1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1eil. Les vingt-quatre gratte-ciels de la Cité, au centre, s’espacent autour d’un aérodrome-gare circulaire, prismes perdus dan
2 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
2 s’adresser le culte, en son cœur, du croyant. Le centre de gravité religieux est replacé en Christ. — Comment l’Église cathol
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
3avril 1927) j Neuchâtel va-t-elle redevenir le centre artistique qu’elle fut au siècle passé ? Allons-nous assister à un re
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4rop large, ouvert au vent glacial, crée autour du centre de la ville une insécurité qui fait songer à la Russie et au siffleme
5 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
5r oublier son visage, ne serait-ce pas devenir un centre de pur esprit ? » C’est un premier filet d’eau vive qui perce le sol
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6ion de n’être rien que… moi-même. Identique à mon centre. Ici, comparé à tant d’autres, je perds mes préjugés sur mon apparenc
7is vides mais hantés, et dans les grands cafés du centre… Quelle autre rencontre espérer — maintenant ?) 19. « Tous ceux
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
8onde de l’esprit la sécurité de sa marche vers le centre d’une œuvre. La méthode de M. Du Bos est la plus propre à dégager l’é
8 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
9petit écrit d’un mouvement naturel nous ramène au centre des seuls problèmes qui ne soient pas insignifiants, voilà qui suffir
9 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
10tour de moi quand la passion ou la prière me font centre de mon univers. [p. 8] La vision « autre » dont vous parlez traduit
10 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
11evient une ville à la campagne ; du même coup, un centre spirituel. Diversités, naissant, vivant les unes des autres, contrast
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
12rop large, ouvert au vent glacial, crée autour du centre de la ville une insécurité qui fait songer à la Russie et au siffleme
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
13lencieux, regardent quelque chose qui se passe au centre de la pièce. Il y a là dans un espace vide un piano à l’aile levée, e
13 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14ion de n’être rien que… moi-même. Identique à mon centre. Ici, comparé à tant d’autres, je perds mes préjugés sur mon apparenc
15is vides mais hantés, et dans les grands cafés du centre. Quelle autre rencontre espérer — maintenant ?) xix « Tous ceux q
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
16el de la contradiction et de l’« agonie », est au centre du monde chrétien, parce qu’elle est le signe même de notre condition
15 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
17st morte à la surface des choses pour renaître au centre de l’homme. Et, dès lors, de tous les événements qui paraissent autou
16 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
18écessaire de ces deux aspects de la vérité à leur centre vivant ? Le vrai dialecticien sait que ce centre ne peut être ni appr
19 centre vivant ? Le vrai dialecticien sait que ce centre ne peut être ni appréhendé, ni contemplé. » Et pourtant, cette imposs
17 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
20itique : la petite patrie décentralisatrice et le centre de contrôle doctrinal et juridique ; — dans le domaine économique : l
21ice prolétarien collectif soumis directement à un centre de contrôle économique et statistique. 7° Ce régime doit entraîner pa
18 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
22s bavards. Elle refuse la dictature, parce que le centre vivant d’un pays n’est pas dans un organisme de contrainte, mais doit
19 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
23’éloignent du foyer vivant. Mais, de la sorte, le centre de l’autorité n’est pas dans les bureaux d’État, il reste dans l’acti
20 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
24el de la contradiction et de l’« agonie », est au centre du monde chrétien, parce qu’elle est le signe même de notre condition
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
25ntre la corporation ou le syndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’autre. Tension organique entre la com
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
26pendants de ses fins. Qu’ils soient de gauche, du centre ou de la droite, nous les voyons préconiser les mêmes formations de c
27 la révolution dès ses premiers succès.) 6. Les « centres nerveux » d’un pays, dont il s’agit de se rendre maître, ne sont pas
23 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
28trer que sa doctrine représente, en sa pureté, le centre et l’axe même de la notion chrétienne de la personne, à la fois libre
24 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
29t d’originalité ? Il faut en rapporter le sens au centre même de sa pensée, ou si l’on veut, de son action. Et ce centre, c’es
30 sa pensée, ou si l’on veut, de son action. Et ce centre, c’est « la catégorie du solitaire ». Bien des malentendus seraient i
25 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
31 vivantes du fameux paradoxe luthérien qui est au centre de la Réforme : simul peccator et justus. Kierkegaard nous rappelle q
26 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
