1 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
1(France, Allemagne, Italie, Hollande, Belgique et Luxembourg) décident en 1951 de mettre en commun leurs ressources de charbon, de
2ier (CECA). Le siège de cet organisme s’établit à Luxembourg. En 1957, les mêmes six pays font un pas de plus, et créent ensemble
2 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
3quinze à vingt pour l’Allemagne fédérale, plus le Luxembourg et j’imagine (bien que la CEE se taise sur ce point) au moins trois r
3 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
4ion de lycées européens sur le modèle de celui de Luxembourg et l’introduction d’un baccalauréat européen sont d’excellents exempl
4 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
5tir non seulement les institutions de Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles, mais les grands thèmes d’action fédéraliste, régionalis
5 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
6ucune des deux n’a une économie plus saine que le Luxembourg ». De même, la France n’est pas plus en sécurité que la Belgique et
7 et aucune des deux n’est plus en sécurité que le Luxembourg (lequel d’ailleurs a dissous son armée). Pourquoi, dans ce cas, un Br
6 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
8lstein par la Frise, la Hollande, la Belgique, le Luxembourg, l’axe rhénan jusqu’à Bâle ; mais aussi le long des Alpes, de Genève