1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1l’appellent, combien sont dignes de s’attendre au don du langage sacré ? Cette langue de feu qui s’est posée sur Hölderlin
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
2être aujourd’hui sans que cela nuise en rien à un don de sympathie qui est parfois la plus subtile de ses ruses de psycholo
3alem : le christianisme n’est-il pas le plus beau don de l’Orient à l’Europe ? Il y a là des pages d’un accent très noble e
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
4tainement déplorer, c’est de le voir utiliser des dons incomparables et une sorte subtile de loyauté à des fins rien moins q
4 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — La Tour de Hölderlin
5l’appellent, combien sont dignes de s’attendre au don du langage sacré ? Cette langue de feu qui s’est posée sur Hölderlin
5 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
6ue sur les intérêts de cet avoir. Mais si la foi, don de Dieu, et gratuit — « afin que nul ne se glorifie » — est une parti
6 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
7le couronnement de sa « vie religieuse », mais le don gratuit que Dieu fait à tout homme qui n’a plus d’autre attente. Qu’o
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
8 pensait-il, il l’avait donc dilapidé, surtout en dons. Sa vie était très simple. Il travaillait une grande partie de la nui
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
9 ce chat, immense et subversif, dont le rire a le don d’exaspérer la Reine. Elle tempête et hurle son cri favori : « Qu’on
9 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Comment rompre ?
10ue sur les intérêts de cet avoir. Mais si la foi, don de Dieu, et gratuit — « afin que nul ne se glorifie » — est une parti
10 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
11 Comme c’est bien dit ! Ce M. Monod a vraiment le don de la formule. Et quelle charité dans tout ce qu’il écrit ! Poupette
11 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
12cte humain d’obéissance en même temps qu’elle est don de Dieu ; elle s’oppose donc à toute mystique qui ne serait qu’une fu
12 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Décadence des lieux communs
13nd la parole se détruit, quand elle n’est plus le don qu’un homme fait à un homme, et qui engage quelque chose de son être,
13 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
14ance dernière est celle de la foi seule. Elle est don de l’Esprit, révélation. Elle tue en nous le faux dieu du moi pur, po
14 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
15de la Réforme : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul ; opposition de cette justice de Dieu à
15 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
16es par Luther : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul en nous ; opposition de la justice donn
16 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
17l l’apport proprement artistique, la création, le don au double sens du mot, de l’auteur du triptyque des Löwensköld. Il fa
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
18ation d’une misère, mais aussi l’acceptation d’un don immérité, la prodigalité mais aussi la tempérance ; ce qu’il y a de f
19e événement.) Si je crois à la Résurrection et au don actuel du Christ dans la foi, certifié et scellé par les signes visib
18 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
20 que l’État retient 7 % de mon traitement comme « don volontaire » au WHW. Mon devoir est donc fait, si devoir il y a. Et a
19 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
21nte, sa furia, son rythme dionysiaque. ⁂ Or si le don juanisme est une passion de l’esprit et non pas comme nous aimions le
22tièrement relatif aux règles du jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon où l’on mette sur les cart
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
23oureuse. ⁂ Thème de la mort, que l’on préfère aux dons du monde : Plus m’agrée donc de mourir Que de joie vilaine jouir Car
24t de nombreux documents.) La coutume du potlatch, don rituel ou plutôt échange de dons ostentatoires, accompagné de surench
25tume du potlatch, don rituel ou plutôt échange de dons ostentatoires, accompagné de surenchère, subsiste également dans Tris
26ar le roi à quelque damoiselle qui lui demande un don, sans dire lequel. Il s’agit en général d’un service très périlleux.
