1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1ra livrer au « feu de vérité » qui brûle dans son temple intérieur, s’il veut rester digne de son rôle et vraiment le coryphée
2 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
2ne, monuments d’une bassesse morale inconcevable, temples de leurs paresses et de leurs lâchetés, glorification de leur impuiss
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Naville, La Révolution et les intellectuels (novembre 1928)
3prit, ils comprendraient que le « service dans le temple » s’accommode mal de tant de gesticulations, de gros mots et de disco
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4 je ferai, je pense, au jour de mon pèlerinage au Temple de l’Objet inconnu. On passe une barrière, une cour vide ; on prend l
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5e qui ressemble à un jardin public, flanquée d’un temple blanc à deux clochers baroques, d’hôtels modernes, de statues, de pyl
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
6. Un jeune Français a décidé d’aller fouiller les temples en ruines de la Voie Royale d’Angkor : il compte y découvrir des bas-
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
7 garder tout son sang-froid, mais au cimetière du Temple de Zuigan, quand les prêtres de douze temples et Eiichi à leur suite
8e du Temple de Zuigan, quand les prêtres de douze temples et Eiichi à leur suite entourèrent le cercueil, il ne put retenir ses
8 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
9 je ferai, je pense, au jour de mon pèlerinage au Temple de l’Objet inconnu. Voici que ce j’ai vu. On passe une barrière, une
10e qui ressemble à un jardin public, flanquée d’un temple blanc à deux clochers baroques, d’hôtels modernes, de statues, de pyl
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
11 on proposera en public de l’interdire d’accès au temple ; l’opinion unanime accablera son fol orgueil : n’a-t-il pas écrit qu
10 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
12logique sont tels qu’on se demande parfois si nos temples sont encore fréquentés par des protestants, et si la prédication de C
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
13mment fera-t-on pour le voir « en soi », dans son temple ? Cela paraît une bien autre gageure. II. Pour un musée des lieux
14ait, honore d’une façon moins directe. III. Le temple est vide On ne pouvait mieux se moquer de l’intelligence. Craignon
15are l’esprit du « réel », pour le vénérer dans un temple, l’esprit n’est plus que « la poussière des livres », et le « réel »,
16nstant que l’on célèbre un esprit « pur » dans un temple construit par l’État, la pensée s’évanouit, le temple est vide. Un Pa
17le construit par l’État, la pensée s’évanouit, le temple est vide. Un Palais de l’Esprit ne peut être qu’un palais vide, ou un
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
18–, les intrigues « légales » pour faire raser les temples — il suffisait de faire entrer par ruse un seul relaps dans un temple
19t de faire entrer par ruse un seul relaps dans un temple pour pouvoir décréter sa destruction —, l’émigration en masse des pro
20es églises protestantes, rasé la plupart de leurs temples, « converti » par la force 300 000 réformés, chassé de France les plu
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
21ne l’écoute plus, qu’on le laisse parler dans ses temples justement parce qu’on ne le craint plus ? Et dès lors, à quoi servira
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
22s publiques, dans une cuisine de paysans, dans un temple, dans un café, dans une salle d’Université. Cui bono ? À qui le béné
23oleil. Et les bonnes femmes disaient, au seuil du temple : « Voyez-vous ça, comme tout est dérangé ! Les autres années, il ple
15 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
24e ville se remplit de baigneurs et l’auditoire du temple est décuplé : cela suffit pour qu’on maintienne le poste… J’essaie de
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
25 ville se remplit de baigneurs, et l’auditoire du temple est décuplé : cela suffit pour qu’on maintienne le poste… J’essaie de
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
26les qui décident, elles qui vont à l’église ou au temple, ou n’y vont pas, elles qui savent. Pour les hommes, c’est tout autre
27yeux manufacturés. Lors de la dédicace du nouveau temple, en 1822, quinze mille protestants accourent de toute la contrée pour
