1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1 multiples réactions de l’Europe placée devant le dilemme Orient-Occident. Réactions qui, disons-le tout de suite, renseignent
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2r du désir d’action qui empêtrait Barrès dans des dilemmes où l’art trouvait mal sa nourriture. Drieu La Rochelle tente la même
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
3ops n’a-t-il pas cédé à la tentation de créer des dilemmes irréductibles, suprême et inconsciente ruse d’un inquiet qui veut le
4Dès lors sont-elles vraiment les deux termes d’un dilemme, l’une n’étant que le chemin qui mène à l’autre ? Car la foi naît de
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5it sont incompatibles, le monde moderne impose ce dilemme : « en être » ou ne pas en être, c’est-à-dire se soumettre à la techn
6 : chercher s’il est possible d’échapper au fatal dilemme. Premiers pas vers la solution : l’existence du dilemme. Second pas :
7e. Premiers pas vers la solution : l’existence du dilemme. Second pas : en poser les termes avec netteté et courage. Pour le re
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
8nstruction publique qu’ils ont subies. 3.h. Le dilemme J’ai indiqué que les principes de l’instruction publique ne coïnci
9me. Il y a là, dirait M. Prudhomme, un bien grave dilemme.   4. Ce ne sont pas seulement les meilleurs qui sont sacrifiés. V
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
10a vérité, force nous est de reconnaître que notre dilemme subsiste dans son intégrité et son urgence. 7. Ou des appareils qui
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
11ssent incapables de transporter dans ce décor les dilemmes religieux d’une vie intérieure que l’on sent parfois sous-jacente, ma
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
12 » Je vois que cet article en vient à formuler le dilemme sociologie-métaphysique ou si l’on veut marxisme-christianisme, qui s
13eut marxisme-christianisme, qui se trouve être le dilemme urgent de l’heure. Et je m’inquiète ; non pas de ces questions ni de
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
14 refus de la magie qui fonde notre éthique, et ce dilemme est peut-être le plus important qui se pose à l’esprit occidental, dè
15’il adopte suffit à déterminer une suite d’actes. Dilemme, en son fond, religieux. C’est une forme dialectique, « agonique », d
10 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Une « tasse de thé » au Palais C…
16 visiblement aux prises une fois de plus, avec le dilemme hamlétique, — celui pourtant, depuis trente ans, qu’il résout par l’a
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
17qui expliquent tout sauf l’essentiel. Voici notre dilemme : voulons-nous être des éléments de statistique, ou bien des hommes d
12 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — L’engagement politique
18ne peut plus penser sans buter aussitôt contre un dilemme absurde : ou bien la pensée reste « libre », comme l’entendaient les
13 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
19qui expliquent tout sauf l’essentiel. Voici notre dilemme : voulons-nous être des éléments de statistique, ou bien des hommes d
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
20 que la science et les arts sont enfermés dans ce dilemme : ou l’esprit pur — comprenez inactif — ou le salon des arts ménagers
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
21e la crise dans le sens de notre destin.   5. Le dilemme. Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins commu
22t au défi de résoudre sur tous les plans le grand dilemme que voici : — ou bien nous perdrons notre temps et notre chance dans
16 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
23duction ou sous-consommation ? C’est bien le même dilemme que nous pose le capitalisme sur le plan de la quantité. Sur le plan
17 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
24olve la crise dans le sens de notre destin. 5° Le dilemme. — Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins com
25t au défi de résoudre sur tous les plans le grand dilemme que voici : ou bien nous perdrons notre temps et notre chance dans l’
18 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
26phes distingués qui repoussent sans fin les vrais dilemmes pour « continuer à analyser ». Je ne dis pas cela seulement contre le
27nous reconnaîtrons les vrais problèmes, les vrais dilemmes que pose la vie commune, nous toucherons enfin le vrai tragique, qui
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
28sme consiste à enfermer les intellectuels dans le dilemme : pensée « pure » ou pensée « asservie » à l’action, carence ou simon
20 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
29e cadre nouveau de l’Europe. Il est fatal que ces dilemmes se multiplient à l’avenir. Le fameux équilibre stratégique de l’Europ
21 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
30 dans les temps modernes, Nietzsche, aboutit à un dilemme qui me paraît correspondre, terme à terme, à celui que Luther et Paul
22 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
31s radicaux, vraiment sérieux, se voit acculé à ce dilemme, ou plutôt à l’acceptation simultanée de ses deux termes. Et l’on sai
32il saisi dans son sérieux dernier la réalité d’un dilemme qui sacrifie l’homme à la vérité ? 14. Traduit du latin, aux Éditio
23 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
33rité. On trouve dans la Logique de Port-Royal, un dilemme assez comparable, « par lequel un ancien Philosophe prouvait qu’on ne
