1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1des odes à la liberté… Et voici dans sa vie cette double venue de l’amour et du chant prophétique, confondant leurs flammes. D
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
2tuation que la sienne, en effet, où l’on court le double risque de paraître trop littéraire aux philosophes, et trop philosoph
3 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
3uand vous prenez un taxi passé onze heures, c’est double tarif, et pourquoi ? Regardez : à côté de vous, si vous êtes seul, un
4le soir dans sa chambre d’hôtel, ferme sa porte à double tour. Ah ! qu’une nuit enfin, à la faveur de mon sommeil, on me vole
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
5ci que s’alignent sur une même affiche et sous la double étiquette de protestants et de modernes des noms de peintres comme Bo
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
6 aujourd’hui à deux livres caractéristiques de ce double péril qui menace une génération : péril de gauche et péril de droite,
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7encore chez Goethe une activité réelle, et même à double effet. Qu’y a-t-il de plus agissant, dans une œuvre marquée du signe
7 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — La Tour de Hölderlin
8des odes à la liberté… Et voici dans sa vie cette double venue de l’amour et du chant prophétique, confondant leurs flammes. D
8 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
9eux deux, par un hasard qui ne m’étonne guère, ce double mouvement de matérialisation du spirituel et d’intellectualisation du
10trême tension de la matière explose en subtilité. Double mouvement dont l’axe se nomme : l’humain. 10 août 1929 Le reto
9 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
11uand vous prenez un taxi passé onze heures, c’est double tarif, et pourquoi ? Regardez : à côté de vous, si vous êtes seul, un
12le soir dans sa chambre d’hôtel, ferme sa porte à double tour. Ah ! qu’une nuit enfin, à la faveur de mon sommeil, on me vole
10 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
13us grand nombre d’adhérents. Les raisons de cette double résistance sont claires. Un chrétien resté fidèle à la doctrine de la
11 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
14ence de la défense : trente morts attestent cette double carence61. Maximes d’une tactique personnaliste 1. Il faut dédu
12 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
15té fondée sur la personne courait le danger d’une double déviation : d’une part vers l’individualisme, d’autre part vers le co
16l’homme qu’il suppose. C’est en nous plaçant à ce double point de vue : condition de l’Église et conception de l’homme, que no
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
17re part, elle s’élance vers un but nouveau. Cette double activité aboutit à la création de l’État — secteur organisé — et de l
18 le mouvement même de la personne en exercice, ce double mouvement d’organisation des appuis matériels, et d’élan vers des but
14 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
19rmi nous, ramené à nos proportions idéalisées. Ce double mouvement pourrait être confondu, par certains, avec l’exigence de la
20 ce qu’il entendait. Car il est évident que notre double effort pour nous re-présenter Jésus, soit en nous transportant à son
15 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
21de droite l’ignorent encore, c’est en vertu d’une double erreur, que L’Ordre nouveau seul a dénoncée depuis longtemps : Erreu
16 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
22 Ne vivons-nous pas aujourd’hui, maintenant, — au double sens historique et éternel du mot nunc, — une situation décisive, c’e
17 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
23s, mais aussi dans la constante présentation d’un double cheminement : la recherche du penseur et le ministère du pasteur. Pa
24 Mal ». Notons que cette position du problème, ce double front contre l’athéisme et contre le dogmatisme, définit d’emblée la
18 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
25allu bien près d’un siècle, il a fallu surtout le double truchement de Heidegger et de Karl Barth pour imposer à l’attention d
19 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
26tre part elle s’élance vers un but nouveau. Cette double activité aboutit à la création de l’État — secteur organisé — et de l
27 le mouvement même de la personne en exercice, ce double mouvement d’organisation des appuis matériels, et d’élan vers des but
20 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
28toutes les forces allemandes pour tenir tête à la double pression qu’exercent les Alliés et les réactionnaires (séparatistes).
