1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1e son déguisement gréco-latin retournera vers ses sources pour s’y retremper. Les appels de l’Orient, ce sont les Keyserling, l
2 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
2un Américain qui viennent nous rapprendre que les sources de la poésie sont dans notre maison. Voici un de ces passages où il s
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
3ore son invention ; on capte scientifiquement les sources mêmes de sa liberté. « Instruire en amusant » peut être la formule d’
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
4ler plus loin, — et en même temps constituent des sources d’énergie nouvelle. Le parallèle peut être poussé dans les détails. I
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
5es propriétés, y découvre sans cesse de nouvelles sources. Il défriche et il fabrique, soit qu’il se décrive comme un lieu de m
6 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
6ence, inclinant nos utopies mêmes, desséchant les sources de notre foi. Qui parlait donc d’un « humanisme scientifique » ? Nous
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
7nous fait pénétrer dans l’intimité d’une vie, aux sources mêmes de ses déterminations. ⁂ Ce qui frappe, dès les premières pages
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
8, très calme, et que je sens tout le bien que les sources éternelles ont déversé dans mon cœur. » Et deux ans plus tard : « Je
9nentistes, ou comme on disait alors, panthéistes. Source de malentendus perpétuellement renaissants, et que les adversaires de
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
10mites de l’intelligible »12. L’on découvre ici la source de l’étrange refus de Goethe, dès qu’il s’agit de faire état des caus
10 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
11us faisons dépendre tout l’ordre nouveau, cette « source d’énergie » permanente de la révolution, c’est la personne humaine te
11 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
12 dans sa fin. L’homme étant « séparé » de Dieu sa source, — et c’est en quoi consiste le péché « originel » — il en résulte qu
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
13vrage « difficile ». Seul, Bergson, avec ses Deux Sources pourrait s’aligner, dans cet ordre, avec un honnête romancier. On s’é
14l » incapable, par suite, de s’interroger sur les sources de son être. Les philosophes lui sont de peu de recours. Ils ont fait
13 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
15s, entraînés dans une dérive mélancolique dont la source pourrait bien être chez les conteurs romantiques allemands, aussi peu
14 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
16e explication certaine, digne de foi, de première source, une réponse de Dieu, qui, même si elle foudroie, est plus magnifique
15 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Humanisme et christianisme
17 dans sa fin. L’homme étant « séparé » de Dieu sa source, — et c’est en quoi consiste le péché « originel » — il en résulte qu
16 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
18 de plus en plus rares si nous laissons tarir les sources vives de la Réforme. Et puis, une personnalité en soi, sans vocation,
17 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19à qui s’adressent leurs écrits ? d) quelle est la source de leur autorité — si elle existe en fait ou en droit — et quels doiv
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
20t à la régler, étant de par son origine coupé des sources mêmes de toute création culturelle, qui jaillissent de la personne, d
19 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
21ymbolorum et definitionum de Denzinger, « l’autre source » de la Révélation, la première source étant la Bible (fons revelatio
22 « l’autre source » de la Révélation, la première source étant la Bible (fons revelationis alter est traditio ecclesiastica).
23omaine en la tradition considérée comme « l’autre source » de la Révélation. En réalité, c’est l’Église de Rome qui nous paraî
24criture. Il faudra la chercher alors dans l’autre source de la Révélation : la tradition. Nous avons vu que, pratiquement, la
25atuer qu’il existe, à côté de la Bible, une autre source. Tout l’effort dogmatique des Conciles consiste à accumuler des assur
26vraie tradition : celle qui n’est pas une « autre source », un vain renfort humain, mais la suite des témoignages rendus par l
20 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
27 l’homme se trouve mis « en communication avec la source continue qu’il contient en lui dans son être : son geste n’est plus q
21 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Importance de la notion de commune mesure
28production n’a plus de fins intelligibles, et ses sources tarissent bientôt. On voit aussi qu’il n’y a vraiment culture que là
22 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Sur le déclin du Moyen Âge
29uvement l’Église, la politique et la culture à la source commune de toute autorité et de toute légitimité, qui est la connaiss
