1 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
1le et à l’encombrement des carrières libérales. L’agriculture manque de bras, — dit-on… J’espère avoir une solution moins défaitist
2 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
2 l’acuponcture, de la musique à la théologie, à l’agriculture, à l’obstétrique, à la vénerie, à l’orfèvrerie, à la mécanique, à l’a
3 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
3industrie. Un cinquième de la population vit de l’agriculture ; près de trois cinquièmes de l’industrie et du commerce. Ces deux ch
4 1953, La Confédération helvétique. Institutions et aspirations économiques
4’est à peine si 22 % de la population vivent de l’agriculture22, tandis que 57 % vivent de l’industrie et du commerce. La Suisse es
5’industrie prend son plein essor, aux dépens de l’agriculture. Quels ont été les facteurs humains de cet essor, que rien ne faisait
6économie. Il n’y a guère que dans le domaine de l’agriculture que la Suisse ait tenté une expérience d’autonomie relative, sous la
7 dernière guerre. Nous avons vu que la part de l’agriculture n’a pas cessé de diminuer, depuis cent ans, dans l’économie générale
5 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
8les échanges commerciaux coûteux et difficiles. L’agriculture, fortement développée pendant la guerre, ne peut se soutenir qu’avec
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
9st la suite heureuse des progrès des arts et de l’agriculture. Au lieu de quelques villages placés de loin en loin, au milieu des b
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
10que si différents par leur population et par leur agriculture ; elles foulèrent aux pieds et détruisirent de la même façon tout ce
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
11es rudiments de la culture étaient déjà connus, l’agriculture était répandue et quelques pays avaient déjà une population relativem
9 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
12vert de forêts. Malheureusement, l’industrie et l’agriculture sont étouffées par l’effrayant despotisme auquel le pays est soumis.
10 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
13e nombreux avantages, bancaires notamment, et son agriculture serait gravement menacée. L’adhésion au Marché commun ne serait donc
14ongtemps. Vers 1900 déjà, les Suisses vivant de l’agriculture ne représentaient plus qu’un tiers de la population totale. En 1964,
11 1965, Fédéralisme culturel (1965). II. « Devenons nous-mêmes ! »
15que la culture au sens actuel dérive son nom de l’agriculture, c’est-à-dire de la culture des produits de la terre, il n’en est pas
16e la civilisation conduisent les Européens « de l’agriculture au paradoxe ». Sans aller jusqu’au paradoxe, je crois qu’il est loisi
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les paradoxes de la vie économique
17n dixième seulement de la population vivant d’une agriculture d’ailleurs soutenue à coups de subventions d’État ; un commerce qui s
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
18e nombreux avantages, bancaires notamment, et son agriculture serait gravement menacée. L’adhésion au Marché Commun ne serait donc
19ongtemps. Vers 1900 déjà, les Suisses vivant de l’agriculture ne représentaient plus qu’un tiers de la population totale. En 1969,
14 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
20ort — d’une politique commune dans l’industrie, l’agriculture et les transports, mais tout cela ne concerne encore que six pays sur
15 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Un monde fini »
21ouvement général des civilisations : « Il va de l’agriculture au paradoxe », comme l’a justement observé un philosophe roumain cont
22 philosophe roumain contemporain, E. M. Cioran. L’agriculture, c’est en effet le premier moyen de commander à la Nature en obéissan
16 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
23Tout est possible, mais il faut choisir. « De l’agriculture au paradoxe » On peut penser que l’homme, depuis le singe ou depui
24ouvement général des civilisations : il va « de l’agriculture au paradoxe », comme l’a bien dit un philosophe contemporain1. L’agri
25comme l’a bien dit un philosophe contemporain1. L’agriculture c’est, en effet, le premier moyen de commander à la Nature, en obéiss
17 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
26liments, de vêtements, etc. …Chaque progrès de l’agriculture capitaliste est un progrès non seulement dans l’art d’exploiter le tr
27ur ma part. La technique douce est plus près de l’agriculture que de l’industrie lourde ; plus près de l’affectif que de l’abstrait
18 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Devenir soi-même
28 aujourd’hui configurée ; les surfaces prises à l’agriculture par les villes et les autoroutes, le bétonnage universel détruisant l
19 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
29de l’écologie, de l’énergie, de l’éducation, de l’agriculture, etc. Il n’a que faire d’informations prodiguées « au niveau national
20 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
30ppliquées : rivières, lacs, chutes d’eau, forêts, agriculture, architecture, énergie, transports publics… b) C’est bien souvent au
21 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
31ppliquées : rivières, lacs, chutes d’eau, forêts, agriculture, architecture, énergie, transports publics... C’est bien souvent auto
22 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
32é un optimum dans l’histoire en ce qui concerne l’agriculture. Nous devons nous attendre à une période d’alternances, pendant un si
33ogique a rendu la société moderne, et d’abord son agriculture, beaucoup plus vulnérables aux variations climatiques. Autre conséque
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’économie
34 libre pour d’autres activités ; — développer une agriculture plus autonome, mieux adaptée aux conditions spécifiques — écologiques
24 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Programme pour les Européens
35partition plus fluide des efforts. Développer une agriculture plus autonome et mieux diversifiée. Faire revivre l’artisanat, c’est-
25 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
36que économique et sociale écologique. 4. Pour une agriculture en équilibre avec la nature. 5. Pour un partage honnête de la prospér