28tures, 7 000 habitants. Quinze cents personnes au temple chaque dimanche. Je complète : Vers 1900, la soie artificielle fait s
29anise le samedi soir, dans une salle attenante au temple, pour les hommes de sa paroisse. « C’est le seul moyen de les avoir,
30’est-à-dire, oui et non. — Enfin, viennent-ils au temple le dimanche ? — Ça non. D’ailleurs, communistes ou pas, les hommes d’
31 place à traverser. — ? — Oui, vous savez que nos temples du Midi sont construits en général sur la place du village. En face o
32s publiques, dans une cuisine de paysans, dans un temple, dans un café, dans une salle d’Université… Cui bono ? À qui le béné
33oleil. Et les bonnes femmes disaient, au seuil du temple : « Voyez-vous ça, comme tout est dérangé ! Les autres années, il ple
18 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
34nes. Ils ont passé longuement devant le porche du temple, repoussant le flot des sortants. Je comprenais à peine les paroles d
35nes gens se réunissent sur les ruines fumantes du temple11 et prient : « Ô Dieu, qui nous a faits libres et forts, reste avec
36 mille auditeurs réunis dans les deux plus grands temples. Commandant de sous-marin pendant la guerre, Martin Niemöller fait fi
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
37’architecture d’une église chrétienne et celle du temple de l’amour ; c) il décide que le mariage de Tristan avec Iseut aux b
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
38ise de la ville de Florence, affilié à l’ordre du Temple — donnant l’explication du langage symbolique des fidèles d’Amour dan
39u’elle peut exister ailleurs qu’en Cornouailles. (Temple ou grotte d’hérétiques ?) 11.Saint François d’Assise et les Cathar
21 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
40lus accueillante. L’étranger qui entrera dans nos temples ne se sentira plus perdu chez les braves gens, mais accueilli dans un
41sonne qui n’a jamais mis les pieds dans un de nos temples, qui ne sait rien du protestantisme, ou qui est incroyante. Vous réus
22 1944, Les Personnes du drame. Introduction
42e mon choix. L’autre est, que tel un chevalier du Temple, je ne me suis accordé le droit de chasser qu’un gibier léonin. Sans
23 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
43travague ; on proposera de l’interdire d’accès au temple ; l’opinion unanime accablera son fol orgueil ; n’a-t-il pas écrit qu
24 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
44 sur son char, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. Les quelques-uns qui le savaient étaient exclus de la com
45er les curiosités de l’endroit. On lui indique le temple et la mairie. Sans hésiter, il entre au temple sur son char, et les p
46le temple et la mairie. Sans hésiter, il entre au temple sur son char, et les prêtres s’écrient en chœur : C’est lui le Roi !
47t naissant. Je me souviens. J’allais m’asseoir au temple, par les jours de colère intraitable. Je dardais un regard de flèche
48⁂ Alexandre impatient et tricheur pénétra dans le temple au jour dit par ses astres, trancha le nœud d’un coup d’épée, ramassa
25 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
49es blanches, ornée de colonnes et d’un fronton de temple grec. Je compte beaucoup de barbes longues et bouclées. La rue est sa
26 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
50ouverte, où passe le bruit des autobus ; ou de ce temple de Passy, un samedi soir, où la Sainte Cène est partagée dans un sile
27 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
51es blanches, ornée de colonnes et d’un fronton de temple grec. Je compte beaucoup de barbes longues et bouclées. La rue est sa
28 1947, Doctrine fabuleuse. Angérone
52ilence : on croit qu’elle avait sa statue dans le temple de la Volupté. Et certains pensent qu’elle est la même que la déesse
53’amour qui sera notre tâche sérieuse. Quittons ce temple où dorment deux idoles, et parlons le langage du Jour.
29 1947, Doctrine fabuleuse. Le nœud gordien renoué
54 sur son char, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. Les quelques-uns qui le savaient étaient exclus de la com
55er les curiosités de l’endroit. On lui indique le temple et la mairie. Sans hésiter, il entre au temple sur son char, et les p
56le temple et la mairie. Sans hésiter, il entre au temple sur son char, et les prêtres s’écrient en chœur : C’est lui le Roi !
