1 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
1sourdes. Penser serait sacrilège, comme une barre droite au travers d’un tableau. Nos yeux ont regardé longtemps — où va l’âme
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cocteau, Rappel à l’ordre (mai 1926)
2, et pour varier il tire tantôt à gauche tantôt à droite, sur Barrès, sur Wagner, sur quelques fantômes, sur le public. (Bient
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3à Moscou, dans cette doctrine, dans ces œuvres, à droite, à gauche, — nulle part sur cette terre où l’orgueil des hommes croit
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
4orelle, en butte aux sarcasmes des extrémistes de droite et de gauche, n’en apparaît que plus pur. « Noms de clowns qui me vie
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
5nner ce droit bien inutile. Pourtant je sais qu’à droite comme à gauche, ils sont plus nombreux qu’on ne le pense, ceux qui re
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
6ans la vie, non pas un parti. Tout extrémiste, de droite comme de gauche, se trouve être dans une certaine mesure un anarchist
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
7valier) et la faire pirouetter un quart de tour à droite, un quart de tour à gauche ; pirouetter seuls sur place ; de nouveau
8sez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je roule. J’aime ces heures désorient
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
9nace une génération : péril de gauche et péril de droite, pourrait-on dire, afin de simplifier. M. Thierry Maulnier vient de r
10m’apparaît caractéristique de la pensée dite « de droite », et c’est par là surtout que M. Thierry Maulnier révèle ses origine
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
11Il reste à faire la révolution. Ni à gauche, ni à droite, il n’y a rien pour nous. Nous nous plaçons à l’origine de quelque ch
10 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
12enseurs » comme Victor Margueritte ou Barbusse. À droite on parle plutôt de « rigueur », en serrant les dents. Mais partout, l
11 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
13our se découvrent et sont découverts. À l’extrême droite, le groupe de Réaction (Thierry Maulnier) ; chez les jeunes protestan
12 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
14valier) et la faire pirouetter un quart de tour à droite, un quart de tour à gauche ; pirouetter seuls sur place ; de nouveau
15sez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je roule. J’aime ces heures désorient
13 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
16roit, avant l’écluse qui la prend de biais sur la droite. Un nageur passe à travers les reflets jaunes, roses, verts, des mais
14 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Châteaux en Prusse
17glais. Soudain, des pelouses filent à gauche et à droite entre des hêtres rouges, piquées au loin de massifs éclatants, le gra
15 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
18 lois scientifiques » qu’on invoque à gauche et à droite pour justifier les trahisons de la personne, n’existent réellement qu
16 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Pour une politique à hauteur d’homme
19iques ne possèdent, il est vrai, ni à gauche ni à droite, aucune définition de l’homme5. C’est peut-être une raison suffisante
17 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — En dernier ressort
20use. « Où veut-il en venir ? Va-t-il à gauche ? à droite ? Est-il rouge, est-il blanc ? Il est contre les communistes et les f
18 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
21 IVNi ange ni bête : ni gauche ni droite (Fondements théologiques d’une action politique) 18 En dépit de l
22s le futur libérateur. Politique millénariste. À droite, on dit que l’homme est une bête, que c’est là son partage et qu’il f
23 appelle l’amour du prochain. Ni ange ni bête, ni droite ni gauche. Pessimisme quant aux fins terrestres, mais impliquant l’ac
19 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
24d les adversaires de l’individualisme44 ; ceux de droite parce qu’il propose un chef, un cadre rigide et logique, une hiérarch
20 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
25vement personnaliste naissant, celles de la jeune droite, et celles du communisme. Je l’introduisais en ces termes :   Est-il
26faire la révolution — la vraie. Ni à gauche, ni à droite, il n’y a rien pour nous. Nous nous plaçons à l’origine de quelque ch
21 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
27on peut posséder une auto et ne pas voter pour la droite. Il faut donc bien admettre que les facteurs « matériels » sont singu
22 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Tactique personnaliste
28fins. Qu’ils soient de gauche, du centre ou de la droite, nous les voyons préconiser les mêmes formations de combat, exciter d
23 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
29n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres, car ce qu’e
30ent encore, par exemple, s’il est de gauche ou de droite, alors qu’il est du diable, et que c’est en chrétiens que nous avons
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
31s absolu de poser les questions par rapport à une droite et à une gauche également condamnées. Par ce seul refus, ils opèrent
32ent elles s’étaient données pour des doctrines de droite ou de gauche. Mais c’est précisément ce genre d’adhésion sentimentale
33c cela qu’ont voulu voir en elle les critiques de droite et de gauche, victimes de la confusion que j’ai dite. « Ce ne sont pa
25 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
34son idiote mais « qui fait toujours plaisir ». À droite on assimile volontiers la France, « la vraie », aux partis de droite.
