1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1litiques et spirituels, nous les trouvons chez un Charles-Quint, chez un Philippe II d’Espagne, et en France dans le parti des Guise,
2 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
2litiques et spirituels, nous les trouvons chez un Charles-Quint, chez un Philippe II d’Espagne, et en France dans le parti des Guise,
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
3ticle Europe, la représente ainsi en l’honneur de Charles-Quint : « L’Espagne était la tête de cette femme ; le col, les provinces de
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
4et l’échec de la grandiose tentative impériale de Charles-Quint. Leurs répercussions sur « l’image de l’Europe » ont été diverses et
5e jamais de se traduire en une grandiose réalité. Charles-Quint, à son avènement, se trouve être à la fois le maître des Allemagnes,
6 ambitions des grands monarques, de Charlemagne à Charles-Quint en passant par Othon III et Frédéric II, et qui, pour Dante, fondait
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
7ntelligibles ». Dans la Préface à son Histoire de Charles-Quint (1769), Robertson déclare expressément qu’il entend « borner l’étude
8ourquoi il a entrepris de présenter l’histoire de Charles-Quint, car, écrit-il : Il est une époque, avant laquelle chaque Pays, n’ay
9 j’ai entrepris d’écrire l’Histoire de l’Empereur Charles-Quint. Ce fut pendant son règne que les Puissances de l’Europe formèrent un
10bilité qu’on n’aurait pu l’attendre… Le siècle de Charles-Quint peut donc être regardé comme la période à laquelle l’état politique d
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
11 y réussir d’une manière durable. Ce que n’ont pu Charles-Quint, Louis XIV, Napoléon Ier, personne probablement ne le pourra dans l’a
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
12ons universalistes des Hohenstaufen, plus tard de Charles-Quint, ne font que précipiter la volonté de sécession de la France, de l’Au
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
13re est même mise à l’Index par Paul IV en 1559. « Charles-Quint sur son lit de mort doit solliciter de l’Inquisition la permission de