1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
1culière de s’essayer ? Je ne puis amorcer ici une discussion de ces thèses subtiles, d’autant que la position de l’auteur dans cet
2 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
2ée consacrée à la Fédération vint interrompre les discussions philosophiques provoquées par ces deux travaux. Avec la conférence de
3 ballon ou bien l’on poursuit hors du village une discussion toujours trop courte. Et les repas réunissent tout le monde dans la g
3 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
4e plus important, on eut l’impression, durant les discussions entre de Saussure et Bertrand, que les orateurs exprimaient tour à to
5toute sa souplesse pour maintenir l’équilibre des discussions et de sa propre personne. Et il y eut encore un dîner très démocratiq
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
6. Et puis surtout, l’heure est venue de clore des discussions énervantes où s’épuise vainement une dialectique dont l’objet fuit sa
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
7t objectif, est aussi, mais à coups de faits, une discussion d’idées. Il est surtout la description d’une angoisse que le nihilism
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
8on bock, le Citoyen conscient et organisé pour la discussion. Il retrousse ses manches. Il s’apprête à cracher sur ce que je dirai
9 foi pas même consciente, cette lâcheté devant la discussion précise de leurs principes par quoi se [p. 10] signalent bien souvent
10tains, en effet, tirent toute leur force dans les discussions de la tranquillité avec laquelle ils brouillent les faits et les prin
7 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
11parlait au nom d’une secte orientale. Aussitôt la discussion de reprendre, et l’on parla défense de l’Occident. L’ange s’enfuit pa
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
12incités à juger, induits en tentation, induits en discussion. Je sais bien que tout changement de confession ramène les mêmes argu
13 plutôt le secret d’une communion que rompent les discussions, et qu’en tant d’autres pages de cette belle œuvre, d’une simple indi
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
14iji Gakuin, près de Tokyo, dans une atmosphère de discussions philosophiques fort curieuse, où les doctrines bouddhistes, chrétienn
15lles qu’on reçoit de sa famille. À la suite d’une discussion vive avec des étudiants chrétiens au sujet d’un de leurs camarades, E
10 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
16 moins cohérent. Ce serait alimenter de nouvelles discussions, exciter des oppositions stériles, purement intellectuelles, forcer c
11 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
17 que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-à-vis d’eux seulement que notre
12 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
18 par l’effet d’un snobisme inattendu, la mode des discussions éthiques, d’ailleurs purement intellectuelles la plupart du temps, et
13 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
19 ! » En réalité, ils nous demandent des thèmes de discussion, c’est-à-dire des prétextes à différer toute action « pratique ». [p
14 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
20 [p. 53] II Personne ou individu ? (d’après une discussion) Première question. — Vous parlez beaucoup de la personne… De mon t
15 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
21est bien lui que nous rencontrons dans toutes nos discussions avec les militants du Parti 14 , c’est lui qui fait trembler les bons
16 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
22 que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-à-vis d’eux seulement que notre
17 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
23e intempestive ? Depuis une dizaine d’années, une discussion générale [p. 194] s’est instituée sur les notions de personne, d’indi
24 personne pour toute action dans la cité 64 . Ces discussions, souvent encombrées de jargon philosophique, peuvent apparaître byzan
25 vraiment de nos affaires qu’il s’agit dans cette discussion. Nous y avons notre mot à dire, peut-être même avant quiconque, si l’
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
26ement irritant, et qui fausse dès l’origine toute discussion honnête sur les réformes nécessaires. Les doctrines économiques et so
19 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
27istes bourgeois savaient la détester. (Dix ans de discussions, chez les philosophes de Moscou, ont abouti, en 1932, à des définitio
20 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
28tre cité et la nation des clercs. C’est mettre en discussion l’un des rapports fondamentaux qui définissent une société. C’est rec
29 où ce qu’on nomme l’esprit ne s’impose plus sans discussion. Lorsque l’État vient au secours d’une religion, c’est qu’elle est mo
30en droit — et quels doivent être ses moyens ? Les discussions seront introduites chaque matin par l’exposé des principales tendance
21 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
31es intérêts immédiats du parti le commandent sans discussion. C’est l’homme qui délègue à la majorité le souci de ses décisions. E
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
