d’une manière générale à n
57 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
75 une France enfin qui préfère les combats de coqs politiciens à l’existence politique dans le monde du xxe siècle, et fait défaut.
76on « interpartis ». L’atonie générale, l’hystérie politicienne, le sourire en coin des intellectuels, la jobardise de la grande pres
58 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
77ctrine révolutionnaire » aimait à répéter Lénine, politicien « pratique » s’il en fût. La condition non pas suffisante mais nécess
59 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
78i par politique on entend simplement l’action des politiciens d’aujourd’hui et ses péripéties, les querelles de partis, de nations
60 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
79le fait des partis de gauche ou de droite, ni des politiciens, ni des parlements. Un doctrinaire brutal a provoqué la Révolution d’
61 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
80sérieuse pour qu’on la laisse aux mains des seuls politiciens. Faire l’Europe, c’est d’abord faire des Européens. C’est une questio
62 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
81ses frontières, comme l’imaginent encore tous nos politiciens et plusieurs généraux en retraite, mais bien dans les laboratoires où
63 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
82s brutes au pouvoir et leurs victimes ! Honte aux politiciens européistes qui ont accepté depuis dix ans tant de préalables saugren
64 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
83persiste à les croire nés de rien. Que propose ce politicien ? D’abandonner l’Europe et de la diviser selon les craintes et les ca
65 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
84ion ? Elle demande un débat sur le fond, dont les politiciens sont incapables, seuls. Elle exige la convocation d’un grand concile
66 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
85méthodes simultanément peut paraître une habileté politicienne (frisant aux yeux de certains la légèreté et même la mauvaise foi) ou
67 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
86s un régime fédéraliste, qui est politique et non politicien. Le Parlement, dans une fédération, tient toute son existence des Éta
68 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
87vago refuse. Lara lui est enlevée par un puissant politicien qui l’avait séduite quand elle était encore « une gamine ». Le docteu
69 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
88e veut le laisser entendre, mais sa carrière de « politicien privé » lui paraît seule digne d’être retracée dans l’esquisse de ses
89es couleurs à toute une période de la vie de ce « politicien privé » que nous avons vu débuter dans les salons, parmi les esthètes
70 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
90vago refuse. Lara lui est enlevée par un puissant politicien qui l’avait séduite quand elle était encore « une gamine ». Le docteu
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
91ichambres de la politique, pour que diplomates et politiciens se rendent compte de la lourde tâche et de la grande vocation qui est
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
92’une illusion, un armistice ; du point de vue des politiciens de cabinet, de la conscience commune, aucune conciliation n’est possi
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
93es poètes aux larges vues, mais exploitée par les politiciens aux courtes ruses. Né d’une angoisse prémonitoire, le mot d’ordre des
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
94t encore entre les peuples de l’Europe, grâce aux politiciens à la vue courte et aux mains promptes qui règnent aujourd’hui avec l’
75 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
95ation, que je sois industriel, ouvrier, paysan ou politicien, je me dis que quelque chose ne marche pas. C’est alors que j’accepte
76 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
96es poètes aux larges vues, mais exploités par les politiciens aux courtes ruses. D’innombrables congrès européens remplissent le xi
77 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
97ieu et place des anciens partis et des équipes de politiciens professionnels. Certes, les tentatives unitaires de Napoléon et d’Hit
98édéralisme, n’hésitent pas à déclarer de nombreux politiciens et journalistes. Réponse : Le professeur Paul Guggenheim a démontré
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
99ieu et place des anciens partis et des équipes de politiciens professionnels. Certes, les tentatives unitaires de Napoléon et d’Hit
100édéralisme, n’hésitent pas à déclarer de nombreux politiciens et journalistes. Réponse : Le professeur Paul Guggenheim a démontré
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
101s partis ». (Rappelons que Tschudi fut d’abord un politicien fort habile, avant de se faire érudit et poète de nos origines.) Jos
80 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
102er ma carte d’identité au douanier ! L’Europe des politiciens n’est pas encore celle des intellectuels, mais une œuvre comme celle
