1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1lui est pas indispensable : « Ces simplifications valent ce que valent toutes les simplifications, qu’on les appelle ou non id
2dispensable : « Ces simplifications valent ce que valent toutes les simplifications, qu’on les appelle ou non idées générales,
3 anciens. J’admets que ses « idées générales » ne vaillent rien2 ; sa morale virile nous est néanmoins plus proche que la sensua
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
4ne magnifique insolence les forces créatrices, ne vaut-elle pas d’être élevée en témoignage pour notre exaltation ? Comme la
5 de vivre à force d’y vouloir trouver un sens, ne vaudrait-il pas autant s’abandonner parfois à ces forces obscures qui nous rep
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
6ire violence pour se hisser dans la lumière. « Il vaut mieux, dit encore Vinet, ne voir d’abord que les grands traits de sa
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Jean Jouve, Paulina 1880 (avril 1926)
7 Certaines proses mystiques de Paulina au couvent valent les meilleurs poèmes de l’auteur de Tragiques et de Vous êtes des hom
5 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
8ant actuel que l’on sent. C’est dire que le livre vaut par son allure plus que par des qualités de composition ou de perfect
6 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
9, il bat tous les records de l’image, ce qui nous vaut avec des bizarreries fatigantes et quelques sombres délires, des page
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
10par ses dimensions remarquablement exagérées, lui valait le surnom de Bin-Bin. Urbain ouvrit les yeux et ne vit rien. On rappe
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
11re : le feu n’a pas pris, et d’ailleurs cela n’en vaut plus la peine. (Veuillez ne pas voir dans cette phrase quelque allusi
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
12el à la foi la plus haute.   1er mai 1927. Mieux vaut pécher par ridicule que par scepticisme ; par excès que par défaut. L
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
13 quête de l’esprit. Et vous savez ce qu’elle nous vaut : les mépris, les haines douloureuses ou grossières de tous ceux qui
11 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
14de valse qu’on était venu chercher parce que cela vaudrait bien d’autres stupéfiants. Mais un tour de tourniquet anéantissait ce
12 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
15ier 1928)aq C’est un livre sympathique ; et il vaut la peine de le dire car la chose n’est pas si fréquente dans la produ
13 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
16 ce silence où l’on accède à des objets qui enfin valent le respect.
14 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
17 ce livre, beaucoup de ces petites merveilles qui valent de gros romans « bien faits ». Car il y a toujours assez de vérité da
15 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
18sement enchaînés. » Cette histoire, en effet, lui valut une Muse.
16 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
19ntifiques, et désintéressés. Mais l’enfant-cobaye vaut l’enfant-citoyen. Moi, je voudrais l’enfant tout court. Or il paraît
17 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
20 tous que le bien médiocre de beaucoup. La valeur vaut mieux que le nombre parce qu’elle le contient en puissance. Et c’est
18 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
21ne œuvre. Il faudrait créer, si rien n’existe qui vaille qu’on s’y dévoue. Mais quoi ! cela peut vous mener à crever de faim,
19 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
22garé, comme ils égarent tout d’un monde où si peu vaut qu’on le conserve, au long d’un chemin effacé par le vent sur la plai
20 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
23ors de quoi je ne sais pas de commerce humain qui vaille la peine, qui vaille l’amour. Durant cette méditation, nous avons gag
24s pas de commerce humain qui vaille la peine, qui vaille l’amour. Durant cette méditation, nous avons gagné une rue pauvrement
21 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
25ive la plus équitable. C’est le type du livre qui vaut surtout par l’attitude qu’il manifeste et commente. Son sujet : le v
22 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
26 problèmes essentiels : c’est une performance qui vaut d’être enregistrée. Rien de très neuf dans cette trilogie philosophiq
23 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
27r une scène entre le procureur et le prévenu, qui vaut d’être citée : — Pourquoi me regardez-vous ainsi ? tonna le Procureu
24 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
28hie qui préside à son analyse de l’indiscret nous vaut une description inégalable du mal du siècle. Ici le mépris ne porte a
25 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
29ments idéologiques de ce monde sont morts ou n’en valent guère mieux, tant ils sont enrobés de crasse hypocrisie par la bureau
26 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
30s, et vidé de toute théologie efficace. Peut-être vaut-il la peine de préciser ici et de pousser dans le détail une accusati