32nt sa réunion annuelle inscrit à son programme de discussion : “la gymnastique est de la culture”, voilà où nous en sommes. La maj
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
33lercs et le siècle entendaient et vénéraient sans discussion possible. Ici, les luttes mêmes qu’elle fit naître témoignent de sa p
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
34a foi de l’auteur et utilisent la même méthode de discussion. Le livre, en soi, est assez décevant, malgré de réelles qualités ; m
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
35e du complot !) Il faut éviter à tout prix qu’une discussion publique prolongée permette aux opposants de se reconnaître et de se
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
36ois qu’ils n’y pensent même pas. Peut-être que la discussion annoncée après la conférence d’A. me fera modifier ce jugement. J’en
37s contradictions dans la Bible ». Suit une petite discussion tout à fait confuse et sans aucun rapport avec le sujet. Il n’y a pas
38air intelligent. Je l’approuve et m’étonne que la discussion n’ait pas été plus longue : il y [p. 42] avait pourtant bien des audi
39insistance impitoyable. Alors on se rabat sur des discussions politiques, ou sur la philanthropie. On parle du péril social créé pa
40ses astuces, qui n’est pas exactement celui des « discussions » qu’on peut entendre dans les cafés du port, au chef-lieu, mais qui
41 mes critiques ci-dessus consignées, et mettre en discussion mes projets de réforme. Je sais bien ce qui m’arrêterait dès les prem
42le temps, il n’est pas impossible de pousser la « discussion » sur un plan supérieur, [p. 88] d’aborder par exemple la question du
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
43ce que l’on pourrait déduire, dans le fait, d’une discussion raisonnable, c’est-à-dire truquée, avec tel ou tel ouvrier. On penser
44issait de « l’histoire de notre département ». La discussion n’a vraiment démarré que lorsqu’on [p. 166] s’est mis à parler d’autr
45des journaux, de traditions et anecdotes locales. Discussion n’est d’ailleurs pas le mot : c’étaient surtout des questions, des af
46 avec tous les manuels, qu’elle est une langue de discussion, parce que toujours elle vise à la formule décisive, et ne s’accorde
47et même très bien. Je me rappelle par exemple une discussion sur l’incroyance. L’orateur avait dit que la différence entre les chr
48atin. Des étudiants, des professeurs. Beaucoup de discussions dans de petits groupes. Très curieuse, cette reprise de contact avec
49e l’entretien était le problème de l’autorité. La discussion dévia bientôt vers le fascisme. Un beau chaos de partis pris, d’erreu
50uteurs d’anarchie. Et cela finit toujours par une discussion de politique générale. Ils connaissent tous quelques moyens très simp
51end ! Trois fois par jour, le bruit d’effroyables discussions nous parvient de la cuisine des Simard. Un beau-frère est arrivé, et
52té par la perte de cette belle-mère (sauf que les discussions avec le beau-frère font toujours rage). Je me suis donc borné à expri
28 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
53ois qu’ils n’y pensent même pas. Peut-être que la discussion annoncée après la conférence d’A… me fera modifier ce jugement. J’en
54s contradictions dans la Bible ». Suit une petite discussion tout à fait confuse et sans aucun rapport avec le sujet. Il n’y a pas
55air intelligent. Je l’approuve et m’étonne que la discussion n’ait pas été plus longue : il y avait pourtant bien des auditeurs qu
56ses astuces, qui n’est pas exactement celui des « discussions » qu’on peut entendre dans les cafés du port, au chef-lieu, mais qui
57 mes critiques ci-dessus consignées, et mettre en discussion mes projets de réforme. Mais je sais bien ce qui m’arrêterait dès les
58le temps, il n’est pas impossible de pousser la « discussion » sur un plan supérieur, d’aborder par exemple la question du capital
29 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
59 c’est s’interdire de rien comprendre à la grande discussion millénaire, à la grande tension spirituelle dans laquelle l’Europe a
60le genre. Mais on s’aperçoit, sans tarder, que la discussion avec Érasme et sa Diatribe (souvent personnifiée) n’est, en fait, que
30 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
61riques de cette opposition fondamentale, de cette discussion séculaire, de cette grande tension spirituelle dans laquelle l’Europe
31 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
62end ! Trois fois par jour, le bruit d’effroyables discussions nous parvient de la cuisine des Simard. Un beau-frère est arrivé, et
63té par la perte de cette belle-mère (sauf que les discussions avec le beau-frère font toujours rage). Je me suis donc borné à expri
32 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
64s grandes que notre statut se trouvent remises en discussion, bouleversées, brutalement niées. De ce double malentendu, il faudra
33 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
65un « donné » inorganique ? Là-dessus s’engage une discussion sur [p. 61] le réel. S’il est « donné » ou s’il est seulement « pensé
34 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
66. Rageur, il fouille dans les mouchoirs. Nouvelle discussion à propos d’un numéro de revue allemande. Le ton monte. Cela va se gât
