1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alix de Watteville, La Folie de l’espace (avril 1926)
1ries d’écoles et de quelques autres plaisirs pour civils : mettez-le aux prises avec une petite cité patricienne dont il devra
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
2s de la peine à d’excellents garçons. Revenons au civil. J’ai fait allusion au lieutenant-instituteur qui veut faire de la pé
3 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
3s une conclusion précise : la question du service civil est ouverte. Une carrière pour les réformistes ! Mais il faut rendre
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
4olutions européennes — dans le domaine du service civil et des camps de travailleurs. Mais les tentatives de rupture propreme
5 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
5ainsi contre le droit naturel, contre l’honnêteté civile ! Ce recours à un droit universellement humain, n’est-il pas signifi
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
6ndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’autre. Tension organique entre la commune et la région d’une par
7 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
7. » C’est l’amorce de notre conception du service civil, mais entreprise à rebours, et dans un sens qui ne peut aboutir qu’à
8 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
8ndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’autre. Tension organique entre la commune ou la région d’une par
9 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
9a condition prolétarienne par le moyen du service civil de travail78. L’analyse du aboutissait d’autre part à une conception
10 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
10État, limité et fort, et l’institution du service civil.) C’est en vertu de notre conception de la personne que nous voulons
11articiper à notre prochaine expérience de service civil : remplacer un manœuvre dans une usine pendant 15 jours, et lui assur
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
12ésordre, et que les seuls bénéficiaires de luttes civiles aussi mal orientées seront en fait les gros bailleurs de fonds. Erre
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
13s qui aurait le pouvoir de désarmer un colonel en civil, qui affirme au surplus n’avoir aucune espèce d’intention quelconque.
14revendications paysannes. Notre projet de service civil en liaison avec les corporations locales est la seule et unique solut
15appelons la dichotomie, principe de notre service civil. Nous pensons avoir été plus loin que la simple position théorique du
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
16t d’avoir une presse d’opposition, une population civile plus nombreuse que la militaire, un gouvernement faible et des vieill
17’avoir plus ni presse d’opposition, ni partis, ni civils indifférents et inutilisables, ni chômeurs de profession, ni crises d
18nes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est encore que prodromes. Les premières grandes app
14 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
19 du travail. Et sa première expérience de service civil, organisée l’été dernier, a fait voir que les ouvriers savent appréci
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
20État, limité et fort, et l’institution du service civil.) C’est en vertu de notre conception de la personne que nous voulons
21articiper à notre prochaine expérience de service civil : remplacer un manœuvre dans une usine pendant 15 jours, et lui assur
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
22condition prolétarienne. L’institution du Service civil, dont nous avons donné le plan général, et que notre expérience de l’
17 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
23e minimum vital intérieur et européen, de service civil (appelé ici service public), d’entreprise (et non pas de corporation 
18 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
24et les conditions qu’impose toute guerre moderne, civile ou étrangère. Ainsi les dictatures, décriées par les socialistes, ne
19 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’Arche de l’Alliance
25, mais son usage est interdit pendant les guerres civiles : c’est que la mesure est indivisible. Dieu est au ciel, sa loi est s
20 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
26 frustrée qu’au cours des quinze années de luttes civiles que fut le régime de Weimar. Partis, régions, classes, générations, v
21 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
27t d’avoir une presse d’opposition, une population civile plus nombreuse que la militaire, un gouvernement faible et des vieill
28’avoir plus ni presse d’opposition, ni partis, ni civils indifférents et inutilisables, ni chômeurs de profession, ni crises d
29nes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est encore que prodromes. Les premières grandes app
22 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
30r à ce que les institutions principales — service civil, minimum vital… — soient gérées par l’État de manière à fonctionner e
31bre et secteur plané que dans celle entre service civil et travail qualifié ou dans la tension entre communes autonomes et or
23 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
32 C’est dire qu’il n’y a plus de distinction entre civils et militaires, selon la doctrine officielle dite de la nation armée.
33 le plan de la guerre totale et de sa préparation civile en temps de paix, cela équivaut pratiquement à faire du nationalisme.
34ssimilables. Voilà la résistance civique et toute civile dont je vous parlais, et voilà la conscience de notre force véritable
24 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
35ec les autorités du Parti. Nous ne sommes que des civils pour nos enfants. Eux, ils se sentent des militaires. » Plainte vingt
36rte-drapeaux de la Vieille garde du Parti, quatre civils honteux, à la hauteur des bottes. Derrière nous, la plaine est vide,
25 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
37omènes bien distincts, aussi distincts que la vie civile et la vie militaire en général. La pluie civile n’est guère qu’un emb
38e civile et la vie militaire en général. La pluie civile n’est guère qu’un embêtement dont on se préserve comme sans y penser.
