1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
1 Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)j Dire de ce livre qu’il ne ressemble à rien serai
2proche de sa grandeur. L’existence et l’action de Kagawa, telles qu’il les raconte dans ces deux volumes, témoignent que l’amo
3 n’y a pas là de quoi nous rassurer. Si la vie de Kagawa glorifie l’Évangile, elle accuse formellement la grande majorité des
4tous nos hommes d’État. Le privilège admirable de Kagawa, c’est qu’il poursuit son action en pleine connaissance de cause et d
5vre sociale, politique et religieuse suscitée par Kagawa. Nous savions que ce pasteur d’une petite paroisse presbytérienne éta
6otre héros ; mais ce récit prend fin au moment où Kagawa débouche dans la vie publique et politique. Espérons qu’une biographi
7, paraîtra presque scandaleuse à maints lecteurs. Kagawa ne « décolle » jamais de la réalité psychologique et matérielle, et c
8chantillon du pays, au travers duquel nous emmène Kagawa : Il appuya son front chaud et malade contre la fenêtre, ferma les y
9e devraient.). Pour celui qui referme le livre de Kagawa, une certitude s’impose. Je la formulerai brièvement : Tant que l’on
10l pas, avant tout, le sens de la pauvreté ? Qu’un Kagawa nous force à méditer chrétiennement le fait de la misère humaine, — c
2 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
11 philosophe, meneur de grèves, chef syndicaliste, Kagawa est l’un des personnages les plus influents du Japon, et l’on n’a pas
3 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
12 Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)e Le « Mouvement des Groupes », ou Mouvement d’Oxford
13euvent devenir des hommes réels. ⁂ Il se peut que Kagawa soit l’homme le plus réel d’aujourd’hui. Je dirais qu’il est le plus
14 événements décisifs de l’histoire contemporaine. Kagawa est le chef du Jeune Japon, l’écrivain le plus fécond et le plus popu
15 d’un conseiller de l’empereur et d’une danseuse, Kagawa se convertit au christianisme pendant ses études et déclare renoncer
16e la pièce pour permettre à chacun de se coucher. Kagawa les nourrit de son travail. Parfois, ils se révoltent contre sa bonté
17augmentant la misère avec le nombre des ouvriers. Kagawa fonde la fédération japonaise du travail et prend la tête du mouvemen
18l’attaquent violemment : « Enterrez-le ! Enterrez Kagawa ! » proclame le parti communiste de Kobé en 1925. Et quelques années
19prend des termes semblables : « Brûlez-le, brûlez Kagawa ! C’est un révolutionnaire redoutable. » Ainsi criait-on contre les p
20doutable. » Ainsi criait-on contre les prophètes. Kagawa est aussi un grand mystique, c’est-à-dire un grand poète. Le livre d’
21es citations de ses Méditations. Si les romans de Kagawa l’ont fait comparer à Gorki, ses poèmes en prose sont d’un franciscai
4 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
22re vous connaissent probablement la biographie de Kagawa, le chef du jeune Japon chrétien. Fils d’un conseiller de l’Empereur
23ls d’un conseiller de l’Empereur et d’une geisha, Kagawa appartient à une classe honorable, et jouit à vingt ans de tous les a
24opprimée. Que faire, sinon payer de sa personne ? Kagawa n’hésite pas. Il va vivre dans les bas-fonds. Avec un peu d’argent qu
25emier devoir, mais ce devoir en appelle d’autres. Kagawa recueille dans sa case, des malades, des chômeurs, des vieillards, de
26es sont soulagées. C’est déjà quelque chose. Mais Kagawa veut davantage. Il fonde les premiers syndicats du Japon, il conduit
27tion du chrétien dans la cité. Tout le pouvoir de Kagawa se résume en effet dans ce seul mot de vocation. Il n’agit pas au bén
28ie, des Paul, des Luther, des Calvin, ni même des Kagawa, ni même des salutistes, — pour ne rien dire de ces deux amis auxquel
29ons tous à faire de l’action sociale, à jouer les Kagawa, et à vivre dans les quartiers miséreux, ne serait-ce pas aussi faill
30ent l’ordre d’aller payer de leur personne, comme Kagawa dans les bas-fonds ou la prison. Qu’ils le fassent, si la foi leur pe
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. L’été parisien
31bonne nouvelle à ceux qui l’attendent pour vivre. Kagawa aux carrefours des bas-fonds de Kobé. 7 juillet 1935 Depuis une
6 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
32icaliste dans son pays : mais c’était le chrétien Kagawa. Depuis lors, nous avons assisté à l’extension du communisme dans l’A
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
33icaliste dans son pays : mais c’était le chrétien Kagawa. Depuis lors, nous avons assisté à l’extension du communisme dans l’A