1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1culaire, comme dirait Aragon, — et je suppose que Beausire et Simond se livrèrent à ce petit jeu avant d’écrire — que voyons-nou
2uelque grande que soit » mon envie — comme disent Beausire et la Grammaire — mon envie, ma passion d’admirer, je cherche en vain
3 Je le trouve en tout cas bien tonique, celui que Beausire et Simond viennent d’écrire au sujet de quelques-uns des meilleurs es
4blème dans toute son ampleur et sa force. » Ainsi Beausire nous montre un Barrès tout crispé sur quelques certitudes et quelques
5 à Paris prétention. Méditez un peu cette note de Beausire : « Barrès se plaint très souvent de ses migraines, de ses gastrites,
6, jamais absent d’ici, et je reprends ma liberté. Beausire admire Léonard d’avoir « tracé peut-être pour toujours les limites de