1 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
1rts, sur une abondance de citations de Luther, de Zwingle, de Vadian, de Bullinger, d’Œcolampade, unanimes à revendiquer l’exem
2drames protestants, composés par des disciples de Zwingle, voire dans des intentions de polémique antiromaine (lesquelles d’ail
3ar Myconius, Lucernois réformé, sur la demande de Zwingle et de Vadian. C’est encore un ami de Vadian, Hermann Miles (ou Ritter
4ns et pamphlets des réformateurs. — En 1523 déjà, Zwingle cite l’exemple du Frère Claus dans un sermon sur le Bon berger et les
5rant les Suisses de garder la foi de leurs pères, Zwingle réplique que les réformés sont les véritables disciples du solitaire,
6es sermons et traités de Bullinger (successeur de Zwingle à Zurich) ; de Vadian (Joachim von Watt, réformateur de Saint-Gall et