27 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
31me au singulier des philosophes, on sait ce qu’en vaut l’aune : ce n’est qu’une extension orgueilleuse et démesurée du type
28 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
32e oublie que ce quelque chose, notre activité, ne vaut rien pour notre salut. Elle se souvient que nous devons travailler à
29 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
33 l’existence terrestre. « Un fait de notre vie ne vaut pas en tant qu’il est vrai, mais en tant qu’il signifie quelque chose
30 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
34squels la distinction que l’on vient d’établir ne vaut rien : il est même probable qu’ils forment la majorité, car peu de ge
31 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
35de valse qu’on était venu chercher parce que cela vaudrait bien d’autres stupéfiants. Mais un tour de tambour anéantissait cette
32 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Une « tasse de thé » au Palais C…
36angereusement. Ô fête d’une époque où tout ce qui vaut qu’on l’aime oscille entre l’ivresse et la neurasthénie, avec parfois
33 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
37garé, comme ils égarent tout d’un monde où si peu vaut qu’on le conserve, au long d’un chemin effacé par le vent sur la plai
34 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
38ors de quoi je ne sais pas de commerce humain qui vaille la peine, qui vaille l’amour. Durant cette méditation, nous avons gag
39s pas de commerce humain qui vaille la peine, qui vaille l’amour. Durant cette méditation, nous avons gagné une rue pauvrement
35 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
40o pendant le bombardement de Shanghai, et qui lui valut des menaces de mort. Plus radical que les socialistes, labouristes, i
36 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
41éral voudra bien reconnaître insuffisante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons maintenant de solder. Un siècl
37 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
42 me dit : « Tu dois, ici et maintenant. » — Mieux vaudrait cent mille fois s’écrier : « Non, je n’ai pas la foi ! » et alors vra
38 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
43s les méandres de son éthique. Certes, il en fait valoir ainsi toutes les nuances, avec un art égal à son modèle. On voudrait
39 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
44 proprement antirévolutionnaire. À ce titre, elle vaut l’examen. Tentons de formuler ici quelques-unes des raisons, fort com
40 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
45ente des erreurs qui, depuis vingt, ans, nous ont valu la guerre, le chômage et les dictatures ? Nous trouvons une certaine
46illusion matérielle, monétaire : on a vu ce qu’en valait l’aune.) Le spirituel, c’est l’acte créateur de rapports nouveaux dan
41 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
47royants. Notre troisième espèce est plus rare, et vaut un peu mieux, si l’on estime ses seuls moyens. Elle comprend la plupa
48est d’abord posséder un critère, ensuite le faire valoir avec intransigeance. Or le critère moral de l’ancienne bourgeoisie a
49Méfiance significative ! Les thèses de Bourget ne valaient pas grand-chose : pauvre prétexte à n’en point chercher de meilleures
50ès-guerre. Les mauvais écrivains d’aujourd’hui ne valent rien humainement. Ils ne font que copier les vices des meilleurs. Les
42 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
51 tenez. Pour être juste, si toutefois le sujet en vaut la peine, je concéderai qu’il arrive parfois qu’on trouve dans une de
43 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
52 Idée platonicienne et surtout romantique, et qui vaut bien qu’on la prenne au sérieux, fût-ce après ce Schelling dont, par
44 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
53une même civilisation. Mais cette solidarité, que vaut-elle ? Le premier exemple qui vous vient à l’esprit, lorsqu’on vous d
45 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
54’une collectivité vraiment vivante. Cependant, il vaut mieux se garder d’insister sur un tel rétablissement. Pour deux raiso
46 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
55é des gens qui vivent dans l’aisance, celle-là ne vaut pas un clou. Mais la communauté des gens cimentés par le malheur, ça
47 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
56puis quelques années à tant de traductions qui ne valent pas dix pages de ce roman ! La mode passe, le public se fatigue, para
48 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
57putation de gravité qu’on lui a faite, et qui lui vaut l’estime des personnes de sens. Mais après tout, ne serait-il pas étr
58onvenance, un de ces scandales héroïques qui vous valent l’amour des femmes et quelque honneur parmi les hommes. Autant de gag
49 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
59 citée aussi, pour sa seule beauté : Lequel nous vaudra donc mieux, qu’un loup dévore notre charogne ou que des citoyens en r
50 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
