1 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
1oniste s’escrime à vingt reprises sur le deuxième Concerto brandebourgeois, mais deux radios martèlent ce Tchaïkovski qu’on ente
2 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
2oniste s’escrime à vingt reprises sur le Deuxième Concerto brandebourgeois, mais deux radios martèlent ce Tchaïkovski qu’on ente
3 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
3oniste s’escrime à vingt reprises sur le deuxième Concerto Brandebourgeois, mais deux radios martèlent ce Tchaïkovski qu’on ente
4 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
4 siècle a donné à Paris plus de cent symphonies, concertos, opéras et ballets, durant trente jours, sans que s’y glisse une mesu
5 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
5et il en meurt, mais les virtuoses qui jouent ses concertos en vivent très bien : 3 000 dollars pour une soirée et trente soirées
6 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
6romans, des sonnets, des tableaux de chevalet, le concerto, la symphonie, que vous ne trouvez pas en dehors de l’Europe. Les gra
7 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Il n’y a pas de « musique moderne »
7 siècle a donné à Paris plus de cent symphonies, concertos, opéras et ballets, durant trente jours, sans que s’y glisse une mesu