1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
1ésentants de commerce, qui se précipitent dans la cabine de la cale par une espèce de trappe. Nous restons seuls sur le pont,
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
2nous conduire ce personnage muet, enfermé dans la cabine du petit tracteur qui nous remorquait ? Non, le voyage des contes et
3 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
3ohnson… Ici, trois tués par jour… Lisez la Bible… Cabines de touristes à 100 yards… Ferry-boat du Delaware en grève… Faites un
4 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
4ohnson… Ici, trois tués par jour… Lisez la Bible… Cabines de touristes à cent yards… Ferryboat du Delaware en grève… Faites un
5 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
5, les passagers se pressent devant la porte de la cabine du capitaine, avec l’espoir d’entendre la radio. Tout à l’heure, comm
6en rade de New York Je me suis éveillé dans ma cabine moite avec le sentiment que tout était changé autour de moi. Eh oui !
6 1946, Journal des deux Mondes. Voyage en Argentine
7s femmes entrevues, ces gerbes de fleurs dans les cabines où sautaient les bouchons de champagne, ces corridors étroits envahis
8de nos propres lueurs. Je me suis enfermé dans ma cabine. Je constate que j’y puis écrire sans malaise. Mais je n’ai guère à é
9sourd fait vibrer les parois et le plancher de la cabine. Le petit ventilateur pivotant sur son axe promène de gauche à droite
7 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
10ohnson… Ici, trois tués par jour… Lisez la Bible… Cabines de touristes à 100 yards… Ferry-boat du Delaware en grève… Faites un
8 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
11coin perdu de l’univers. Tout s’est tu dans notre cabine. Si l’avion continuait vers l’espace infini ? Tristesse absolue, fin
9 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
12insubmersible, assurent les constructeurs, chaque cabine, imperméable, devant fonctionner en cas d’accident comme une bouée de