60re il sert mal sa pensée. Car cette définition ne vaut, précisément, que pour la foi marxiste-dialectique. Le « dépassement 
51 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — L’engagement politique
61on. J’en ai quelques autres, il est vrai. Mais ne vaut-il pas mieux les taire, dans un temps où certain humanitarisme verbeu
62u sérieux. Gardons secrets nos élans vertueux. Il vaut mieux faire plus qu’on ne dit, et si l’on fait peu, ne rien dire. Voi
52 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
63une même civilisation. Mais cette solidarité, que vaut-elle ? Le premier exemple qui vous vient à l’esprit, lorsqu’on vous d
53 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
64t d’oligarchie introduit tant de confusions qu’il vaut mieux l’éviter ici. D’autant plus qu’on pourrait aussi bien parler d’
54 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Sur la devise du Taciturne
65e oublie que ce quelque chose, notre activité, ne vaut rien pour notre salut. Elle se souvient que nous devons travailler à
55 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Antimarxiste parce que chrétien
66 C’est là une illusion de moraliste. Nos actes ne valent que dans la mesure où ils sont faits pour Dieu, c’est-à-dire par Dieu
56 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
67tif de l’athéisme conséquent, que le fascisme. Il vaut bien mieux repousser Dieu que de l’admettre comme soutien de l’État.
57 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
68iscourir sur les autres vertus morales.) 4. Mieux vaut un convaincu sans influence sociale, que mille sympathisants prisonni
58 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
69 à soutenir les régimes fédéralistes. L’homme ne vaut rien par lui-même, dit Calvin, mais il vaut plus que tout, plus que l
70me ne vaut rien par lui-même, dit Calvin, mais il vaut plus que tout, plus que l’État lui-même, dans certains cas, par le fa
71 dans les cadres qu’on leur a prescrits. Elles ne valent rien hors de là, elles ne valent rien par elles-mêmes. Cette manière
72scrits. Elles ne valent rien hors de là, elles ne valent rien par elles-mêmes. Cette manière de créer des personnalités s’appe
59 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Loisir ou temps vide ?
73éral voudra bien reconnaître insuffisante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons maintenant de solder. Un siècl
60 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
74. Ii n’y a pas que du mal à en dire : cela nous a valu quelques œuvres durables, mineures sans doute, mais délicates et ingé
61 1935, Esprit, articles (1932–1962). André Rouveyre, Singulier (janvier 1935)
75lucide à gagner un sens religieux. Ce livre enfin vaut par un style inoubliable. Rouveyre ne laisse pas un instant de faire
62 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
76é des gens qui vivent dans l’aisance, celle-là ne vaut pas un clou. Mais la communauté des gens cimentés par le malheur, ça
63 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
77 une certaine erreur exemplaire de pensée dont il vaudra la peine de chercher l’origine, qui est peut-être celle, permanente,
64 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
78 mais sérieusement, et dans l’intérêt général, ne vaudrait-il pas mieux le mettre à part ? Le séparer de ces réalités trop terre
65 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
79ent méprisés par leurs héritiers directs. Et cela vaudrait mieux, à coup sûr, que de rééditer des calomnies usées sur un Luther
66 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
80 pas dans les faits, mais dans les mystiques. Que valent ces mystiques détachées du réel ? Je vois à gauche la peur de Chiappe
67 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
81rète, qui fera sans doute le succès de ce volume, vaut-elle mieux que l’étroitesse positiviste, qui réduira tout cela au jeu
68 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
82u nationaliste qu’il faudrait. Précisons, cela en vaut la peine. Le nationalisme existe parce qu’on l’enseigne ; c’est une m
69 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
83a crise étatiste de l’URSS. C’est ce hiatus qui a valu au peuple russe la dictature de transition dont nous ne cesserons de
70 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
84l’industrie pédagogique. Quand elle n’est pas, il vaut mieux ne pas la singer, ne pas apprendre à la singer. Car la personne
71 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
85ait « déchiré » sa conscience, l’homme du « Paris vaut bien une messe ! », c’est encore l’homme de l’Édit. À tout prendre, l
86à sa manière, catholiques et protestants. « Paris vaut bien une messe » est injurieux pour la messe et le prêche, qui se voi
87subordonne au raffermissement de l’État. Que peut valoir un « ordre » imposé brutalement de l’extérieur à deux partis, sans te
72 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
88aves — que nous faisons au mouvement Croix-de-Feu valent aussi pour l’état-major des gauches, Daladier, Blum, le Comité de Vig
89 les intellectuels du dernier siècle, et qui nous vaut la Grande Presse, l’éloquence parlementaire et la jungle capitaliste.
