1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1and l’amour leur donne une petite fièvre, — cette semaine de leur jeunesse où ils ont cru pressentir de grandes choses généreus
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
2nce chaque fois que le récit doit sauter quelques semaines. Qu’on veuille bien ne voir autre chose dans ces « procédés », d’aill
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
3ouvre où l’on attend un miracle pour la fin de la semaine. « Messieurs, disait Dardel, y a pas à tortiller, il faut faire quelq
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4 l’animal devenait nerveux et que depuis quelques semaines, il avait dû le mettre au caviar. Il en demanda donc une petite porti
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5’oisiveté. Ford a créé un second dimanche dans la semaine, « retouché l’œuvre de la Création », comme dit Ferrero. Le bon peupl
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
6attribue à chacune un certain nombre d’heures par semaines, au jugé. On s’arrange pour faire tenir dans cette classification le
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7l’ai vue, à Pest, lors d’un autre séjour, dans la semaine qui suit Noël, — la plus sombre de l’année par les rues vides sous la
8ainsi du trait d’union de Buda-Pest. Il y a trois semaines, à Freudenau, lors du Derby viennois, je les ai vus portant cylindre
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
9certain. Cependant, « rien à déclarer » après des semaines de voyage ? Cela va paraître improbable. On a dû voir sur moi que je
9 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
10la grâce. Ce vagabondage désespéré dura plusieurs semaines, au terme desquelles, épuisé de corps et d’âme, et n’ayant pas écrit
10 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
11iès atroce que M. Abel Faivre nous montre, chaque semaine, non sans sadisme, dans l’exercice de cette avarice ou de cette féroc
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
12ui, c’est le titre du journal grâce auquel chaque semaine ou presque, il reprend le dialogue avec son public et l’époque, de ce
12 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
13 l’animal devenait nerveux et que depuis quelques semaines, il avait dû le mettre au caviar. Il en demanda donc une petite porti
13 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
14l’ai vue, à Pest, lors d’un autre séjour, dans la semaine qui suit Noël, — la plus sombre de l’année par les rues vides sous la
15ainsi du trait d’union de Buda-Pest. Il y a trois semaines, à Freudenau, lors du Derby viennois, je les ai vus portant cylindre
16certain. Cependant, « rien à déclarer » après des semaines de voyage ? Cela va paraître improbable. On a dû voir sur moi que je
14 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — La Tour de Hölderlin
17and l’amour leur donne une petite fièvre, — cette semaine de leur jeunesse où ils ont cru pressentir de grandes choses généreus
15 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
18la grâce. Ce vagabondage désespéré dura plusieurs semaines, au terme desquelles, épuisé de corps et d’âme, et n’ayant pas écrit
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
19 Paz, Pillau, réussit à les tirer de là après des semaines d’efforts fiévreux, durant lesquelles il éprouve amèrement la faibles
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
20a faire leur éloge ! Elles nous présentent chaque semaine dans leurs échos et leurs leaders l’anthologie de la mauvaise foi, de
18 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
21position, le centre de ces « journées », de ces « semaines » consacrées aux héros, c’est-à-dire aux maîtres de la pensée. Après
22II. Pour un musée des lieux communs À quelques semaines de là, un article de M. Duhamel24 vint apporter toutes les précisions
19 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
23nes gens qu’il accueille si généreusement, chaque semaine, en son logis. Il se tourna vers moi en souriant, et le dialogue s’en
20 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
24vant (novembre 1936)t Un fonctionnaire a trois semaines de vacances : trois semaines qu’il va consacrer à prendre mesure de s
25onctionnaire a trois semaines de vacances : trois semaines qu’il va consacrer à prendre mesure de sa vie. Il choisit pour cela d
21 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
26nt penser avec les mains. ⁂ Au sixième jour de sa Semaine, Du Bartas parlant de ses mains les appelle, assez curieusement, d’ab
22 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
27r : je vois passer sous ma fenêtre, deux fois par semaine, des sections d’assaut en ordre de marche. Ils vont par 3 et non par
23 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
28a faire leur éloge ! Elles nous présentent chaque semaine dans leurs échos et leurs leaders l’anthologie de la mauvaise foi, de
29at la « politique » des « réalistes » à la petite semaine. Nous sommes « intellectuels » enfin, parce que nous croyons que les