23 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
30pelle génie la faculté de distinguer la véritable source de l’angoisse d’un peuple, et d’incarner, aux yeux de ce peuple, une
31 sont le programme de notre lutte. Elles sont les sources du nouveau droit qui s’établit. Ses pensées dominent les fondements e
24 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Leçon des dictatures
32t à la régler, étant de par son origine coupé des sources mêmes de toute création culturelle : la personne, l’aventure personne
25 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
33m’apparaît divisé par le fait même qu’il prend sa source dans les désirs de nos cœurs actuels. Or, ce n’est pas une image flat
26 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
34ot idée, c’est le verbe voir. Toute idée prend sa source et son élan dans une vision. Certes, penser, c’est partir d’où l’on e
35 rappelle à la situation, au lieu de rappeler des sources. Que nos écrits figurent les microcosmes de cet ordre nouveau qu’ils
36n n’est pas, dans le même temps, en puissance des sources originelles de toute existence. Cette dynamique de l’incarnation, no
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
37nte des tenants et aboutissants de l’œuvre d’art (sources métaphysiques, corrélations scientifiques et psychologiques, influenc
28 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
38 Qui nous dit qu’elle n’est pas, au contraire, la source de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuell
29 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
39les. Je crois au contraire qu’elles affectent les sources vives de notre civilisation. C’est pourquoi le problème apparemment s
30 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
40emand qu’il faut remonter si l’on veut étudier la source véritable de préoccupations qui parurent fort nouvelles lorsque se vu
31 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
41titre de Morbacka les origines biographiques, les sources vives de ce jaillissement d’inventions. Morbacka, c’est comme une ant
32 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
42me devait conduire au conflit armé avec Carthage, source profonde, si indirecte qu’elle apparaisse, de tout le développement u
43ner une spécialisation relative de la production, source d’élévation du niveau matériel général et fondement économique d’une
44lèges et offices étant, avec l’emprunt, la grande source des revenus ou disponibilités de l’État, celui-ci favorise l’enrichis
45gé et la bourgeoisie. Le peuple n’est rien que la source de main-d’œuvre. Si le pauvre veut s’élever, il n’a qu’un seul moyen 
33 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
46e fameux « dynamisme occidental » procède de deux sources distinctes. Si c’est notre délire guerrier que l’on entend désigner p
47happer à sa loi démoniaque.104 Faut-il voir à la source de cet aspect le plus réel de l’activisme européen une sorte de tempé
48apparaît que c’est du Proche-Orient et de l’Iran, sources certaines de l’hérésie, que nous sont venues nos « mortelles » croyan
34 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
49e vit que de cela. (La banque de pharaon était la source unique des revenus de Casanova : symbole dont il nous donne maintes f
35 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
50ont on ne peut rien dire, et qui cependant est la source de tout ce que l’on dit. C’est l’ineffable, l’indicible, le royaume d
51» Peut-être touchons-nous ici le mystère même, la source inépuisable, le point originel et fascinant de tout jaillissement du
52écrits d’un Novalis ou d’un Jean-Paul soient à sa source ; ce serait absurde. Mais je dis que nous pouvons retrouver au niveau
36 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
53rait de patronage. Si nous lisons les recueils de sources sur Bruder Klaus publiés par Dürrer en 1921, nous constatons que, dan
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
54 soi, non de l’autre. Leur malheur prend ainsi sa source dans une fausse réciprocité, masque d’un double narcissisme. À tel po
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
55 inspiration elle-même, puisque celle-ci prend sa source dans un système fixe de lois, qui seront codifiées sous le nom de ley
56 et qu’il est donc au moins prématuré d’y voir la source (ou l’une des sources principales) du lyrisme courtois ; 2° que les t
57 moins prématuré d’y voir la source (ou l’une des sources principales) du lyrisme courtois ; 2° que les troubadours n’ont jamai
58alyse n’autorise pas à faire de cette doctrine la source des textes connus. (Il semble bien que Freud ait été avant tout un sa
59nd courant religieux manichéen, qui avait pris sa source en Iran, remonte par l’Asie Mineure et les Balkans jusqu’à l’Italie e
60? Elle reste objet d’un culte. Considérée comme « source unique de joie et de repos, l’amante synthétise toute la nature fémin
61 la lamentation des désespérés. Ah ! noble Amour, source de bonté, par qui le monde entier est illuminé, je te crie merci. Con
