1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1e absolument fortuit, de manière à prévenir toute concentration de l’esprit. b) plan d’études. On a divisé l’enseignement en branches
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2orce vient du Yoga. Et tout le Yoga repose sur la concentration. En vérité, toute force résulte d’une concentration, dans quelque dom
3ncentration. En vérité, toute force résulte d’une concentration, dans quelque domaine que ce soit. Si l’Occident comprenait cette vér
4ole appliquait en les transposant des méthodes de concentration analogues, même dans la mesure sans doute faible où la nature des enf
5ues au passage. Ab uno disce omnes. Une minute de concentration intense dégage dans l’individu plus d’énergie que des heures d’exerci
3 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
6 et il le sait ! Si Niemöller est dans un camp de concentration, prisonnier personnel du Führer, ce n’est point parce qu’on lui repro
4 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
7pouvoir trancher le débat sans risquer le camp de concentration. Je m’en rends compte en écrivant ces lignes, et qu’il y a peu de mér
5 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
8Cet accroissement du prolétariat, résultant de la concentration des richesses terriennes entre les mains du patriciat, posa très vite
9t livrée aux mécanismes de la loi capitaliste. La concentration des terres et de l’argent62 entre les mains d’une classe restreinte c
10é. Le capitalisme financier, né de cette première concentration, a précipité la dissolution sociale. Son triomphe a marqué l’avènemen
11e en caste fermée, et provoquant par ailleurs des concentrations de capitaux qui permettront d’étendre le processus à tous les contine
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. L’été parisien
12 la brutalité tyrannique de Staline, des camps de concentration sibériens, des fusillades massives, de l’asservissement des paysans,
7 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
13lle alors du sabotage, et cela conduit au camp de concentration. Je regarde ce grand auditoire recueilli. Il n’y aura pas de heil ! h
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
14 et il le sait ! Si Niemöller est dans un camp de concentration, prisonnier personnel du Führer, ce n’est point parce qu’on lui repro
9 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
15aurait pas de masses possibles, au sens précis de concentration d’hommes, sans la radio, les haut-parleurs, la presse et les transpor
16leur véritable objet ; un pouvoir exceptionnel de concentration, c’est-à-dire de fidélité ; enfin le mépris des biens terrestres et d
10 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
17aurait pas de masses possibles, au sens précis de concentration d’hommes, sans la radio, les haut-parleurs, la presse et les transpor
11 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
18l y passe des heures indicibles d’intensité et de concentration. C’est le temps de sa vie ! Ce nœud l’attestera. L’innocence du préde
12 1946, Lettres sur la bombe atomique. Utopies
19r nos racines paysannes ? La machine à vapeur, la concentration urbaine, l’avion, la « défense » contre la Bombe, tout va dans le mêm
13 1947, Doctrine fabuleuse. Angérone
20poser les deux observations suivantes : l’extrême concentration de l’attention sur un objet non corporel, œuvre d’art ou pensée d’un
14 1947, Doctrine fabuleuse. Le nœud gordien renoué
21l y passe des heures indicibles d’intensité et de concentration. C’est le temps de sa vie ! Ce nœud l’attestera. L’innocence du préde
15 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
22leur véritable objet ; un pouvoir exceptionnel de concentration, c’est-à-dire de fidélité ; enfin le mépris des biens terrestres et d
23 pour les raffinements spirituels, peu capable de concentration, peu enclin au mépris des biens terrestres, et religieusement convain
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
24ugle à ceux qui cherchent un ordre, et le camp de concentration à ceux qui rêvent encore de restaurer le sens communautaire. En dehor
17 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
25ou de maintenir la Cité dans sa gloire. Une telle concentration d’œuvres fameuses, qu’on les juge monstres ou merveilles, ne peut pas
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
26ste, polarise des possibilités, crée une certaine concentration d’énergies, offre un point de repère aux esprits qui méditent sur l’E
19 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
27 !), plutôt qu’en fonction du but à atteindre, la concentration intellectuelle. En revanche, on n’exigeait pas assez quant à la disci
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Napoléon et l’Europe
28lus grandes pensées avait été l’agglomération, la concentration des mêmes peuples géographiques, qu’ont dissous, morcelés, les révolu
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
29plus délectable, est unité, identité, uniformité, concentration ; il maudit, comme attentatoire à sa Majesté, tout ce qui peut partag
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
30. Elle concilie une extension universelle avec la concentration de toute connaissance dans le cosmos des sciences. Elle ne souffre au
31decins de Göring sur des prisonniers des camps de concentration pour découvrir la limite de la résistance humaine étaient socratiques
23 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
32oique fort inégales de durée. Premier mouvement : concentration des valeurs religieuses et culturelles du Proche-Orient dans la pénin
24 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
33cidents naturels peuvent servir de prétexte à une concentration qui deviendra communauté humaine, village ou ville, au-delà du stade
25 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stage d’Oosterbeek (septembre 1964)
34les régions naturelles ou créées par de nouvelles concentrations industrielles et commerciales vont être revalorisées. Elles vont resp
26 1965, Fédéralisme culturel (1965). II. « Devenons nous-mêmes ! »
35rsation avec Ramuz sur les mérites comparés de la concentration sur un seul lieu, et de la circulation mondiale des influences, je lu