26 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
39e d’un ermite à longue barbe qui rétablit la paix civile entre les vieux Confédérés, en prononçant devant la Diète de Stans un
27 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
40ocrates un moyen de protéger des libertés d’ordre civil. Il est en soi la liberté, et nulle autre n’est concevable… La justic
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
41pour le beau langage. Mais l’argot soldatesque et civil nous fournirait une profusion d’exemples d’une verdeur encore plus si
42stincts démoniaques ». Artillerie et massacre des civils : la guerre moderne venait de naître. Elle allait peu à peu transform
43 même de les subordonner à une diplomatie, art de civils. Louis XIV déclare la guerre sous des prétextes juridiques et personn
44uction méthodique d’un million de soldats, non de civils. Mais ce Kriegspiel permit de mettre au point un instrument qui, par
45uère produite qu’à l’arrière dans les populations civiles. En dépit des efforts du lyrisme officiel, d’une certaine littérature
46aires entre villes ouvertes et villes fortifiées, civils et militaires, moyens de destruction permis ou condamnés, tomberont.
29 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
47iers Suisses avaient la passion de leurs libertés civiles et quotidiennes qu’ils ont voulu se libérer du joug autrichien. Et c’
30 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
48, à l’échelle planétaire. Mais il y a le rêve des civils. Et c’est lui qui va dominer, nécessairement. Les vétérans seront abs
31 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
49es Américains, un officier chargé du gouvernement civil réunit cent personnes, au hasard de la rue, et se met à les interroge
32 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
50, que pour le combat de rues, les petites guerres civiles et autres différends d’intérêt local, voire municipal, au titre de la
33 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
51tch Armée-Marine. Je ne savais pas. Et j’étais en civil ! Voilà comment l’arrière trahit !
34 1946, Combat, articles (1946–1950). Post-scriptum (24 mai 1946)
52tes les capitales d’Europe, on voyait en 1939 les civils se promener avec leur boîte à masque en bandoulière. Eh bien, la guer
35 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
53omènes bien distincts, aussi distincts que la vie civile et la vie militaire en général. La pluie civile n’est guère qu’un emb
54e civile et la vie militaire en général. La pluie civile n’est guère qu’un embêtement dont on se préserve comme sans y penser.
55it signe nous sentons la différence d’avec la vie civile, dans le pays des règlements.) Nous vivons à côté de la population, m
36 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
56Américains, un officier en charge du gouvernement civil réunit cent personnes, au hasard de la rue, et se met à les interroge
37 1946, Journal des deux Mondes. Le mauvais temps qui vient
57la faveur de la détresse des masses militaires et civiles déracinées et déportées, parfois aussi à la faveur d’un acte de raiso
38 1946, Lettres sur la bombe atomique. La guerre est morte
58que pour les combats de rues, les petites guerres civiles et autres différends d’intérêt local, voire municipal, au titre de la
39 1946, Lettres sur la bombe atomique. Un salon atomique
59tch Armée-Marine. Je ne savais pas. Et j’étais en civil ! Voilà comment l’arrière trahit !
40 1946, Lettres sur la bombe atomique. Le goût de la guerre
60e les bombardiers lourds ont tué beaucoup plus de civils que de militaires, ce qui a permis la guerre dont on dit que nous sor
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. La guerre des gaz n’a pas eu lieu
61Dans toutes les capitales d’Europe, on voyait les civils se promener avec leur masque à gaz en bandoulière. Eh bien, la . guer
42 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
62 à l’échelle planétaire. Mais il y a le rêve des civils. Et c’est lui qui va dominer, nécessairement. Les vétérans seront abs
43 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
63 tant pour le personnel de la Marine que pour les civils. Le capitaine Leslie E. Gehres, commandant de la Station, déclare que
44 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
64ler à la claire conscience des causes des guerres civiles et nationales, et des moyens d’y remédier. Or ces causes, nous allons
65t fatalement aux réactions sanglantes des guerres civiles, et, par suite, quel que soit le vainqueur, aux dictatures. Or il n’e
45 1948, Suite neuchâteloise. III
66 anglais, auteur de Lettres sur l’état politique, civil et naturel de la Suisse, écrit en 1776 : « La constitution de Neuchât
46 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
67acée de la carte des puissances. Quelques guerres civiles ou troubles sociaux suffisent à motiver son occupation par l’un ou l’
47 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
68aparte. Mais la résistance sourde et obstinée des civils, les révoltes sans cesse renaissantes des vallées du centre finirent
69 davantage l’économie, l’administration, le droit civil et pénal. La période paisible et bourgeoise qui va de 1848 à 1914 per
48 1953, La Confédération helvétique. La vie religieuse
70onduit les protestants lors des premières guerres civiles religieuses. Et ce sont les deux villes soumises à son influence, Zur
49 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
71tes en 60 pays, visitant 3000 camps militaires et civils et s’employant à y faire respecter les conventions de la Croix-Rouge.
