1 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
1riche, le voilà classé, le voilà prêt à faire des bassesses pour durer, et tu te réjouissais, [p. 101] parce que tu n’as pas beau
2nt inventé les caisses d’épargne, monuments d’une bassesse morale inconcevable, temples de leurs paresses et de leurs lâchetés,
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
3oires, du peuple satisfait provisoirement dans sa bassesse, ou du tyran vidé d’héroïsme et de rêves. Toute l’histoire le démontr
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
4ient par un mensonge, la « bonté » ; la craintive bassesse, « humilité » ; [p. 419] la soumission à ceux qu’on hait, « obéissanc
4 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
5 de quoi l’on parle ! Et qu’on le dise ! Toute la bassesse de la « littérature » moderne se résume, à mon sens, en une phrase un
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
6les hommes, et qui séduit leur générosité ou leur bassesse, et c’est parce qu’elle revêt un masque passionné que la raison peut
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
7e sa séparation, de sa servitude inhumaine, de sa bassesse distinguée, de sa révolte contre la condition qui nous est assignée,
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
8les « petits » en défendant ces exploiteurs de la bassesse et du mensonge en service commandé. L’homme à la veste bleue, je le c
8 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9iant. Notre destin ne dépend pas seulement de nos bassesses. Arrêtons-nous sur le seuil du mystère, car dès ici le diable en sait
9 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
10soit pourtant le cas de la plupart. En vérité, la bassesse des réponses, — ni la duperie qu’elles figurent souvent — ne doit pas
10 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
11ujours au prix [p. 89] d’une vulgarité. (Zones de bassesse chez d’Annunzio : c’est là, non pas dans la beauté de son œuvre, que