32un cauchemar par le brusque soleil, et l’homme au centre, campé dans sa stature réelle, ouvrant les yeux sur sa misère, portan
27 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
33ression de leurs rapports spécifiques. Elle a son centre en chacune des personnes qui la composent, et n’est pas définie par a
34, et n’est pas définie par autre chose que par ce centre. Elle est le rayonnement dans la durée de l’acte instantané qui unit
28 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
35ntre la corporation et le syndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’autre. Tension organique entre la com
29 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
36iques essentielles du pays, en même temps que des centres économiques et intellectuels. » N’y a-t-il pas ici trop de choses ? E
30 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
37ôt la gauche contre la droite, sans que jamais un centre vif ne soit rendu, par ces éclairs croisés, visible. C’est pourquoi s
38un voisin, ne devient pas prochain. [p. 4] Car le centre du monde reste « moi ». De moi à lui, je ne vois qu’une distance. Seu
31 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
39ès, il sera, pendant la durée de l’Exposition, le centre de ces « journées », de ces « semaines » consacrées aux héros, c’est-
32 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
40t deux oppositions nécessaires à l’équilibre d’un centre qui seul était pris au sérieux par le pays. On l’a dit et redit : le
41 béate que l’on mettait dans l’immobilité même du centre. [p. 2] Quand l’électeur comprend « qu’il faut faire quelque chose »
42iste » plus symboliques qu’efficaces, autour d’un centre solidement établi sur les intrigues et les routines des comités. Il y
33 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
43sorte que sa plainte ou son triomphe constitue le centre même de son œuvre, et non plus sa réussite émouvante ou flatteuse, ma
34 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
44ale : que tout notre désordre vient de ce que les centres auxquels se rapportaient jusqu’à présent la société, l’État, les lois
45ois, la pensée et l’action, n’étaient pas le vrai centre de l’homme, qui est la personne ; et que pour cette seule raison, la
46t le but de la révolution européenne : ramener le centre de toutes choses politiques au centre de l’homme même, à la personne.
47 ramener le centre de toutes choses politiques au centre de l’homme même, à la personne. Mais cette révolution est la plus dif
48 l’expression des rapports personnels. Elle a son centre en chacune des personnes qui la composent, et ne peut être définie pa
49t ne peut être définie par autre chose que par ce centre, — par l’État, ou par le Parti. Elle est le rayonnement de l’acte qui
50oi et moi. Par ces voies, nous sommes parvenus au centre des problèmes du monde moderne, en même temps qu’au foyer rayonnant d
51’il aboutisse ou qu’il échoue — pour situer en ce centre de l’homme le centre de la société, préfigurent dès maintenant la con
52l échoue — pour situer en ce centre de l’homme le centre de la société, préfigurent dès maintenant la conquête et l’effort ult
35 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
53ient cent bannières rouges. La tribune avancée au centre de l’ovale énorme se dressait au-dessus du parterre, violemment éclai
36 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
54 du snobisme qui naît autour de leur auteur. ⁂ Le centre de Kierkegaard est dans cette phrase : « La subjectivité est la vérit
37 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
55] remédier, ce sera de créer ou de multiplier des centres de propagande au service d’un parti ou d’une ligue. (Nous voyons s’am
38 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56haises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, sur laquelle travaille le pèr
57la Troisième République : un État faible, dont le centre est lointain, qui ne croit à rien, et qui par suite ne peut rien exig
58les facteurs matériels de la misère, capitalisme, centres urbains, etc.) Sans doute l’esprit de pauvreté n’est-il donné qu’à ce
59 Je ne me sens plus « éloigné de Paris », mais au centre de mon domaine, et c’est Paris qui est loin maintenant, peu vraisembl
60e nous commençons la pêche. Il faut se planter au centre du bassin, et fouiller et racler sous les bords, entre le sable et le
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
61rs. Le tiers des maisons est en ruines, — tout le centre. On croirait une ville bombardée. 2 300 habitants. Cent personnes au
62vin, je dois croire identiquement que c’est là le centre vivant de toute réalité réelle sur la terre. Je dois croire qu’à cet
63leurs, à peu de chose près, sur les affiches du « centre » et sur celles de la gauche. (Car la droite n’ose pas dire son nom d
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
64. 240] Cet après-midi, première incursion dans le centre — rive gauche, boulevards, Champs-Élysées. Ville des souvenirs ! Rien
41 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
65la Troisième République : un État faible, dont le centre est lointain, qui ne croit à rien, et qui par suite ne peut rien exig
42 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
66tre, après un peu plus de 400 ans : je le vois au centre du débat occidental par excellence, — mais au centre, aussi, de la Ré
67tre du débat occidental par excellence, — mais au centre, aussi, de la Réforme, et de l’effort dogmatique de Luther 68 . [p. 
