1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les derniers jours (juillet 1927)
1nd il est conscient de soi-même, et les athées du Socialisme et du Communisme. Tous ceux-là travaillent à l’achèvement d’un certai
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2ts en gueule, — tout cela qui deviendra plus tard socialisme ou morgue bourgeoise, esprit de parti, arrivisme et parlementarisme.
3 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
3is d’incarnation de la pensée. Ni moralisme, ni socialisme. ⁂ Moralisme. Il y a des gens qui disent : j’ai tel idéal de véraci
4à vient que toute création absolue est héroïque. Socialisme (ou Marxisme). Penser en actes : ce n’est pas descendre au social, si
4 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
5itique de l’esprit bourgeois englobe également le socialisme humanitaire et le marxisme, qui sont, à tant d’égards, de simples ave
5 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
6i des généralités abstraites telles que morale ou socialisme 10, entités que l’on peut considérer en soi comme des systèmes, indép
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
7 des vieilles formules », « tragique faiblesse du socialisme international », « échecs en Allemagne » et ailleurs ; échec auprès d
7 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
8rs instituées pendant la période de transition au socialisme ont, d’ores et déjà, une existence concrète, une durée d’action et de
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
9drame de la France politique, c’est la carence du socialisme véritable. L’esprit parlementaire a détourné la tradition du socialis
10L’esprit parlementaire a détourné la tradition du socialisme français de ses buts proprement sociaux. Il a fait de la « gauche » u
11saient en 1848. Mais le monde a changé depuis. Le socialisme français porte deux tares qui l’empêcheront toujours d’agir et de cré
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
12vie. Or nous voyons la même erreur héritée par le socialisme. La fausseté, la stérilité de notre mesure culturelle devait provoque
10 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
13ucoup seront tentés de penser que cela conduit au socialisme. Pour ma part, je confesse volontiers qu’aucun parti ne m’attire dava
14dons l’enfant ! Car si nous condamnons en bloc le socialisme, nous condamnons aussi une part de vérité d’origine proprement chréti
15art de vérité d’origine proprement chrétienne. Le socialisme s’est identifié avec la défense des humbles : si nous ne faisons pas
16 lui à cet égard, gardons-nous de l’attaquer ! Le socialisme proteste contre les conditions actuelles du travail ; il revendique u
17 dans la foi. — Mais si l’on refuse d’attaquer le socialisme, faudra-t-il accepter aussitôt le fameux trait d’union qu’on nous pro
18ne vivaient pas aussi de pain. Le grand danger du socialisme n’est pas dans son matérialisme, mais dans sa fausse spiritualité ; d
19 remarque. Si je refuse d’adhérer pratiquement au socialisme, c’est d’abord à cause du marxisme, et des motifs ouvertement antichr
11 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
20 la même loi supérieure de la fin proposée par le socialisme. Il faut alors définir la culture comme « une forme commune de la vi
21miques et morales incalculables provoquées par le socialisme d’État ; enfin le défaut complet, jusqu’à présent, de grandes œuvres
12 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
22 Du socialisme au fascisme (novembre 1936)x Erreur française sur le fascisme
23trop facile de répliquer que Mussolini a trahi le socialisme, plutôt qu’il ne l’a continué. La question véritable n’est pas là. E
24 veut exercer le pouvoir peut-il ne pas trahir le socialisme ? Et du moment qu’il le trahit, peut-il faire autre chose que du fasc
25istes, ne sont en fait que le terme fatal de tout socialisme appliqué ou, ce qui revient au même, de tout échec du socialisme en t
26iqué ou, ce qui revient au même, de tout échec du socialisme en tant que tel. Historiquement (sinon théoriquement) les dictatures
27ont en avance — on n’ose dire en progrès — sur le socialisme. Elles sont le « dépassement » hégélien, — c’est-à-dire en même temps
28is c’est Hitler qui prend ses meilleures armes au socialisme. Enfin, pour liquider les derniers bolchevistes, — avec un peu de ret
29e la « gauche ». Le national-socialisme est le socialisme total Le secret de la « réussite » de tous ces hommes est simple.