67èves, menaces de mort de la part des extrémistes, discussions épuisantes avec le syndicat, trésorerie [p. 19] en délire. C’était la
68 tout marche, assure-t-il, ou va marcher. Plus de discussions. Le « Führer d’entreprise » n’a pas le droit de renvoyer ses ouvriers
35 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
69e du complot !) Il faut éviter à tout prix qu’une discussion publique prolongée permette aux opposants de se reconnaître et de se
36 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
70as, elles lui deviennent problématiques. D’où les discussions qu’elle engage avec les animaux parlants, créatures curieusement acha
71uration des logiciens de l’école de Vienne. Et la discussion sur le temps, au cours du « Thé loufoque » où il est toujours cinq he
72lisme délirant. Le pire, c’est que la plupart des discussions pèchent par l’absence d’un élément de commune mesure : d’où l’impress
73se ou inobservée. (Ainsi la partie de croquet, la discussion avec le bourreau qui refuse de décapiter un chat dont la tête seule e
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
74tité d’autres. » Mais alors pourquoi rejeter sans discussion [p. 106] l’ouvrage de Wechssler, qui soutient que les « théories amou
38 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
75le secret désir — avoué parfois dans le feu de la discussion, lors d’un congrès — de constituer enfin un vrai parti, un parti vrai
39 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
76ectivement cela. Depuis une dizaine d’années, une discussion générale s’est instituée sur les notions de personne, d’individu et d
77a personne pour toute action dans la cité 4 . Ces discussions, souvent encombrées de jargon philosophique, peuvent apparaître byzan
78 vraiment de nos affaires qu’il s’agit dans cette discussion. Nous y avons notre mot à dire, peut-être même avant quiconque, si l’
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
79s grandes que notre statut se trouvent remises en discussion, bouleversées, brutalement niées. De ce double malentendu, il faudra
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
80ment ni fin imaginables, qui nous serait due sans discussion et même sans contre-partie, et qui représenterait, en somme, un privi
42 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
81introduction, un plan de travail, une invite à la discussion. Je vous ferai part de certaines critiques et de certaines suggestion
43 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
82ux teams — symbolise simplement le principe de la discussion, indispensable à toute vie démocratique. Le fait qu’il n’y a que deux
44 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
83aux dilemme rationalisme ou irrationalisme. Cette discussion a mal tourné, décidément. Elle a fait trop de bruit dans le siècle. I
45 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
84idissent, se ferment à tout raisonnement, à toute discussion sérieuse, à tout recours aux vérités fondamentales sur lesquelles s’é
46 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
85nnus qui croie au Diable et qui en parle bien. La discussion de cette sentence inconfortable ne paraît que trop indiquée dans un l
47 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
86’État pourront bien interdire nos discours et nos discussions, « étouffer la libre parole » : au point où elle en est, ce ne serait
48 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
87 c’est s’interdire de rien comprendre à la grande discussion millénaire, à la grande tension spirituelle dans laquelle l’Europe a
88r le genre. Mais on s’aperçoit sans tarder que la discussion avec Érasme [p. 132] et sa Diatribe (souvent personnifiée) n’est en f
49 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
89istes bourgeois savaient la mépriser. (Dix ans de discussions, chez les philosophes de Moscou, ont abouti en 1932 à des définitions
50 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
90lectuels avec plus de compétence qu’ailleurs — la discussion sur l’avenir de la Bombe bat son plein. Bien entendu, l’opinion des s
91uillement d’« un processus qui se poursuit » ? La discussion, comme on dit, reste ouverte. Souhaitons qu’elle le reste longtemps.
51 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
92ette party n’était pas animée par la vivacité des discussions, la coquetterie des femmes, ou la célébrité des invités, mais par les
52 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
93se de l’exposé et le méthodisme un peu pédant des discussions (qu’on dirait germaniques n’étaient les traits d’humour) caractérisen
53 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
94en est fait, nous sommes embarqués. Et toutes nos discussions rétrospectives sont vaines. Il s’agit de faire face à ce qui vient, d
54 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
958] presque d’accord pour renouveler leurs petites discussions. M. Truman ajuste ses lunettes et veille sur son « dépôt sacré ». Le
55 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
96lectuels avec plus de compétence qu’ailleurs — la discussion sur l’avenir de la Bombe bat son plein. Bien [p. 41] entendu, l’opini
97uillement d’« un processus qui se poursuit » ? La discussion, comme on dit, reste ouverte. Souhaitons qu’elle le reste longtemps.