43 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
68eurs, à peu de choses près, sur les affiches du « centre » et sur celles de la gauche. (Car la droite n’ose pas dire son nom d
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
69ntiers une Suisse culturelle pluraliste, avec ses centres successifs ou parfois même simultanés, offrant un asile provisoire au
45 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
70haises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, sur laquelle travaille le pèr
71 Je ne me sens plus « éloigné de Paris », mais au centre de mon domaine ; et c’est Paris qui est loin maintenant, peu vraisemb
72e nous commençons la pêche. Il faut se planter au centre du bassin, et fouiller et racler sous les bords, dans le sable et les
46 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
73rtules) aggrava le mal. Les terres de l’Italie du centre et du nord ne pouvant fournir le blé aux bas prix de l’Afrique, il fa
74, sous le nom de takehen. En Flandres, — l’un des centres du capitalisme, avec l’Italie — la fin du xiiiᵉ et tout le xivᵉ siècl
75Les princes et rois deviennent ainsi les nouveaux centres de développement du capitalisme. Sous leur protection se fondent de n
47 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
76nc construit ! Et l’on met le pied soudain sur ce centre de tout : tous les problèmes s’émeuvent à la fois. Et en ce point, il
48 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
77t de « doser », comme à la Chambre. La paix et le centre exigent la non-intervention dans le sens d’abstention. La gauche exig
49 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
78 Je verrai très bien la tribune, qui se dresse au centre de l’ovale, comme une tour carrée, tendue de rouge et violemment écla
79agissant d’une manière uniforme aux impulsions du centre. On le pourra, puisque déjà « le coup électrique de la raison est si
80les quatre côtés, que s’allume à minuit le feu du centre. Les torches enflammées tenues par ceux du premier rang forment une r
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
81 qui nous délivre du malheur de vivre. Tel est le centre de tout le christianisme, et le foyer de l’amour chrétien que l’Écrit
82ou et le Limousin, tandis que l’hérésie avait son centre plus au sud, dans le comté de Toulouse. C’est oublier que l’hérésie e
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
83an de la Croix, et cela « parce qu’il se tient au centre de son humilité ». [p. 166] 3. Transpositions curieuses, mais inévi
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
84elever ce fait : que Vérone fut un des principaux centres du catharisme en Italie. Selon le moine Ranieri Saccone, qui fut dix-
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
85ère des Flandres se trouvaient alors en effet des centres importants de rhétorique et de poésie amoureuse : nous sommes à l’épo
54 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
86ystique ou romantique présuppose l’existence d’un centre ou d’un tréfonds divin de l’âme (c’est l’Un-grund de Jakob Boehme), d
55 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
87 partis. 11. Ceux qui demandent des directives au centre sont victimes de l’optique des partis. 12. Et de même, ceux qui atten
56 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
88’Amsterdam, de Rotterdam, ou des petites cités du centre. Je vois côte à côte un palais de la Renaissance flamande, un hôtel d
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
89trer que sa doctrine représente, en sa pureté, le centre et l’axe même de la notion chrétienne de la personne, à la fois libre
58 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
90plutôt une Suisse culturelle pluraliste, avec ses centres successifs ou parfois même simultanés, offrant un asile provisoire au
59 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
91n, au jour choisi par l’attaquant, parce que, des centres vitaux du pays, les ordres seront déjà donnés dans la langue de l’env
92e L’Europe entière. 32  » Et j’en arrive, ici, au centre même de tout ce que je voulais vous dire aujourd’hui : le seul moyen
60 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
93t des siècles, la Confédération n’a donc point de centre légal, de capitale, ni de constitution. Elle ne connaît et ne tolère
94ar un cerveau et, à partir d’une seule idée, d’un centre abstrait. Je définirais même le fédéralisme comme un refus constant e
95ersonnalisme n’est pas une moyenne, un « parti du centre », un juste milieu entre l’individualisme [p. 188] atomisant et le co
