1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1e qu’il devra combattre le lendemain : « Salaud, cochon, saligaud ! » Il l’apostrophait ainsi tout bas, sur un ton révérencie
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2ils pourront se pousser en disant : « C’que c’est cochon ! » Mais le moment ne vient pas, ils sont déçus. Enfin, mon voisin, u
3 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
3 nous avons couru implorer l’aide de Simard. « Ce cochon-là » refuse, prétextant une hernie ; sa femme aussi, prétextant sa ja
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
4maisons trop grandes…) 12 janvier 1935 Ces cochons-là ! — Simard le jardinier s’est fait une forte entaille au doigt en
5urances, mais lui les nomme plus couramment « ces cochons-là ». Ces cochons-là sont donc au nombre de sept ou huit. Il en total
6les nomme plus couramment « ces cochons-là ». Ces cochons-là sont donc au nombre de sept ou huit. Il en totalise sept pour son
7 20 sous par jour. Au dernier examen médical, ces cochons-là ont déclaré que tout allait bien, c’est-à-dire qu’ils « l’ont dimi
8pension de 5 000 francs pour son beau-frère. « Ce cochon-là » n’a pas répondu, et pourtant la lettre était recommandée. Alors
9s voilà que la personne compétente lui dit : « Ce cochon-là t’a refait de 299 francs, consulte voir les barèmes ! » Il a fallu
10surés qui vivent dans la rouspétance contre ces « cochons-là » et dans la crainte de la vieillesse. On travaille pour ne rien g
11ourri », la « pulmonie » fait des ravages, et ces cochons-là vous diminuent. Simard m’explique encore que les gens s’en vont d’
5 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
12 une chose : si tous l’abandonnent, tous ces gros cochons qui sont autour de lui (et il nomme les principaux chefs du régime) e
6 1946, Combat, articles (1946–1950). Les cochons en uniforme ou le nouveau Déluge (23 mai 1946)
13 Les cochons en uniforme ou le nouveau Déluge (23 mai 1946)d Pendant l’hiver 19
14omposés d’animaux. Deux cents chèvres, deux cents cochons et quatre mille rats seront à leur poste de combat, sur les tourelles
15e Noé. Une précision supplémentaire, à propos des cochons : l’on a remarqué que la peau des cochons est fort semblable à celle
16pos des cochons : l’on a remarqué que la peau des cochons est fort semblable à celle de l’homme. La sensibilité de l’une peut r
17e de l’autre. Aussi bien nos marins ou capitaines cochons seront-ils revêtus, pour l’occasion, d’uniformes réguliers de la mari
18, sont réputés mortels. On verra bien comment ces cochons-là se comportent sous le feu, et savent mourir. Quel que soit le rés
19is dans l’Histoire, l’uniforme sera porté par des cochons, au sens le plus scientifique de ce terme. Quand je vous disais que l
7 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
20946)f À l’heure qu’il est, on ne sait rien des cochons. Peut-être les prières dites en l’église de Carliste, en Angleterre,
21n’a rien voulu savoir de cette futile grillade de cochons vifs, organisée par les services publicitaires de la Marine. Qu’on se
22jouir trop bruyamment de la survie des deux cents cochons en uniformes. Les habitants d’Hiroshima n’ont pas tenu le coup tout à
8 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
23iées » les coraux, les vaisseaux de guerre et les cochons en uniforme qu’on y a mis en place d’équipages. Opération-carrefour
9 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
24endue !… Tu t’es creusé un trou en terre comme un cochon dans son fumier !… Ô toi mon doux petit faiseur de rimes, je te tire
10 1946, Lettres sur la bombe atomique. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
25 Appendice ILes cochons en uniforme ou Le nouveau déluge Pendant l’hiver 1945-1946, le gouv
26omposés d’animaux. Deux cents chèvres, deux cents cochons et quatre mille rats seront à leur poste de combat, sur les tourelles
27Une précision supplémentaire, donnée à propos des cochons, nous ramène d’autre part à ma lettre deuxième, où j’annonçais la mor
28militaire. Voici. L’on a remarqué que la peau des cochons est fort semblable à celle de l’homme. La sensibilité de l’une peut r
29e de l’autre. Aussi bien nos marins ou capitaines cochons seront-ils revêtus pour l’occasion d’uniformes réguliers de la marine
30, sont réputés mortels. On verra bien comment ces cochons-là se comportent sous le feu, et savent mourir. Deux bateaux-hôpital
31is dans l’Histoire, l’uniforme sera porté par des cochons, au sens le plus scientifique de ce terme. Quand je vous disais que l
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
32endue !… Tu t’es creusé un trou en terre comme un cochon dans son fumier !… O toi mon doux petit faiseur de rimes, je te tire