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
30e, fera nommer ministre de la guerre. En quelques semaines, le meneur ouvrier, qui a de la carrure, écrasera la révolte spartaki
25 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jacques Benoist-Méchin, Histoire de l’armée allemande depuis l’armistice (mars 1937)
31évolte spartakiste a pu être étouffée en quelques semaines, c’est uniquement le fait d’initiatives follement risquées par quelqu
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
32érions pouvoir dormir de nouveau, après la grande semaine des chats, qui avaient fait retentir le vallon de leurs déchirements
27 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
33t. Il nous reste encore de quoi vivre pendant six semaines environ, si du moins nos calculs sont justes : 900 francs, un bon toi
34’impression que je lui gâte la vie. Trois fois la semaine au moins, il me voit venir avec une grande enveloppe contenant un man
35 pourrions subsister sans argent pendant quelques semaines encore. Il me reste environ 300 francs. Mais de nouveau plus rien à e
36evue de nos possibilités de subsister pendant les semaines qui viennent. Articles, zéro. Traductions, zéro. Les chapitres du liv
37 juin La banque d’A. n’est ouverte qu’un jour par semaine. Ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pu aller y négocier mon chèque. J’a
38n Les gens. Je feuillette ce journal : voici des semaines qu’il n’y est à peu près plus question des « gens ». En somme, je ne
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
39nol annonce qu’il est maître de la situation. Une semaine plus tard, il annonce qu’il est sur le point de s’en rendre maître. U
40s bureaux parisiens diminue très rapidement d’une semaine à l’autre. Le plein est fait. En janvier, plus de 1000 Français et 12
29 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
41haire et annonce qu’il va prononcer, comme chaque semaine désormais, un petit discours. « Je serai bref ! » C’est un jeune homm
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
42t. Il nous reste encore de quoi vivre pendant six semaines environ, si du moins nos calculs sont justes : 900 francs, un bon toi
43’impression que je lui gâte la vie. Trois fois la semaine au moins, il me voit venir avec une grande enveloppe contenant un man
44 que j’ai dépensé près de 600 francs depuis trois semaines, il estimerait que j’exagère, même pour un riche. Je me sens rejeté d
45 en janvier. Et il me reste juste assez pour deux semaines, si toutefois je restreins mes dépenses de tabac. Difficulté de trava
46haire et annonce qu’il va prononcer, comme chaque semaine désormais, un petit discours. « Je serai bref ! » C’est un jeune homm
47 pas payé avant un mois. Or, un mois, ou même une semaine, cela compte quand on n’a plus rien. Pour celui qui vit au jour le jo
48invitation d’un ami qui nousoffre de passer trois semaines chez lui. Il habite à une petite journée de voyage de notre île. La l
49 pourrions subsister sans argent pendant quelques semaines encore. Il me reste environ 300 francs. Mais de nouveau, plus rien à
50evue de nos possibilités de subsister pendant les semaines qui viennent. Articles, zéro. Traductions, zéro. Les chapitres du liv
5134 La banque d’A. n’est ouverte qu’un jour par semaine. Ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pu aller y négocier mon chèque. J’a
52 Les gens. — Je feuillette ce journal : voici des semaines qu’il n’y est à peu près plus question des « gens ». En somme, je ne
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
53 assez méfié du genre journal intime ? Depuis six semaines que nous sommes à A…, me suis-je assez intéressé aux autres qui m’ent
54dernière fournit encore du travail cinq jours par semaine à une centaine d’ouvrières, dont le salaire moyen est de neuf francs
55ge. La mère Calixte devait faire notre lessive la semaine prochaine. Elle vient s’excuser : — « Qui sait, Madame, j’aimerais d’
56bien ». 16 décembre 1934 Ces deux dernières semaines, j’ai donné quelques « causeries » dans la région. Auditoires variés 
57érions pouvoir dormir de nouveau, après la grande semaine des chats, qui avaient fait retentir le vallon de leurs déchirements
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. L’été parisien
58as-fonds de Kobé. 7 juillet 1935 Depuis une semaine que j’habite près de cette Porte, je n’avais pas été au delà de la Pl
33 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
59es congénères accomplissent généralement en trois semaines est en effet assez mystérieuse… Et l’article se termine par une nouv
34 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
60us en cherchant un appartement. Mais au cours des semaines suivantes, il m’a semblé que la révolution redevenait à peu près invi
61e sang des juifs. Fin de novembre 1935 Huit semaines de séjour, quatre d’enseignement. Essayons de faire le point, parmi t
62iale). Ça ne l’enchante pas.   Je le revois trois semaines plus tard. — Ce camp ? — Eh bien voilà : nous étions dans une grande