50 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
72son avec l’orthodoxie. Quant au mariage lui-même, civil et religieux, forme personnaliste des rapports des deux sexes, puisqu
51 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
73 la Gauche, le Patronat, ou par des personnalités civiles ou militaires dont on estime que c’est le métier. L’expression ne sem
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
74son avec l’orthodoxie. Quant au mariage lui-même, civil et religieux, forme personnaliste des rapports des deux sexes, puisqu
53 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
75artement de Varsovie, où il vivait pauvrement, en civil, commandait en chef une armée d’un demi-million d’hommes, au nom du G
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — L’amour et la personne dans le monde christianisé
76ennes, suivies jusqu’à nos jours par les pouvoirs civils, ont développé dès la première génération apostolique une doctrine du
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
77érents et même opposés ; l’esprit de liberté tant civil que politique : voilà les deux grands points de ressemblance. Pourta
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Premiers plans d’union
78’Église et l’extension des pouvoirs de la société civile. La lutte de Philippe le Bel et de Boniface VIII vint lui offrir une
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
79tre les Guerres Étrangères, ni contre les Guerres Civiles, & ne sçauroit par conséquent procurer de sûreté suffisante soit
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — L’Europe des lumières
80ntes querelles ont presque la cruauté des guerres civiles. Voyons maintenant de quelle manière ce grand ouvrage, commencé par l
81ord séminariste, avant d’entrer dans une carrière civile qui devait faire de lui l’un des plus grands ministres de Louis XVI.
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
82particulière et du caractère de leur gouvernement civil, une grande partie de leur histoire paroîtroit mystérieuse et inexpli
83nels dans les arts paisibles et dans la politique civile ; ils mériteraient alors d’être comptés au nombre des nations civilis
84a pas causée par des insurrections et des guerres civiles, mais par une résistance à la fois tranquille et opiniâtre, inébranla
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
85ons des peuples entre eux (alors que, dans l’État civil et juridique, elle est voilée par la contrainte du gouvernement), on
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
86nt le grand ouvrage de l’établissement de l’ordre civil. On voit plus d’art, plus de persévérance dans la politique des Europ
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
87e. Les parlements, les états généraux, les droits civils et politiques, les immunités et les corporations, toutes ces choses q
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
88rope, mais de l’avenir de l’humanité. Les guerres civiles de l’Europe sont finies, la rivalité des peuples qui la composent va
89age publié à Bruxelles : De la primauté morale et civile des Italiens, que l’on appelle en Italie Il Primato, et qui eut un su
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
90Bluntschli (1808-1881) avait été l’auteur du code civil de son canton natal, Zürich, avant de devenir à Heidelberg l’un des p
65 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
91u Tiers Monde, il a suffi que nos administrateurs civils et militaires s’en aillent, pour que soit décrétée l’adoption immédia
66 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
92 société d’États européens (1879). Auteur du Code civil de son canton natal, Zurich, Bluntschli connaît les mécanismes de not
67 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
93s guerres nationales, c’est-à-dire de nos guerres civiles européennes. Le motif dominant de l’union était alors de rendre impos
68 1965, Fédéralisme culturel (1965). I. « Toute culture est création de diversité »
94e, après des siècles de dissensions et de guerres civiles. Ils ont été sauvés par leur union, et non pas uniformisés. Eh bien,
69 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
95 lequel est mis à rude épreuve par quatre guerres civiles entre catholiques et protestants. L’antagonisme entre les cantons pri
70 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — Ce « petit peuple pacifique… »
96ion, collectivement et en chacun de ses citoyens, civils autant ou plus que militaires, tels que peuvent l’être les fascistes,
97t, ils n’ont plus combattu dans une seule guerre, civile ou étrangère, depuis 1848. Au lieu d’exporter leurs têtes chaudes par
71 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
98mbres des autorités fédérales, les fonctionnaires civils et militaires de la Confédération et les représentants ou les commiss
72 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
99lien confédéral qu’il ne put empêcher les guerres civiles acharnées, comme celle de six cantons contre Zurich au xve siècle et