34t mêler. » La Logique observe à propos du premier dilemme — ou sophisme — « qu’il n’est point fâcheux d’offenser les hommes, qu
24 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
35al, se trouve confondue avec le pouvoir légal, le dilemme suivant ne tarde pas à se révéler insoluble : ou bien, pour assurer u
36usqu’à l’explosion qui ramène au premier terme du dilemme. Et ainsi de suite : ce petit jeu dure en France depuis un siècle et
37 gauche depuis quelques années échouent contre ce dilemme, insoluble dans la perspective dans laquelle se placent leurs auteurs
25 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
38ations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2° Mauvais outils. — Revenons au sens précis, limité et terre à terr
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
39ques et par les croyances morales.) Voici donc le dilemme : ou bien l’on est dans le chômage, et l’on n’a pas les moyens de s’a
40ations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2. Mauvais outils. — Revenons au sens précis, limité et terre à terr
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
41uquer le peuple. Dictature ou éducation, voilà le dilemme du xxe siècle. La dictature est très fragile, Elle n’a qu’un argumen
28 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
42es perdront leurs raisons de vivre. Voici donc le dilemme que nous pose ce mimétisme totalitaire : ou bien la démocratie ne réu
43ionale. Or je crois que l’erreur qui aboutit à ce dilemme est la plus grave que nous puissions commettre en tant que Suisses, c
29 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
44»… Ou l’ennui résigné, ou la passion : tel est le dilemme qu’introduit dans nos vies l’idée moderne du bonheur. Cela va de tout
30 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
45 et qui n’est pas toujours aussi simpliste que le dilemme passion-fidélité peut nous le faire croire. De fait, on ne connaît ja
46on, le dépassement. Or le moyen de dépasser notre dilemme ne saurait être la pure et simple négation de l’un de ses termes. Je
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
47. C’est enfin qu’il permet de mettre à nu certain dilemme dont notre vie hâtive, notre culture et le ronron de nos morales sont
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
48cela bien avant Freud et son école. Voici donc le dilemme que pose l’amour-passion : si l’on n’y voit que de la sexualité, c’es
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
49tion de la force collective ne peut mener qu’à ce dilemme : ou l’impérialisme triomphe — c’est l’ambition de s’égaler au monde 
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
50 »… Ou l’ennui résigné ou la passion : tel est le dilemme qu’introduit dans nos vies l’idée moderne du bonheur. Cela va de tout
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
51 et qui n’est pas toujours aussi simpliste que le dilemme passion-fidélité peut nous le faire croire. De fait, on ne connaît ja
52on, le dépassement. Or le moyen de dépasser notre dilemme ne saurait être la pure et simple négation de l’un de ses termes. Je
36 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
53du tout de sa vocation personnelle. Voici donc le dilemme où nous placent la culture actuelle et le monde actuel : ou bien tu v
37 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
54nc de Rome). Allons donc ! Pour un protestant, ce dilemme est aussi choquant que le serait pour un Anglais ou un Scandinave le
55que le serait pour un Anglais ou un Scandinave le dilemme entre l’anarchie et l’étatisme totalitaire. Assimiler l’autorité au r
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
56du tout de sa vocation personnelle. Voici donc le dilemme où nous placent la culture actuelle et le monde actuel : ou bien tu v
39 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
57e cadre nouveau de l’Europe. Il est fatal que ces dilemmes se multiplient à l’avenir. Le fameux équilibre stratégique de l’Europ
40 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
58s général. Le temps est venu de dépasser le faux dilemme rationalisme ou irrationalisme. Cette discussion a mal tourné, décidé
41 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
59ieuse qui marquera la paix du xxe siècle. Un des dilemmes fameux de notre temps fut posé aux Allemands par Goering : c’était du
42 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
60s de la « magie »6 qui fonde notre éthique, et ce dilemme est peut-être le plus important qui se pose à l’esprit occidental, dè
61’il adopte suffit à déterminer une suite d’actes. Dilemme, en son fond, religieux. C’est une forme dialectique, « agonique », d
43 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
62 dans les temps modernes, Nietzsche, aboutit à un dilemme qui me paraît correspondre, terme à terme, à celui que Luther et Paul
44 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
63nc de Rome). Allons donc ! Pour un protestant, ce dilemme est aussi choquant que le serait pour un Anglais ou pour un Scandinav
64e serait pour un Anglais ou pour un Scandinave le dilemme entre l’anarchie et l’étatisme totalitaire. Assimiler l’autorité au r
45 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
65 » Je vois que cet article en vient à formuler le dilemme entre sociologie et métaphysique, qui se trouve être le dilemme urgen
66sociologie et métaphysique, qui se trouve être le dilemme urgent de l’heure. Et je m’inquiète ; non pas de ces questions, ni de
46 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