35volontiers la France, « la vraie », aux partis de droite. À gauche, on fait volontiers passer la fidélité au parti avant la fi
36s de citoyens s’excitent sur les hebdomadaires de droite et de gauche, où s’expriment ces idéologies. L’influence de ces feuil
37e les revues et les hebdomadaires de gauche ou de droite, rédigés par des intellectuels, on est bien forcé d’avouer qu’il n’y
38u’ils se recrutent en général parmi les « gens de droite », ils représentent la tendance la plus rigoureusement matérialiste.
39 des réformes que l’on nous propose à gauche et à droite. Nous dirons, encore plus simplement, à ceux qui nous reprochent de v
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
40nt jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, et depuis lors y bêlent d’une voix aigre et anxieuse, tout en signan
41lectuels qui ont compris le péril totalitaire (de droite ou de gauche) ce n’est pas « d’adhérer » à quelque anti-fascisme, mai
27 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
42ux plans machiavéliques que certains écrivains de droite font aux clercs « spiritualistes » l’honneur et le crime d’avoir prém
43à la vérité. » Unanimité contre lui des clercs de droite, des clercs de gauche, et de la foule. Pourquoi n’a-t-il pas dit seul
44i, préparent les voies d’un fascisme culturel, de droite ou de gauche, et qui saura leur imposer un conformisme monstrueux, ou
28 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
45 Ni gauche ni droite (août 1935)q Kellermann à Valmy entraîne ses troupes au cri de « V
46 réel ? Je vois à gauche la peur de Chiappe, et à droite, la peur de la gauche. Je vois à droite une tentation fasciste, trop
47ppe, et à droite, la peur de la gauche. Je vois à droite une tentation fasciste, trop faible encore pour oser s’avouer ; à gau
48ères. Les faits, ce sont M. de Wendel derrière la droite, et M. Litvinoff derrière la gauche. Je leur devine quelques intérêts
49la vie politique et qui empêche, à gauche comme à droite, de nommer les vrais adversaires. (Je ne vois que Chamson qui ait dén
50e Chamson qui ait dénoncé l’équivoque dont vit la droite, quand elle se proclame « nationale » tout en restant capitaliste.) D
51mais avec plus d’enthousiasme. Ni la gauche ni la droite ne pourront aboutir à une doctrine constructive tant qu’elles s’effor
29 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
52mps, à un cerveau d’homme de gauche ou d’homme de droite. D’abord « impérialisme » : c’est sans nul doute « nationalisme » que
30 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
53ire ?19 Elles combattent la déviation populiste à droite, et la déviation économiste à gauche. Elles conduisent Lénine à se sé
54riomphe… d’Hitler ! 2° Les « hommes d’action » de droite et les intellectuels stalinisants qui se croient plus « pratiques » q
55 de l’Ordre nouveau. Avis à ceux, de gauche ou de droite, qui se vantent imprudemment de ne pas savoir où ils vont. 19. Broc
31 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
56pitalisme centralisateur, anonyme aujourd’hui — à droite, étatiste demain — à gauche, dans l’un et l’autre cas destructeur de
57 sentiment patriotique, destructeur à gauche et à droite des forces vives du pays. À l’heure présente, une chose est claire :
58M. de Wendel. Et si les militants de gauche et de droite l’ignorent encore, c’est en vertu d’une double erreur, que L’Ordre no
59 sur la tactique : lorsqu’on voit la gauche et la droite proclamer la priorité du « plan d’action » sur la doctrine, on est sû
60la doctrine, on est sûr que cette gauche et cette droite travaillent en fait pour le désordre, et que les seuls bénéficiaires
61dans la rue l’opposition stérile et périmée de la droite et de la gauche parlementaires. Seulement, cela se complique cette fo
32 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
62 de ressasser des opinions toutes faites prises à droite et à gauche dans des journaux dont l’éloge n’est plus à faire. Mais n