81 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
103ue « fait l’Europe » en 1948, et c’est l’habileté politicienne embrassant notre cause comme pour mieux l’étouffer qui a ramené toute
82 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
104de rappeler sans relâche aux gouvernements et aux politiciens comme aux législateurs sociaux et aux experts, qu’un certain nombre d
83 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — L’Europe contestée par elle-même
105bles pour l’esprit. Entre un homme d’affaires, un politicien, un prolétaire, d’une part, et un Rilke ou un Heidegger, d’autre part
106s, Jung, Keyserling, et parfois Valéry — mais les politiciens, les économistes, les militants des partis, et l’homme des masses ne
107ait intéresser d’une manière vitale à la fois les politiciens, les économistes, les intellectuels, et les masses, et leur offrir le
84 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le Dialogue des cultures
108entre mystiques de religions différentes qu’entre politiciens de pays différents, voire du même pays ! Car tout dialogue fécond sup
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
109t l’on sait que l’abnégation n’est pas une valeur politicienne. L’Europe ne se fera pas non plus spontanément, par la « force des ch
86 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
110chat des « masses ». Finalement, gauche et droite politiciennes s’accordent en fait pour préférer le niveau de vie quantitatif au mod
111anuels d’histoire et, par là, dans la tête de nos politiciens. C’est l’école qui a formé des générations de nationalistes, c’est el
87 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
112« réalistes » et les novateurs, autrement dit les politiciens et les politiques — les premiers reprochant aux seconds de ne pas ten
113des vraies fins de l’homme dans la Cité. Pour les politiciens, la seule réalité est celle de l’État-nation, tel qu’ils l’ont appris
114ser de s’adapter aux réalités du xxe siècle. Les politiciens courtisent l’État central pour qu’il « consente » ou qu’il « octroie 
88 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Passer de la croissance à l’équilibre »
115les chances pour qu’ils se trompent moins que les politiciens. Pour ma part, je formulerais deux réserves sur le choix des paramètr
89 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Quelques exemples d’engagements, du Moyen Âge jusqu’à nous
116bles pour l’esprit. Entre un homme d’affaires, un politicien ou un prolétaire d’une part, un Rilke ou un Heidegger d’autre part, i
90 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
117il balaie — impatiemment — nos petites catégories politiciennes de gauche et de droite, et les intrigues dérisoires (mais si sérieuse
91 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
118 politiques non seulement contraires à celles des politiciens, mais situées sur un autre plan de réalités. Dès 1932, le groupe pers
92 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
119 pas la personne, alors quoi ? Quelle abstraction politicienne ? Ceux qui prétendent que l’homme n’est qu’une illusion, que le sujet
93 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
120nistrateurs régionaux qui ne soient pas de petits politiciens… Et cela supposerait avant tout l’accélération et l’élargissement des
94 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
121rien, pour la raison que je viens de dire, et les politiciens moins encore, pour la raison que les Régions n’existent pas, ou seule
95 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
122affaires publiques aux mains d’un petit nombre de politiciens et, finalement, d’un seul tyran. Bientôt, ils ne sont plus acteurs ma
96 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
123fonde sur cela même sa royauté58. La majorité des politiciens de nos pays, nostalgiques sans jamais se l’avouer de la monarchie abs
97 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
124à la démence ou au suicide, et par suite moins de politiciens à faire en sorte que l’État se voie réduit à « tenir son monde » au l
125 « une absence ». Le groupe des militaires et des politiciens qui, sous n’importe quelle latitude ou longitude et quelles que soien
98 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience régionale
126d’anémie politique (mal compensée par ses fièvres politiciennes), de désertion civique, et de colonisation économique. C’est le tissu
99 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
127s » et sur l’emploi. Finalement, gauche et droite politiciennes s’accordent en fait pour préférer le niveau de vie quantitatif au mod
128 rien pour la raison que je viens de dire, et les politiciens moins encore, pour la raison que les Régions n’existent pas, ou seule
100 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
129nombre des étages dans les HLM, etc. Aux yeux des politiciens de droite, l’écologie est un complot contre « la société existante »,
130lot contre « la société existante », aux yeux des politiciens de gauche, sa fin principale paraît être « d’enlever des voix au part