96ibres pour les peuples et les princes les cols du centre de l’Europe. Mission pratique, devenue symbolique. Désormais, il nous
61 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
97amme que la défense des intérêts locaux contre le centre. Ceux qui se disent, chez nous, « fédéralistes », ne sont souvent, je
62 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
98 fut-elle gouvernée par Brüning, chef du parti du centre catholique ? Oui ou non, l’intronisation d’Hitler est-elle le fait de
63 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
99ces créations spontanées, comme accidentelles, de centres européens dans un canton : Zürich au xviiiᵉ siècle, Coppet, Bâle au t
100e au temps de Burckhardt et de Nietzsche… Mais le centre vaudois s’est distingué par sa méfiance à l’égard des « idées ». Son
64 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
101amme que la défense des intérêts locaux contre le centre. Ceux qui se disent, chez nous, « fédéralistes » ne sont souvent, je
65 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
102aurons couvert les 400 kilomètres qui séparent le centre de New York de Washington, en traversant deux villes énormes : Philad
66 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
103s, par la vertu recréatrice d’une mort qui est le centre de l’Histoire, et de chacune de nos histoires individuelles… Aussi, p
67 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
104avec la crise de nos vies privées. Nous sommes au centre de tout le mal dès que nous l’atteignons dans notre cœur. Lorsque nos
68 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
105s l’évolution de l’Europe, représente en effet le centre et l’axe même de la notion chrétienne de personne, à la fois libre et
69 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
106t d’originalité ? Il faut en rapporter le sens au centre même de sa pensée, ou pour mieux dire : de son action. Ce centre est
107sa pensée, ou pour mieux dire : de son action. Ce centre est « la catégorie du solitaire ». Bien des malentendus seraient ici
70 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
108rbitre, de l’aveu même [p. 131] de son auteur, au centre du débat de la Réforme et de son effort dogmatique. Mais nous touchon
109rt dogmatique. Mais nous touchons du même coup au centre du problème le plus ardu que pose l’autonomie de la personne : le pro
71 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
110ystique ou romantique présuppose l’existence d’un centre ou d’un tréfonds divin de l’âme (c’est l’Ungrund de Jakob Boehme), do
72 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
111t casquées, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour élec
73 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
112vraisemblable qu’un seul raid atomique contre les centres populeux des États-Unis puisse tuer 40 millions d’Américains ?”, le s
74 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
113un œil anxieux l’Obélisque, qui n’est même pas au centre. Faut-il vous donner toute la mesure du désespoir qui fond sur moi dè
75 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
114 York s’accroît sans cesse. On parle d’un nouveau centre de production qui se créerait bientôt du côté de Miami. Les barrières
76 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
115 Cène est partagée dans un silence de catacombes. Centres du monde ! Il s’en va, coudoyant la foule et traversant les lieux pub
77 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
116’Amsterdam, de Rotterdam, ou des petites cités du centre. Je vois côte à côte un palais de la Renaissance flamande, un hôtel d
78 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
117t sans doute la maison d’une seule pièce, avec au centre un grand fauteuil tournant et basculant, qui se transformerait le soi
79 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
118ême sort paradoxal a décrété que nous fussions au centre du conflit tout en restant en marge des batailles. Ce que je voudrais
80 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
119t casquées, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour élec
81 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
120à la campagne. Il n’y aura plus de campagne ni de centres urbains, mais une circulation perpétuelle sur la Terre et les Morts d
82 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
121lable qu’un seul [p. 43] raid atomique contre les centres populeux des États-Unis puisse tuer quarante millions d’Américains ?”