30ous ces hommes est simple. Ils ont compris que le socialisme économique n’était que la moitié d’une doctrine. Ils ont compris qu’o
31inomique. Ils sont exactement complémentaires. Le socialisme est une « nationalisation » de l’économie ; le nationalisme est une «
32 voir prendre parti ? L’aboutissement pratique du socialisme56 — dans un ordre non fédéraliste — ne peut être, n’a jamais été, et
13 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
33 Organiser scientifiquement la société : c’est le socialisme, le sociologisme, le collectivisme, le centralisme, l’étatisme… Et to
34trois systèmes par ailleurs ennemis, capitalisme, socialisme, fascisme. Pour les formules de Hegel, leur application paraît moins
14 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
35 la même loi supérieure de la fin proposée par le socialisme. » Il faut alors définir la culture comme « une forme commune de la v
15 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
36’est pas le composé hybride de nationalisme et de socialisme que la traduction française du terme nous invite à imaginer. Il expri
37lonté tout à fait distincte du nationalisme et du socialisme. Volonté de fusion complète des actions et des idéaux particuliers en
16 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Leçon des dictatures
38miques et morales incalculables provoquées par le socialisme d’État ; enfin le défaut complet, jusqu’à présent, de grandes œuvres
17 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
39 des généralités abstraites telles que morale, ou socialisme, entités que l’on peut considérer en soi comme des systèmes, indépend
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
40antisémitisme, raillé le nationalisme, dénoncé le socialisme, et déclaré que l’État est le plus froid des monstres froids. À part
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
41ut ce qui n’est pas d’origine chrétienne, dans le socialisme, se fonde sur cette superstitionbourgeoise : que le bonheur dépend ma
20 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
42plus proche des idéologies préhitlériennes que du socialisme qu’il professe. Les plus jeunes ont l’air moins ouvert. Ils sortent d
43sait une impression assez confuse. Capitalisme et socialisme, bellicisme et passivité, esprit spartiate et goût du confort, jeunes
44ment, ils n’ont rien fait de sérieux, et que leur socialisme est une façade. Je réponds : non, c’est leur « nationalisme » (au sen
45anger ; mais l’arrière-pensée du régime, c’est le socialisme d’État le plus rigide qu’on ait jamais rêvé ; pas un bourgeois n’y su
21 1938, Journal d’Allemagne. Conclusion 1938
46les « socialistes ». Les nazis ont compris que le socialisme économique n’est que la moitié d’une doctrine : l’État ne sera maître
47la mystique nationaliste la lui donnera. Ainsi le socialisme « nationalise » l’économie ; et le nationalisme « socialise » le sent
48e) et les phénomènes secondaires (nationalisme et socialisme) d’une maladie aussi vieille que l’Europe, et qui est sa P. G. politi
22 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
49tis existants, et l’on propose la colonisation du socialisme ou de la CGT — qui pratiquement vaut un parti — par les groupes ou pa
23 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
50endance nationaliste qu’avait toujours montrée le socialisme allemand. Cet article était écrit en connaissance de cause, je puis l
24 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
51 « gauche » et de « droite », ou si l’on veut, de socialisme et de libéralisme. Nous voulons que les trains roulent, que le pain s
25 1946, Lettres sur la bombe atomique. L’État-nation
52bâtons et une grêle de coups. Je suis sérieux. Le socialisme, non pas en soi, mais construit dans le cadre national conduit nécess
26 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
53 tyrans, ni d’adversaires de la Révolution, ni de socialisme, ni d’Histoire en général. L’argument est au moins léger. De plus, il
27 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
54 réduire l’entropie que l’égalité juridique et le socialisme accroissent au contraire par système. Une société qui perd le respect
28 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
55bles dans leurs manifestations. Ce ne sont pas le socialisme et le capitalisme, l’un tendant à se faire national et l’autre étatiq
29 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
56e sur l’axiome que la démocratie est identique au socialisme anglais. Il en découle primo : qu’une Assemblée sans majorité travail
57 : ils partent d’un axiome inverse. Démocratie et socialisme leur apparaissent contradictoires. Et cependant, pour l’étonnement de
30 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
58e sur l’axiome que la démocratie est identique au socialisme anglais. Il en découle primo : qu’une Assemblée sans majorité travail
59 : ils partent d’un axiome inverse. Démocratie et socialisme leur apparaissent contradictoires. Et cependant, pour l’étonnement de
31 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
60mbridge, un aristocrate libéral inclinant vers le socialisme, et dont le destin, complice de sa nature intime plutôt que de ses id
61lques bons principes empruntés au libéralisme, au socialisme humanitaire, et à Gandhi. Avec cela, plus impatient qu’autoritaire, p
32 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Libertés « formelles » et libertés « réelles »