63e colonel de la Rocque. 2. — Une gauche et une droite pour changer Et tout cela, dira-t-on, pour retomber dans cette vie
64 Mais là encore, quelque chose bouge. Naguère, la droite et la gauche, c’étaient deux oppositions nécessaires à l’équilibre d’
65cela se traduit en fait par un vote à gauche ou à droite. C’est ainsi que la gauche et la droite cessent lentement de jouer le
66uche ou à droite. C’est ainsi que la gauche et la droite cessent lentement de jouer le rôle convenu d’opposition de sa Majesté
6750 ans. Il n’y a plus une gauche généreuse et une droite « réaliste » plus symboliques qu’efficaces, autour d’un centre solide
68nce de centristes. Notons aussi que les Fronts de droite et de gauche ne traduisent plus exactement la vieille opposition des
69que les positions se dessinent. Mais alors, si la droite et la gauche deviennent les vrais foyers de la vie publique, et si d’
70 M. de la Rocque. À vrai dire, on ne voit guère à droite que ce colonel. Que veut-il ? Un petit volume paru l’hiver dernier, S
71s imprévues d’éléments de gauche et d’éléments de droite28, ou simple déchaînement de démagogies électorales, tout cela est ég
72ne force nouvelle n’apparaisse, qui ne soit ni de droite ni de gauche, mais qui apporte la solution des problèmes qui se posen
73dre à rechercher d’abord si ces problèmes sont de droite ou de gauche. Cette troisième force existe-t-elle ? Je me bornerai à
74ergences qui se dessinent. Dans divers milieux de droite et de gauche29, nous voyons apparaître une critique du stalinisme con
75 caractérisent les chefs, il existe à gauche et à droite une masse croissante d’hommes qui savent ce qu’ils ne veulent pas : l
76ppant que cette communauté de refus à gauche et à droite, parmi les troupes. Il est temps de donner à ces troupes une volonté
33 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
77si, contre tous les entraînements de gauche ou de droite, pour avancer, pour dépasser ces vieilles hantises sentimentales, pou
34 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
78ogmatisme mort de ses contemporains. Il attaque à droite et à gauche, utilisant tantôt la droite contre la gauche, tantôt la g
79attaque à droite et à gauche, utilisant tantôt la droite contre la gauche, tantôt la gauche contre la droite, sans que jamais
80oite contre la gauche, tantôt la gauche contre la droite, sans que jamais un centre vif ne soit rendu, par ces éclairs croisés
81elle d’un foyer dynamique rayonnant à gauche et à droite et dans bien d’autres directions nouvelles, inconnues de la gauche et
82ctions nouvelles, inconnues de la gauche et de la droite. Il ne quitte pas le plan des erreurs qu’il attaque. Il ne fait guère
35 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
83t-elles efficaces ? Empêcheront-elles personne, à droite, d’abuser des textes les plus clairs, ni personne, du côté stalinien,
84er le fond réel de la situation historique. Et la droite, si elle était honnête, serait encore plus gênée que la gauche par ce
36 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
85ment suivi sur ce point par ses contradicteurs de droite. Mais alors son dernier article est trop clair. Il n’y manque plus qu
37 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
86eu nous importe que ce soit un pseudo-fascisme de droite ou un pseudo-démocratisme de gauche qui cherche à l’instituer en Fran
38 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
87nson idiote mais « qui fait toujours plaisir ». À droite on assimile volontiers [la] France, « la vraie », aux partis de droit
88lontiers [la] France, « la vraie », aux partis de droite. À gauche, on fait volontiers passer la fidélité au parti avant la fi
89s de citoyens s’excitent sur les hebdomadaires de droite et de gauche, où s’expriment ces idéologies. L’influence de ces feuil
90e les revues et les hebdomadaires de gauche ou de droite, rédigés par des intellectuels, on est bien forcé d’avouer qu’il n’y
91u’ils se recrutent en général parmi les « gens de droite », ils représentent la tendance la plus rigoureusement matérialiste.