67ermes simples : on verrait vite que c’est un faux dilemme. Le fait est là : nous allons en dix heures de Lisbonne à New York au
47 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
68Enfin elle nous met en mesure de refuser les faux dilemmes entretenus par la lutte des partis. Prenez le dilemme de la droite et
69mes entretenus par la lutte des partis. Prenez le dilemme de la droite et de la gauche : concurrence libre ou étatisation. Nous
48 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
70ne sociologie religieuse, je voudrais indiquer le dilemme que pose à un esprit européen le spectacle des églises américaines. O
49 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
71tre temps, c’est poser aux Églises chrétiennes un dilemme très net : il ne leur reste plus qu’à s’endormir, ou bien à passer à
50 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
72ermes simples : on verrait vite que c’est un faux dilemme. Le fait est là : nous allons en dix heures de Lisbonne à New York,
51 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
73 la liberté. L’utopie ou la tragédie, tel est le dilemme que nous offre le siècle. En nous refusant à l’une, nous décidons pou
52 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
74e et religion, celui qui veut agir bute contre ce dilemme : ou bien s’adapter au public, dans l’intention de mieux l’atteindre,
75ne sociologie religieuse, je voudrais indiquer le dilemme que pose à un esprit européen le spectacle des églises américaines. O
53 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
76r. Dans ce cas, la Suisse aussi serait sauvée. Le dilemme suisse est donc : mission ou démission. M. Siegfried pense que la sa
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
77ion de l’avenir du monde se résume dans ce simple dilemme : la Planète unie ou la Bombe. Et je veux dire : Si les États-Unis e
55 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
78Tout ce qui fait le sens même de nos vies. Le dilemme En vérité, l’Europe perdra tout cela, si elle persiste dans sa div
56 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
79 d’un retrait des crédits américains, leur fameux dilemme “CED ou Wehrmacht”, leur chantage au contrecoup nationaliste allemand
80 du MRP, etc., avaient donc raison. Sur le fameux dilemme CED ou Wehrmacht : « Les accords de Londres donnent encore moins de g
57 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
81 à tous les citoyens d’Europe, sous la forme d’un dilemme vital : s’unir immédiatement, ou périr en ordre dispersé. Quant à la
58 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
82res emplumés du grand dieu Huitzilopochtli. 6. Dilemme La crise de notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident, succo
83ilemme La crise de notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident, succombant au Devenir déifié, va-t-il se mettre hors d’é
59 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’expérience du temps historique
84rêtres emplumés du grand dieu Huitzilopochtli. Dilemme La crise de notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident succom
85ilemme La crise de notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident succombant au Devenir déifié va-t-il se mettre hors d’éta
60 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
86ent complémentaires. Ce ne serait plus alors d’un dilemme à trancher qu’il s’agirait, mais d’une tension à restaurer dans son é
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
87ent complémentaires. Ce ne serait plus alors d’un dilemme à trancher qu’il s’agirait, mais d’une tension à restaurer dans son é
62 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
88l’histoire réelle des hommes et des nations : ses dilemmes sont plus clairs, mais rarement résolus. Il n’en arrive pas moins que
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Interaction de l’économique et du politique
89le monde actuel ? Ou bien, n’est-ce pas plutôt le dilemme « indépendance ou dépendance » qui se trouve posé en termes démodés ?
90 des relations économiques entre nations. Le faux dilemme « indépendance ou dépendance » au niveau international s’évanouit don
91ncret de ses deux termes. Qu’en est-il de l’autre dilemme qui se posait au plan national entre l’économisme niveleur et nos str
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
92 rappels dramatiques à l’ampleur, à l’urgence des dilemmes. Le Fonds national de la recherche scientifique disposait en 1963 de
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
93l’histoire réelle des hommes et des nations : ses dilemmes sont plus clairs, mais rarement résolus. Il n’en arrive pas moins que
66 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
94ie qui puisse miner un corps politique. Double dilemme Telle étant la crise présente de l’État-nation, le régime à prescr
95e des empires de l’Est et de l’Ouest leur pose un dilemme aussi simple qu’inexorable : — ou bien ils se contentent de proclamer
67 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
96 (La gauche, la jeunesse et le reste suivraient.) Dilemme classique on le voit, que celui qui s’énonce en termes de maxima cont
68 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
97tés, ou le prix d’un confort toujours accru ? Ces dilemmes se posent aujourd’hui à tous les peuples avancés sous le rapport de l
98duire où vous ne vouliez pas aller… Voici donc le dilemme présent : Si nous attribuons pour finalité à la cité européenne de de
99 l’antithèse État-nation – fédération, ramenée au dilemme puissance ou liberté comme finalités de l’union. Mais je ne crois pas