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
27e rien, dans Tristan, qui rappelle le « rejet des dons » dont parlent Eckhart et saint Jean de la Croix. Les amants se plaig
28: il faut que le mystique arrive « à se passer du don », à ne plus le désirer pour lui-même. Dans le mariage spirituel, dit
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
29de l’esprit, qui doit amener l’amant à mériter le don. Au contraire, pour Jean de Meung, qui terminera le Roman, la Rose n’
30trainte fatale, cette liberté qui fait le prix du don, c’est une des exigences fondamentales de l’amour courtois (l’un des
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
31es flèches et ses coups sont les bienfaits et les dons. Sa rencontre est une offre de grande efficacité. Les soupirs compose
24 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
32nd la parole se détruit, quand elle n’est plus le don qu’un homme fait à un homme, et qui engage quelque chose de son être,
25 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
33possibles. On ne conquiert pas avec des chars les dons de l’âme et les raisons de vivre dont on manque. Qu’ils fassent dix f
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
34nd la parole se détruit, quand elle n’est plus le don qu’un homme fait à un homme, et qui engage quelque chose de son être,
27 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
35sident du manteau de l’humilité…, couronne-le des dons les plus saints du chef, et permets que dans ces sombres jours, il pu
28 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
36ais l’homme peut mal faire ce qu’il fait avec les dons du Créateur. Il ne peut pas créer un fruit qui soit « du mal », mais
29 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
37possibles. On ne conquiert pas avec des chars les dons de l’âme et les raisons de vivre dont on manque. Qu’ils fassent dix f
30 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
38otre vie même pour ceux que nous aimons. Entre ce don de soi et l’abandon, Satan ménage plus d’une pente insensible. Il sai
39on du délire, voici qu’ils apparaissent comme des dons de la haine. Il est rare que l’amour ne soit pas criminel, d’une mani
40onsiste à dépasser les bornes… Ainsi l’extrême du don, si l’on n’est pas un saint, rejoint le viol spirituel. Et si l’on ve
41 sa tendresse avide tyrannise ou méprise, que ses dons sont autant de violences intimes, et qu’il en vient à souffrir davant
31 1944, Les Personnes du drame. Introduction
42 dans l’histoire ? Un homme a-t-il jamais reçu le don terrible d’incarner sans le moindre défaut la Parole qui était sa vra
32 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
43 pensait-il, il l’avait donc dilapidé, surtout en dons. Sa vie était très simple. Il travaillait une grande partie de la nui
44vé la foi, ou mieux : tant que la foi, qui est le don de Dieu, ne m’a pas trouvé et vaincu… Avoir connu cela, c’est vouloir
45 ce Chat, immense et subversif, dont le rire a le don d’exaspérer la Reine. Elle tempête et hurle son cri favori : « Qu’on
33 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
46de la Réforme : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul ; opposition de cette justice de Dieu à
47eux l’étincelle innée ». Ici, c’est la foi seule, don de la grâce, qui parle. Dans le conflit de cette révélation et des ré
34 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
48non l’uniformité et qui respecte la diversité des dons, la diversité des membres dans un même corps, beaucoup de maisons dan
35 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
49ejoindre le siècle, de l’habiter et d’user de ses dons. Forçons les gouvernants à nous répondre : à quoi servent ces barrage
36 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
50hérésie unitaire. Doctrine de la multiplicité des dons accordés par le seul et même Père, ou doctrine de la pluralité des de
37 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
51ra rebâtir un État… ⁂ La sagesse des manuels a le don de stériliser d’un seul mot l’exemple d’une vie trop ardente : « roma
38 1946, Journal des deux Mondes. Anecdotes et aphorismes
52possibles. On ne conquiert pas avec des chars les dons de l’âme et les raisons de vivre dont on manque. Qu’ils fassent dix f
39 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
53ejoindre le siècle, de l’habiter et d’user de ses dons. Forçons les gouvernants à nous répondre : à quoi servent ces barrage
40 1947, Doctrine fabuleuse. Don Juan
54nte, sa furia, son rythme dionysiaque… Or, si le don juanisme est une passion de l’esprit, et non pas comme nous aimions l
55tièrement relatif aux règles du jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon où l’on mette sur les cart
41 1947, Doctrine fabuleuse. La gloire
56 homme.) La gloire antique était virile, comme le don. Alexandre exemplaire, plus beau que tous, plus fort et plus heureux
42 1947, Doctrine fabuleuse. Le supplice de Tantale
57là mourrait nécessairement, et par définition, du don reçu. Ou encore : un être nouveau surgirait dans l’instant du don, po
58ore : un être nouveau surgirait dans l’instant du don, pour le recevoir en son lieu. À la limite, et dans la logique d’un m