63te révolution dans les mœurs est soulignée chaque semaine par l’organe universitaire du Parti, le Bewegung. Rien en France ne d
64sers Nachtgebet) publiée par le Bewegung de cette semaine : J’ai suivi mes cours avec zèle et j’ai brillé au séminaire. J’ai s
65eunes filles qu’elle doit commander deux fois par semaine : gymnastique et culture politique. De plus, elle a la charge de trou
66relâcher sa surveillance au cours de la quatrième semaine du mois, en sorte que les passants enhardis traversent la rue avec té
67usieurs villes d’Allemagne, successivement, des « semaines évangéliques » au cours desquelles des milliers de fidèles viennent é
35 1938, Journal d’Allemagne. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
68ar ma corporation à un camp d’instruction de deux semaines organisé à X. par le NSDStB19, du… au… Les cours ne commencèrent que
36 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
69lande. Tout ce que je sais de ce pays, après deux semaines de voyage et une centaine de conversations, je puis le lire et le rel
37 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
70s personnels. Combien de temps encore, combien de semaines pourrons-nous goûter ce répit, et sentir que nous prolongeons une exi
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
71 pas s’inquiéter, de recevoir le sacrement chaque semaine, quoi qu’il advienne — et le frère se trouve guéri, parce qu’il cesse
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
72fera pas en un jour, ni même pendant les quelques semaines fiévreuses d’un congrès de la paix improvisé dans l’épuisement généra
40 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
73nt ébranlées, comme elles le sont depuis quelques semaines, alors sonne une heure favorable pour les examens de conscience, pour
74e qui convainquent. J’ai entendu, il y a quelques semaines, une parole qui m’a fait de l’impression. C’était dans un sermon, et
41 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). III. Organisation de la Ligue
75 pour certaines actions précises. Depuis quelques semaines, les rencontres se sont multipliées entre représentants et des bases
42 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). VII. Réformes politiques
76 envisager dans ce domaine. Les sessions de trois semaines doivent et peuvent être réduites à quelques jours seulement. La vital
43 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). VIII. La Ligue du Gothard vue par la presse
77 partie de la Ligue, quoi qu’en eussent dit, deux semaines plus tôt... ces mêmes agences ! Un seul membre du Directoire s’est sé
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
78fera pas en un jour, ni même pendant les quelques semaines fiévreuses d’un congrès de la paix improvisé dans l’épuisement généra
45 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
79ques objectif. Un grand magazine publiait l’autre semaine deux articles en regard : l’un contre Roosevelt, par son ancien secré
80agne des républicains a porté, pendant plus d’une semaine, sur un incident minuscule : la promotion trop rapide d’un des fils d
46 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
81lation qu’il va se retirer à la campagne pour une semaine de recueillement. Le choix de lord Halifax comme ambassadeur aux État
47 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
82a par la fenêtre. Lorsqu’il revint après quelques semaines, il dit : — Mon œil gauche est perdu, et mes côtes cassées me font en
48 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
83laise. D’autres qui s’essaient à penser en fin de semaine, comme on fait un peu d’ordre dans l’appartement, reculent bientôt de
49 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
84i, c’est le titre du journal grâce auquel, chaque semaine ou presque, au cours de trois années qui marquent dans son œuvre l’él
50 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — L’Art poétique de Claudel
85ment penser avec les mains. Au sixième jour de sa Semaine, Du Bartas parlant de ses mains les appelle, assez curieusement, d’ab
51 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
86ement les événements, plus qu’aux incidents de la semaine. Il me semble assez important, pour faire comprendre à des Français c
52 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
87ffle coupé et d’où l’on ressort avec un rhume. La semaine dernière, il gelait presque. L’Américain doit conserver sa garde-robe
53 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
88 réussit, sa gloire sera grande pendant plusieurs semaines au moins, à condition que la presse l’ait adopté. S’il rate, il sera
54 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
89mme le révèlent les rapports officiels publiés la semaine dernière. Les habitants de Londres, de New York, de Leningrad et de P
55 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
90ffaire.) Il se trouve que j’habite, pour quelques semaines encore, du côté où les jeunes Européens devraient aller s’il s’agissa
56 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