29s Léninistes en 1919 : c’est la même lutte sur le double front de la « Reaktion » et de l’extrémisme anarchisant. Certes on pe
21 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
30de Spinoza, cette raison-là se voit soumise à une double fatalité que l’histoire de la bourgeoisie a révélée au dernier siècle
22 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Importance de la notion de commune mesure
31ables. L’intérêt de cette constatation me paraît double. Elle nous fait voir, premièrement, de quel complexe économique et sp
23 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
32a rend visible et corporelle ; ce qui la rend, au double sens du terme, grave. Toute la difficulté se porte alors sur le mot p
33bitre invoqué faute de mieux, rend une sentence à double entente : Le penseur pense : il faut entendre qu’il pèse 61 et que la
24 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
34is séparable de sa création, qui la sanctionne au double sens du mot. Les clercs défendent et définissent une liberté de la pe
35t, toute volonté d’incarner la pensée côtoiera ce double péril. C’est là sa dialectique particulière, c’est à cela même qu’on
36es et les plus féconds d’avoir été sacrés dans un double arrachement ! Mais le retour aux origines n’est qu’un moyen de retrem
37 style d’une pensée active se distinguera par une double opposition : d’une part il opposera au conformisme la loi personnelle
25 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
38e. Il ne s’agit ici que de la vie « commune », au double sens de ce mot ; il s’agit du réel que tout le monde vit. Je crois qu
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
39de maître d’assez beau style, ornée d’un perron à double escalier, forme l’extrémité nord d’un bâtiment considérable, à trois
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
40prêcher par un je ne sais quoi qui rappelle d’une double manière la fameuse « vertu dormitive »… 2. Les auteurs qui s’occupent
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
41iscussion, bouleversées, brutalement niées. De ce double malentendu, il faudra bien sortir un jour. Les événements nous y obli
42nfédérale. Réaction de faiblesse, et néfaste à un double titre. Car d’une part nous y perdons ce qui fait notre valeur propre
29 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
43 la transformer en une menace obscure. Il y a une double prédestination : l’une au salut, l’autre à la damnation. Être damné,
30 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
44ort proprement artistique, la création, le don au double sens du mot, de l’auteur du triptyque des Löwensköld. Il faut avouer
31 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
45moi, dans ma situation actuelle. Elle contient un double avertissement. D’une part, elle m’invite à regarder plus objectivemen
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
46du détroit nous a salués ! J’accepte cet augure à double sens, certifiant la présence d’un destin. Voici l’île : une plage bas
33 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
47moi, dans ma situation actuelle. Elle contient un double avertissement. D’une part elle m’invite à regarder plus objectivement
48ément, responsables de par leur prospérité même. (Double « censure » opérée par les passions politiques et par les croyances m
49tre et vérifier quelque chose de déjà entendu, au double sens du mot. Comme si j’étais moi-même mon destin, à ce moment, et qu
34 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
50e maîtres d’assez beau style, ornée d’un perron à double escalier, forme l’extrémité nord d’un bâtiment considérable, à trois
35 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
51tiens. ⁂ L’exemple de la Suisse me tient à cœur à double titre : c’est ma patrie, et d’autre part, il se trouve que sa traditi
36 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
52 la fin. Son illusion de liberté repose sur cette double ignorance. Le passionné, c’est l’homme qui veut trouver son « type de
53 déterminé par Hollywood — et bientôt par l’État. Double influence de la beauté-standard : elle définit d’avance l’objet de la
37 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
54 des époux est une mutuelle création, elle est le double aboutissement de « l’amour-action ». Ce qui niait l’individu et son n
38 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
55 le récit. Et parfois les pièges logiques ont une double détente par calembour. Tout cela est assez bien symbolisé par la décl
39 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
56sonneries, et toutes les portes ont été fermées à double tour. Une heure. Le discours vient de prendre fin. Un chant : le Deut
40 1938, Journal d’Allemagne. Conclusion 1938
57é de Versailles, la décomposition des gauches, le double jeu du grand capital soutenant Hitler contre les marxistes et Papen c
41 1938, Journal d’Allemagne. Les jacobins en chemise brune
58toutes les forces allemandes pour tenir tète à la double pression qu’exercent les Alliés et les réactionnaires (séparatistes).