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
100se matérielle, de divisions morales et de guerres civiles. Sur l’importance vitale — et peut-être exemplaire — de ce lien propr
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
101rofesseur de droit à Neuchâtel et rédigea le Code civil de la Turquie. Et l’autre, nommé Fritz, s’échappa de la maison à l’âg
102 particularisme, la répugnance à subir l’autorité civile mais le goût du service militaire, les assemblées populaires souverai
103onduit les protestants lors des premières guerres civiles religieuses. Et ce sont les deux villes soumises à son influence, Zur
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
104 société d’États européens (1879). Auteur du Code civil de son canton natal, Bluntschli connaît les mécanismes de notre vie c
76 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
105 se concentrent tous les pouvoirs administratifs, civils et militaires, fiscaux et policiers, mais aussi ecclésiastiques, scol
77 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
106 on lui proposait un candidat à quelque promotion civile ou militaire : « Est-il heureux ? » La Suisse a eu de la chance lors
78 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
107nt préféré dans l’ensemble la guerre nationale ou civile, ainsi que les tyrannies en chaîne et les cascades de crises que tout
79 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
108de base de L’Ordre nouveau préconisait un service civil universel prenant « la relève du Travail » : L’Ordre nouveau est fo
109rmet d’atteindre l’objectif que visait le Service civil. La négation (Aufhebung) de la condition prolétarienne ne sera pas ob
80 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
110 besoin d’un père, il choisit d’observer le droit civil, où il redevient le plus faible, et il choisit de faire d’Iseut l’épo
81 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
111ard des rencontres et dans l’excitation des fêtes civiles et religieuses. Sentiment d’impuissance civique, non-participation, i
82 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
112e « violé » en Tchécoslovaquie par un petit avion civil perdu. Non contents de laisser dévaster leur territoire, les États-na
113s maladies du sens civique ; le nombre des procès civils ; la délinquance et le terrorisme ; le gaspillage de l’énergie ; la p
114une apathie civique croissante. La guerre seule — civile ou étrangère — vient mettre un terme à l’anarchie : elle est alors na
83 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
115homme en lutte contre l’aliénation statolâtrique, civile ou militaire, fasciste ou communiste, dictatoriale ou démocratique. M
116aisant exécuter le travail servile par un service civil universel mais bref. Pas plus qu’on ne peut humaniser la chaîne, on n
84 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
117de base de L’Ordre nouveau préconisait un service civil universel prenant « la relève du travail » : « L’Ordre nouveau est fo
85 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
118a guerre. On nous a beaucoup dit que le nucléaire civil n’avait rien à voir avec la guerre nucléaire ; ce n’est pas vrai. Les
86 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
119logie, le terme va s’appliquer à toute communauté civile ou religieuse autogérée. Ainsi des collèges qui apparaissent à Bologn
87 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
120er de soi qu’une nation dominée par une dictature civile ou militaire (Portugal, Espagne, Grèce il y a quelques années encore)
88 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’environnement
121ucléaires et les vols supersoniques militaires et civils constituent une menace peut-être grave pour la couche d’ozone stratos
89 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. La défense de l’Europe
122rces adverses — intimement mêlées à la population civile — rendraient illusoire l’usage des moyens nucléaires qui occasionnera
123i occasionneraient plus de pertes aux populations civiles qu’à l’agresseur » (général Close) ; — enfin pour « dissuader » l’URS
90 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
124s de chômeurs, soit 5,7 % de la population active civile. (Suède : 1,8 %, Suisse : 0,3 %.), La moyenne provisoire du nombre de
91 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
125sur l’État-nation ? Le minimum vital ? Le service civil comme relève du prolétariat ? Le fédéralisme antiétatique ? La démocr
1261940 le premier mouvement de résistance à la fois civile (ouvertement) et militaire (clandestinement) dans l’ignorance où je m
92 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
127 moins « à l’ordre » des États. La guerre seule — civile ou étrangère — vient mettre un terme à l’anarchie : elle est alors na
93 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
128enir » — je pense notamment au choix du nucléaire civil et militaire, que l’action des gouvernements s’efforce sans relâche d