62point. Elles prennent toutes le pouvoir au nom du socialisme « bien compris », non rhétorique, vraiment réalisé. Elles disent ensu
33 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
63s estiment que le capitalisme est meilleur que le socialisme. Nous sommes convaincus du contraire. Cette discussion ne peut être r
34 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
64 que le « monde christianisé ». S’il n’y a pas de socialisme en Asie, écrivait en 1930 Henri de Man, cela tient à l’absence du chr
35 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
65 du mouvement de l’Histoire ?) Voici enfin sur le Socialisme qui excuse tout, y compris le massacre des ouvriers : « Vous répondez
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
66reur « impardonnable » fait du tort à la cause du Socialisme. Le Socialisme se voit donc substitué à toute autre fin politique, so
67nable » fait du tort à la cause du Socialisme. Le Socialisme se voit donc substitué à toute autre fin politique, sociale, morale o
68 par quiconque. Et seul Sartre, parlant au nom du Socialisme, a le droit de protester contre les Russes. En effet, écrit-il, « qu’
69articipent, à l’Est et à l’Ouest, au mouvement du Socialisme ». Traduisons : le privilège du Socialisme, consiste en ceci, qu’il «
70ent du Socialisme ». Traduisons : le privilège du Socialisme, consiste en ceci, qu’il « doit » être le seul à bénéficier des condi
71s les autres entreprises ». Mais qu’est-ce que le Socialisme ? Toutes ses formes existantes sont condamnées sans exception par Sar
72e vue transcendant qu’il accepte, et qui est « le Socialisme lui-même ». Mais qui incarne cette essence ? Sartre seul, qui s’est m
73ments ou groupuscules qui se réclament en fait du Socialisme. La seule victime des polémiques interminables où Sartre épuise une «
74e ? Le Parti communiste s’est toujours réclamé du socialisme, doctrine soucieuse de la défense des exploités. En fait, chacun peut
75 pouvons rien contre l’imposture gigantesque du « socialisme » soviétique. Mais, dans nos pays socialistes ou libéraux, ne serait-
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
76leurs paysans se dressent contre Moscou au nom du socialisme. Leurs étudiants, leurs écrivains, leurs philosophes, témoignent à la
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
77es Lumières, le romantisme, le nationalisme et le socialisme. Elle vient d’entrer dans l’ère technique en conservant les traces vi
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
78 que le « monde christianisé ». S’il n’y a pas le socialisme en Asie, écrivait en 1930 Henri de Man, cela tient à l’absence du chr
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Le drame occidental
79eu du siècle, vers tout ce qu’englobe le terme de socialisme — du marxisme au syndicalisme et des belles rêveries de Fourier aux s
41 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
80n droit de dire « adulte » cette fois-ci, et d’un socialisme concret, plus poussé que partout ailleurs. (La Suisse républicaine es
42 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
81que du communisme différerait des réalisations du socialisme britannique et scandinave, ou de l’american way of life. K. se borne
82ne sont pas loin de réaliser les buts concrets du socialisme, sous l’étiquette de la libre entreprise, tandis que sous l’étiquette
83 libre entreprise, tandis que sous l’étiquette du socialisme, les Russes ont à peine dépassé le stade d’exploitation des travaille
43 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
84miques, scientifiques et sociales sont dues à son socialisme, parce qu’il conduit au communisme final. C’est dire qu’en dehors des
85erkunde, consiste essentiellement dans l’étude du socialisme. Ainsi, dans la 9e classe (16-17 ans) sur 15 heures de leçons d’instr
86sse 10 et dernière : 3 heures sur le thème : « Le Socialisme est vainqueur », 11 heures sur « Le Socialisme – un ordre social assu
87Le Socialisme est vainqueur », 11 heures sur « Le Socialisme – un ordre social assurant à la jeunesse la paix, la liberté, le bien
88fficilement opposer à la doctrine totalitaire, ou socialisme soviétique, une « doctrine capitaliste » officielle et imposée, et ce
44 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
89dentales, et cherche à les résoudre à l’aide d’un socialisme qui ne doit rien à Shankara. L’Occident découvre Zoroastre à la suite
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
90identale, et cherche à les résoudre à l’aide d’un socialisme qui ne doit rien à Shankara. L’Occident découvre Zoroastre à la suite
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — L’Europe des adversaires de l’Empereur
91triel par F. de Lesseps (Canal de Suez) et sur le socialisme français par Enfantin, Fourier et les Phalanstériens, on doit reconna
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
92e les armées permanentes ; en second lieu, que le socialisme en dépouillant les propriétaires éteigne le patriotisme, parce qu’un
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
93ns l’ancêtre européen des formes démocratiques du socialisme : pas un seul chef de camp de travail forcé, pas une seule brute tota
94 doctrine pour tenter de justifier ses crimes. Le socialisme fédéraliste et libertaire de Proudhon n’a guère eu de succès jusqu’ic
95de Proudhon n’a guère eu de succès jusqu’ici ; le socialisme collectiviste, centralisateur et autoritaire de Marx a fait l’URSS et