59des Léninistes en 19 : c’est la même lutte sur le double front de la « Reaktion » et de l’extrémisme. (Certes on peut dire que
42 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
60 qu’il advienne, sachons voir en toutes choses la double possibilité qu’elles offrent, le matin et la nuit qui viennent, et qu
43 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
61imple. Nous souffrons d’avoir été élevés dans une double contradiction. Romans, poèmes, musique, l’art et la littérature nous
44 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
62e s’en rendre maîtres. Tous sont soutenus par une double croyance dans le pouvoir magique du langage, et dans la liberté infin
45 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
63 aura bientôt fait de répondre en alléguant notre double nature, corporelle et spirituelle. Mais d’une constatation si général
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
64umé de mes recherches. Ce compromis m’expose à un double péril. J’aurais peut-être convaincu quelques lectrices si je n’avais
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
65du désir sombre, de la fin même de la passion (au double sens du mot fin). L’admirable épisode des épées échangées le fait voi
66 Langage ambigu par essence, car il « trahit » au double sens du terme ce qu’il veut dire sans le dire. Il lui arrive de compo
67a source dans une fausse réciprocité, masque d’un double narcissisme. À tel point qu’à certains moments, on sent percer dans l
68malheur, fille d’Irlande, amoureuse et sauvage ! Double malheur de la passion qui fuit le réel et la Norme du Jour, malheur e
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
69t trop souligner le caractère miraculeux de cette double naissance, si rapide : en l’espace d’une vingtaine d’années, naissanc
70traits pour les cinq plaies du Seigneur ; mais il double la cinquième gorgée parce que, du flanc de Jésus, coula du sang et de
71indiquer discrètement que leurs poèmes avaient un double sens précis, outre le symbolisme habituel et qui allait de soi. Dans
72 et qui allait de soi. Dans ce cas, le symbole se double d’une allégorie, et prend un sens cryptographique. Je veux parler de
73vers (poème) paraîtra insensé au sot s’il n’a pas double entendement… Si quelqu’un veut contredire ce vers, qu’il s’avance et
74rosaïques et rationnels. Ce n’est donc que sur le double sens allégorique que devrait porter la question… Et enfin toute cette
75oxe. Mais Schlegel prouvait de la sorte que cette double ignorance était précisément son fait. On l’excusera d’ailleurs si l’o
76s dans un langage intentionnel, secret, obscur, à double sens, dans lequel un état de conscience est exprimé par un terme érot
77 règles de l’amour courtois et de sa rhétorique à double sens. « C’est du contact des légendes exotiques avec les idées courto
78e la mystique cathare — c’est-à-dire aboutit à la double mort volontaire.84 Ainsi s’explique par des raisons spirituelles la
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
79rte un tant soit peu de ce foyer, l’on encourt le double péril de l’humanisme et de l’idéalisme. L’hérésie des Cathares consi
80l’objet sur lequel on le porte, il repose sur une double erreur historique et psychologique. Car : 1° le langage de la passion
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
81r s’exalter, ou simplement pour s’entretenir. (Le double sens est significatif.) En ce domaine, il est aisé de vérifier. Les s
82ndrer normalement une réaction dite « réaliste ». Double mouvement dont le Roman de la Rose nous donne l’illustre témoignage.
83ut exprimer la certitude et la substance de cette double nostalgie d’être un. Car seule elle détient le pouvoir d’harmoniser l
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
84vait donner lieu à d’innombrables plaisanteries à double sens. Ce parallélisme d’ailleurs est complaisamment exploité par les
85e sur les masses, telle que la définit Hitler, se double désormais d’une action rationalisante sur les individus. En outre, ce
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
86 la fin. Son illusion de liberté repose sur cette double ignorance. Le passionné, c’est l’homme qui veut trouver son « type de
87ouve déterminé par « Hollywood » — ou par l’État. Double influence de la beauté-standard : elle définit d’avance l’objet de la
88de signes de la panique sexuelle provoquée par la double décadence des contraintes matrimoniales et du mythe de l’amour mortel
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). L’amour action, ou de la fidélité
89 des époux est une mutuelle création, elle est le double aboutissement de « l’amour-action ». Ce qui niait l’individu et son n
54 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
90 même ordre. Le but des inventions techniques est double : il est d’une part d’économiser du travail d’hommes par les machines
55 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
91liste, qui nous importe, et qui nous intéresse au double sens du mot. Conclusion provisoire, paradoxale peut-être, mais somme
56 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). II. Le symbole du Gothard
92 nom du Gothard, c’était déjà tout un programme : double programme de défense à tout prix et de fidélité à une mission europée