57t naissant. Je me souviens. J’allais m’asseoir au temple, par les jours de colère intraitable. Je dardais un regard de flèche
58. Alexandre impatient et tricheur pénétra dans le temple au jour dit par ses astres, trancha le nœud d’un coup d’épée, ramassa
30 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
59églises en verre et en ciment : je me souviens du temple protestant de Drancy, et de vingt églises en style aérodynamique cons
31 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
60s, on ne sait, aux larges portes à barreaux : les temples. Au fond de l’ombre, un autel s’illumine. Étoffes rouge et or derrièr
61 Peu de bruits, et pas un sourire. La cloche d’un temple tinte, sans musique. On entend le frottement des pieds nus, des saris
62co, qui évoque un pavillon de foire et qui est un temple. En réalité toute cette cour, avec les vaches et leur mine sacrée, le
63idèles muets, forme l’antichambre ou le parvis du temple. D’où l’impression de solennité, dès le premier regard jeté de la rue
64spect pour les prêtres, sortes de domestiques des temples, utiles par leur savoir des rites de la naissance et de la mort, mais
65re le salut. Je revois ces femmes seules dans les temples étroits, intimes avec le dieu, tournant le dos aux passants. Et ces h
32 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
66 ses passés, dont nul n’est aboli ni privé de ses temples. Elle évoque l’idée d’une Europe où vivraient encore sous nos yeux, d
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
67s, surmontés de clochetons baroques ? Ce sont des temples, dit mon guide. Devant l’idole vêtue de soie précieuse et de colliers
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
68 ses passés, dont nul n’est aboli ni privé de ses temples. Elle évoque l’idée d’une Europe où vivraient encore sous nos yeux, d
35 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
69 De sorte que toutes les maisons — comme tous les temples, les palais, les cités — se trouvent situées en un seul et même point
36 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
70des créatures qui décorent l’extérieur des grands temples de l’Inde. Je relève encore ceci dans ses Propos, confirmant les souv
37 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — L’amour et la personne dans le monde christianisé
71s, des célèbres sculptures aux façades des grands temples hindous, illustrant de la manière la plus précise les unions des dieu
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — Rudolf Kassner et la grandeur humaine
72des créatures qui décorent l’extérieur des grands temples de l’Inde. Je relève encore ceci dans ses Propos, confirmant les souv
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — L’amour selon les évangiles
73, par la magie (jette-toi dans le vide du haut du Temple et les Anges te porteront), et par la puissance (je te donnerai tous
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — « Têtes de Turcs »
74Turc, vous connaîtriez immédiatement ce qu’est le temple des Asiatiques. L’adversité révélerait ce qu’une série de succès inin
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
75ette subordination graduée, l’école du Christ, le temple du Christ et le royaume du Christ soient solidement établis. § 12. Il
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
76s ; ces colonnes abattues ornaient la majesté des temples ; ces galeries écroulées dessinaient les places publiques. Là, pour l
77 des fauves ; les troupeaux parquent au seuil des temples, et les reptiles immondes habitent les sanctuaires des dieux !… Ah !
78 murs de Babylonie, ces palais de Persépolis, ces temples de Balbeck et de Jérusalem ? Où sont ces flottes de Tyr, ces chantier
79autant … d’échafaudages pour l’édification de ce temple immortel de la félicité universelle, à laquelle, en un certain sens,
43 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
80e marché16. Face à l’hôtel de ville, l’église. Le temple grec sur l’agora, l’autel romain sur le forum, enfin l’église chrétie
81 ou ecclesia (qui veut dire assemblée et non plus temple), représentent l’autre pôle de la cité : celui de l’unanimité fondame
44 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
82valeur globale, ultime, du savoir humain. Dans le Temple même de la Science, il faut bien que les Lévites, même sceptiques qua
45 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
83valeur globale, ultime, du savoir humain. Dans le Temple même de la Science, il faut bien que les lévites, même sceptiques qua
46 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
84 juifs qu’il fait dépouiller et des chevaliers du Temple qu’il fait exécuter, une merveilleuse opération sur l’or ! Cet exempl
47 1968, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Hölderlin dans le souvenir des noms splendides (1968)
85uand d’une Grèce dorienne — Cap Sounion, Olympie, temples ruinés d’Athènes, « fierté du monde qui n’est plus »27 — le poète se
48 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
86 fresques de Lascaux, les statues grecques et les temples des Pharaons menacés par les eaux d’un barrage. La mortalité des civi
49 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le civisme commence au respect des forêts
87e de malaria deux millions de Nubiens. Enfin, les temples d’Abou Simbel, déplacés à grands frais sur une falaise élevée, sont é
50 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
88valeur globale, ultime, du savoir humain. Dans le temple de la Science, il faut bien que les lévites, même sceptiques quant au
51 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
89 fresques de Lascaux, les statues grecques et les temples des Pharaons menacés par les eaux d’un barrage. La mortalité des civi
52 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
90 Juifs qu’il fait dépouiller et des chevaliers du Temple qu’il fait exécuter, une merveilleuse opération sur l’or ! Cet exempl
53 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
91e fit ensevelir à grand honneur dans la maison du Temple. Et puis ce même jour, elle se rendit nonne pour la douleur qu’elle e
54 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
92mot « é d u q u e r ». Ces lugubres endroits, ces temples de la docilité, de l’abdication et de l’esclavage mystifient encore u
55 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Après le xiie siècle : vers une littérature distincte du social
93tragédie, quittant l’amphithéâtre ou le parvis du temple devient divertissement forain ou cérémonie de Cour ; et le récit en p
56 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
94s ravages dans toute la vallée du Nil. Enfin, les temples d’Abou Simbel, déplacés à grands frais sur une falaise élevée, sont é
57 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Naissance de la prospective
95érusalem, la ville sainte où l’on ne voit plus de Temple « car la gloire de Dieu l’éclaire ». Là va régner à jamais « Celui qu