1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
1 bourgeois que je m’accommodais d’un régime nocif pour tout ce qu’il y a d’authentiquement noble en chaque homme. Si les fils du
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
2’est constamment mesuré, conscient, exquis, mais, pour tout dire, complaisant et sans vénération. Complaisant à sa propre modesti
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
3’eux-mêmes ; en face d’une pensée religieuse qui, pour tout dire, trahit sa mission de scandale, et tente lâchement de réduire le
4 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
4la spontanéité, est à son tour plus audacieux, et pour tout dire, plus chrétien que le monde de l’Europe centrale. L’intellige
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — En dernier ressort
5miliation. L’homme des foules n’a que de la haine pour tout idéal un peu haut : il faudrait être fou pour persister longtemps dan
6 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
6ivance du spiritualisme, de la « belle âme », et, pour tout dire, de l’hypocrisie de la classe possédante. Ils célèbrent l’esprit
7 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
7 pitié : « À quoi s’appuiera le protestant, avec, pour tout guide, une Bible… ou le témoignage intérieur du Saint-Esprit, qu’il s
8 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
8e, et tout s’y tient parce que chaque être y agit pour tout ce qu’il n’est pas. « Tout cherche partout sa fin, complément ou effé
9 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Décadence des lieux communs
9i seulement chacun de ces mots avait le même sens pour tout le monde. Ou, parmi plusieurs sens variés, un sens prépondérant sur l
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
10ividu-personnalité-personne, qui est fondamentale pour tout notre mouvement. Je me contenterai pour aujourd’hui de marquer le poi
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
11re… Je ne lui dis pas qu’il me restait en tout et pour tout 2 francs 50 : on ne me ferait plus de crédit chez les épicières, et j
12os jours (car c’est faux sous tout autre rapport, pour tout autre pays, pour toute autre époque de nos lettres) je pense que ce n
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
13aitement contents de notre sort, loin des villes, pour tout ce qui est de notre vie privée, de nos travaux et de notre confort. M
13 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
14 sauvé l’honneur de cette génération anxieuse. Et pour tout dire, je ne suis pas sans espoir. Les faux dieux ne font pas de mirac
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15the, entraîne des menaces évidemment intolérables pour tout ordre social, quel qu’il soit. (Et je ne parle même pas du danger spi
15 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
16 révolte contre la décision dont elle est née. Et pour tout dire, j’ignore encore si cela peut avoir un sens : approuver ou rejet
16 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
17autres, forcément — plus dénuée d’esprit civique, pour tout dire. Par un curieux paradoxe, c’est le régime national-socialiste qu
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
18naire des théâtres, son sentimentalisme lourd, et pour tout dire sa faculté exceptionnelle de ne pas entendre ce qu’on lui chante
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
19the, entraîne des menaces évidemment intolérables pour tout ordre social, quel qu’il soit. (Et je ne parle même pas du danger spi
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
20 révolte contre la décision dont elle est née. Et pour tout dire, j’ignore encore si cela peut avoir un sens : approuver ou rejet
20 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
21si vous n’en voulez pas pour vous, mais seulement pour tout le monde, faites-nous la grâce de n’en point vouloir ». Car « la soci
21 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
22si vous n’en voulez pas pour vous, mais seulement pour tout le monde, faites-nous la grâce de n’en point vouloir », car « la soci
22 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
23si vous n’en voulez pas pour vous, mais seulement pour tout le monde, faites-nous la grâce de n’en point vouloir. » Car « la soci
23 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24tion de vie ou de mort pour notre civilisation et pour tout ordre, quel qu’il soit, qui mérite l’épithète d’humain. 52. La pas
24 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
25tation. C’est déjà la moitié de la victoire. Ah ! pour tout l’or du monde je ne souhaiterais pas d’être né dans un autre temps !
25 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
26évélation qu’en eut plus tard Soeren fut décisive pour tout son développement religieux. Mais le défi jeté à Dieu sembla porter b
26 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — L’Art poétique de Claudel
27e, et tout s’y tient parce que chaque être y agit pour tout ce qu’il n’est pas. « Tout cherche partout sa fin, complément ou effé
27 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
28 bonheur d’un autre… Tout est possible. Il y en a pour tout le monde. La jalousie n’est pas américaine. Comment décrire ces léger
29 de train… Et je me sens moins jugé, moins jaugé, pour tout dire, moins vu qu’en Europe. Parce qu’ils sont moins conscients de le
28 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
30 combattant moyen, se dira : « Well, c’était donc pour tout cela… »
29 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
31iduelle ou collective. 3) Les Églises combattront pour tout ce qui assure à un organisme individuel ou collectif la liberté légal
30 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
32 combattant moyen, se dira : « Well, c’était donc pour tout cela… »
31 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
33mplaire dans le lyrisme de la catastrophe ; c’est pour tout dire, le naturel de l’héroïsme populaire. Ce peuple en noir au regard
32 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
34 combattant moyen, se dira : « Well, c’était donc pour tout cela… » Fin décembre 1945 Du vain travail de décrire un pays.