73 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
90is il y a d’autres solutions que la guerre. Faire valoir toutes les différences, tous les contrastes, à l’extrême, s’affirmer
74 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
91 de la culture. En vérité, ni l’une ni l’autre ne valent rien dès l’instant qu’on les sépare et qu’on cesse de les mettre en t
75 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
92lles que l’action du chrétien, comme chrétien, ne vaut guère la peine qu’on en parle. J’irai même plus loin : l’action d’un
93hances, ni à décider librement si oui ou non cela vaut la peine d’entrer dans la tourmente de la cité. Nous prions : « Que T
94ute farine dont les compétences bavardes nous ont valu la crise actuelle viendront dire : ça n’est pas pratique. Mais ce n’e
95monde où tout est en désordre. Nous savons ce que vaut l’aune de ce « pratique » qu’on nous propose. L’heure est venue d’ess
76 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
96ricature ; et que les fins qu’elle lui propose ne valent pas le prix qu’on les paye. Mais d’autre part, il ne peut renoncer à
97’ai esquissée à propos de la tentative soviétique vaut identiquement pour l’hitlérisme. Je puis la compléter maintenant par
77 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
98 l’auteur s’en défende dans sa préface. Cela nous vaut des pages fort curieuses sur la Nature, des élévations romantiques, t
78 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
99es fins. Cette erreur des fameux techniciens nous vaut les tyrannies actuelles. Considérant le désordre où nous sommes, ils
100s plus courantes à Rome, à Berlin, à Moscou, nous vaut diverses dictatures, lesquelles, pour n’avoir pas été soumises dès le
79 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
101t trop souvent cité, l’on pensera qu’il eût mieux valu montrer plus de prudence à le répandre. Et pourtant il fallait qu’il
102ment. Les graves malentendus que je signalais ont valu à l’auteur du Traité du désespoir un « succès » dont il est peut-être
80 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
103sibles (et cela n’est pas du tout souhaitable, il vaudrait mieux réveiller l’opinion) rien ne permet de penser que les choses n’
104lons cependant les principes fondamentaux à faire valoir dans ce domaine : 1° Les institutions sont au service des personnes ;
81 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
105cite encore de Man, un peu longuement, la page en vaut la peine : Tant que cette classe (bourgeoise) fut au pouvoir, elle f
82 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
106rchies. Et ces hiérarchies à leur tour cessent de valoir, puisque leur principe même est contesté, qui veut que l’esprit soit
83 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Décadence des lieux communs
107’état totalitaire et la richesse matérielle ? Que vaut alors cette communauté de réflexes et d’obsessions ? N’est-elle pas u
84 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Tentatives de restauration d’une commune mesure
108le, dès lors qu’il s’agit de construire. Mais que valent ces mesures imposées ? Quelle est la vérité des fins qu’elles servent
85 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
109ricature ; et que les fins qu’elle lui propose ne valent pas le prix qu’on les paye. Mais, d’autre part, il ne peut renoncer à
86 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
110e saboteurs.   Valeur de l’individu : L’homme ne vaut que par son activité au service du peuple ou du prolétariat, c’est-à-
87 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Leçon des dictatures
111’ai esquissée à propos de la tentative soviétique vaut identiquement pour l’hitlérisme. Je puis la compléter maintenant par
88 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
112rer d’un exemple aussi considérable une leçon qui vaille pour nous, pour notre action ici et maintenant, pour le choix que nou