62s et demi plus tard. Même si l’on ignorait que la source de Wagner fut le poème de Gottfried, la seule comparaison des textes
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
63ualité. Or l’examen du Roman de Tristan et de ses sources historiques nous a conduit à renverser le rapport. C’est ici la passi
64 profanation » de la mystique courtoise et de ses sources (néo-platonisme, manichéisme, soufisme). La mythification a trop bien
65 cette égalité de l’un dans l’un et avec l’un est source et origine du fleurissant resplendissant amour. »104 Ce n’est donc p
66e des troubadours et des romans courtois sont les sources directes du lyrisme franciscain, lequel à son tour devait influencer
67aruzi écrit de sainte Thérèse : « On a démêlé les sources de nombre de ses images… Mais trouverait-on aussi sûrement les origin
68ependant, pour sainte Thérèse, retrouver quelques sources certaines. « On a souvent signalé le goût des mystiques pour la litté
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
69ion ne sont guère séparables. La passion prend sa source dans cet élan de l’esprit qui par ailleurs fait naître le langage. Dè
70œuvre d’art autonome, l’épuisement temporaire des sources profondes ? N’est-ce point pour cette cause que la littérature, si fo
71mps refoulé dans l’inconscient ou canalisé dès sa source par un art aristocratique. Et quand les cadres de la société vinrent
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
72ge de ce prince en Italie, dit Guichardin, fut la source d’une infinité de maux et de révolutions. Les États changèrent tout à
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
73e fameux « dynamisme occidental » procède de deux sources distinctes. Si c’est notre délire guerrier que l’on entend désigner p
74chapper à sa loi démoniaque207. Faut-il voir à la source de cet aspect le plus réel de l’activisme européen une sorte de tempé
75apparaît que c’est du Proche-Orient et de l’Iran, sources certaines de l’hérésie, que nous sont venues nos « mortelles » croyan
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
76 de ses ardeurs Et son cœur brûlant Lui révéla la source Des peines dont il souffrait. Alors commença pour lui une autre vie.
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
77 de plus en plus rares si nous laissons tarir les sources vives de la Réforme. Et puis, une personnalité en soi, sans vocation,
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
78otre foi personnelle. Car c’est elle qui reste la source de notre amour de la vraie liberté, et cet amour est le fondement sol
46 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
79e il n’est qu’un esprit pur, une fois coupé de la source de l’Esprit, il est devenu le messager du Néant et de ses mystères. M
80 notre bouche, pour altérer le témoignage dans sa source. Et c’est pourquoi la Bible dit, énergiquement, que lorsque nous ment
47 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
81éateur puisse se faire d’illusions là-dessus. Aux sources du poème et dans nos encriers, dans cette rature ou dans la rêverie a
82verrait doté de pouvoirs extraordinaires, dont la source ne saurait être — ainsi pense-t-on communément — que dans les royaume
83dans la pensée des hommes de ce temps, elle a ses sources au plus intime des existences individuelles. Et c’est là seulement qu
84out le plaisir est d’altérer nos vertus dans leur source. Vous le sentirez présent, dans sa force immobile, derrière le regard
85ng pour toi. » Mais l’idée du divin dans un être, source et objet de tout amour profond, va faire naître l’idolâtrie pour peu
86 là qu’elle va se pervertir et devenir à son tour source de perversion. La paillardise joyeuse est certainement l’une des form
87e mondiale s’identifie, parce qu’elle a les mêmes sources, avec la crise de nos vies privées. Nous sommes au centre de tout le
48 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
88 du bien et du mal. Et nous voici coupés des deux sources de l’Ordre, qui sont les lois ordonnées de la Création et les interve
89esure du vrai, et dont l’Évangile dit que dans sa source elle est « la vie et la lumière des hommes » ! Hélas, qu’avons-nous f
49 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
90 notre bouche, pour altérer le témoignage dans sa source. Et c’est pourquoi la Bible dit, énergiquement, que lorsque nous ment
50 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
91 là qu’elle va se pervertir et devenir à son tour source de perversion. La paillardise joyeuse est certainement l’une des form
51 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
92dans la pensée des hommes de ce temps, elle a ses sources au plus intime des existences individuelles. Et c’est là seulement qu
52 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
93ites de l’intelligible. 10 » L’on découvre ici la source de l’étrange refus de Goethe, dès qu’il s’agit de faire état des chos
53 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Goethe médiateur
94ong de sa vie secrète. Enfin, nourrie à ces trois sources, la volonté titanique qui s’exprime magnifiquement dans le Prométhée.