92 des réformes que l’on nous propose à gauche et à droite. 7. Nous dirons, encore plus simplement, à ceux qui nous reprochent d
39 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
93. — c’est bien à ce slogan-là : le fascisme est à droite. Essayez de prononcer cette phrase en Italie ou en Allemagne, si vous
94u’hors de chez eux, les termes de « gauche » et « droite » ne signifient plus grand-chose, si tant est qu’ils aient jamais sig
95amais signifié les mêmes choses qu’ici. Gauche et droite, en France, c’est laïcisme ou cléricalisme53. Cela ne dit pas grand-c
96me de gauche, en France, croit que fascisme égale droite, parce que l’Huma et le Popu ont intérêt à le lui faire croire. L’hom
97opu ont intérêt à le lui faire croire. L’homme de droite croit aussi cela, parce qu’on lui a dit que le fascisme le « sauverai
98cle des sympathies plus ou moins affichées par la droite — qui se trompe — pour les fascismes étrangers. Le Colonel et son ami
99? Finira-t-on par faire comprendre, à gauche et à droite, à quelques-uns, que le stalinisme et le fascisme ne sont pas des pôl
100contraires (comme l’ancienne gauche et l’ancienne droite), mais deux aspects de plus en plus semblables d’une même folie, l’Ét
101ifficile reste à faire : éclairer la gauche et la droite sur la nature essentiellement socialiste des fascismes. Origines s
40 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
102. Je pense que tous les historiens (de gauche, de droite ou de Moscou) s’accorderont à reconnaître que l’arme de la bourgeoisi
41 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
103’accordent aujourd’hui les clercs de gauche et de droite, ou encore de Sirius, et les laïcs marxistes et capitalistes, ou enco
42 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
104 de nouveaux arguments aux partis de gauche ou de droite. Or s’il est vrai que les Soviets avaient en 1920 l’âge de l’hitléris
105ère, c’est un chauvin, et en tous cas un homme de droite48. Et s’il s’affirme « national » cela ne rend plus du tout le son du
43 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
106e prétextes « pratiques » ou d’arguments appris à droite et à gauche ; nous prétendons juger objectivement, rationnellement, e
44 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
107é ? Mais de ses mains, tout simplement ! Et si la droite ignore ce que « touche » la gauche, voilà la droite aussi qui du coup
108oite ignore ce que « touche » la gauche, voilà la droite aussi qui du coup se distingue, et l’on peut tendre une main distingu
45 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
109ples. On a remarqué déjà qu’en politique, gens de droite et gens de gauche utilisent les mêmes formations de combat, partis ou
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
110politique ? Culture à gauche, brutalité stupide à droite, — ou inversement ? Ils ont bien l’air de le croire, ces messieurs. P
47 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
111ution de l’Histoire, mythes de la gauche et de la droite, divinité du Führer, omniscience du Duce, etc.) Toutes ces puissances
112du « centre » et sur celles de la gauche. (Car la droite n’ose pas dire son nom dans ce canton.) Les partis de gauche ont fait
48 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
113i se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite française ou de la gauche allemande émigrée, mais au nom du principe
114d par exemple on se met chez nous à l’école de la droite française et de sa politique particulière conditionnée par le nationa
49 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
115s’y résigne… À quelques pas de lui, elle tourne à droite. Il poursuit son chemin dans une exaltation croissante, priant et rep
50 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
116à gauche, où repose une vieille chatte, le chai à droite. Au-delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté
117 fois patriotique, républicaine, et tolérante. La droite, la gauche, et une certaine espèce d’intelligence, ou d’ironie… Pour
51 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
118 elle ne fait que refléter ces deux opinions : la droite soutient Franco parce qu’il est soutenu par le fascisme ; la gauche C
119nt toujours plus de Madrid. Quant aux journaux de droite, voici ce qu’en disait récemment une vieille dame : « Ce que j’aime d
120entes des deux côtés. Unamuno qui avait parlé « à droite » meurt « à gauche ». D’ailleurs on ne s’occupe plus que de David Win
121on-intervention et pratique la non-abstention. La droite soutient la non-intervention mais ne pratique pas la non-abstention73
122çais se contentent de loucher vers les borgnes de droite ou les borgnes de gauche… ⁂ On connaît le choix de l’Ordre nouveau :
52 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
123grammes de réforme de l’État qu’on nous propose à droite et à gauche depuis quelques années échouent contre ce dilemme, insolu
53 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
124 et s’installent sur les trois chaises, un tout à droite, un tout à gauche, le troisième, qui est le président, derrière la ta
125d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite » reflète assez exactement la mentalité et les conversations de la bo
126suivant, ce sont les enfants de la fondation « de droite » et on les applaudit : la fondation fait vivre beaucoup de personnes
54 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
