1 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
1aysan américain est de se retirer à la ville ! Washington, 30 octobre 1940 Depuis le temps qu’on nous vante en Europe les au
2et d’enfants au crâne sphérique. Je n’aime guère Washington, ville de nulle part, peu convaincante, pareille à une cité d’exposit
2 1946, Journal des deux Mondes. Voyage en Argentine
3d pour du cynisme ; mais ce qui ferait scandale à Washington, ici se dissout en potins. L’on ne voit que des couples corrects. D’o
3 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
4fice of War Information, étant appelé d’urgence à Washington. La place sera vacante demain après-midi, et sans doute aussitôt repo
5s que je recueille et dépouille les directives de Washington, de New York, de Londres, pour ma seconde émission, celle de la nuit.
6que de Manhattan, il se refusait à l’interview. À Washington, il vit dans deux petites pièces banales, accueillant un à un, mais l
7éfaites : notre consigne de véracité est absolue. Washington part de l’idée juste qu’il n’est pas de mensonge, si pieux mensonge s
4 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
8aperçu pendant cinquante ans.) Juillet 1943 Washington antigaulliste, mais soucieuse d’objectivité, me donne la directive su
5 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
9 (Virginie), 11 octobre 1943 Le Sud commence à Washington, dit-on. Mais ce ne sont d’abord que plaines neutres, forêts de chêne
10ue son mari fait la guerre). Le Musée National de Washington, construit par eux et doté au départ de toute leur collection de tabl
11il blanc d’un énorme cadran. Voici le carrosse de Washington, à l’abandon. La peinture craquelée tombe par morceaux, les coussins
6 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
12 vraie tradition républicaine que « ces gens » de Washington sont en train de détruire à coups de décrets socialisants, capitalist