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
36tte topographie n’indique guère que des points de concentrations de forces, laisse de côté beaucoup de régions où quelque génie peut s
37t des facultés à l’échelle intercantonale, et des concentrations de chercheurs dotés d’instruments adéquats, bien trop chers pour un s
28 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
38bilité des industries, et par suite les nouvelles concentrations de ressources intellectuelles, techniques et bancaires autour de ress
29 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
39, sont trop chères pour une ville, un canton : la concentration des moyens au niveau national (voire international) et dans un seul l
30 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
40e d’un remède qui guérit, mais bien à celle d’une concentration concertée de facteurs psychiques et psychologiques qui modifient le t
31 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
41 sont les guerres qui ont servi de prétexte à ces concentrations forcées, c’est leur préparation, leur conduite et leurs suites qui on
32 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
42 conséquence les pouvoirs de décision, opérer les concentrations de forces proportionnées à la puissance que l’on veut obtenir et en m
33 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
43 symbole et le terme logique s’appelle le camp de concentration. Europe doit signifier enfin dialogue. L’union que nous voulons est c
34 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
44ou de maintenir la Cité dans sa gloire. Une telle concentration d’œuvres fameuses, qu’on les juge monstres ou merveilles, ne peut pas
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
45 conséquence les pouvoirs de décision, opérer les concentrations de forces proportionnées à la puissance que l’on veut obtenir, et en
36 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
46bilité des industries, et par suite les nouvelles concentrations de ressources intellectuelles, techniques et bancaires autour de ress
47 sont les guerres qui ont servi de prétexte à ces concentrations forcées, c’est leur préparation, leur conduite et leurs suites qui on
37 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
48 conséquence les pouvoirs de décision, opérer les concentrations de forces proportionnées à la puissance que l’on veut obtenir et en m
38 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
49ée, au sein du système continental d’échanges, de concentrations et de spécialisations.) b) Les régions scolaires (d’enseignement prim
50, l’on assiste au même double mouvement couplé de concentration et de décentralisation des entreprises, entre l’échelon continental e
39 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
51u de vie dont l’élaboration exige du temps et une concentration de toutes les facultés. (Rien là que le dogme révèle, ou qui ne se pu
40 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Passer de la croissance à l’équilibre »
52de notre société, et par suite la nécessité d’une concentration globale, au-delà du stade de croissance industrielle sauvage, dominée
41 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
53as hésité à qualifier de « crime abominable » les concentrations de centrales nucléaires exigées par les agences énergétiques de nos É
42 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
54e et psychologie, moyens de transport et camps de concentration, procédés de construction et procédés de destruction, de guérison des
43 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
55va de même pour la croyance : « Dans les camps de concentration, il y a eu des croyants qui perdaient la foi et des athées qui l’acqu
56produisent embouteillages et immobilité ; trop de concentrations humaines produisent les « foules solitaires » des grandes villes. Tro
44 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
57, toujours dissous dans l’acide, sont jetés après concentration dans d’immenses cuves souterraines d’acier au carbone, où le liquide
45 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
58es efforts et des sollicitations, empêchant toute concentration sur un point choisi par quelque nécessité interne, en vue d’une créat
46 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
59ure des entreprises de taille monstrueuse, et des concentrations toujours croissantes de pouvoir, aux dépens de l’autonomie des commun
47 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
60s slogans que je combats, tels que « relance », « concentration », « impératifs technologiques », semblent précis à mes censeurs, en
48 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Que tout appelle les Régions
61mies municipales et régionales, et à prévenir les concentrations stato-nationales de puissance, tout en respectant l’environnement. Ce
49 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
62 sont les guerres qui ont servi de prétexte à ces concentrations forcées, c’est la préparation des guerres, leur conduite et leurs sui
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’économie
63ctions de masse. Par le jeu de l’expansion et des concentrations, l’industrie des Six puis des Neuf a pu se rapprocher des niveaux de
64ction, quel qu’en fût le prix social, appelait la concentration des efforts, le centralisme. Elle appelait une planification national
51 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’environnement
65e, etc.) 2. La lutte contre l’accroissement de la concentration de CO2 dans l’atmosphère, qui pourrait entraîner la fonte des calott
52 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
66: La grandeur des États chez les modernes, et la concentration du pouvoir des monarques ont rendu pour ainsi dire, la politique tout
53 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
67ourquoi. J’ai commencé à l’écrire dans un état de concentration et de passion littéraire considérables. Au moment, prévu par le contr
68is rien écrit. C’est dans un état de fièvre et de concentration extraordinaires que je m’y suis mis. J’ai écrit ce livre en trois moi