54 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
95res va de soi. Angoisse kierkegaardienne, dans sa source, mais qui, faute d’aboutir à un Alleluia ! se rabat sur un Et allons 
55 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
96 ? Qui nous dit qu’elle n’est pas au contraire la source de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuell
56 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
97 démarche de la pensée. Insister, discuter, citer sources et faits, ce serait encore de la sincérité, face à l’objet ; mais cel
57 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — L’Art poétique de Claudel
98 l’homme se trouve mis « en communication avec la source continue qu’il contient en lui dans son être : son geste n’est plus q
58 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
99ont on ne peut rien dire, et qui cependant est la source de tout ce que l’on dit. C’est l’ineffable, l’indicible, le royaume d
100» Peut-être touchons-nous ici le mystère même, la source inépuisable, le point originel et fascinant de tout jaillissement du
101écrits d’un Novalis ou d’un Jean Paul soient à sa source, ce serait absurde et injurieux pour ces poètes. Mais je dis que nous
59 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
102ssé d’être vivante, précise et exigeante, et donc source d’inspiration. Le thomisme a inspiré Dante, le calvinisme Rembrandt,
60 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
103ont-elles point été sans effet. Ce qu’on sait, de source officielle, c’est que l’amiral Blandy se déclare satisfait. « L’expér
61 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
104naturels qui rattachaient la Suisse allemande aux sources vives de sa culture et de sa langue. Ce qu’on ne pardonnait pas à Hit
62 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
105’impression ne serait pas moins forte. Toutes les sources détiennent une puissance radiante, et c’est ici la source du Rhin, du
106étiennent une puissance radiante, et c’est ici la source du Rhin, du Rhône, et des deux plus gros affluents du Danube et du Pô
63 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
107it avec soin la souveraineté absolue des nations, source et condition même de toutes les guerres modernes. Cette faiblesse tax
64 1947, Doctrine fabuleuse. Don Juan
108e vit que de cela. (La banque de pharaon était la source unique des revenus de Casanova : symbole dont il nous donne maintes f
65 1947, Doctrine fabuleuse. La gloire
109 et toi vous l’appelez, le prochain, cette grande source d’iniquité et de mal ! Le prochain, sais-tu, ce sont les paysans de K
66 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
110uelques ligues, en ajoutant des précisions sur la source ou le degré de son authenticité. Enfin vous la paraphrasez sur une co
111une colonne, en y mêlant d’autres informations de sources et de nature diverses, qui en recréent le contexte humain et la situe
67 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
112 qu’elle est la condition de l’homme européen, la source vive de sa grandeur et de sa spiritualité. Voilà le drame. La personn
68 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
113me pendant plus de deux mille ans, la plus grande source d’énergie, et d’invention, et de puissance réelle de la planète, c’es
69 1948, Suite neuchâteloise. IV
114raison gardée. Contradiction secrète de sa vie et source de sa vraie richesse. De là sa modestie frappante, sa tolérance acqui
70 1948, Suite neuchâteloise. V
115diter sur ses images, de remonter par elles à des sources lointaines. Grands portraits un peu craquelés, du xviie et du xviiie
71 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
116s n’est pas étouffé dans leur bouche, ou dans les sources mêmes de leur révolte. Vous allez me dire : « Ce n’est qu’une surviva
72 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
117e personne, notre jugement doit chercher d’autres sources. Que s’est-il passé à Strasbourg ? Quelque chose d’assez neuf, il fau
118ui passe ainsi au premier rang, c’est celui de la source et des fondements du pouvoir fédéral de demain. Dans les couloirs et
73 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
119contre l’orthodoxie en soi. C’était tarir une des sources de l’art. Certes, on a vu de « mauvaises » théologies donner naissanc
74 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
120dépendance de la production intellectuelle ou des sources d’information ; or cette indépendance est exclue a priori dans les dé
121urer, de conserver la créature, si l’on tarit les sources de sa recréation perpétuelle. Et rien ne sert non plus d’entretenir l
122nifiant de l’Asie. Et cela veut dire que la vraie source de la puissance européenne est sa culture, et qu’il serait absurde et
75 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
123al est d’ordre psychique ; c’est d’autre part une source de confiance en soi, quand les faits objectifs sont meilleurs que not
76 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
124pensée à la police politique, donc à corrompre la source même de notre liberté. Et voilà pourquoi nous sommes antistaliniens.
