1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alexandre, par Klaus Mann (septembre 1932)
1 Alexandre, par Klaus Mann (septembre 1932)h Ce n’est pas pour l’amour du lau
2 ami Clitus, poète abstrait à la mode de 1920, qu’Alexandre a conquis le monde. Le défaut de ce point de vue, c’est qu’il n’étonn
3de vue, c’est qu’il n’étonnera personne, alors qu’Alexandre est tout de même un phénomène assez bouleversant. Klaus Mann a racont
2 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
4geons aux grands obsédés de l’Histoire, Don Juan, Alexandre et tous les conquérants, Loyola et tous les sectaires, Caligula et to
3 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
5ent en principe aux musées, depuis le 6 août. Les Alexandre, les Condé, les MacArthur et leurs troupes même motorisées, ne pourro
4 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
6s grand que tous les capitaines connus, y compris Alexandre », je pense que le général Marshall a tort, si le docteur Oppenheimer
5 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
7e culte de Gordius, religion de l’inextricable. ⁂ Alexandre impatient et tricheur pénétra dans le temple au jour dit par ses astr
8e son côté16. ⁂ — Quelle histoire édifiante ! dit Alexandre. 16. De cette action de Nicolas de Flue est résultée la Suisse mode
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. La guerre est morte
9ent en principe aux musées, depuis le 6 août. Les Alexandre, les Condé, les MacArthur et leurs troupes même motorisées, ne pourro
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le savant et le général
10s grand que tous les capitaines connus, y compris Alexandre », je pense que le général Marshall a tort, si le docteur Oppenheimer
8 1947, Doctrine fabuleuse. La gloire
11e.) La gloire antique était virile, comme le don. Alexandre exemplaire, plus beau que tous, plus fort et plus heureux que tous, n
9 1947, Doctrine fabuleuse. Le nœud gordien renoué
12 le culte de Gordium, religion de l’inextricable. Alexandre impatient et tricheur pénétra dans le temple au jour dit par ses astr
13out, de son côté. Quelle histoire édifiante ! dit Alexandre.
10 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Le drame occidental
14ècles, quelque chose qui n’a pas de précédent » ? Alexandre n’avait conquis qu’un quart des continents alors connus. S’il a cru q
11 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
15 qu’elles ne favorisaient d’échanges désordonnés. Alexandre n’a pas rejoint Chandragupta, le grand empereur du Gange. La mission
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
16une lassitude désenchantée. Cet homme que le tsar Alexandre avait pu baptiser « le chevalier de l’Europe » et « le Secrétaire-Gén
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — L’Europe des adversaires de l’Empereur
17erre des alliances des Princes, que Metternich et Alexandre allaient tenter de réaliser, en vain, et il propose l’élection de dép
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
18éloignant, comme s’éteignit, sous la domination d’Alexandre, la rivalité des cités grecques… et de même, l’Europe commence à n’êt
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
19s. L’empire assyrien, l’empire persan, l’empire d’Alexandre ne furent pas non plus des patries. Il n’y eut jamais de patriotes as
16 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
20Akkad, plus tard de la Chine et de l’Inde, puis d’Alexandre, puis de Rome et de Byzance, et enfin, en Europe, empire de Charlemag
17 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
21Akkad, plus tard de la Chine et de l’Inde, puis d’Alexandre, puis de Rome et de Byzance, et enfin, en Europe, empire de Charlemag
18 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
22de Ménandre sera celle des généraux successeurs d’Alexandre, et dans notre ère, d’un Bonaparte, aujourd’hui, des aventuriers de l