127. À gauche, l’océan invisible derrière le mur ; à droite, des marais salants avec leurs cloisons délicates contre lesquelles s
55 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
128à gauche, où repose une vieille chatte, le chai à droite. Au delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté
129 traversé par un nuage rapide. En me retournant à droite, je vois par une autre fenêtre un coin de lande, et des petites dunes
130 fois patriotique, républicaine, et tolérante. La droite, la gauche, et une certaine espèce d’intelligence, ou d’ironie… Pour
131e sans cesse d’explosion. (Deux petites pompes, à droite et à gauche de l’appareil, assurent en principe la pression du gaz. O
132 et s’installent sur les trois chaises, un tout à droite, un tout à gauche, le troisième, qui est le président, derrière la ta
133d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite » reflète assez exactement la mentalité et les conversations de la bo
134suivant, ce sont les enfants de la fondation « de droite » et on les applaudit : la fondation fait vivre beaucoup de personnes
56 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
135bres. La maison du jardinier ferme la cour sur la droite, derrière des palmiers et des lauriers. Très haute aussi, blanchie, p
136un vallon qui vient mourir à notre hauteur sur la droite, tandis que le versant sud, avec ses restanques touffues d’oliviers,
137ution de l’Histoire, mythes de la gauche et de la droite, divinité du Führer, omniscience du Duce, etc.) Toutes ces puissances
138du « centre » et sur celles de la gauche. (Car la droite n’ose pas dire son nom dans ce canton.) Les partis de gauche ont fait
139nité est d’avoir foi dans le pouvoir d’une pensée droite, — on se demande par quelle rancune vaguement démoniaque, et surtout
57 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. L’été parisien
140bandes blanches des HBM s’ordonnent à gauche et à droite, majestueuses et populeuses. Pour la première fois, je trouve une bea
141l’avenue bordée de marronniers qui la traverse. À droite et à gauche, des ruelles s’envont dans le désordre des baraquements d
58 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
142ns les derniers numéros de ces cahiers. L’extrême droite qui ose dire son nom paraît souvent bien proche de la véritable extrê
143ste, modérée-radicale, et non pas une doctrine de droite. D. Bertin attaque violemment M. Claude Farrère, apologiste du brigan
144 tel « signe » n’est pas négligeable : la vieille droite s’est toujours définie en termes de littérature, et l’Action français
145rône, dans la hiérarchie de ses vénérations). Une droite qui abandonne Boileau pour Rimbaud, c’est un parti nouveau. Pourquoi
59 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
146nt jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, et depuis lors y bêlent d’une voix aigre et anxieuse, tout en signan
147lectuels qui ont compris le péril totalitaire (de droite ou de gauche) ce n’est pas « d’adhérer » à quelque antifascisme, mais
60 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
148s persuadé que l’hitlérisme est un mouvement « de droite », une dernière tentative pour sauver le capitalisme et les privilège
149stion courante : le régime est-il de gauche ou de droite ? Voici : le régime est beaucoup plus à gauche qu’on ne le croit en F
150si, contre tous les entraînements de gauche ou de droite, pour avancer, pour dépasser ces vieilles hantises sentimentales, pou
151age énergique et tourmenté, stature mince et très droite, vêtue de noir. Et cette certitude saisissante, après quelques minute
61 1938, Journal d’Allemagne. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
152eu nous importe que ce soit un pseudo-fascisme de droite ou un pseudo-démocratisme de gauche qui cherche à l’instituer en Fran
62 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
153ls ont prédit l’évolution actuelle, l’usure de la droite, puis de la gauche à l’épreuve alternée du pouvoir, la décomposition
154teur d’une intensité comparable. Les partisans de droite et de gauche seraient fondés à nous dire aujourd’hui : « Vous avez tr
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
155par un baiser ; comment son ange lui tend la main droite et le salue également d’un baiser d’amour ; comment enfin l’élu vénèr
156. Il hésite entre le chemin de gauche et celui de droite Il s’engage dans celui de gauche, malgré l’avertissement gravé sur un
157ui vous est advenu, dit le prud’homme. La voie de droite que vous avez dédaignée au carrefour était celle de la chevalerie ter
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
158i le premier dit l’un, par le bras et par la main droite, et lui ai arraché le gant. — Mais à moi, dit l’autre, il a donné cet
159erreurs quand il s’est mis à abandonner la notion droite et simple des lois de la guerre, à spiritualiser la matière, en négli
65 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
160e ce qu’elle conquiert. « Mea culpa » des gens de droite, qui croyaient pouvoir conserver des privilèges hérités, tout en admi
66 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
161nsiste à voir dans l’hitlérisme une tyrannie « de droite », détestée par les masses. « Le totalitarisme, écrit M. Muret, est p
67 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). I. Naissance de la Ligue
162e réalisées, dans notre État fédératif, ni par la droite seule, ni par la gauche seule. Il y faut la collaboration de tous les