113 ou politique. Elles imposent des disciplines qui valent pour le « producteur » ou pour « l’Allemand » tels qu’un parti les dé
89 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
114 ILa pensée prolétarisée La pensée ne vaut rien pour penser. Goethe. L’exigence fondamentale Toute œuvre
115rurerie. Si la pensée, selon le mot de Goethe, ne vaut rien pour penser, il convient d’ajouter ici, dans le même sens, que l
116uter ici, dans le même sens, que la main seule ne vaut rien pour agir. « L’homme possède par nature la raison et une main. »
117u « confort moderne ». Peut-être verra-t-on qu’il vaut la peine de réfléchir sérieusement sur un problème qui se pose à tout
90 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
118e de la théorie et de la pratique, croyance qu’il vaut la peine d’examiner ici, en tant que la culture que j’ai décrite la r
91 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
119les inhumaines. Et j’ai trouvé que la province ne vaut guère mieux, dans son état présent. Partout les jeunes vous disent :
92 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
120nclusion.) — S’occuper des « petits-faits-vrais » vaut mieux que de les ignorer. Mais l’excellent, c’est de parvenir à les i
121us, dans leur réalité sordide. Un petit fait vrai vaut plus que dix grandes idées discutables. Mais n’oublions pas qu’il vau
122ndes idées discutables. Mais n’oublions pas qu’il vaut moins qu’un grand fait vrai, comme serait, par exemple, une grande id
93 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
123s de quarante ans » et certains jeunes qui ne les valent pas. Je ne pressens rien de créateur, ni rien de réellement destructe
94 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
124omme : d’ailleurs elle ne le pourrait pas. Ma loi vaut tout juste pour moi. (Et s’il fallait tenir compte de toutes les biza
125oi d’abord, très certainement. C’est une joie qui vaut bien les ennuis du voyage, le temps perdu et les fatigues, bien qu’el
126hommes : c’est toujours une raison unique, qui ne vaut qu’entre lui et moi, et qui ne prend son vrai sens que dans cette ren
127mprends pas très bien. S’il s’agit de respect, ne vaudrait-il pas mieux respecter les vieux pendant qu’ils vivent ? — Déjà les v
95 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
128ent dans la ligne du fédéralisme réel78. Mais que valent dans le fait, dans le concret, ces justifications si convaincantes da
96 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
129ncommode et dangereux, d’une armée permanente, ne vaudrait-il pas mieux en épargner les frais et acheter l’armée ennemie, lorsqu
97 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
130. Laissons donc de côté ce petit travail qui a dû valoir les palmes à son auteur. Le second bouquin, c’est l’œuvre d’un vieux
131ons gênantes. Or, c’est mon métier d’en poser… Il vaut mieux partir quand on en est là. Quand on en est à ne plus voir le pr
98 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
132é aux « réserves seigneuriales »66 pour les faire valoir par le moyen du fermage ou métayage. La ferme ainsi établie sur la ré
99 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
133oute une civilisation de maquignons. Leur paix ne vaut pas mieux que leur guerre. Entre l’équilibre d’intérêts ( ?) économiq
100 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
134servira de rien. Si je persiste cependant à faire valoir ma science, ce n’est plus alors que par vanité ou par orgueil, de sor
135it croire fanatiquement à une vérité absolue, qui vaille mieux que la paix et le bonheur, pour oser bouleverser la petite vie
136 vous montez dans l’autocar, vous êtes renseigné, vaille que vaille, sur les facteurs économiques du pays, sur les noms des no
137z dans l’autocar, vous êtes renseigné, vaille que vaille, sur les facteurs économiques du pays, sur les noms des notables et s
138rer le fameux « contact avec le public », rien ne vaut cette proximité physique. Je leur parlai pendant deux heures d’un pay