1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1t ; de temps à autre une notation d’artiste ou de psychologue se glisse dans leur flot. Voilà le lecteur entraîné, ébahi, passionné
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
2n. Quel sujet plus riche pouvait-on rêver pour un psychologue de la puissance de Walpole, que l’âme russe — cette âme russe qui pou
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3ope galante, de Morand). La lucidité aiguë de nos psychologues est cet état presque inhumain de celui qui n’a pas dormi et qui « ass
4 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
4e qui est parfois la plus subtile de ses ruses de psychologue. C’est parce que son livre, aux petits chapitres à la fois si concis
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
5ds conteurs sous prétexte qu’il n’est styliste ni psychologue ? Laisserons-nous Jules Verne aux enfants ? J’allais oublier que la l
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6lant, je savais bien que j’obéissais à ce que nos psychologues appellent une conduite magique. Or il est délicieux de réaliser une i
7 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
7t que d’autre part notre esprit débrayé, comme un psychologue nominaliste, bavarde impunément à travers les systèmes. La philosophi
8 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
8lant, je savais bien que j’obéissais à ce que nos psychologues appellent une conduite magique. Or il est délicieux de réaliser une i
9 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
9e n’est plus de jeux de l’esprit, d’acrobaties de psychologues, de curiosités académiques ou de mandarinades qu’il s’agit, mais c’es
10 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
10tester le fait, démontré par l’existence même des psychologues. L’apparition de la psychologie est à peu près contemporaine de celle
11 plus concret ! Et c’est ainsi que l’existence du psychologue repose sur un sophisme qu’il faut qualifier d’inversion pure et simpl
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
12ne, ou qu’il craigne d’y perdre le pauvre moi des psychologues, son reproche à la foule, c’est qu’elle n’exige rien de lui. La foule
12 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
13ion, et qui consiste à faire de lui une espèce de psychologue nihiliste, un esthète retors et tourmenté, l’ancêtre du gidisme et de
13 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
14 de protestant que l’origine, et quelques tics de psychologues. Ils sont, comme l’on dit « sortis du protestantisme » ; « sortis » e
14 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
15appel, obscurément — inconsciemment, diraient les psychologues — dans la mesure où ils agissent sous l’impulsion d’un absolu12. Je c
15 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
16e Lessing à Fosdick), si cher aux historiens, aux psychologues, aux partisans de l’expérience religieuse « sentie et vécue ». Mais s
16 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
17 manière du physiognomoniste plutôt qu’à celle du psychologue. Méthode qui paraîtra d’autant plus opportune, appliquée à l’auteur d
18logie, chez Ramuz, déloge l’analyse abstraite des psychologues. Et l’on découvre à chacune de ses œuvres une signification mythologi
19onomie des relations abstraites inventées par les psychologues, et dans lesquelles vit le bourgeois46. Ce milieu, c’est le peuple ra
17 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
20impartialité de l’intelligence. — Nous sommes des psychologues, non pas des moralistes. » Ces incroyants nous ont peuplé le monde de
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
21ge paraît. Ainsi M. Lamm, suivant W. James et les psychologues d’avant-guerre — son livre est de 1915 — déclare que les visions inté
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
22t et ma vie. (Fausse reconnaissance, diraient les psychologues. Mais une étiquette n’est pas une explication.) Pourquoi ce calme, qu
20 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
23ntime secret de la passion, au-delà de ce que les psychologues peuvent y lire. ⁂ « Notre engagement n’était pas pris pour ce monde »
21 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
24s non moins précises, mais encore peu connues des psychologues, et très curieusement ignorées des sociologues et des hommes politiqu
22 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
25l trait qui me frappe en lui, si je le regarde en psychologue, c’est la surhumaine énergie qu’il développe pendant un discours. Une
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
26 Wagner l’a vue, bien avant Freud et les modernes psychologues. « Élu par moi, perdu par moi ! » chantait Isolde en son amour sauvag
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
27suprême ( canoscenza en provençal). Sur quoi le psychologue matérialiste (cela va de Voltaire à Freud) conclut avec une bizarre a
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
28ntime secret de la passion, au-delà de ce que les psychologues peuvent y lire. « Notre engagement n’était pas pris pour ce monde »,
26 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
29a Genèse, que de connaître le Bien et le Mal. Les psychologues et moralistes modernes, en nous montrant que notre bien et notre mal
27 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
30 c’est l’homme qui prie. Et que le plus grand des psychologues, c’est celui qui conçoit le pardon. Car le pardon connaît le péché au
28 1944, Les Personnes du drame. Introduction
31 que l’œuvre sans son homme reste un beau piège à psychologues. Les séparer d’abord pour mieux les comparer, c’est créer le type mêm
29 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
32ne, ou qu’il craigne d’y perdre le pauvre moi des psychologues. Son reproche à la foule, c’est qu’elle n’exige rien de lui. La foule
30 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
33 manière du physiognomoniste plutôt qu’à celle du psychologue. Méthode qui peut apparaître opportune, si l’on songe qu’elle s’appli
34logie, chez Ramuz, déloge l’analyse abstraite des psychologues. Et l’on découvre à chacune de ses œuvres une signification mythologi
35, contradictoires, inavouables, que détectent les psychologues, et dans lesquelles vit le bourgeois72. Ce milieu, c’est le peuple ra
31 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
36rront dans mes diagnostics autant de paradoxes de psychologue possiblement réactionnaire, ou de scrupules culturels démodés. Pourta
32 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
37chrétiens, et l’Islam. Que serait l’Ange pour nos psychologues ? Une projection du moi individuel ou collectif. Pour les sages de l’
33 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
38chrétiens, et l’Islam. Que serait l’Ange pour nos psychologues ? Une projection du moi individuel ou collectif. Pour les sages de l’
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
39athématicien, physicien, alchimiste, naturaliste, psychologue, logicien, métaphysicien, historien, juriste, philosophe, diplomate,
35 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
40ble que le plus grand théologien et le plus grand psychologue de ce siècle, jusqu’ici, soient deux Suisses : Karl Barth et C. G. Ju
41ination de la Parole de Dieu24 ». En revanche, le psychologue n’a que faire des dogmes, sauf s’ils sont l’expression cristallisée d
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
42ue, nullement théologien, architecte de métier et psychologue amer à la manière viennoise ou berlinoise. Beaucoup moins « suisse »
43idéré comme clef du subconscient, mais un profond psychologue de la religion dans « Métaphysique et Psychologie » (au titre caracté
44ble que le plus grand théologien et le plus grand psychologue de ce siècle, jusqu’ici, soient deux Suisses : Karl Barth et C. G. Ju
45nation de la Parole de Dieu »106. En revanche, le psychologue n’a que faire des dogmes, sauf s’ils sont l’expression cristallisée d
37 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
46main, ce soit un collège formé de généticiens, de psychologues, de démographes et d’économistes ou de politologues qui décide de cer
47 et de reproches hélas bien faciles à prévoir. Le psychologue me dira (et il le dit en moi) : — Êtes-vous sûr que l’appel que vous
48s Pères, des réformateurs, et aussi des meilleurs psychologues de ce temps, qui peuvent au moins déceler les fausses vocations… Mais
38 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
49ecine ou au diplôme d’ingénieur, d’architecte, de psychologue ; — l’effectus civilis, ou droit d’exercer dans un pays voisin la pro
39 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
50collègues des « sciences humaines », sociologues, psychologues, politologues, tous plus ou moins contestataires, plutôt soucieux… —