163 les groupes vivants du pays. 7. Les notions de « droite » et de « gauche » se trouvent pratiquement dépassées par l’évolution
68 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
164n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres, car ce qu’e
165ent encore, par exemple, s’il est de gauche ou de droite, alors qu’il est du diable, et que c’est en chrétiens que nous avons
69 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
166i se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite française ou de la gauche allemande émigrée, mais au nom du principe
167d par exemple on se met chez nous à l’école de la droite française et de sa politique particulière conditionnée par le nationa
70 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
168ennes et bien connues, telles que bon ou méchant, droite ou gauche, ami de l’ordre ou esprit subversif. Ils exigent toujours d
71 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
169alitarisme ou fédéralisme (et non point gauche ou droite, capitalisme libre ou étatisme, communisme ou fascisme, et autres att
72 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
170ues, économiques, parlementaires. 2. Ni gauche ni droite. — Les centralisateurs et les régionalistes ont également tort, c’est
171santé fédéraliste ? Il ne sera ni de gauche ni de droite. Car sous l’opposition, indéfendable en théorie, des centralistes et
172 précédent. — Comment peut-on se dire encore « de droite » ou « de gauche » au lendemain de la guerre d’Espagne et du Pacte ge
173toute sincérité et en tout héroïsme, au nom d’une droite et d’une gauche extrémistes qui, dès « l’affaire » liquidée, ont déma
174sitions toutes relatives que sont la gauche et la droite. Affirmer dans l’absolu une position relative, si légitime qu’elle so
73 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
175ires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre 100 et 130 à l’heure, des million
176lacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre 100 et 130 à l’heure, des millions de larges voitures. Une tel
177le regard est pris par un panneau rutilant sur la droite, puis mitraillé à bout portant par cent, par mille panneaux de toutes
178rdez une minute, épargnez une vie !… Gardez votre droite… Dépassez à gauche… Avez-vous pensé à l’anniversaire de votre femme ?
74 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Souvenir de la paix française (15 mars 1941)
179age, la route bifurque : l’une des routes prend à droite, vers la plaine, escortée de quelques maisons ; l’autre s’incline len
75 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
180 des secours de la religion. Après avoir eu mal à droite, nous aurons mal à gauche — c’est la dialectique de l’Histoire — faut
76 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
181ustice sociale (de gauche), ou l’ordre social (de droite), l’intérêt national ou la prospérité économique. Le devoir des Églis
77 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
182 chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contrebas, deux hommes en veste de chasse et deux jeunes femmes t
78 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
183nt jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, et depuis lors y bêlent d’une voix aigre et anxieuse, tout en signan
184lectuels qui ont compris le péril totalitaire (de droite ou de gauche) ce n’est pas « d’adhérer » à quelque antifascisme, mais
79 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
185ible aux principes généraux de la gauche ou de la droite. Posez la question d’une répartition des huiles et savons par l’État,
80 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
186rect au Chef de l’Église, lequel est au ciel à la droite de Dieu, et non pas sur la terre, dans telle ville, ou dans tels écri
187abord, ni leur Chef : il s’est assis au ciel à la droite de Dieu. Leur ambition non plus n’est pas terrestre : elles attendent
188ans le fédéralisme, démocrates et totalitaires de droite et de gauche pourront trouver la plénitude de leurs idéaux incomplets
81 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
189adre des partis, et surtout de la gauche et de la droite. Nous voulons l’homme à la fois libre et engagé, au nom d’une seule e
190 par la lutte des partis. Prenez le dilemme de la droite et de la gauche : concurrence libre ou étatisation. Nous disons qu’il
191ibres pulsions, créatrices, de « gauche » et de « droite », ou si l’on veut, de socialisme et de libéralisme. Nous voulons que
82 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
192r tour se sont morcelés sur leurs ailes gauche et droite, en « libéraux » et « fondamentalistes ». Et plus ces groupuscules ét
83 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
193 chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contrebas, deux hommes en veste de chasse et deux jeunes femmes t
194ires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre cent et cent trente à l’heure, de
195lacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre cent et cent trente à l’heure, des millions de larges voitures
196le regard est pris par un panneau rutilant sur la droite, puis mitraillé à bout portant par cent, par mille panneaux de toutes
197rdez une minute, épargnez une vie !… Gardez votre droite… Dépassez à gauche… Avez-vous pensé à l’anniversaire de votre femme ?