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
93té fondée sur la personne courait le danger d’une double déviation : d’une part vers l’individualisme, d’autre part vers le co
94l’homme qu’il suppose. C’est en nous plaçant à ce double point de vue : condition de l’Église et conception de l’homme, que no
58 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
95 même ordre. Le but des inventions techniques est double : il est d’une part d’économiser du travail d’hommes par les machines
59 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
96iscussion, bouleversées, brutalement niées. De ce double malentendu, il faudra bien sortir un jour. Les événements nous y obli
97nfédérale. Réaction de faiblesse, et néfaste à un double titre. Car d’une part nous y perdons ce qui fait notre valeur propre
60 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
98 qu’elle fut une efficace protestation contre une double tentative d’hégémonie, de la part des villes et de la part des campag
61 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
99âme, le Malin est un homme à trucs. C’est l’agent double, triple, centuple, l’agent multiple à l’infini. Bornons-nous à ses to
62 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable démocrate
100ignifie qu’il est placé à chaque instant dans une double possibilité : faire le bien que Dieu veut, et qui l’affranchira ; ou
63 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
101stin, rien n’est mérite, et le « scandale » de la double prédestination, au salut ou à la damnation, se reproduit dans l’ordre
64 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
102iment, à la grossièreté spirituelle, la justice à double tranchant et l’austère rigueur de pensée, non pas cette hystérie sent
65 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
103Il est encore chez Goethe une activité, et même à double effet. Quoi de plus agissant, dans une œuvre marquée du signe de la m
66 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
104ieu, vraiment n’existe plus pour toi ? Il est une double prédestination : l’une au salut, l’autre à la damnation. Être damné,
67 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
105aliste qui nous importe, et qui nous intéresse au double sens du mot. Ceci n’exclut d’ailleurs aucun revirement dans les génér
68 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
106 aura bientôt fait de répondre en alléguant notre double nature, corporelle et spirituelle. Mais d’une constatation si général
69 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
107ues, de directives, de formulaires, de fiches, de doubles bien classés, et de coups de tampon sur des notes de service ? C’est
70 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
108 hauteur des toits, et la rivière ouvre l’espace, double le ciel, qui règne seul au coucher du soleil. À New York, la lumière
71 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
109u’il advienne, sachons voir, en toutes choses, la double possibilité qu’elles offrent, le matin et la nuit qui viennent, et qu
72 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
110 hauteur des toits, et la rivière ouvre l’espace, double le ciel, qui règne seul au coucher du soleil. À New York, la lumière
73 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
111Les deux décades. — La journée d’hier marquait un double anniversaire : dix ans d’Hitler et dix ans de Roosevelt. Relevé le pa
74 1946, Lettres sur la bombe atomique. Les Quatre Libertés
112 Ma génération est-elle donc condamnée à subir au double ou au triple tout ce qu’elle s’est épuisée à combattre ? Doit-elle ac
75 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
113te. Elle donne ainsi l’impression d’être sous une double dépendance. Ce n’est donc pas de ses dirigeants que nous attendons qu
114rançaise est comme paralysée, neutralisée par une double négation. Elle se refuse également à chacun des « blocs » mais elle n
115récisément, reprend Denis de Rougemont, que cette double négation devienne une affirmation, sous peine de voir le monde entier
76 1947, Doctrine fabuleuse. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
116 jouer du violon. Tout d’un coup vous le prenez à double corde, et l’on distingue mal les passages, vous changez de ton et l’o
117ses ont été choisies par le savant en vertu d’une double exigence : d’une part elles doivent permettre de passer, par une espè
77 1947, Doctrine fabuleuse. Le supplice de Tantale
118tre une fois laissé surprendre et abuser. À cette double infraction aux grâces de l’esprit (comme je voudrais nommer les lois
119hâtiment dont on croit deviner qu’il n’est qu’une double réfraction du crime dans l’ordre humain. Parce qu’il a convoité la no
78 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
120ues, de directives, de formulaires, de fiches, de doubles à classer, et de coups de tampon sur des notes de service ? C’est for
79 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
121dans tout le continent une sorte de clivage et un double tropisme. Les masses industrielles, dans leur partie active, regarden
122 bourgeoisie, dans son ensemble, se contente d’un double refus de la Russie et de l’Amérique, se résigne à la décadence, ou la
