1 1947, Doctrine fabuleuse. Contribution à l’étude du coup de foudre
1 un bar, en compagnie d’un peintre réfugié, nommé Maria. Je l’avais connu quelques années auparavant dans un groupe politique
2veille de mon départ, comme nous sortions du bar, Maria et moi, une édition du matin nous apprend l’incendie du Reichstag. Je
3ille de ce cataclysme. » La lettre était signée « Maria ». « Un vrai drame du destin ! » fis-je après un moment. Le type même
2 1947, Doctrine fabuleuse. Don Juan
4nte idée du Retour éternel. Devant le roc de Sils Maria on le voit interrompre sa course, changer de contenance, et pour la p