84 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
1989 Ce restaurant où j’achève de déjeuner — rive droite — est le type même du restaurant « moderne » conçu par le délire maté
85 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
199e du village, la rue bifurque : une route prend à droite, vers la plaine, escortée de quelques maisons ; l’autre s’incline len
86 1946, Journal des deux Mondes. Anecdotes et aphorismes
200poerri insiste, agit, et des contacts sont pris à droite et à gauche. Vertige de sentir une idée qui s’incarne, qui « prend co
87 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
201n remettait à la naïveté héroïque des requetes de droite et des démocrates de gauche… J’écris ceci à la frontière espagnole, s
88 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
202ne langue à tout jamais ne saurait exprimer. À ma droite, les girafes ont dansé, à ce bruit, un ballet déhanché, angoissant, t
89 1946, Journal des deux Mondes. Voyage en Argentine
203tilateur pivotant sur son axe promène de gauche à droite, de droite à gauche, une lente caresse fraîche. Je suis seul, en vaca
204votant sur son axe promène de gauche à droite, de droite à gauche, une lente caresse fraîche. Je suis seul, en vacance pure. E
205r de le qualifier d’avance en termes européens de droite et de gauche. Il prendra l’argent du Jockey pour armer les faubourgs
90 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
206ur. En face, le haut building d’une imprimerie. À droite, je domine le toit plat, formant terrasse, d’une maison de trois étag
91 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
207 chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contre-bas, deux hommes en veste de chasse et deux jeunes femmes
92 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
208r tour se sont morcelés sur leurs ailes gauche et droite, en « libéraux » et « fondamentalistes ». Et plus ces groupuscules ét
93 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
209ible aux principes généraux de la gauche ou de la droite. Posez la question d’une répartition des huiles et savons par l’État,
94 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
210ires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre 100 et 130 à l’heure, des million
211lacent lentement, de droite à gauche, de gauche à droite, entre 100 et 130 à l’heure, des millions de larges voitures. Une tel
212le regard est pris par un panneau rutilant sur la droite, puis mitraillé à bout portant par vingt, par cent panneaux de toutes
213rdez une minute, épargnez une vie !… Gardez votre droite… Dépassez à gauche… Avez-vous pensé à l’anniversaire de votre femme ?
95 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
214te d’une gauche qui défend la contrainte et d’une droite qui revendique les libertés : le but, l’essence de la pensée fédérali
96 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
215égie, soit que la gauche réussisse à paralyser la droite ou l’inverse, l’Europe est pratiquement indéfendable. Je m’explique :
97 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
216est plus dévot comme jadis, il n’est plus même de droite comme hier, il est de gauche, ou « dans la ligne », il se range au no
217 de nos passivités. Voilà ce qu’on nous prépare à droite comme à gauche, avec cette minutie sourde et aveugle aux indications
98 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
218umaines possibles. Ce ne sont pas la gauche et la droite, devenues presque indiscernables dans leurs manifestations. Ce ne son
219 Mais nous restons les bras ballants, regardant à droite et à gauche comme s’il n’y avait rien devant nous. Quand le monde att
220te d’une gauche qui défend la contrainte et d’une droite qui revendique les libertés : le but, l’essence de la pensée fédérali
99 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
221égie, soit que la gauche réussisse à paralyser la droite, ou l’inverse, l’Europe est pratiquement indéfendable. Je m’explique.
222e d’une seule nation. Il est bien clair que ni la droite, ni la gauche, ni le centre, aujourd’hui, ne sont capables de créer l
223es chefs des deux fractions de la gauche et de la droite du parti. Hier encore, M. Léon Blum écrivait dans Le Populaire : « On
224n frac noir, Winston Churchill. À ma gauche, à ma droite, quelques profils d’amis, ce jeune ancien ministre socialiste holland
225s un idéal commun. Nous ne voulons l’Europe ni de droite ni de gauche, ni du centre, ni surtout sans partis : mais au contrair
100 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
226» d’une seule nation. Il est bien clair que ni la droite, ni la gauche, ni le centre, aujourd’hui, ne sont capables de créer l