91 plus que quelques heures ? On y ajouta plusieurs semaines de démarches et contrôles épuisants, ramenant ainsi la longueur du vo
57 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
92de danse, les cultes du dimanche et parfois de la semaine, bref, un milieu. Le pasteur se trouve donc à la tête d’un organisme
58 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
93s, coup sur coup, quatre accidents mortels en une semaine… C’était le moment du grand krach, en 1929. Tout s’écroulait. Ma fail
59 1946, Journal des deux Mondes. Le bon vieux temps présent
94s personnels. Combien de temps encore, combien de semaines pourrons-nous goûter ce répit, et sentir que nous prolongeons une exi
60 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
95t bien faire Mon état… 11 octobre 1939 Six semaines déjà. La Pologne envahie. Il est clair qu’il ne se passera rien, avan
96lande. Tout ce que je sais de ce pays, après deux semaines de voyage, je puis le lire et le relire dans l’architecture d’Amsterd
61 1946, Journal des deux Mondes. Anecdotes et aphorismes
97transibit, c’est un petit nuage, il passera. » La semaine passée, je reçois une lettre de « quelque part dans le Proche-Orient 
62 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
98r erreur sur Lausanne et Genève, il y a plusieurs semaines. Quels journaux lit-on donc ici ? Désir secret des peuples de l’Europ
63 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
99eur envoie le livre. L’un me répond au bout d’une semaine : votre livre est très bien, je voudrais le publier, mais il a le mal
100non nulles… Commencé l’article promis depuis deux semaines à Niebuhr : sur la réalité du mal, c’est-à-dire, concrètement, sur le
64 1946, Journal des deux Mondes. Voyage en Argentine
101sto, dernier espoir des démocrates. C’est pour la semaine prochaine, depuis des mois. 6. J’estime que le seul coup d’État qu’i
65 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
102ffle coupé et d’où l’on ressort avec un rhume. La semaine dernière, il gelait presque. L’Américain doit conserver sa garde-robe
103 J’y passe mes trente-six heures de congé, chaque semaine. C’est Consuelo qui l’a trouvée et l’on croirait qu’elle l’a même inv
66 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
104 ou l’Algérie, ou l’Angleterre. Après une ou deux semaines, les choses s’arrangent : un peu de marché noir et un décret du « cza
105eauté, ayant disparu de New York depuis plusieurs semaines, je téléphone chez elle un samedi soir. — Que devenez-vous ? — C’est
67 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
106es et de vieux politiciens véreux. Après quelques semaines en territoire conquis, l’Allemand s’est senti dominé par une force ét
68 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
107ais coup sur coup quatre accidents mortels en une semaine… C’était le moment du grand krach, en 1929. Tout s’écroulait. Ma fail
1081945 Comme je ne passe ici que trois jours par semaine, je me suis abonné au « service de secrétaires » du téléphone : il ré
69 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
109ffaire.) Il se trouve que j’habite, pour quelques semaines encore, du côté où les jeunes Européens devraient aller s’il s’agissa
110 plus que quelques heures ? On y ajouta plusieurs semaines de démarches et contrôles épuisants, ramenant ainsi la longueur du vo
111st rétrécie à la mesure de nos frontières. En une semaine, aux deux bouts de mon voyage, je viens de voir du monde à peu près t
70 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le point de vue moral
112ais il est clair qu’ils ne cherchaient depuis des semaines qu’un prétexte honorable pour capituler. L’état-major dit qu’ils étai
71 1947, Vivre en Amérique. Avertissement
113— et l’on sait bien qu’il faut un séjour de trois semaines ou toute une vie pour oser parler d’un pays — quand Gérard Boutelleau
72 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
114ement les événements, plus qu’aux incidents de la semaine. Il me semble assez important, pour faire comprendre à des Français c
73 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
115 réussit, sa gloire sera grande pendant plusieurs semaines au moins, à condition que la presse l’ait adopté. S’il rate, il sera
74 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
116 le sommet de la liste des ventes, publiée chaque semaine par les plus grands journaux : Hemingway et Saint-Exupéry.) Si l’on n
117lation qu’il va se retirer à la campagne pour une semaine de recueillement. Le choix de lord Halifax comme ambassadeur aux État
118de danse, les cultes du dimanche et parfois de la semaine, bref un milieu. Le pasteur se trouve donc à la tête d’un organisme s
75 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
119de vivre désormais dans le Nevada. Il y reste six semaines, à l’hôtel, est alors déclaré résident, obtient son divorce en un qua
76 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
120apore. On se voit tous les jours pendant quelques semaines, puis plus du tout pendant un an. Et quand on se rencontre par hasard