56 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
98nt presque d’accord pour renouveler leurs petites discussions. M. Truman ajuste ses lunettes et veille sur son « dépôt sacré ». Le
57 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
99’est pas que les journaux américains craignent la discussion violente, la dénonciation personnelle ou le scandale. Quand ils s’y l
58 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
100t évidente que son rappel, au cours [p. 39] d’une discussion, figure presque une insolence. Cette maxime affirme en effet la néces
59 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
101ux teams — symbolise simplement le principe de la discussion, indispensable à toute vie démocratique. Le fait qu’il n’y ait que de
60 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
102’est pas que les journaux américains craignent la discussion violente, la dénonciation personnelle ou le scandale. Quand ils s’y l
61 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
103s de la culture ; que la culture suppose la libre discussion, en vue d’un engagement plus authentique au service d’une plus large
62 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
104sse largement les institutions nécessaires et les discussions juridiques qu’on peut entretenir à leur sujet. Quel que soit le parti
63 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
105ive, pour l’Européen d’aujourd’hui, que celle des discussions qui précédèrent l’adoption de cette charte exemplaire. C’est le micro
64 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
106. On doit attendre avec curiosité le résultat des discussions de notre Section économique, si l’on songe qu’elle a pu réunir, sous
65 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
107esures terre à terre, festival oratoire ou ternes discussions techniques, généreux idéalistes ou politiciens combinards, utopies gr
66 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
108fuse de la discuter, parce qu’on craint que cette discussion n’aboutisse à des [p. 310] conclusions gênantes et n’oblige à des pri
109be. [p. 316] Je voulais introduire, ce soir, une discussion qui, je l’espère, deviendra générale, et qui me paraît vitale pour no
67 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
110ui lui dicte sa conduite et qui la justifie, sans discussion possible, sans crainte d’erreur, le délivrant ainsi de l’angoisse de
68 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
111a thèse principale. Au surplus, je souhaitais une discussion sur la neutralité présente et à venir de la Suisse, les circonstances
69 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
112 je comprends mal, ou plutôt que je réprouve, ces discussions sur la croyance ou non d’un homme connu, multipliées et prolongées ap
70 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-USA (août-septembre 1952)
113ve nouvelle dans la multiplication des groupes de discussion organisés au cours de ces dernières semaines sur le thème Europe-Amér
71 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
114ue sa vie ait un sens. Qu’on lui en donne un sans discussion possible (et c’est la chance des dictatures), ou bien qu’on lui perme
72 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
115’art et de science ; ou réunir 4000 séminaires de discussions et de recherches ; ou distribuer 5 à 6000 bourses d’études pour profe
73 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
116per pendant 8-10 jours à un cycle de conférences, discussions, forums et concerts de musique contemporaine et ancienne. Un Comité e
117sts » seront admis, mais ne participeront pas aux discussions. Les étudiants en musique obtiendront des conditions spéciales et des
118 invités à rédiger des rapports, à participer aux discussions publiques, aux groupes de travail, et aux différents concerts. Au cou
119cipants à leur arrivée afin de servir de base aux discussions. Le Comité consultatif musical du Centre décidera des thèmes des conf
120 du Centre décidera des thèmes des conférences et discussions. Le Congrès pour la liberté de la culture décernera au cours de cette
121ts du séminaire pour qu’ils interviennent dans la discussion. Après quoi les auditeurs pourront prendre la parole. Le public pourr
122que le problème du langage commun. Après une vive discussion, le titre suivant, proposé par M. Markevitch, est retenu : « Les Droi
74 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
123osphère de concorde ainsi créée, quelques mois de discussion suffirent pour amener la majorité des États et du peuple à voter la p
75 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
124 et dignes de confiance compatriotes. » C’est une discussion de famille, tournée vers la pratique autant qu’inspirée par la passio
76 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
125nnelles) fait actuellement l’objet d’études et de discussions nourries, tant du côté patronal que du côté de l’avant-garde non-marx
77 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
126ionnels qu’on en donne dans la presse ou dans les discussions. En Angleterre ou en France, dit-on, la femme n’est guère appelée à v
78 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
127art et de science ; ou réunir 4 000 séminaires de discussions et de recherches ; ou distribuer 5 à 6 000 bourses d’études pour prof
