1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1âces faciles ou sentimentales. Il y a une sorte d’aristocratique dissimulation dans l’œuvre de Bouvier. Sa technique qui paraît au pre
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
2ment » que les natures faibles vouent aux valeurs aristocratiques. La haine jalouse et rancunière de l’esclave opprimé, a trouvé, selon
3 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
3fortune. Sa famille le destitue de ses privilèges aristocratiques. Il embrasse la pauvreté, s’enfonce dans les slums de Kobé, décide qu
4 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
4de comprendre cette langue étrangère, algébrique, aristocratique. Il s’en tient à ses préjugés, tout en souffrant vaguement de se sent
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
5, comme R. Caillois, c’est l’appel à un « ordre » aristocratique, ésotérique, mais « sévissant à travers la terre entière » et « porta
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
6Et voici qu’Éluard paraît délivré de l’esthétisme aristocratique des débuts du surréalisme. Mais que penser alors de cette conclusion 
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
7’inconscient ou canalisé dès sa source par un art aristocratique. Et quand les cadres de la société vinrent à craquer — sous l’effet d
8 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
8ourgeoisie, au règlement d’une caste militaire ou aristocratique, aux intérêts de notre État, etc., comme lorsqu’on dit dans notre Eur
9 1948, Suite neuchâteloise. I
9prussienne et canton suisse français ; traditions aristocratiques à peine éteintes (moins de cent ans) dans la plus vieille démocratie
10 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
10er dans le canton de Berne, — le plus strictement aristocratique de tous — et qu’à peine la frontière passée, il descendit de sa voitu
11hies jésuites et des lettres de cachet, la Suisse aristocratique et républicaine conservait à la faveur d’un inextricable enchevêtreme
11 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
12que vous les croyez démocratiques, quand ils sont aristocratiques. A. — Comme par exemple ? R. — L’éducation ouverte à tous, mais en vu
12 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). … Et dona ferentes (Remarques sur la diffusion inégale de nos valeurs et de nos produits)
13compte des tendances plus ou moins égalitaires ou aristocratiques, plus ou moins anarchisantes ou socialisantes de nos institutions. Te
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
14emporaires, elles forment naturellement des états aristocratiques entraînant une atmosphère de soupçon et de crainte propres à ces sort
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — L’Europe des lumières
15 les uns monarchiques, les autres mixtes, ceux-ci aristocratiques, ceux-là populaires : mais tous correspondans les uns avec les autres
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
16nacée de voir s’effondrer la culture séculière et aristocratique qui servit de base à la seconde phase de son unité. Nous ressentons u
17nous satisfaire plus longtemps d’une civilisation aristocratique qui trouve son unité dans un monde extérieur et superficiel, sans ten
18qui dispersées et isolées, réduites à une sorte d’aristocratique, mais petite « respublica literaria », lui restent malgré tout fidèle
16 1965, Fédéralisme culturel (1965). II. « Devenons nous-mêmes ! »
19’influences byzantines orientales, et d’une ville aristocratique, puis commerçante, qui passait des commandes et qui exigeait beaucoup
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
20uvernement est donc dès les débuts rigoureusement aristocratique, en ce sens qu’il est l’apanage de plus en plus héréditaire d’un peti
21vernement de ces républiques et celles des villes aristocratiques : mêmes dispositions restrictives pour l’appartenance aux conseils, m
22ois de père en fils), tandis qu’à Bâle, le régime aristocratique mitigé se méfie de la noblesse mais non des grandes fortunes. C’est q