1 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
1d’illustrations inoubliables. Par ailleurs, cette descente aux enfers de notre âme fait songer à Dostoïevski. Dans La Répétition
2 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
2pour en faire un divan. L’escalier est étroit. La descente s’était opérée sans trop de mal, lors de notre arrivée. Mais nous n’a
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
3, de relais, de miroirs, de faux-semblants. Cette descente de l’esprit dans le monde quotidien, c’est le vrai progrès de l’espri
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
4ons plus guère qu’à la tombée de la nuit, pour la descente quotidienne au village. Emmitouflés et silencieux, nous devons ressem
5 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
5cher au-delà. Et nous avons vu que le rêve, ou la descente au fond de l’inconscient, représentent pour les romantiques les voies
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
6é de la légende ou du mythe de Tristan. C’est une descente aux cercles successifs de la passion. Le dernier livre indique une at
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
7ppose une illumination subite, ou conversion, une descente de la Grâce venant de Dieu à l’homme. Ces deux extrêmes ainsi marqués
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
8œuvre, désormais, nous en apprennent moins sur la descente du mythe dans les mœurs, que les romans de série, le théâtre à succès
9 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
9se mit à le battre, et le laissa pour mort sur la descente de lit. Puis elle s’endormit, fatiguée. Le lendemain, il vivait encor
10 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
10cher au-delà. Et nous avons vu que le rêve, ou la descente au fond de l’inconscient, représentent pour les romantiques les voies
11 1946, Journal des deux Mondes. Le choc de la paix
11ens inconnu. Nous roulions tous ensemble dans une descente aux vertiges variés et passionnants. Je retombe à plat, au bas de ma
12 1948, Suite neuchâteloise. I
12n voit sur l’étiquette le Trou de Bourgogne et la descente des vignes vers le lac. Je pouvais dire à mes amis : là, dans ces arb
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
13 vers le Rien transcendant. Les deux mouvements — descente et remontée — ne sont qu’apparemment superposables ; car il s’agit en
14ar il s’agit en réalité dans le premier cas d’une descente créatrice de Dieu dans l’homme ; dans le second, d’un essai de montée
14 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où le drame se noue
15 dans l’Histoire. L’avatar hindouiste, qui est la descente du dieu dans un corps d’animal ou d’homme, se répète aux temps sombre
15 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
16nent qui n’ait point de déserts. Continuons notre descente vers les terres du centre du monde : comparez les photos aériennes d’
16 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
17sse être artificiellement arrêté. Immobiliser une descente est le but suprême auquel aspirent la plupart des Utopies, car elles
17 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
18qu’un des aspects de ce vaste développement. À la descente ou « procession », en quoi consiste la multiplication des êtres, corr