83 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
122’un œil anxieux l’Obélisque qui n’est même pas au centre. Faut-il vous donner toute la mesure du désespoir qui fond sur moi dè
84 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
123n attendant que la Bombe vienne volatiliser leurs centres vifs en une seconde, négligeant les armées purement décoratives ? Vou
85 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
124t sans doute la maison d’une seule pièce, avec au centre un grand fauteuil tournant et basculant, qui se transformerait le soi
125uvert les quatre cents kilomètres qui séparent le centre de New York de Washington, en traversant deux villes énormes : Philad
86 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
126nger allemand aujourd’hui, c’est qu’il ne crée au centre de l’Europe un terrain vague, non pas peuplé, mais hanté par cinquant
87 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
127 qui se font la guerre, sans qu’il existe un seul centre capable de dresser l’inventaire de ce domaine gigantesque… Or, malgré
88 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
128particulier, si cosmopolite aujourd’hui, comme au centre du monde. Et, ne serait-ce que pour mieux comprendre leur continent g
89 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
129st morte à la surface des choses pour renaître au centre de l’homme. Et désormais, de tous les événements qui paraissent autou
90 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
130. Oublier son visage, ne serait-ce pas devenir un centre de pur esprit ?… Ou plutôt — et bien mieux — une pure réponse ? » [p
91 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
131et qui veut croire à la vertu, s’il n’y avait, au centre de lui-même, cette absence. En tout pareil aux autres, sauf en ce je
132ent à la conscience de sa mission spirituelle, le centre de la créativité paraît se déplacer dans le cerveau ou dans le cœur.
92 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
133que mesure décrétée par Roosevelt, nous voyons le centre fédéral gagner sur les tendances communautaires locales. Un beau jour
134 qui se font la guerre, sans qu’il existe un seul centre capable de dresser l’inventaire de ce domaine gigantesque… ⁂ Or malgr
93 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
135 York s’accroît sans cesse. On parle d’un nouveau centre de production qui se créerait bientôt du côté de Miami. Les barrières
136s aussi, sur tout le continent, elles forment des centres locaux — en Virginie, dans l’Arizona, à New York — où l’on discute Fr
94 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
137aurons couvert les 400 kilomètres qui séparent le centre de New York de Washington, en traversant deux villes énormes : Philad
95 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
138n ordre d’après un plan géométrique à partir d’un centre ou d’un axe ; fédérer, c’est tout simplement arranger ensemble, compo
139sonnes et des groupes, et non point à partir d’un centre ou par le moyen des gouvernements. Je vois la fédération européenne s
96 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
140 bien clair que ni la droite, ni la gauche, ni le centre, aujourd’hui, ne sont capables de créer l’union. Aucun de ces partis
141voulons l’Europe ni de droite ni de gauche, ni du centre, ni surtout sans partis : [p. 141] mais au contraire fédéraliste. Nou
97 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
142 bien clair que ni la droite, ni la gauche, ni le centre, aujourd’hui, ne sont capables de créer l’union. Aucun de ces partis
143nt à tous les travaux de toutes les assemblées et centres de culture ; B) que soit créé un Centre européen de l’enfance et de l
98 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
144’elle voit très bien, c’est qu’elle n’est plus le centre du monde, sur le plan de la puissance politique. Elle se sent « mise
99 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
145 autour du bassin, et sur l’îlot qui en occupe le centre, s’élèvent des colonnes de pierre noire, hérissées de demi-soucoupes 
146 d’or ou vermillon. ⁂ Quartier purement indien du centre de Bombay : comment font les autos pour traverser sans semer la mort
100 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
147up leur grondement. Vous voyez que ce pays est le centre du monde. C’est ce que l’on pense toujours d’un lieu qu’on aime.