33 1946, Lettres sur la bombe atomique. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
35 en jeu, qu’on ne cédera plus d’une ligne, etc. ? Pour tout dire, pas de voisins, donc personne à qui faire la guerre ? À quoi ce
34 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le goût de la guerre
36sif, imbu de paradoxes, vaguement diabolique, et, pour tout dire, antimilitariste. Vidons en quelques mots cette querelle démodée
35 1947, Doctrine fabuleuse. L’ombre perdue
37e épreuve trahit cette fêlure : on aime Schlemihl pour tout ce qu’il a, qui n’est pas lui. Ce sont les femmes, bien entendu, qui
36 1947, Doctrine fabuleuse. Le supplice de Tantale
38ns les livres. Klitte, qui est alsacien, jure que pour tout l’or du monde, une plaisanterie de ce genre ne le ferait pas pleurer.
37 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
39 bonheur d’un autre… Tout est possible. Il y en a pour tout le monde. La jalousie n’est pas américaine. Comment décrire ces léger
40 de train. Et je me sens moins jugé, moins jaugé, pour tout dire moins vu qu’en Europe. Parce qu’ils sont moins conscients de leu
38 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
41it se fier, renfermés, susceptibles, intolérants, pour tout dire peu civilisés. Mon objet n’est pas de juger, mais de décrire et
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
42 vie et les institutions. Cela signifie enfin, et pour tout résumer : se demander sans cesse, et presque sans scrupule, ce que le
43res constituant son patrimoine, réside la chance, pour tout Européen, d’individualiser de plus en plus ses jugements et son mode
44t urgent de préciser une distinction fondamentale pour tout le vocabulaire fédéraliste, et par suite décisive pour toute l’action
40 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
45ur afin que le passage du Gothard fût gardé libre pour tout le Saint-Empire. Ainsi donc, dès le début, ce premier noyau de la Sui
41 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
46dentes, à la sauver de la ruine en l’unissant, et pour tout dire d’un mot, à gouverner. Elle vous voit réticents pour la plupart,
47000 ans. Ce qui lui manque est justement un toit. Pour tout dire en style familier, ces éternelles prudences nous cassent les pie
42 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
48dentes, à la sauver de la ruine en l’unissant, et pour tout dire d’un mot, à gouverner. Elle vous voit réticents pour la plupart,
49000 ans. Ce qui lui manque est justement un toit. Pour tout dire en style familier, ces éternelles prudences nous cassent les pie
43 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
50t de veto, ou à des clauses d’avance paralysantes pour tout Exécutif digne du nom. L’essentiel est d’ouvrir, de ménager l’avenir,
44 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
51ne mission spéciale, celle de garder le Col libre pour tout l’Empire. La vocation constante de la Suisse, son statut d’exception
45 1953, La Confédération helvétique. La famille et l’éducation
52its suivants : un égalitarisme à base de méfiance pour tout ce qui dépasse la moyenne et pourrait donc menacer l’équilibre social
53orer plus étroitement. D’autre part, l’obligation pour tout citoyen valide de passer par une école de recrues, soit qu’il reste s
46 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
54En France, on est plus nuancé. Car il est évident pour tout cartésien progressiste, que deux cents divisions russes existantes so
47 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
55a caste ou à la classe ; l’exigence de la liberté pour tout homme, quel que soit son rang ; le conflit de ces deux exigences, qui
48 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
56t-il le glas ? Pour le seul « stalinisme » ? Non, pour tout ce qui permet de le condamner. Qui a tué Staline ? Tout cela te
57i l’on tire au nom du bien de ceux qu’on tue. Et, pour tout dire, recevoir l’ordre d’être libre, de telle manière prescrite et li
49 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
58’un immense effort d’information, d’éducation, et pour tout dire, d’hygiène civique. Notre tâche Plus que jamais résister à
50 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
59Algérie », c’est autant dire la Lune pour tous et pour tout de suite — n’ont certainement pas contribué à la solution du problème
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
60a caste ou à la classe ; l’exigence de la liberté pour tout homme, quel que soit son rang ; le conflit de ces deux exigences, qui
52 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
61ptées par tous les peuples, et marquer un progrès pour tout homme d’où qu’il vienne qui les prend pour guides ou repères ? Je fon
53 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
62ge de Gollwitzer — dont il s’inspire expressément pour tout ce qui concerne les xviiie et xixe siècles allemands — le livre de
54 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
63 les unissait. Tous deux avaient la même aversion pour tout ce que l’homme contemporain a de fatalement typique, pour son enthous
55 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
64es, etc.). Ces critiques nous paraissent valables pour tout l’Occident. La grande différence entre les USA et l’Europe, à cet éga
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
65 les unissait. Tous deux avaient la même aversion pour tout ce que l’homme contemporain a de fatalement typique, pour son enthous
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — Post-scriptum