77 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
121, et si elle devinait mon sentiment ? Pourtant la semaine prochaine, l’épreuve recommencera. Odeur de l’eau qui dort, pénétrant
78 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
122 venu passer une soirée chez moi, il y a quelques semaines, car nous avions parlé d’une pièce que nous comptions écrire ensemble
79 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
123ette génération. L’aventure Depuis quelques semaines, ou quelques mois, l’idée de l’union européenne a fait des progrès ét
80 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
124n’avez pas été sans remarquer que depuis quelques semaines, ou quelques mois, l’idée de l’union européenne a fait des progrès ét
125s hommes, des idées, et des biens. ») Depuis deux semaines, j’ai parcouru quelques centaines d’articles sur La Haye. J’ai relu m
81 1948, Suite neuchâteloise. VI
126’il était parmi nous, caché dans sa pèlerine. Une semaine plus tôt, chez les Heyd, nous avions joué au jeu des questions et rép
82 1948, Suite neuchâteloise. VII
127, et si elle devinait mon sentiment ? Pourtant la semaine prochaine, l’épreuve recommencera. Odeur de l’eau qui dort, pénétrant
83 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
128bientôt suivi par le gouvernement belge. Quelques semaines plus tard, à la suite d’une décision des Cinq et sur la demande réité
84 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
129ne et vérifier le jeu des commandes. De fait, une semaine a suffi pour réussir ces différentes opérations, et même pour écarter
85 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
130adeurs, à Londres1, prenne son temps. Il y a deux semaines, elle faisait bon accueil aux propositions détaillées que les délégué
86 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
131. Elle décide de siéger à huis clos cinq fois par semaine. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats
87 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
132. Elle décide de siéger à huis clos cinq fois par semaine. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats
88 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
133. Elle décide de siéger à huis clos cinq fois par semaine. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats
89 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-USA (août-septembre 1952)
134de discussion organisés au cours de ces dernières semaines sur le thème Europe-Amérique. Trois exemples : — du 19 au 21 juillet,
90 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
135l’Europe s’est gravement infléchi depuis quelques semaines. Il faut le dire : jamais l’effort de construction européenne, si prè
91 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
136ansporta dans un hôpital où il mourut en quelques semaines, âgé de quarante-deux ans. Le seul événement extérieur de ce drame fu
92 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
137 la déclaration que M. Boulganine fit à Moscou la semaine dernière, au moment de s’envoler pour franchir le Rideau — ce mur du
93 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
138ui présente un sens très net : de 1890 à 1954, la semaine de travail dans le textile est passée de 65 heures à 40 heures, et l’
139ue — de la planète, travaillant quatre heures par semaine, pour que tous nos besoins « matériels » soient satisfaits (et bien m
94 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
140 enfin les États-Unis eux-mêmes (pendant quelques semaines tout au moins) dont les intérêts se trouvaient diverger des nôtres au
95 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
141ns notre sang ! J’ai vu se lever, depuis quelques semaines, une génération qui a compris. C’est avec elle, maintenant, qu’il fau
96 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
142 de s’affronter. Il faudra réfléchir, pendant les semaines qui viennent, aux suites possibles ou non de ce jeu délirant. Il s’ag
97 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
143ui présente un sens très net : de 1890 à 1954, la semaine de travail dans le textile a passé de 65 heures à 40 heures, et l’ann
144rue) de la planète, donne 4 heures de travail par semaine, pour que tous nos besoins « matériels » soient satisfaits (et bien m
98 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
145rde d’une science, en réunissant pendant quelques semaines, par petits groupes, autour de savants de premier rang venus de nos d
146 à des problèmes de culture générale, pendant les semaines ou mois que comportent les travaux. C’est ainsi que le Séminaire euro
99 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
147rès l’avoir fait naître. Ce n’est pas en quelques semaines qu’on peut espérer modifier dans une mesure utile pareil état d’espri
100 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
148brave technicien, elle meurt en couches, quelques semaines après Humbert, auquel une crise cardiaque épargne la peine capitale.