77 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Contre-offensive de la liberté
125al est d’ordre psychique ; c’est d’autre part une source de confiance en soi, quand les faits objectifs sont meilleurs que not
78 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
126ismes plus pesants, plus acharnés à contrôler les sources mêmes de la création. S’agit-il de compensations, ou bien l’un des de
79 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
127a condamner. Il n’en reste pas moins qu’elle a sa source vive — quoique lointaine — dans la révolution chrétienne et qu’elle e
80 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
128avail équivaudrait en fait à récuser, en tant que source de la Constitution, cette Assemblée ad hoc que vous avez créée. Prati
81 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
129penser nouvelles : typiquement européenne dans sa source et pourtant universelle dans ses conclusions ; modèle de certitude da
82 1953, Réforme, articles (1946–1980). « Les écrivains protestants » (11 avril 1953)
130nt à l’Écriture et à ses traductions liturgiques, sources du seul langage vraiment commun aux écrivains de toutes les langues e
83 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
131orte le nom de massif du Gothard. (L’Inn prend sa source à 80 km plus à l’est.) Le Gothard n’est pas le centre géométrique du
84 1953, La Confédération helvétique. Institutions et aspirations économiques
132 Et telle est, de nos jours encore, la principale source de richesse des Suisses. Leurs traditions artisanales les préparaient
133 « château d’eau » des Alpes centrales devint une source inépuisable d’énergie. Il serait curieux de décrire en détail le cont
85 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
134t accidentels. Je pense même qu’ils remontent aux sources vives de notre civilisation, et qu’ils en sont inséparables. Je les r
86 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
135ent, ailleurs, principe d’union à nos dépens. Les sources extérieures de nos richesses tarissent. De grands marchés se ferment
87 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
136de ses ardeurs. Et son cœur brûlant lui révéla la source des peines dont il souffrait. Alors commença pour lui une autre vie.
137ng ; le conflit de ces deux exigences, qui est la source à la fois de l’instabilité de nos régimes politiques et sociaux et d’
138on et son enseignement, en devenant elle-même une source de sacré. L’Aigle, les Trois Couleurs et le Petit Chapeau jouent au d
88 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
139 des Géorgiques. Ou bien encore on puise aux deux sources à la fois, réconciliant spiritualisme et naturisme dans une alliance
140ansmutation de la matière et des âmes) : ces deux sources de l’essor technique confluent dans le grand mythe de l’ère moderne :
141 défense nationale » déterminent la science même, source des inventions. La seule morale assez puissante, désormais, pour régl
89 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
142ines : il tient donc sous sa dépendance l’une des sources principales d’énergie de l’Occident. Si le verrou islamique se referm
143 passage du canal, mais de susciter en Europe des sources d’énergie nouvelles. Si le Parlement français le comprenait enfin, il
90 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
144dans les laboratoires où s’inventent de nouvelles sources d’énergie. Le vrai problème nouveau sera de répondre au défi de nos
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
145ttre, ils le devront bien moins à un « retour aux sources » qu’à un progrès conscient et toujours plus lucide vers les buts res
92 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
146antique, la Réforme se veut un pur « retour » aux sources, et la Révolution se croit romaine, alors qu’elle inaugure le romanti
147ise. Il combat les goûts personnels, qui seraient source de conflits improductifs, et même éventuellement de sabotage. Nous le
93 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
148de ses ardeurs. Et son cœur brûlant lui révéla la sources des peines dont il souffrait. Alors commença pour lui une autre vie.
149ng ; le conflit de ces deux exigences, qui est la source à la fois de l’instabilité de nos régimes politiques et sociaux et d’
150on et son enseignement, en devenant elle-même une source de sacré. L’Aigle, les Trois Couleurs et le Petit Chapeau jouent au d
94 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’expérience de l’espace
151phie et l’anthropologie, nées dans ce siècle, aux sources mêmes de l’Occident. On voit maintenant pourquoi l’Europe et l’Amériq
95 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
152des Géorgiques. Ou bien encore on puise aux deux sources à la fois, réconciliant spiritualisme et naturisme dans une alliance
153ansmutation de la matière et des âmes) : ces deux sources de l’essor technique confluent dans le grand mythe de l’ère moderne :
154 défense nationale » déterminent la science même, source des inventions. La seule morale assez puissante, désormais, pour régl
96 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Les ambivalences du progrès
155e accidentels. Je pense même qu’ils remontent aux sources vives de notre civilisation, et qu’ils en sont inséparables. Je les r
97 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
156sie tient pour vraies : la magie, le contrôle des sources de la pensée, l’idéalité du réel et la réalité des forces transcendan
98 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
157versités réelles et organiques qui sont l’une des sources de la vitalité de notre culture. Il ne s’agit nullement de les unifor
99 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
158echnique disponible (laboratoires, bibliothèques, sources de documentation) et du milieu culturel (langues, ressources artistiq
100 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Note liminaire
159r ? Qu’apporte-t-elle au monde ? Quelles sont les sources de son énergie ? Et comment les canaliser ? Les essais que l’on va li