66de quoi, qui serait plus vrai ? Les normes valent pour tout, sauf pour l’amour — comme l’entrevit le romantisme, qui en tira des
67alité proprement dite, le social et l’éducation ; pour tout ce qu’il y a de social et de sexuel dans le mariage, les liaisons, et
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
68 royaumes contre toute agression. Arbitrage aussi pour tout différend entre Venise et ses voisins : ces différends seront tranché
69dehors de la perte de tant de vies si importantes pour tout gouvernement, aussi bien au point de vue du travail qu’à l’égard du p
70icles d’un Traité d’Union, dans lequel on trouvât pour tout le monde une sûreté suffisante, de la perpétuité de la Paix, je ne né
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
71iront de manière durable et ils le doivent, quand pour tout le reste, leur division en peuples divers sera achevée. Elle seule de
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
72arbitraire quant aux jugements, difficile à citer pour tout dire, il tient une place qui doit être marquée dans cet ouvrage, ne f
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
73cte de fraternité valable aujourd’hui et toujours pour tout ce qui concerne le but général. II Une déclaration de principe consti
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un problème séculaire : la Russie et l’Europe
74 et ne publie rien ; avec un pays ainsi constitué pour tout dérober à la connaissance du public, on est à peu près réduit à des c
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — « Tout s’est senti périr »
75ntenant que l’abîme de l’histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une
76n élément de faiblesse qui vient de sa répugnance pour tout fanatisme, de sa tolérance et de son penchant pour un scepticisme ind
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
77sation passionnée et contenue qui, liée à l’amour pour tout ce qui est création de Dieu, a donné naissance à la science européenn
78ut idéal possible, même pour un empire non-saint, pour tout empire simplement temporel. Dans la mesure où nous héritons la civili
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
79fférents à collaborer. D’autre part, l’obligation pour tout citoyen valide de passer par une école de recrues, soit qu’il reste s
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
80its suivants : un égalitarisme à base de méfiance pour tout ce qui dépasse l’ordinaire et menace de déranger l’alignement ; la vo
67 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
81. Oui, bien sûr, mais ces voies publiques, faites pour tout le monde et personne en particulier, elles me mèneront sans doute aus
82ire, beaucoup trop simplifié, beaucoup trop court pour tout ce qu’il prétend remuer, sans avoir indiqué au moins les principales
68 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
83ment, entre père et fils, on s’arrange, il y en a pour tout le monde… La famille est le modèle d’une société entièrement anarchiq
69 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
84ntenant que l’abîme de l’Histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une
70 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
85ntenant que l’abîme de l’histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une
71 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
86lle du peuple juif devant ses grands prophètes !) Pour tout dire d’un mot : entre la première Table ronde et celle d’aujourd’hui,
72 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
87ation des pouvoirs ou sa sagesse fédéraliste ; et pour tout résumer en deux mots, sa civilisation non sa culture, alors que celle
73 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
88 pari de Pascal. Si vous perdez, vous perdez tout pour tout le monde. Si vous gagnez, vous gagnez trois heures pour quelques-uns.
74 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
89 assez grandes pour réveiller le monde, pas assez pour tout écraser, je les dirai pédagogiques, seules capables de surmonter notr
75 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
90ri de Pascal. Si vous perdez, vous perdez tout et pour tout le monde. Si vous gagnez, vous gagnez trois heures pour quelque 70 PD
76 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Naissance de la prospective
91tait pour demain, les véhicules sur coussin d’air pour tout de suite, la route allait faire elle-même le trajet et piloter votre
77 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
92e de chacun devant les catastrophes publiques, et pour tout dire, cet accroissement de l’entropie civique, nous obligent à diagno
78 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
93 assez grandes pour réveiller le monde, pas assez pour tout écraser, je les dirai pédagogiques, seules capables de surmonter notr
79 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
94descriptives mais normatives, programmatiques, et pour tout dire d’un mot dont l’auteur se méfie : plus « engagées ». Là-dessus,
80 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
95 son caractère absolu, inviolable, inaliénable et pour tout dire : sacré, de cette usurpation par les royaumes des pouvoirs suprê
81 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
96t cela a été une journée extrêmement instructive, pour tout le monde je crois, un exercice tout à fait utile. Troisième thème, un
82 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
97 moins, c’est votre volonté de les surmonter […]. Pour tout dire en style familier, ces éternelles prudences nous cassent les pie