43 1947, Doctrine fabuleuse. L’eau ou L’esprit de la tempête
59ée, la mort par l’eau, est le prix du Royaume, un don pur. 9. — Ainsi pour l’homme deux fois né, mort par l’eau et le sel d
44 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
60sident du manteau de l’humilité…, couronne-le des dons les plus saints du chef, et permets que dans ces sombres jours, il pu
45 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
61 bien que la seule mention de l’armée suisse a le don de provoquer des sourires légèrement ironiques ou incrédules chez cer
46 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
62a vocation d’un musicien. Il ne s’agit ici que du don naturel et des dispositions natives. Mais il existe un sens bien diff
47 1953, La Confédération helvétique. La vie religieuse
63llégiale. Liées à l’État, ou libres et vivant des dons des fidèles, les églises forment des unités cantonales, gouvernées pa
48 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
64») À la rencontre de ces vœux modestes, voici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent nos désirs secrets, mais
65 paradoxe de l’ère technique naît du fait que ses dons n’étaient pas attendus. Prise de court par un phénomène qui l’étonnai
49 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
66r riche à mon tour. B. Pourquoi vous ferais-je ce don sans garanties, à vous qui m’insultez en me le demandant ? A. Pour év
67seulement me haïr. Cherchez ailleurs que dans mes dons les moyens d’assouvir votre haine. Nasser n’est pas Hitler Touj
50 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où le drame se noue
68r ; distinct de tous les autres en vertu de ses « dons », mais solidaire dans le péché comme dans le salut ; au monde comme
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
69que la foi doit agir dans ce monde, elle reste un don de Dieu et l’homme n’en dispose pas. ⁂ Posons maintenant que le But d
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
70!) À la rencontre de ces vœux modestes, voici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent nos désirs secrets, mais
71e profond de l’ère technique naît du fait que ses dons n’étaient pas attendus. Prise de court par un phénomène qui l’étonnai
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Les ambivalences du progrès
72e ne paraissent nullement disposées à refuser les dons ambigus. Mais l’Europe, responsable de l’idée du Progrès, est respons
54 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
73éen, financée par la ville de Lausanne et par des dons privés recueillis en Suisse, la Conférence a lieu du 8 au 12 décembre
55 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
7458)ao Communiqué de presse du 4 juin 1957 Un don de la Fondation Ford au Centre européen de la culture. Le CEC vient d
75quement actifs et animés d’un esprit européen. Le don de la Fondation Ford permettra la poursuite et l’extension de l’ensem
56 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
76rel ne doivent plus être inscrits au chapitre des dons philanthropiques, mais à celui de l’intérêt bien compris, de la défen
57 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
77lle est à la fois l’ouïe et la parole offertes en don aux principes muets de l’existence. Dès cet instant, dès cet aveu, d
58 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
78: il a confiance en son honnêteté absolue, en ses dons de chef, en son instinct politique. Le général est redevenu président
79onnelle générosité, les hommes responsables de ce don étant Sir Stafford Cripps, chancelier de l’Échiquier, et Mr. Hugh Dal
80ment de Varsovie, et qu’après que j’eus remis les dons anglais et quitté le Pologne, mes collaborateurs furent mis en prison
81 son premier assistant durant toute l’affaire des dons anglais, fut retenu à terre, à l’aérodrome de Varsovie, au moment où
59 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
82s de la vraie possession, qui implique échange et don, entre humains tout au moins, et l’on n’en finit pas si vite ! Il n’e
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
83lle est à la fois l’ouïe et la parole offertes en don aux principes muets de l’existence. Dès cet instant, dès cet aveu, d
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
84a vocation d’un musicien. Il ne s’agit ici que du don naturel et des dispositions natives. Mais il existe un sens bien diff
62 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
85s de la vraie possession, qui implique échange et don, entre humains tout au moins ; et l’on n’en finit pas si vite ! Il n’
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
86r sous ses formes diverses : amour de désir ou de don (« Le glissement de l’un à l’autre reste toujours possible76 »). Gide
64 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — L’amour même
87, autour de nous, qui apparaît désormais grâce et don, miraculeuse ; et que la Vacuité ait pu donner naissance à la plénitu
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Premiers plans d’union