69 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
100tés, ou le prix d’un confort toujours accru ? Ces dilemmes se posent aujourd’hui à tous les peuples avancés sous le rapport de l
101duire où vous ne vouliez pas aller… Voici donc le dilemme présent : si nous attribuons pour finalité à la Cité européenne de de
102 l’antithèse État-nation – Fédération, ramenée au dilemme Puissance ou Liberté comme finalités de l’union. Mais je ne crois pas
70 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Naissance d’une Fondation
103 Tout ce qui fait le sens même de nos vies. Le dilemme En vérité, l’Europe perdra tout cela, si elle persiste dans sa div
71 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le civisme commence au respect des forêts
104t vivre toute la haute vallée. 6. On retrouve ces dilemmes exprimés en des termes analogues dans une étude de la revue de l’Unio
72 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
105donc que les fédéralistes doivent refuser le faux dilemme : souveraineté ou fédération. Et sur la base d’une expérience histori
106e prix d’un nouvel accroissement de confort ? Ces dilemmes se posent aujourd’hui à tous les peuples avancés sous le rapport de l
107duire où vous ne vouliez pas aller… Voici donc le dilemme présent : Si nous attribuons pour finalité à la cité européenne de de
108nt l’antithèse État-nation–Fédération, ramenée au dilemme puissance ou liberté comme finalités de l’union. Mais je ne crois pas
73 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
109ui puisse miner un corps politique. 44. Double dilemme Telle étant la crise présente de l’État-nation, le régime à prescr
110e des empires de l’Est et de l’Ouest leur pose un dilemme aussi simple qu’inexorable : — ou bien ils se contentent de proclamer
74 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
111six ans, et quelques députés de temps à autre. Le dilemme du xxe siècle finissant s’exprime ainsi : en cas de conflit entre ce
112échelle de l’Europe — ce n’est pas ma faute si le dilemme est aussi dur. Si vous ne faites pas l’Europe, donc si vous persistez
75 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
113tés, ou le prix d’un confort toujours accru ? Ces dilemmes se posent aujourd’hui à tous les peuples avancés sous le rapport de l
114duire où vous ne vouliez pas aller… Voici donc le dilemme présent : Si nous attribuons pour finalité à la Cité européenne de de
115nt l’antithèse État-nation–Fédération, ramenée au dilemme Puissance ou Liberté comme finalités de l’union. Mais je ne crois pas
76 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « L’homme se voit contraint de choisir librement son avenir »
116viendraient des fatalités. Voici donc notre grand dilemme : ou bien nous formulons une politique globale, ou bien le pire devie
77 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Gagner le monde ou sauver son âme »
117on âme » Tout cela se ramène peut-être au grand dilemme évangélique : — Gagner le monde (quitte à détruire la Nature) ou sauv
118de stratégie de l’espèce humaine. Tous les grands dilemmes que je viens d’énumérer comportent un enjeu écologique. Mais si ce fu
78 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
119imples. Mais ils se ramènent dans l’ensemble à un dilemme fondamental entre l’impératif catégorique, qui est moral, et les impé
120sur autrui ? J’ai fait allusion tout à l’heure au dilemme Puissance ou Liberté. Or, ces deux termes désignent deux formes de po
79 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
121 de notre crise universelle nous ramène donc à un dilemme d’une crudité presque gênante : — ou bien l’État-nation maintient et
80 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). VI. Dubrovnik : assemblée générale annuelle de l’Association européenne des festivals de musique
122obrienac paraissait le spectre d’Hamlet. Tous les dilemmes tragiques de notre Europe trouvent ici leur illustration. La devise d
81 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
123ses de la Crise universelle me ramènent donc à un dilemme d’une simplicité redoutable : — ou bien l’État-nation maintient et mê
82 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
124 : chercher s’il est possible d’échapper au fatal dilemme. Premier pas vers la solution : reconnaître l’existence du dilemme. S
125pas vers la solution : reconnaître l’existence du dilemme. Second pas : en poser les termes avec netteté et courage. Pour le re
83 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
126t ses buts, ce n’est pas leur affaire. Tel est le dilemme de l’homme politique d’aujourd’hui. Il s’agit de savoir si l’État, da
127t au défi de résoudre sur tous les plans le grand dilemme que voici : — ou bien nous perdrons notre temps et notre chance dans
84 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
128nauté va nous permettre d’affronter maintenant le dilemme où semblait nous coincer l’examen des formules existantes, et dont j’
85 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
129ne peut plus penser sans buter aussitôt contre un dilemme absurde : ou bien la pensée reste « libre », comme l’entendaient les
86 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
130culturelles, sur sa mission dans le monde, sur le dilemme où elle est prise entre sa vocation fédéraliste d’union pour les dive
87 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Programme pour les Européens
131 USA, d’autre part. Nous ne pouvons échapper à ce dilemme que par l’union continentale, c’est autant dire : en adoptant les for