80 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
123ndial, ce n’est pas je ne sais quel groupement de double négation et de demi-mesures, c’est l’Europe rejoignant le xxe siècle
81 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
124dans tout le continent une sorte de clivage et un double tropisme. Les masses industrielles, dans leur partie active, regarden
125 bourgeoisie, dans son ensemble, se contente d’un double refus de la Russie et de l’Amérique, se résigne à la décadence, ou la
126la conscience de cette Europe, m’apparaît dans un double office de vigilance et d’invention. Le trésor de l’Europe, c’est son
127poque de prise de conscience fut aussi celle du « double refus ». Il semblait que l’Europe ne pût se concevoir qu’en s’opposan
128 et négatif, d’autres tentaient de transformer la double négation en une affirmation. D’où le bref article qui suit. Choisi
82 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
129après l’autre. On ne saurait trop insister sur ce double mouvement qui caractérise la pensée fédéraliste, sur cette interactio
130veraineté nationale, qu’ils se cantonnent dans le double refus de l’Amérique et de la Russie, qu’ils y ajoutent un troisième r
83 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
131’il s’est déroulé jusqu’ici, se distingue par une double originalité. Premièrement, il est né d’initiatives privées, en toute
84 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
132ne. Les conclusions que l’on doit tirer de cette double constatation sont d’une tragique simplicité. Si les choses continuent
85 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
133 permanente de vingt-huit membres, élue par cette double Assemblée, pourrait alors préfigurer le Cabinet fédéral de l’Union. S
86 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
134quelles valeurs positives Nehru peut-il fonder le double refus qui paraît inspirer sa politique ? Au nom de quelle fidélité pr
135e quel idéal nouveau repoussera-t-il longtemps la double tentation ? L’Inde antique, religieuse, hindoue, subsiste encore dans
87 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
136ujourd’hui s’adresse donc aux Intéressés, dans le double sens de ce terme : ceux qui jugent que le Centre peut utilement servi
137», que cela soit clair. Notre Bulletin naît d’une double exigence ; d’ordre technique autant que spirituel : celle d’offrir un
88 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
138ses méthodes, ni par ses objectifs. Le danger de double emploi avec l’Unesco semblerait plus réel dans le cas du Comité des e
139té annoncés de divers côtés. Nous avons craint le double emploi. Mais nous constatons aujourd’hui qu’en réalité tout reste à f
89 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
140 arguments de leurs complices. Elle a protesté au double sens du mot, qui est à la fois refus et témoignage. Notre concert ina
90 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
1415 millions d’habitants pour commencer, de plus du double lorsqu’elle aura regroupé l’une après l’autre toutes les nations à l’
91 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
142illustrer dans nos pays. On aurait pu redouter le double emploi avec les objectifs du Centre. En fait, rien de tel ne s’est pr
92 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
143nome, distinct, privé, original. Enfin, devant le double défi qu’affronteront plusieurs de nos pays : celui de passer du régim
93 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
144ui laisser soupçonner un instant la nature de son double secret ; et pour cela faire croire à sa fiancée qu’il ne l’aime plus.
145ngué une autre, plus intime, qui ne tient plus au double sens du mot, mais à l’existence même d’une vocation reçue. L’homme, e
146 l’homme de la vocation se trouve plongé dans une double incertitude et dans un risque permanent. Il n’est pas de méthode épro
94 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
147etites communautés. Enfin, la résultante de cette double nécessité d’autonomie et de coopération s’est trouvée coïncider — à l
95 1953, La Confédération helvétique. Institutions et aspirations économiques
148e alémanique. On se trouve donc en présence d’une double organisation des syndicats : « verticale » par industries, et « horiz
96 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
149sme » enraciné dans la psychologie helvétique, se double d’un aspect beaucoup plus sage : une méfiance, raisonnée cette fois-c
97 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
150nc qu’il en existe d’autres ? Et ne ferait-il pas double emploi avec l’Unesco, par exemple ? — C’est impossible, car l’Unesco
98 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
151l’état des forces dans le monde présent. Sous la double poussée de la révolte asiatique et du colonialisme soviétique, une Eu
99 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
152dans l’affaire de la CED — par complaisance à une double illusion : ils ont cru que le travail éducatif en profondeur, lent pa
100 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
153nome, distinct, privé, original. Enfin, devant le double défi qu’affrontent plusieurs de nos pays : celui de passer du régime