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un problème séculaire : la Russie et l’Europe
96ses conséquences sociales, ou au contraire sur un socialisme fortement marqué par le dogmatisme byzantin). Nicolas Berdiaev, dans
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
97ite des puissances chargées de défendre la paix : socialisme et christianisme.265 La renaissance des projets d’union date des le
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
98 révolution dans sa structure psychique. Ainsi le socialisme n’est, pour nous, qu’une conséquence entre d’autres du christianisme 
99 ses champions dans les forces du libéralisme, du socialisme et de la finance internationale ; il n’est pas jusqu’aux civilisation
52 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
100ard, le comte Henri de Saint-Simon, précurseur du socialisme et des grands travaux industriels — le canal de Suez sera fait par se
53 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
101sme à la Bentham, un collectivisme militant et un socialisme messianique, un libéralisme à la Hayek, l’adoration de la puissance m
102dramatique dans ses péripéties, qui s’appelleront socialisme, marxisme, libéralisme, syndicalisme, planification, orientation et f
54 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
103’usage que le Tiers Monde voudrait faire de notre socialisme plutôt que de notre libéralisme et du droit d’opposition, de nos form
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les paradoxes de la vie économique
104 près unanime. Mélange de capitalisme libéral, de socialisme communautaire et d’étatisme empirique, il correspond à cet équilibre
56 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
105on, capable, au même titre que le libéralisme, le socialisme ou la démocratie, d’alimenter la pensée des sociétés et de dicter aux
57 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
106 guère été qu’un bond vers l’industrie et vers le socialisme, inventés par l’Europe et parties intégrantes de sa culture. Quant à
58 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
107 guère été qu’un bond vers l’industrie et vers le socialisme, inventés par l’Europe et parties intégrantes de sa culture. Quant à
59 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
108on, capable, au même titre que le libéralisme, le socialisme ou la démocratie, d’alimenter la pensée des sociétés et de dicter aux
60 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
109ion capable, au même titre que le libéralisme, le socialisme ou la démocratie, d’alimenter la pensée des sociétés et de dicter aux
61 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
110bles dans leurs manifestations. Ce ne sont pas le socialisme et le capitalisme, l’un tendant à se faire national et l’autre étatiq
62 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
111qui se prétendait « prolétarienne », la droite un socialisme d’État qui se proclamait « national » : l’adjectif seul comptait, et
63 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Quand même il serait seul… (Sur un texte de George Orwell) (automne 1975)
112s été prévues, car on imaginait en général que le socialisme pouvait préserver et même étendre le climat du libéralisme. Combien c
113ianisme, de l’Église et du cléricalisme seront le socialisme, le Parti et l’appareil bureaucratique. Et que les socialismes au pou
114le Parti et l’appareil bureaucratique. Et que les socialismes au pouvoir ne vont mener nulle part à plus de liberté, partout à des
64 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
115me ni davantage du communisme, et encore moins du socialisme libertaire. C’est la crise de la Puissance (matérielle et mythique à
65 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Deuxième histoire de fous : Hitler
116cun nationalisme n’eût pu répondre seul, ni aucun socialisme d’ailleurs, au projet national-socialiste qui avait su mêler dans un
66 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience régionale
117plutôt moins que ne le sont État-nation, Progrès, Socialisme et Capitalisme, PNB et bonheur des masses. Je prends ici le terme en
67 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
118le que dans l’improvisation de compromis entre un socialisme libertaire et un libéralisme social, la différence ne relevant que de
68 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
119bles dans leurs manifestations. Ce ne sont pas le socialisme et le capitalisme, l’un tendant à se faire national et l’autre étatiq
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’économie
120 par sécularisation (telles que la démocratie, le socialisme, les droits de l’homme) ou par rejet de ses croyances fondamentales,
70 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
121leurs écrits et par leur engagement concret, le « socialisme national » d’Hitler, alors qu’il prévalait sur l’Europe. Je me propos
122t de la vraie nature — religieuse — du prétendu « socialisme national » d’Hitler, et de ses profondes analogies avec le jacobinism
71 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
123 nationaliste77 à l’extrême droite jacobine et du socialisme traditionnel à la droite « moderne » — c’est la Souveraineté national
72 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
124 Signalons parmi ces groupes l’Action fédéraliste socialisme et liberté (AFSL) qui insiste sur le fait que ses propositions sont «