88ses prières l’annonce, qu’il croyait décisive, du don de sa personne sacrée, en promettant de se mettre lui-même à la tête
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — « Têtes de Turcs »
89e en 1552, au grand effroi de la chrétienté. Mais don Juan d’Autriche a battu leur flotte à Lépante en 1571. Ne voit-on pas
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — L’Europe des lumières
90. Ceux qui inventeront les arts (qui est un grand don de Dieu), ceux qui proposeront des lois (ce qui est infiniment plus a
91 des singes. Ainsi la perfectibilité n’est pas un don de l’homme en entier, mais de la seule race blanche et barbue. Par al
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
92 Il semble que tous les chefs d’État ont perdu le don de conseil ; la raison humaine subit des éclipses, les institutions s
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
93mme si ce mélange d’esprit et de volonté était un don dénié aux personnes nées dans tout autre Continent. Nous prétendons s
94d à l’expérience possible d’être pour soi-même un don. L’existence que nous pouvons être n’est réelle qu’unie à la transcen
95« Declaration of Rights » de l’État de Virginie — don précieux par lequel le Nouveau Monde a rendu à l’Europe ce qu’elle av
96mprunte-t-il de ce fait son esprit créateur ? Les dons intellectuels de l’Asie sont incontestables ; mais il y a une atmosph
70 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
97sans méfiance de principe. Il ne dit pas de leurs dons, comme il le dit des nôtres : « C’est du néo-colonialisme ! » Et pour
71 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
98l’idée de passion amoureuse trouvait ses origines dons la poésie cathare. Pour les disciples d’Emmanuel Mounier, il est surt
72 1965, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Un écrivain suisse (20-21 mars 1965)
99naissance, je ne pense pas qu’il tienne de lui ce don de prévision de l’avenir européen dont tous les deux firent preuve da
73 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
100me si le fait d’être utiles excusait leurs grands dons aux yeux de leur conscience helvétique et de leur peuple. Point de s
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les paradoxes de la vie économique
101es entreprises sur table rase, ou par l’un de ces dons soudains et fabuleux que la nature — aidée par les Européens — a fait
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102me si le fait d’être utiles excusait leurs grands dons aux yeux de leur conscience helvétique et de leur peuple. Nous n’avon
103urra rebâtir un État… La sagesse des manuels a le don de stériliser d’un seul mot l’exemple d’une vie trop ardente : « Roma
104Ernst. Les mêmes raisons expliquent sans doute le don particulier des Suisses pour l’interprétation critico-sympathique d’a
105naissance, je ne pense pas qu’il tienne de lui ce don de prévision de l’avenir européen dont tous deux ont fait preuve dans
106 du pays. Liées à l’État, ou libres et vivant des dons des fidèles ou d’un impôt ecclésiastique facultatif, les Églises form
76 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
107 dans la communauté, à y tenir sa place selon ses dons et ses possibilités, en tant que citoyen à la fois libre et responsab
77 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Éducation, civisme et culture
108 dans la communauté, à y tenir sa place selon ses dons et ses possibilités, en tant que citoyen à la fois libre et responsab
78 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Culture et technique en Europe et dans le monde
109rvivre dans un coin du monde peu favorisé par les dons gratuits de la Nature — j’entends notre péninsule occidentale de l’As
110e éducatrice et culturelle sans laquelle tous nos dons, mêmes désintéressés, ne créeront outre mer que le chaos, et n’engend
79 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
111, et qu’on nommera le catharisme. Et derrière les dons poétiques de Guillaume, il y a la séculaire tradition littéraire des
80 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
112r jour pendant huit ans et quels que soient leurs dons ou leurs désirs, à suivre le même cours d’étude, dans les mêmes branc
81 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
113issance, je ne pense pas qu’il ait tenu de lui ce don de prévision de l’avenir européen dont tous les deux firent preuve da
82 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience communautaire
114 les hasards de la naissance, et qui est aussi le don d’une tradition). Rien non plus ne répond à leur choix personnel, ni
115es Lettres de saint Paul : c’est la diversité des dons ou des charismes. Fondée en vue des fins de la personne, la communau
116t Paul insiste fréquemment sur « la diversité des dons » (qu’il énumère à sept ou huit reprises), et la nécessité, pour « l’
83 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
117tements aux dépens de la diversité des vocations, dons et charismes, toute mesure légale qui refuse de tenir compte des diff
84 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
118u destin. Mais si je refuse d’accorder mon âme au don accidentel qui m’échoit, si je la garde pour moi et « pour Dieu », qu