1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
1ement, s’est déversée, mais elle a mal choisi son confident : elle ne trouve aucune paix dans une intimité purement humaine : Et
2 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
2ne devant Dieu, que le héros adresse à « son muet confident », l’auteur. Peut-être avons-nous ici les pages les plus éloquentes e
3 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
3n me questionne sur le Führer. Je ne suis pas son confident. Et vous avez les journalistes… Je l’ai entendu pendant une heure et
4 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
4le solitude. Il se dépeint non seulement privé de confident, mais seul avec un moi qu’il ne comprend même plus : Vainement essa
5 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
5le solitude. Il se dépeint non seulement privé de confident, mais seul avec un moi qu’il ne comprend même plus : … Vainement ess
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
6n frère, lui ayant ainsi envoyé le plus ancien et confident de ses serviteurs et celui sur lequel lui-même pouvait prendre le plu
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
7et l’autre à Burckhardt qui se tait. Le principal confident du grand professeur bâlois se trouve être un « Polizeidirektor » de K