79 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
128lus une simple académie. Nous sommes un groupe de discussion, réunissant juristes et penseurs politiques d’écoles et de tendances
80 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
129té du destin qu’ils peuvent faire basculer. Toute discussion d’alinéas, de « préalables », et autres « garanties » réclamées par t
81 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
130té du destin qu’ils peuvent faire basculer. Toute discussion d’alinéas, de « préalables », et autres « garanties » réclamées par t
82 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
131ans la ville choisie des entrées solennelles : la discussion commence par ces démonstrations de la force et du prestige des partis
132passé récent, et plus féconds pour introduire une discussion des aspects dialectiques du problème. La doctrine de l’Incarnation, p
133ignifiait l’évidence absolue, mettant fin à toute discussion. La science était censée garantir ce point de vue, au nom duquel on p
83 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
134 et par le disque ; des conférences, causeries et discussions publiques se tiennent par dizaines de milliers dans nos pays démocrat
84 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
135ntroduit implicitement la possibilité d’une libre discussion. Or celle-ci serait ruineuse pour le principe qui a fait la force pri
136ans l’intelligentsia européenne : l’autorité sans discussion. Telles étant les implications de l’offre russe, il appartient aux ho
137es relations culturelles, c’est accepter la libre discussion, le libre échange des hommes, des œuvres et des idées. Et voilà qui n
138lisme. Nous sommes convaincus du contraire. Cette discussion ne peut être réglée par la force. Que chacun prouve la justesse de sa
85 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
139verte à tous des résultats positifs de nos libres discussions, constitue l’argument fondamental de l’Occident. Il y a certes, chez
86 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
140t au club pour un échange d’idées. Au terme de la discussion, A se trouve avoir convaincu B, tandis que B a convaincu A. Le moment
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
141ans la ville choisie des entrées solennelles : la discussion commence par ces démonstrations de la force et du prestige des partis
142tique, qui évoque dans son ensemble l’image d’une discussion de plus en plus nourrie et mouvementée entre les excès alternés de l’
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
143passé récent, et plus féconds pour introduire une discussion des aspects proprement dialectiques. La doctrine de l’Incarnation, pr
144ignifiait l’évidence absolue, mettant fin à toute discussion. La science était censée garantir ce point de vue, au nom duquel on [
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
145 et par le disque ; les conférences, causeries et discussions publiques se tiennent par dizaines de milliers dans nos pays démocrat
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
146s USA devraient représenter le vrai progrès, sans discussion. Du point de vue des spiritualistes, l’URSS et les USA sont régressif
91 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
147 et que l’Autriche), disparaîtrait d’un coup sans discussion possible. Prenons les pays satellites (qui n’aiment pas qu’on les nom
92 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
148iques. Deux de ces options se trouvaient mises en discussion par notre questionnaire : définition de la formule des festivals, et
93 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
149 facteur de paix. [p. 6] Cependant, au cours des discussions sur l’union de l’Europe qui se déroulent depuis une dizaine d’années,
94 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
150t incertain. — L’usage du mot démocratie dans nos discussions politiques signale presque toujours l’apparition de la mauvaise foi.
151nir les oppositions véritables et de remplacer la discussion des mythes hérités du xixe siècle par celle des structures politique
95 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
152née ; — cinq conférences sur l’Europe, suivies de discussions, pour les instituteurs du canton ; — une enquête finale sur les résul
96 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
153 maîtres, au cours d’entretiens privés, de libres discussions en séminaires, ou de groupes de recherches dirigées. Des instituts eu
97 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
154e je comprends mal, ou plutôt que je réprouve ces discussions sur la croyance ou non d’un homme célèbre, multipliées et prolongées
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
155la Diète européenne ès session Afin d’éviter des discussions au sujet des préséances, la salle pourrait être ronde et comporter di
156onda le « Club de l’Entresol », société de libres discussions, qui lui valut de nouveaux ennuis. « Il avait de l’esprit, des lettre
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
157 de liberté, celle de justice, ont été remises en discussion par l’exemple du lointain. D’abord, parce qu’au lieu de réduire spont
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
158 cruento. Virgile.) L’ampleur et la vivacité des discussions que le projet de Kant provoqua en Allemagne s’expliquent par l’intérê